Aux politiques d'agir - Pour une meilleure santé, de meilleures conditions de vie



    MONTREAL, le 5 févr. /CNW Telbec/ - L'inégalité tue à grande échelle :
plus encore que les soins de santé, ce sont les conditions de vie modifiables
par les politiques publiques qui influent sur la santé des populations. C'est
du moins le message qu'a livré le président de la Commission des déterminants
sociaux de la santé de l'Organisation mondiale de la santé, Sir Michael
Marmot, aux 500 personnes réunies à l'auditorium de l'école Le Plateau, en
majorité des chercheurs, des étudiants et des politiciens dont le ministre
québécois de la Santé et des Services sociaux, le docteur Yves Bolduc.
    "Si, en dépit d'un faible niveau de vie, les Cubains ont une espérance de
vie similaire aux Américains, explique le professeur Marmot, c'est bien le
signe que les mesures qui offrent aux gens des conditions de vie plus saines
sont un remède efficace. A cet égard, les politiques publiques peuvent faire
une grande différence, ajoute le conférencier qui interpelle ainsi les
politiques." Au cours de son intervention, le médecin britannique a longuement
exposé les champs d'action possibles. "Toute différence dans le statut de
santé attribuable à des conditions socioéconomiques est injuste et appelle une
solution," a-t-il affirmé à maintes reprises.
    Combler le fossé des générations, le rapport publié en août 2008 par la
Commission des déterminants sociaux de la santé, retrace des exemples
d'interventions sur les conditions de vie qui ont amélioré la santé des
populations. Pour la première fois, des données recueillies à l'échelle
mondiale sur l'effet des déterminants sociaux de la santé et sur des solutions
qui ont fait leurs preuves sont accessibles. Pour Sir Marmot, il s'agit d'un
jalon important de la marche de l'humanité vers la justice depuis la
Déclaration universelle des Droits humains en 1948 et la Déclaration
d'Alma-Ata en 1978.
    Sir Michael Marmot, médecin spécialiste en santé publique, est le
directeur de l'International Centre for Health and Society et professeur
d'épidémiologie et de santé publique à l'University College de Londres. Il a
été ces trente dernières années à la pointe de la recherche sur les inégalités
dans le domaine de la santé. Il préside le Department of Health Scientific
Reference Group, qui étudie les inégalités sanitaires et le Comité de
recherche et de développement du National Institute for Clinical Excellence
(NICE). Il est également à la tête de comités de la British Heart Foundation
et du Wellcome Trust. Il été anobli par la Reine d'Angleterre en 2000 pour sa
contribution à l'égard de l'épidémiologie et d'une meilleure compréhension des
inégalités devant la santé. Il a présidé la Commission des déterminants
sociaux de l'Organisation mondiale de la santé. Il est le récipiendaire actuel
du McGaughlin Gallie Visiting Professorship du Collège royal des médecins et
des chirurgiens du Canada.
    L'événement était présenté conjointement par le Centre de recherche
Léa-Roback, l'Institut national de santé publique du Québec, l'Ecole de santé
publique de l'Université de Montréal et l'Université McGill.




Renseignements :

Renseignements: Danielle Massé, Conseillère en communication - Centre
Léa-Roback, (514) 528-2400 poste 3525, dmasse@santepub-mtl.qc.ca; Photo
disponible sur demande

Profil de l'entreprise

CENTRE DE RECHERCHE LEA-ROBACK

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.