Avenir des commissions scolaires: l'AMDES propose de remplacer le conseil des commissaires par un CA



    MONTREAL, le 8 fév. /CNW Telbec/ - En réponse à l'invitation de la
ministre de l'Education, du Loisir et du Sport de participer à la réflexion
sur la démocratie et la gouvernance des commissions scolaires, l'Association
montréalaise des directions d'établissement scolaire (AMDES) propose de
transformer le palier intermédiaire, c'est-à-dire les commissions scolaires
actuelles, en conseils scolaires dirigés par des conseils d'administration
(CA).
    Dans un mémoire qu'elle présentera à la ministre Courchesne les 20 et
21 février prochains, l'AMDES constate l'échec de la démocratie élective. Elle
propose un modèle selon lequel l'Etat devrait plutôt favoriser une nouvelle
forme de démocratie représentative où une place importante serait réservée aux
parents. Ceux-ci seraient nommés au sein du CA par un collège électoral
composé des présidents de conseil d'établissement. Les autres membres du CA
seraient des représentants nommés parmi les partenaires issus du monde de la
santé, de la culture, des affaires, de l'éducation postsecondaire et du monde
municipal. Le conseil ainsi formé serait assujetti à des règles de
fonctionnement s'inspirant de la Loi sur la gouvernance des sociétés d'Etat.
    Une telle mesure favoriserait l'atteinte d'un triple objectif : la
valorisation de la démocratie locale (conseils d'établissement), la mise en
place d'une structure plus légère et plus efficiente sans nécessiter un
bouleversement majeur ainsi que l'établissement d'une frontière mieux définie
entre les rôles respectifs du palier administratif et politique.

    Au minimum, une révision de la LIP

    La proposition de l'AMDES est ambitieuse, mais réaliste. Si la ministre
décidait de faire évoluer le système d'éducation en ce sens, l'AMDES serait
son premier partenaire. Par contre, si elle faisait le choix de moderniser la
démocratie scolaire et la gouvernance autrement, l'AMDES est d'avis qu'il
faudrait, au minimum, réviser la Loi sur l'instruction publique pour redéfinir
avec précision les rôles et pouvoirs des élus au conseil des commissaires et
au conseil d'établissement.
    Si l'AMDES rejette l'idée d'éliminer le palier intermédiaire que
constitue la commission scolaire, elle considère toutefois que c'est à l'école
que le service s'actualise et que s'opère la jonction entre l'élève, le parent
et le système. "Nous pensons qu'il faut recentrer le système éducatif sur
l'élève et l'école. C'est là que l'acte pédagogique prend tout son sens. Nous
croyons à une école autonome, démocratique, communautaire et responsable. Nous
attendons du palier intermédiaire qu'il constitue une véritable valeur ajoutée
pour l'école", soutient le président de l'AMDES, monsieur Gaétan Neault.
L'Association rappelle que la mission de la commission scolaire est d'abord
d'admettre les personnes qui relèvent de sa compétence et d'organiser les
services éducatifs. Il appartient par ailleurs à l'école de planifier et
d'actualiser ces services ainsi que d'en assurer la qualité.
    Les directions d'établissement scolaire partagent l'avis de la ministre
Courchesne quant à la pertinence de moderniser la gouvernance scolaire pour
mieux répondre aux besoins de la population. "L'objectif de notre réflexion ne
consiste pas à défendre une conception philosophique ou idéologique de
l'exercice du pouvoir politique, mais de prendre acte de la réalité. Les taux
de participation aux deux dernières élections scolaires de 2003 et 2007 nous
amènent à croire, avec bien d'autres observateurs, qu'il faut revoir la
composition et le mode de désignation des membres du palier intermédiaire",
ajoute le président de l'AMDES.

    A propos de l'AMDES

    L'AMDES est une association qui représente la majorité des cadres
d'établissement scolaire public et francophone de l'île de Montréal. Elle a
pour triple mission de promouvoir les droits et les intérêts de ses membres,
de leur assurer un développement professionnel de qualité et d'apporter une
contribution significative à l'éducation. Forte d'une expertise unique en
milieu montréalais, elle jouit aussi d'une reconnaissance nationale et elle
participe aux principales tables ministérielles et commissions parlementaires
qui traitent d'éducation.




Renseignements :

Renseignements: Sylvain Arsenault, (514) 235-8443


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.