Association des garderies privées du Québec - Qui gère le ministère de la Famille et des Aînés, madame James ?

MONTRÉAL, le 5 mai /CNW Telbec/ - Au moment où l'Association des garderies privées du Québec entreprend une campagne de sensibilisation auprès des éducatrices et des parents de son réseau, dénonçant les écarts importants de financement entre les garderies privées subventionnées et les CPE, le ministère de la Famille et des Aînés (MFA) tente de dénigrer le vice-président de l'AGPQ.

En effet, lors d'une rencontre avec les fonctionnaires du MFA le 21 avril dernier, les représentants de l'AGPQ ont fait part de leur mécontentement sur les minimes augmentations que reçoivent les garderies privées subventionnées pour répondre à leurs responsabilités depuis les trois dernières années. Pour ne donner qu'un exemple, comment la ministre explique-t-elle qu'un poupon dans une garderie privée subventionnée vaut 6,90 $ par jour de moins que dans un CPE ? Qu'est ce qui justifie également qu'un enfant de 18 mois et plus, et encore pire, celui ayant des besoins particuliers vaut 3,30 $ de moins par jour que s'il fréquentait un CPE ?

Pourtant les garderies privées subventionnées doivent répondre en tous points aux mêmes lois et réglementations que dans le réseau des CPE. Quel drôle de hasard, encore une fois, que le ministère procède à une campagne dans le but de miner la crédibilité de l'AGPQ et de son vice-président. Le président de l'AGPQ, M. Sylvain Lévesque, ne s'étonne pas de cette façon de faire du MFA. « Depuis 2003, à chaque moment où il y a eu désaccord entre nos représentants respectifs, le gouvernement libéral n'a jamais hésité à utiliser des stratégies déloyales et indécentes face au réseau des garderies privées subventionnées, déclare monsieur Lévesque. Nous n'avons jamais oublié les tactiques inappropriées employées à outrance par l'état, notamment à chaque changement de loi. D'ailleurs, les faits survenus dans la garderie de M. Samir Alahmad, vice-président de l'AGPQ, relativement aux renseignements dévoilés dans le journal La Presse de ce matin sont inexacts. Quel est l'objectif réel de cette offensive ? »

Monsieur Lévesque s'interroge vivement sur les motifs déguisés de cette inspection puisque d'entrée de jeu, lors d'une entrevue accordée un peu plus tôt aujourd'hui, une des premières questions posées à monsieur Sylvain Lévesque était de savoir si monsieur Alhamad démissionnerait de la vice-présidence de son association.

Depuis quand les fonctionnaires du ministère de la Famille et des Aînés se permettent-ils de discuter en public d'une plainte d'un parent avant même que celle-ci soit vérifiée ? Par ailleurs, la version donnée par les inspecteurs et le bureau du sous-ministre adjoint ne concordent pas avec la date réelle de la supposée plainte du parent. Le parent n'a jamais remis au service de garde en question un avis écrit se désistant des services additionnels comme le prévoit la loi. La garderie Le Royaume magique respecte la liberté de choix des parents en ce qui a trait à l'utilisation ou non des services additionnels et n'a jamais expulsé ou menacé d'expulsion un parent.

Autant de questionnements demandent des réponses de la ministre James sur la manière de mener les inspections dans son ministère. Il y a belle lurette que l'AGPQ dénonce de tels agissements. De quelle autorité, au Québec, dans une société de droit, monsieur Étienne Gauthier, porte-parole du ministère de la Famille et des Aînés, peut-il discuter et divulguer des renseignements exhaustifs, avec un journaliste, d'une plainte qui doit demeurer strictement confidentielle ? À quand les inspecteurs des garderies privées québécoises seront accompagnés d'un journaliste lors des inspections ?

Chose certaine, l'AGPQ ne restera pas les bras croisés et demande à la ministre, Mme Yolande James, de prendre le contrôle de son ministère. Monsieur Gauthier a dévoilé des renseignements de nature confidentielle dans le suivi et la vérification d'une plainte et doit démissionner de ses fonctions sur-le-champ. L'AGPQ et ses 300 membres n'entendent pas se contenter de miettes encore cette année, pas plus que de subir l'intimidation de l'appareil gouvernemental pour dissuader les moyens de pression qui seront entrepris avec les parents et le personnel éducateur du réseau à très court terme. Nous reculons et perdons progressivement les acquis négociés avec l'ancien gouvernement péquiste pour permettre à nos établissements d'améliorer de façon continue la qualité de nos services ludoéducatifs dispensés aux enfants et familles du réseau.

L'an dernier, les garderies ont reçu la moitié du financement gouvernemental nécessaire pour couvrir l'indexation des échelles salariales du personnel éducateur. De plus, le gouvernement n'a pas injecté un sou supplémentaire pour pallier à l'augmentation des coûts d'opération de nos établissements liés à l'inflation du coût de la vie. « Lors de notre 30congrès annuel, tenu en Outaouais, la fin de semaine dernière, nos membres ont affirmé d'une voix unie qu'ils refuseraient ce même traitement cette année », déclare Sylvain Lévesque.

Au sujet de l'AGPQ

Les membres de l'Association des garderies privées du Québec sont investis auprès des enfants québécois. La qualité des services offerts, ainsi que l'engagement quotidien des propriétaires de garderies et de leurs personnels auprès des familles québécoises font de nous des partenaires incontournables dans le développement du réseau des services de garde. L'AGPQ est l'instance nationale la plus représentative du réseau des garderies privées du Québec.

SOURCE ASSOCIATION DES GARDERIES PRIVEES DU QUEBEC

Renseignements :

Martin Lessard
Conseiller en communication
Bureau : 514 485-2221, poste 226
Cell. : 514 214-2157
mlessard@agpq.ca

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION DES GARDERIES PRIVEES DU QUEBEC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.