Avis aux médias - Mise à jour sur les maladies infectieuses au Canada



    A la conférence annuelle de l'AMMI Canada - CACMID 2008

    VANCOUVER, le 28 fév. /CNW/ - Des microbiologistes et infectiologues
canadiens se réuniront à Vancouver, le 1er mars, à compter de 8 h, pour
discuter des développements récents sur la résistance aux antibiotiques, sur
les éclosions d'oreillons, sur les nouveaux traitements pour l'hépatite B, et
sur les nouvelles classes d'antiretroviraux dans le traitement du VIH.
S'inscrivant dans le cadre de la Conférence annuelle de l'AMMI Canada - CACMID
2008, les discussions porteront sur les problèmes les plus urgents concernant
la santé, et une attention particulière sera accordée aux sujets suivants :

    
    -   Programmes de gérance des antimicrobiens - Les experts canadiens en
        soins de la santé reconnaissent de plus en plus l'importance d'une
        bonne gérance et utilisation des antimicrobiens à un moment où ils
        font face à l'émergence croissante de la résistance aux
        antibiotiques, à des infections de plus en plus fréquentes causées
        par des germes multi-résistants et à une pénurie dans le
        développement des nouveaux antibiotiques. Les participants
        analyseront les outils disponibles au Canada qui permettraient
        d'optimiser l'utilisation des antibiotiques.

    -   L'épidémiologie des oreillons - Les participants tenteront de mieux
        comprendre comment le Canada contrôlera les éclosions d'oreillons, à
        la suite de la réapparition du virus au Canada, et donneront un
        aperçu sur les leçons retenues au moment des éclosions récentes,
        incluant les limites des épreuves diagnostiques.

    -   Nouveau traitement contre l'hépatite B - Les participants examineront
        les nouvelles thérapies et stratégies dans l'approche de l'hépatite
        B.

    -   Nouveau traitement, nouvel espoir pour le VIH - Des développements
        récents seront présentés sur une nouvelle classe d'antiretroviraux,
        offrant de l'espoir aux patients infectés par une souche résistante
        au traitement.
    

    Ces sessions plénières sont ouvertes aux médias. La conférence annuelle
est organisée par l'Association pour la microbiologie médicale et
l'infectiologie (AMMI) Canada (www.ammi.ca) et l'Association canadienne de
microbiologie clinique et des maladies infectieuses (CACMID) (www.cacmid.ca)

    A propos du contrôle de la résistance antimicrobienne

    La gérance des antimicrobiens comprend des programmes et des politiques
d'utilisation judicieuses des antibiotiques destinées aux experts en soins de
la santé. Les buts primaires de tels programmes sont de réduire la résistance
antimicrobienne et d'améliorer les soins aux patients. A l'hôpital, avec
l'aide d'un système de collecte de données et l'élaboration de lignes
directrices, ces programmes se concentrent sur la sélection et l'utilisation
optimale des antibiotiques. La mise en place de ces programmes vise à empêcher
et à ralentir l'apparition de la résistance microbienne.
    La résistance microbienne présente une menace importante à la santé au
Canada. La sur-utilisation des antibiotiques est bien illustrée dans le
traitement des infections des voies respiratoires. Approximativement 50 pour
cent des infections des voies respiratoires supérieures et 80 pour cent des
bronchites aigues sont traitées avec des antibiotiques en dépit du fait que
les antibiotiques ont peu d'impact sur le traitement de ces maladies
majoritairement virales.

    A propos des oreillons

    Les oreillons sont une maladie virale aigue caractérisée par de la fièvre
et le gonflement des glandes salivaires sous la mâchoire et au niveau des
joues. Bien qu'habituellement les oreillons sont une maladie d'enfance banale,
certaines complications peuvent survenir telles la surdité, la méningite, et
l'orchite, un gonflement douloureux des testicules chez les adolescents et les
jeunes hommes. Le virus des oreillons se transmet par contact direct ou par
inhalation de sécrétions d'une personne infectée telle la salive et les
sécrétions respiratoires
    Au Canada, les cas d'oreillons ont diminué de façon notable depuis
l'introduction des programmes de vaccination contre la maladie au début des
années 70. Cependant, des éclosions localisées en Nouvelle-Ecosse et au
Nouveau Brunswick sont survenues en 2006 et 2007, et des cas ont été également
signalés dans d'autres provinces. En fin 2007/début 2008, une autre éclosion
s'est déclarée en l'Alberta.

    A propos de l'hépatite B et du traitement

    L'hépatite B est considérée "une infection silencieuse" parce que la
plupart des personnes infectées sont asymptômatiques, ou présentent des
symptômes bénins, comme la coloration jaune de la peau et des yeux (la
jaunisse). Presque 90 pour cent des adultes qui n'ont pas de problèmes de
santé importants récupéreront dans les six mois qui suivent leur infection.
Environ 10 pour cent des adultes infectés sont des "porteurs chroniques" du
virus dans leur sang et le resteront ainsi pour le reste de leur vie. Les
personnes infectées par le virus demeurent contagieuses et peuvent le
transmettre aux autres. Moins d'un pour cent des adultes infectés peuvent
développer en quelques semaines des réactions graves et une insuffisance au
niveau du foie.
    De nos jours, il existe pour les personnes atteintes d'hépatite chronique
des nouveaux traitements capables de ralentir les dommages causés par le virus
au niveau du foie. Plusieurs médications sont actuellement en phase d'essais
cliniques, alors que d'autres sont évaluées dans des laboratoires ou chez des
volontaires.

    A propos du VIH et du traitement

    L'avènement du HAART dans les années 90 a contribué à réduire la
morbidité et la mortalité liées au VIH. Bien que le traitement n'élimine pas
le virus de l'organisme humain, l'utilisation de plusieurs combinaisons des
différentes classes d'antiretroviraux s'avéra efficace pour réduire les
symptômes du virus, améliorer le déficit immun et retarder l'apparition du
SIDA.
    Cependant certains individus infectés par le VIH ont développé au cours
de leur traitement une résistance aux antiretroviraux et ne réagissent plus
aux médicaments d'une classe en particulier. Selon l'Organisation mondiale de
la santé, plus que 20 pour cent des personnes infectées en Amérique du Nord et
en Europe ont développé une résistance à une ou plusieurs classes
d'antiretroviraux.
    Le développement de thérapies innovatrices s'avère un grand défi et se
concentre sur des nouveaux mécanismes d'action. D'ailleurs, un nombre
considérable de nouveaux traitements est actuellement en cours de
développement clinique.

    Pour plus d'informations à propos de la conférence annuelle de l'AMMI
Canada - CACMID 2008, visitez le site web www.ammi.ca/annual_conference.




Renseignements :

Renseignements: Pour participer à la conférence ou pour demander une
entrevue, veuillez contacter Grace Elasmar, AMMI Canada, Tél. (905) 820-4922,
Cell. (416) 452-4624, jel-asmar@sympatico.ca

Profil de l'entreprise

AMMI CANADA (CONFERENCE)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.