Avis aux médias - Les actuaires sont disponibles pour donner leur avis sur le budget fédéral 2007



    L'Institut canadien des actuaires réclame avec insistance des mesures
    visant la sauvegarde des régimes de retraite liés au travail et la
    viabilité du système de santé dans le cadre du budget fédéral qui sera
    déposé la semaine prochaine

    OTTAWA, le 16 mars /CNW Telbec/ - En prévision du budget fédéral qui sera
déposé la semaine prochaine, l'Institut canadien des actuaires (ICA) presse le
gouvernement fédéral d'adopter des mesures visant à assurer la viabilité du
système de santé public actuel et l'avenir des régimes de retraite à
prestations déterminées, un élément clé de notre système de revenu de
retraite.
    Notre régime d'assurance maladie fait face à plusieurs défis, notamment
en ce qui concerne la viabilité à long terme et l'accessibilité.
    Les Canadiens s'interrogent à savoir si les investissements substantiels
injectés dans les soins de santé ont donné lieu à des améliorations et si le
système est viable. Ils veulent savoir si les réformes instaurées ont des
effets positifs sur l'accessibilité et sur la santé, et si nous avons les
moyens d'apporter des changements systémiques à long terme.
    Dans son troisième rapport annuel, le Conseil canadien de la santé a
souligné la difficulté de déterminer les progrès réalisés par les
gouvernements, le cas échéant, à l'égard du renouvellement de notre système de
soins de santé : les données nécessaires pour mesurer la réussite ne sont pas
accessibles. Pire encore, rien ne prouve que l'information saisie et rapportée
est utilisée pour guider le gouvernement dans sa prise de décisions.
    "Nous demandons au gouvernement d'instituer le Bureau de l'actuaire en
chef de l'assurance-santé, chargé de présenter un compte rendu annuel des
engagements financiers des divers paliers gouvernementaux pour supporter
l'évolution des régimes d'assurance-santé au Canada. Cette mesure est
nécessaire afin de déterminer dans quelle mesure le système est financièrement
viable, ainsi que les conséquences à long terme de l'application de réformes
pour résoudre des problèmes complexes tels les délais d'attente", indique
Normand Gendron, président de l'ICA. "L'adoption de cette recommandation
assurerait aux gouvernements l'intervention de spécialistes en matière de
finances et de gestion des risques qui est nécessaire à la prise de décisions
prudentes et financièrement viables sur des questions relatives aux soins de
santé."
    L'Institut est également d'avis qu'un système de revenu de retraite en
santé doit comprendre des régimes à prestations déterminées et des régimes à
cotisations déterminées. Toutefois, en raison de coûts imprévus et autres
incertitudes, un nombre croissant d'entreprises convertissent leurs régimes de
retraite à prestations déterminées en régimes à cotisations déterminées,
mettant ainsi en péril l'avenir des régimes à prestations déterminées. Cette
situation devrait préoccuper les Canadiens puisque l'adoption de régimes à
cotisations déterminées en fait accroît l'incertitude pour les participants et
transfère à ceux-ci une plus grande partie des risques.
    "Le système de pensions du Canada compte parmi les meilleurs du monde,
mais le déclin graduel des régimes de retraite à prestations déterminées
auquel nous assistons a un impact négatif sur la santé financière des
Canadiens", renchérit M. Gendron. On doit procéder à la création d'un
mécanisme visant à ce que les réformes qui s'imposent soient résolument
inscrites à l'ordre du jour national. Si nous n'arrivons pas à renverser cette
tendance, les Canadiens seront de plus en plus dépendants du système de
pensions public, ajoute M. Gendron.
    Au nombre des questions qu'il conviendra d'aborder, mentionnons la
nécessité de mettre en place de nouvelles règles fiscales autorisant
l'accumulation dans les régimes de retraite d'excédents suffisants pour
préserver les prestations et de lois précisant la propriété de tout excédent
généré.
    L'Institut presse le gouvernement de prendre ces mesures positives dans
le cadre du prochain budget afin d'aborder les enjeux relatifs à la viabilité
des soins de santé et des régimes de retraite liés au travail, deux systèmes
en danger et de plus en plus vulnérables.

    L'Institut canadien des actuaires (ICA) est l'organisme national de la
profession actuarielle au Canada. Dirigé par ses membres, l'Institut est voué
au service de la population en veillant à ce que les services et les conseils
actuariels fournis par la profession soient de la plus haute qualité. En fait,
l'Institut fait passer l'intérêt du public avant les besoins de la profession
et de ses membres.

    
    Normand Gendron sera disponible pour répondre aux questions des médias
    sur la Colline du Parlement suite au dépôt du budget fédéral.

    Quand :   Le 19 mars 2007, de 16 h 30 à 18 h 30

    Endroit : Salle du Chemin de fer (253-D), édifice du Centre,
              Colline du Parlement
    




Renseignements :

Renseignements: Daniel Lapointe, directeur général, Institut canadien
des actuaires, (613) 236-8196, directeur.general@actuaires.ca; Pour fixer une
entrevue avec Normand Gendron, veuillez communiquer avec: Josée Racette,
adjointe, communications, (613) 236-8196, poste 107

Profil de l'entreprise

Institut Canadien des Actuaires

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.