Avez-vous reçu un remboursement d'impôt? Avez-vous plutôt dû payer de l'impôt?

Un spécialiste de TD Waterhouse offre des conseils pour aider les Québécois à profiter au maximum de leur remboursement d'impôt

MONTRÉAL, le 19 mai /CNW/ - Maintenant que la date limite de présentation des déclarations de revenu est passée, certains Québécois profitent de remboursements importants alors que d'autres sont déçus parce qu'ils ont dû payer de l'impôt. Quelle que soit la situation de chacun, tout le monde a le même objectif en tête : minimiser le montant d'impôt à payer.

Le montant d'impôt que chaque Québécois paie annuellement dépend d'un certain nombre de facteurs, dont notamment le revenu, le lieu de résidence et les retenues. Richard La Ferrière, Chef de région, Planification financière pour le Québec, TD Waterhouse, offre des conseils aux Québécois qui ont bien hâte de dépenser le montant de leur remboursement, et des suggestions à ceux qui ont dû payer de l'impôt afin qu'ils puissent apporter des changements et obtenir de meilleurs résultats l'an prochain.

Vous avez reçu votre remboursement… Que devez-vous en faire maintenant?

« Pour bon de nombre de personnes, le remboursement d'impôt est une sorte de manne qui leur tombe du ciel et ils se laissent alors tenter par l'achat impulsif du dernier gadget électronique ou de vacances estivales, explique Richard La Ferrière. Cet achat leur procure, certes, une gratification instantanée, mais il existe de meilleures façons d'utiliser cet argent qui leur seront profitables, non seulement aujourd'hui, mais aussi à l'avenir. »

1. Remboursez les dettes
Si vous avez des dettes à intérêt élevé, telles que des soldes impayés de cartes de crédit, leur remboursement devrait être votre première priorité. Par ailleurs, si votre solde hypothécaire est élevé ou si la période d'amortissement de votre prêt est longue, songez à effectuer un versement forfaitaire.

2. Créez ou renflouez un compte d'urgence
« La vie vous réserve parfois des imprévus; vous devez donc constituer un fonds d'urgence qui couvrira vos frais de subsistance pendant au moins six mois et vous permettra de parer à ces imprévus, conseille M. La Ferrière. Une bonne idée serait de placer ces fonds dans un compte d'épargne libre d'impôt (CELI) dans lequel vous pouvez verser jusqu'à 5 000 $ par année. Tout montant retiré sera ajouté à vos droits de cotisations inutilisés au CELI pour l'année suivante et peut être reporté indéfiniment. »

3. Augmenter vos cotisations à votre REER ou à un REEE
Non seulement vos cotisations à un REER sont déductibles, mais le rendement obtenu dans un tel régime est également libre d'impôt aussi longtemps que les fonds ne sont pas retirés. Si vous avez contracté un prêt REER, pensez à le rembourser grâce au montant du remboursement d'impôt afin de minimiser les paiements d'intérêts.

Si vous avez des enfants, vous pouvez également verser des cotisations dans un Régime enregistré d'épargne-études (REEE) qui vous permettra de payer les études postsecondaires de vos enfants et vous donnera éventuellement droit aussi à la Subvention canadienne pour l'épargne-études (SCEE). Les revenus d'investissement ainsi que le montant de la subvention sont libres d'impôt.

Vous avez dû payer de l'impôt… Que pouvez faire de différent pour obtenir de meilleurs résultats l'an prochain?

« Vous pouvez prendre un certain nombre de mesures afin d'obtenir un remboursement d'impôt l'an prochain, déclare M. La Ferrière. Vous devez examiner attentivement votre déclaration de revenu de 2010, votre revenu et vos placements et commencer à planifier dès maintenant en vue d'obtenir de meilleurs résultats l'an prochain. »

1. Fractionnez le revenu
« Le fractionnement du revenu est l'un des moyens les plus importants permettant à une famille de réduire ses paiements d'impôt, explique La Ferrière.  En transférant le revenu ou le gain en capital de la personne dont le revenu est le plus élevé à celle dont le revenu est moindre, ce montant de revenu pourrait faire l'objet d'un taux d'imposition moins élevé.

Il existe diverses méthodes de fractionnement du revenu, notamment : un REER de conjoint, une contribution au CELI du conjoint et le paiement d'un salaire raisonnable aux membres de la famille qui travaillent pour votre entreprise. De plus, vous pouvez également envisager d'accorder un prêt à taux prescrit au conjoint ayant le revenu le plus faible, qui sera investi dans des placements et permettra d'obtenir un revenu qui ferait plus que compenser les frais d'intérêt.

