Au Québec, de 2005 à 2007, 8 accidents graves impliquant le contact avec une ligne électrique aérienne sont survenus - Deux travailleurs électrocutés et un troisième blessé : la CSST identifie trois causes pour expliquer l'accident



    SAINT-ROMUALD, QC, le 19 févr. /CNW Telbec/ - Le 7 juillet 2008, trois
travailleurs, Pierre Guay, soudeur et travailleur autonome, Gilles Breton,
homme de maintenance pour la Société en commandite DML et Benoît Guay, soudeur
et travailleur autonome, déplacent un échafaudage mobile. Ce dernier entre en
contact avec une ligne électrique aérienne. Les deux premiers sont
électrocutés et le troisième est blessé.
    A la suite de l'enquête sur cet accident, la CSST rappelle qu'une méthode
de travail sécuritaire doit être élaborée pour effectuer des travaux près des
lignes électriques. De 2005 à 2007, 8 accidents impliquant le contact avec une
ligne électrique aérienne sont survenus.

    Rappel des événements

    Le jour de l'accident, on s'affaire à rehausser les garde-corps des
immeubles appartenant à la Société en commandite DML. Les trois travailleurs
doivent déplacer vers un autre immeuble un échafaudage mobile qui fait 9,7
mètres de hauteur. Messieurs Gilles Breton et Pierre Guay poussent
l'échafaudage mobile tandis que M. Benoît Guay tient le manchon servant à le
diriger. C'est alors que l'échafaudage mobile entre en contact avec une ligne
électrique aérienne et M. Benoît Guay est projeté au sol. Quant à messieurs
Pierre Guay et Gilles Breton, ils demeurent en contact avec l'échafaudage
mobile. M. Benoît Guay tente de dégager son frère. Ce faisant, il reçoit une
décharge électrique lui causant des blessures. Les secours sont appelés. Des
travailleurs d'Hydro-Québec mettent la ligne hors tension. Les travailleurs
sont transportés à l'hôpital où le décès de M. Pierre Guay est constaté. M.
Gilles Breton décède trois jours plus tard, le 10 juillet 2008.

    Mieux identifier les dangers

    L'enquête a permis à la CSST de retenir trois causes pour expliquer cet
accident. D'une part, la hauteur de l'échafaudage mobile permet le contact
avec la ligne électrique. D'autre part, la trajectoire de l'échafaudage mobile
croise une ligne électrique. Finalement, la gestion de la santé et de la
sécurité est déficiente quant aux méthodes de travail.

    La CSST exige une méthode de travail sécuritaire

    A la suite de cet événement, la CSST a d'abord ordonné l'arrêt de tous
les travaux effectués sur les murs extérieurs des bâtiments appartenant à la
Société en commandite DLM. Puis, elle a demandé à l'employeur qu'il s'assure
que l'échafaudage mobile soit conforme aux normes du Code de sécurité des
travaux de construction et une attestation signée et scellée d'un ingénieur
concernant la solidité de tous les cadres et des croisillons. De plus, une
méthode de travail sécuritaire doit être élaborée pour effectuer les travaux
près des lignes électriques. L'employeur devra s'assurer que les travailleurs
ont suivi le cours de sécurité sur les chantiers de construction et une
formation structurée sur les risques reliés aux travaux effectués près des
lignes électriques.

    Plan d'action construction

    Depuis douze ans, la CSST met en oeuvre un Plan d'action construction qui
comporte une politique de tolérance zéro en ce qui concerne les dangers liés
aux travaux près des lignes électriques, aux chutes, aux échafaudages
inadéquats, aux travaux d'excavation et de tranchées mal sécurisées et à tous
les dangers industriels pour la santé (poussières d'amiante et silice). Le
site Web de la CSST (www.csst.qc.ca/construction) livre des informations
supplémentaires sur le plan d'action et sur les activités de communication qui
y sont reliées.

    
    Source :   André S. Résendes, communicateur régional
               Direction régionale de la Chaudière-Appalaches-CSST
               Tél.: 418 839- 2500 poste 2577 ou 1 800 668 4613
               andres.resendes@csst.qc.ca
    
    -%SU: SAN
    -%RE: 64




Renseignements :

Renseignements: André S. Résendes, communicateur régional, Direction
régionale de la Chaudière-Appalaches-CSST, (418) 839-2500 poste 2577,
1-800-668-4613, andres.resendes@csst.qc.ca

Profil de l'entreprise

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.