Avis aux médias - La fille d'un syndicaliste assassiné en visite à Ottawa : Le groupe de pression des métallos mettra en garde les Canadiens contre l'entente signée avec un pays qui viole les droits de la personne, la Colombie



    OTTAWA, le 22 mai /CNW/ - Le directeur national du Syndicat des Métallos,
Ken Neumann, a annoncé aujourd'hui que les membres de la base syndicale des
Métallos seront présents à Ottawa, du 25 au 29 mai afin de s'adresser
directement aux députés fédéraux de l'opposition pour les exhorter à voter
contre le projet de loi C-23 qui permettrait de mettre en place l'accord
commercial avec la Colombie, signé par le gouvernement Harper.
    "Nous demandons à tous les députés fédéraux de l'opposition de renouveler
leur engagement envers le Comité permanent du commerce international 2008
composé de membres de tous les partis politiques", a déclaré M. Neumann.
"Cette recommandation préconise une évaluation indépendante, impartiale et
exhaustive des répercussions sur les droits de la personne avant que le Canada
envisage le libre-échange avec la Colombie."
    "La situation demeure inchangée depuis la publication du rapport établi
par le comité. Les violations des droits de la personne et les assassinats de
syndicalistes se poursuivent."
    M. Neumann a ajouté qu'une jeune avocate colombienne, Yessika Hoyos
Morales, se joindra au groupe de pression des Métallos. Mme Hoyos Morales est
la fille d'un syndicaliste assassiné. Il y a huit ans, son père, Jorge Dario
Hoyos Franco, a reçu plusieurs balles au visage tirées par deux hommes de
main.
    Le père de Mme Hoyos Morales est l'un des 2 694 syndicalistes et
dirigeants syndicaux assassinés par des paramilitaires au cours des vingt
dernières années en Colombie.
    "Mon père a généralement travaillé avec des syndicats, des organisations
étudiantes et des organisations de femmes", a précisé Mme Hoyos Morales dans
une déclaration. "Il a travaillé à la défense des droits des collectivités. Il
était reconnu et aimé par ses collègues de travail. Les meurtriers ont mis
leurs menaces contre mon père à exécution. Cependant, mon père a tenu sa
parole - il n'a jamais cédé aux exigences lui demandant de ne plus se battre
pour la population."
    "Le Canada ne doit pas légitimer un régime qui applique une telle
répression brutale en signant cet accord international. Nous ne devons pas
poursuivre avant que les Canadiens soient assurés qu'ils ne signent pas une
entente avec le diable", a déclaré M. Neumann.
    Ce dernier a ajouté que les accords commerciaux ne sont plus un moyen
efficace pour l'établissement des droits de la personne une fois qu'ils ont
été mis en place.
    "Une fois que l'entente est conclue, il n'existe plus de moyens
incitatifs pour changer les choses de façon durable", a-t-il souligné.
"Récompenser la répression sanglante du gouvernement Uribe est simplement une
erreur."
    Le conseiller juridique des Métallos, Mark Rowlinson, témoignera devant
le Comité sur le commerce, le mardi 26 mai, au sujet d'un autre important
projet de loi relatif à un accord commercial en Amérique latine - le projet de
loi C-24 portant sur le libre-échange avec le Pérou.

    Les Métallos représentent plus de 250 000 femmes et hommes employés dans
tous les secteurs de l'économie canadienne. Le syndicat entretient des
relations avec les syndicats colombiens qui se battent et survivent
difficilement dans ce pays. Il y a mené sa propre mission chargée de
recueillir des faits.





Renseignements :

Renseignements: Pat Van Horne, Métallos, (613) 731-6315, (613) 859-1763


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.