« Comme ces opérations peuvent être complexes, je vous encourage à consulter un conseiller. En effet, les professionnels appropriés peuvent vous aider à obtenir les meilleurs avantages », ajoute M. La Ferrière.

2. Examinez vos dettes et votre portefeuille de placements
Si l'intérêt payé sur vos dettes n'est pas déductible et que vous avez d'autres placements non enregistrés, envisagez de vendre une partie ou la totalité de ces placements afin de rembourser vos dettes. Puis, empruntez de nouveau le montant pour remplacer vos placements non enregistrés. Vous pourriez ainsi obtenir une réduction d'impôt à partir de 2011, puisque l'intérêt sur cette nouvelle dette peut être déductible. Un spécialiste des finances personnelles pourrait vous aider à bien comprendre les différentes règles qui s'appliquent à ce type de stratégie au Québec.

Examinez attentivement vos placements afin de vous assurer qu'ils sont avantageux sur le plan fiscal. Des taux d'imposition différents s'appliquent selon les types de revenus de placement, ce qui peut avoir une incidence sur le rendement après impôt de vos placements. Par exemple, le revenu de dividende admissible reçu d'une société ouverte canadienne est imposé à un taux beaucoup moins élevé que le revenu d'intérêt. Si votre portefeuille de placements dégage différents types de revenus de placement, vous devrez plutôt envisager de détenir les placements qui génèrent des revenus d'intérêt (p. ex. CPG, obligations) dans un RER, dans la mesure du possible, afin de mettre ce revenu à l'abri de l'impôt.

3. Investissez dans votre collectivité et dans les causes auxquelles vous croyez
Les dons aux organismes de bienfaisance vous permettent non seulement d'aider les personnes qui sont dans le besoin, mais ils peuvent aussi vous aider à obtenir des crédits d'impôt. Si vous faites don de titres admissibles tels que des actions cotées en bourse, des obligations et des titres de fonds communs de placement à un organisme de bienfaisance enregistré, vous ne paierez pas d'impôt sur tout gain en capital réalisé lors de la disposition de ces titres.

« Vous pouvez faire don directement de titres admissibles à plusieurs organismes de bienfaisance, réaliser leur pleine valeur en tant que don de bienfaisance, et éliminer tous les gains en capital réalisés lors du transfert de ces titres. Si vous deviez vendre ces titres vous-même et faire don du produit de la vente à un organisme de bienfaisance, vous réaliserez également leur pleine valeur à titre de don de bienfaisance, mais tout gain réalisé serait imposé », ajoute M. La Ferrière.

Au sujet de la Banque Toronto-Dominion
La Banque Toronto-Dominion et ses filiales sont désignées collectivement par l'appellation Groupe Banque TD (TD ou la Banque). La TD est la sixième banque en importance en Amérique du Nord d'après le nombre de succursales et elle offre ses services à quelque 19 millions de clients regroupés dans quatre secteurs clés qui exercent leurs activités dans plusieurs centres financiers névralgiques dans le monde : Services bancaires personnels et commerciaux au Canada, y compris TD Canada Trust et TD Assurance; Gestion de patrimoine, y compris TD Waterhouse et une participation dans TD Ameritrade; Services bancaires personnels et commerciaux aux États-Unis, y compris TD Bank, America's Most Convenient Bank, et Services bancaires de gros, y compris Valeurs Mobilières TD. En outre, la TD figure parmi les principales sociétés de services financiers par Internet du monde, avec plus de 6 millions de clients en ligne. Au 31 janvier 2011, les actifs de la TD totalisaient 616 milliards de dollars CA. La Banque Toronto-Dominion est inscrite à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York sous le symbole « TD ».

TD Waterhouse représente les produits et les services offerts par TD Waterhouse Canada Inc. (membre du Fonds canadien de protection des épargnants), Gestion privée TD Waterhouse Inc., Services d'assurance TD Waterhouse Inc., Services aux clients privés TD Waterhouse (offerts par La Banque Toronto-Dominion) et Services fiduciaires privés TD Waterhouse (offerts par La Société Canada Trust).

SOURCE LE GROUPE BANQUE TD

Renseignements :

Fiona Hirst
Groupe Banque TD
514- 289-1670
Fiona.hirst@td.com

Charles Durivage
Morin Relations Publiques
514-289-8688, poste 227
charlesd@morinrp.com

Profil de l'entreprise

LE GROUPE BANQUE TD

Renseignements sur cet organisme

TD Waterhouse Group, Inc.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.