Avis aux médias - La conférence sur le diabète attire à Montréal des experts du monde entier



    
                           Du 16 au 18 octobre 2008

     Les points saillants de la conférence comprennent des présentations
       sur la prévalence croissante du diabète au Canada, le traitement
          de l'obésité et les facteurs économiques liés au diabète.
    

    TORONTO, le 16 oct. /CNW/ -

    
    Quoi :     Plus d'une centaine d'experts canadiens et internationaux
               présenteront les dernières avancées de la recherche sur le
               diabète ainsi que dans la prévention et le traitement de cette
               affection à la 12e conférence professionnelle et aux réunions
               annuelles de l'Association canadienne du diabète et de la
               Société canadienne d'endocrinologie et métabolisme.

               Les médias sont invités à assister à certains ateliers afin de
               pouvoir interviewer les experts qui feront des exposés à la
               conférence de cette année. Des entrevues peuvent également
               être organisées d'avance avec les conférenciers.

    Où :       Palais des congrès de Montréal, 1001, place
               Jean-Paul-Riopelle, Montréal, Québec

    Quand :    Du 16 au 18 octobre 2008

    Pourquoi : Les conférence professionnelle et réunions annuelles de
               l'Association canadienne du diabète et de la Société
               canadienne d'endocrinologie et métabolisme réunissent plus de
               2 500 cliniciens, chercheurs et spécialistes du diabète de
               partout au Canada et d'ailleurs dans le but de partager leurs
               connaissances, leurs idées et leur expérience en ce qui a
               trait au diabète.

    Voici quelques points saillants de la conférence :

    Un fossé grandissant entre l'offre et la demande des traitements du
    diabète au Canada au XXIe siècle (le vendredi 17 octobre)
    

    L'épidémie croissante de diabète au Canada est attribuable à de nombreux
facteurs, notamment le vieillissement de la population, l'augmentation du taux
d'obésité, un mode de vie sédentaire et l'expansion des populations à risque
élevé. Dr Stewart Harris, Chaire de recherche en gestion du diabète de
l'Association canadienne du diabète, Université de Western Ontario (UWO) et
professeur de médecine familiale en épidémiologie et biostatistique et en
endocrinologie à la Schulich School of Medicine and Dentistry de l'UWO, fera
un exposé sur la prévalence du diabète à une époque où la plupart des
collectivités souffrent d'une pénurie de médecins de famille. Dr Harris
discutera aussi des stratégies à mettre en oeuvre pour s'assurer que la forte
progression du taux de diabète et des complications qui y sont liées ne
coincide pas avec une diminution importante des effectifs médicaux.

    
    Le traitement de l'obésité ne se limite pas à la perte de poids (le jeudi
    16 octobre)
    

    L'obésité est un trouble complexe caractérisée par une accumulation
progressive de graisse qui menace et affecte le bien-être et la santé mentale,
physique et socioéconomique du patient. Dr Arya M. Sharma, directeur du Réseau
canadien en obésité et directeur médical du programme Weight Wise de la région
d'Edmonton, expliquera pourquoi la difficulté dans le traitement de l'obésité
ne tient pas à provoquer la perte de poids, mais bien à prévenir une nouvelle
accumulation de graisse.

    
    Les facteurs économiques liés au traitement du diabète (le jeudi
    16 octobre)
    

    Les affections chroniques, comme le diabète de type 2 et les maladies
cardiovasculaires, représentent un fardeau majeur dans le système de la santé
au niveau économique, clinique et humain. Jeff Johnson, du département des
sciences de la santé publique, Université de l'Alberta et Institute of Health
Economics, expliquera comment le vieillissement de la population alourdira
probablement le fardeau social que représentent les conséquences du diabète,
puisque sa prévalence et sa gravité croissent avec l'âge. M. Johnson et ses
collègues ont évalué le coût des soins de santé du point de vue du ministère
provincial de la Santé, en tenant compte des frais liés à la consultation d'un
médecin, à l'hospitalisation, à la prise de médicament, à la dialyse et aux
chirurgies d'un jour. Ils ont aussi effectué des comparaisons entre la
situation des diabétiques vivant en milieu urbain, ceux habitant en milieu
rural et les patients des Premières nations.

    
    La dysfonction sexuelle chez les femmes atteintes de diabète : pourquoi
    l'omerta? (le vendredi 17 octobre)
    

    On sait que le diabète est l'une des principales causes de dysfonction
sexuelle - plus précisément, on a remarqué une augmentation du risque de
dysfonction érectile chez les hommes. Même si les femmes atteintes de diabète
présentent des taux semblables à ceux des hommes en ce qui a trait aux
complications cardiovasculaires et neurologiques, le risque de dysfonctions
sexuelles est-il aussi similaire? Le fonctionnement sexuel des femmes
diabétiques a fait l'objet d'un nombre nettement moins élevé de recherches que
celui des hommes. Dr Paul Enzlin, du département de Psychiatrie, hôpitaux
universitaires Gasthuisberg et Institute of Family and Sexuality Studies,
Université catholique de Louvain, Belgique, discutera des répercussions du
diabète sur le fonctionnement sexuel féminin et des raisons pour lesquelles
les chercheurs ont mis tant de temps à se pencher sur la question.

