Assurance-emploi - Une caisse autonome ne règle pas les problèmes d'admissibilité



    MONTREAL, le 27 fév. /CNW Telbec/ - Le budget conservateur a annoncé la
mise sur pied, pour l'an prochain, d'une société d'état afin de gérer le
compte de l'assurance-emploi (Office de financement de l'assurance-emploi du
Canada). Cette nouvelle société d'état, qui relèvera du ministre des
Ressources humaines et du Développement social, aura pour tâche de gérer un
compte bancaire distinct, de fixer les taux de cotisation, de s'assurer de
l'équilibre du compte. Le ministre Flaherty ajoute que cette nouvelle façon de
faire devra "garantir que les cotisations servent exclusivement au programme
d'assurance-emploi".

    Un pas dans la bonne direction ?

    En d'autres mots, cette nouvelle société d'état devra s'occuper de la
caisse. Ce n'est pas une mauvaise chose. Cela pourrait même représenter un pas
dans la bonne direction, dans la mesure où l'objectif des conservateurs n'est
pas de verrouiller à la baisse le régime d'assurance-emploi, ce que nous
pouvons craindre à juste titre.

    L'enjeu véritable : améliorer le régime

    En effet, gérer une caisse qui ne protège plus la moitié des
travailleurs-cotisants n'a aucun sens. C'est pourquoi le gouvernement doit
apporter les améliorations nécessaires pour répondre aux besoins véritables de
la population. L'assurance-emploi doit servir à protéger les travailleurs
entre deux emplois, en leur assurant un revenu de remplacement. Ce régime doit
recouvrer sa raison d'être. L'an passé, un large consensus social s'est
développé autour d'un projet de loi (C-269) qui visait de tels objectifs :
assouplir les normes d'admissibilité, augmenter la période de prestations de 
5 semaines et faire en sorte que le calcul du taux de prestations soit plus
juste (calculé sur la moyenne des meilleures 12 semaines de l'année de
travail).
    L'enjeu réel et véritable des moyens de pression exercés par les
centrales syndicales, par l'opposition parlementaire et par les groupes de
chômeurs réunis au Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC) va dans ce
sens.
    Il est clair que nous refuserons toute voie de garage et que nous
n'aurons de repos que lorsque le régime d'assurance-emploi aura recouvré sa
fonction sociale.

    Un enjeu des prochaines élections

    C'est pourquoi, le CNC sera en assemblée générale lundi prochain afin de
préparer les prochains moyens d'action, dont une participation effective et
importante au cours des prochaines élections, à travers la Coalition des
Sans-Chemise. "Et nous comptons prendre tous les moyens à notre disposition
pour que cet enjeu ait le maximum de visibilité", a conclu son porte-parole.




Renseignements :

Renseignements: Pierre Céré, (514) 933-3553, (514) 606-4074 (cell.);
Source: CNC


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.