    La chirurgie bariatrique en pédiatrie (le jeudi 16 octobre)

    Au cours des 30 dernières années, on a assisté à une progression
épidémique de l'obésité tant chez les adultes que chez les enfants. 
Dr Thomas H. Inge, chirurgien titulaire au Cincinnati Children's Hospital
Medical Center et professeur agrégé au département de Pédiatrie et chirurgie,
présentera les résultats sur l'état de santé, le métabolisme et
l'anthropométrie de la chirurgie bariatrique chez les adolescents. On a
maintes fois observé que, dans les cas d'obésité pédiatrique, les
interventions auprès des patients ou de leur famille concernant la perte de
poids sont très peu fructueuses en raison d'un environnement social de plus en
plus nocif. Lorsque les interventions personnelles, familiales et sociétales
ne produisent pas de perte de poids significative et durable chez les enfants
obèses, vers quels traitements doit-on se tourner?

    Les résultats de l'étude ACCORD (le jeudi 16 octobre)

    Bien que le lien entre les maladies cardiovasculaires et le diabète ait
été clairement établi, on ne sait toujours pas si le traitement d'une glycémie
élevée chez des patients, diabétiques ou non, pourrait aider à prévenir les
accidents cardiovasculaires. Au cours de cette conférence, le 
Dr Hertzel Gerstein présentera les résultats de l'étude ACCORD, qui s'est
récemment penchée sur les effets d'un contrôle intensif de la glycémie sur le
taux de mortalité total et de maladies cardiovasculaires.

    Repenser notre définition de soins de "santé" (le jeudi 16 octobre)

    Depuis le début du siècle, on reconnaît de plus en plus la nécessité de
réorienter notre système de soins de santé vers la prévention et la gestion
des affections chroniques. Ene Underwood, M.B.A., expliquera comment, en
motivant les Canadiens à participer activement à leurs soins, on pourrait
réduire le fardeau social et individuel que représentent les affections
chroniques. En outre, les prestateurs de soins de santé se retrouvent dans une
position privilégiée pour enclencher ce mouvement idéologique.

    
    Politiques de la nutrition : la remise en question de nos environnements
    (le jeudi 16 octobre)
    

    Les environnements qui influent sur les choix alimentaires (et d'activité
physique) sont définis par un grand nombre de facteurs différents, entre
autres : nos milieux familiaux, professionnels et scolaires; le fait d'habiter
en milieu rural ou urbain; les infrastructures mises en place par la région et
les différents ordres de gouvernements; les règles commerciales; les médias;
le marketing; la météo et même notre entourage. Dre Diane T. Finegood,
directrice scientifique, Institut de la nutrition, du métabolisme et du
diabète (INMD), discutera de la manière dont qui vous êtes, où vous habitez,
votre âge, votre sexe, votre formation et votre revenu ont une incidence sur
les mesures à prendre pour améliorer vos environnements alimentaires et
d'activité physique.

    
    Conférence du Prix pour Jeunes Scientifiques : Recherche sur les
    résultats pour la santé : pour l'amélioration de la qualité et de
    l'efficacité du traitement du diabète (le vendredi 17 octobre)
    

    Le diabète représente un immense fardeau pour les personnes qui en sont
atteintes, les systèmes de soins de santé, la santé publique et la société. Il
est donc essentiel de déployer des efforts en vue d'améliorer les traitements
et la gestion de cette affection. Dans le cadre de cette conférence, 
M. Jeffrey Johnson présentera son programme de recherche, programme qui a
généré de nouvelles connaissances concernant la fiabilité, l'efficacité et
l'efficience de stratégies ayant pour but d'améliorer les résultats pour la
santé de patients souffrant de diabète de type 2.

    
    Healthy Buddies : comment encourager les enfants du primaire à adopter un
    mode de vie plus sain (le jeudi 16 octobre)
    

    Healthy Buddies(MC), un programme animé par les enseignants, encourage
les enfants du primaire à adopter un mode de vie plus sain en leur apportant
les connaissances nécessaires et en faisant la promotion d'attitudes positives
envers les trois facteurs santé : l'activité physique, une alimentation saine
et une bonne estime de soi. Dre Sue Stock, pédiatre endocrinologue au
BC Children's Hospital et enseignante clinique à l'Université de la
Colombie-Britannique, présentera les résultats positifs et les études de suivi
du programme pilote Health Buddies(MC) avec la collaboration de David Barnum,
spécialiste en science élémentaire et ancien président de la BC Science
Teacher Association, et de Valerie Ryden, spécialiste en enseignement de
l'éducation physique au niveau primaire et première spécialiste consultée par
l'équipe du BC Children's Hospital.





Renseignements :

Renseignements: Pour organiser une entrevue avec l'un des conférenciers
ou pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec:
Jennifer Dolan ou Marie-Anne Grondin, Edelman, au (416) 979-1120, poste 257 ou
au (514) 808-2892, jennifer.dolan@edelman.com ou
marie-anne.grondin@edelman.com; Personne-ressource sur place: Jeremy Brace,
Association canadienne du diabète, (416) 671-2155, jeremy.brace@diabetes.ca

Profil de l'entreprise

Association canadienne du diabète

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.