Assemblée générale des Nations Unies : le président et chef de la direction d'UNICEF Canada, monsieur David Morley, commente l'annonce de 30 millions de dollars du ministre Paradis pour appuyer la lutte contre le virus Ebola

NEW YORK, le 25 sept. 2014 /CNW/ - Présent à l'Assemblée générale des Nations Unies, le ministre Christian Paradis a annoncé aujourd'hui une aide de 30 millions de dollars pour la lutte contre le virus Ebola en Afrique de l'Ouest. Voici le commentaire de monsieur David Morley, le président et chef de la direction d'UNICEF Canada, relativement à cette promesse de don :

« Partout en Afrique de l'Ouest, le virus Ebola se répand comme une traînée de poudre et met la vie de dix millions d'enfants en danger. Il s'agit d'une crise d'une ampleur sans précédent à notre époque, et les mesures pour la contrer doivent être immédiates, efficaces et à vaste échelle afin de sauver des vies et de freiner la propagation de cette maladie mortelle. Nous sommes heureux des 30 millions de dollars promis aujourd'hui par le Canada. L'aide du Canada et celle d'autres pays donateurs n'arrive toutefois pas assez vite, car la propagation du virus Ebola est plus rapide que les efforts qui visent à la contrer.

De nouveaux cas sont rapportés chaque jour, et on en prévoit des dizaines de milliers d'autres au cours des mois à venir. La vie et l'avenir des enfants sont en grand danger, car cette maladie dévaste les familles et les communautés. L'Afrique de l'Ouest affiche déjà l'un des taux de mortalité chez les enfants parmi les plus élevés à l'échelle mondiale. Cette crise ne pourra qu'anéantir le peu de progrès réalisés, car elle entraîne la fermeture d'écoles et détruit les systèmes de santé.

À UNICEF Canada, nous entendons chaque jour nos collègues sur le terrain nous parler de la lutte désespérée qui est menée afin de prévenir la propagation de cette maladie, d'apporter une aide aux enfants qui ont perdu des membres de leur famille, et de procurer les fournitures et le matériel nécessaires. La réponse de la communauté internationale est toutefois considérablement inférieure aux 200 millions de dollars demandés pour répondre aux besoins : l'UNICEF n'a reçu que treize pour cent de cette somme.

Depuis longtemps, le Canada est réputé pour répondre généreusement aux crises humanitaires, et sa promesse faite aujourd'hui de verser 30 millions de dollars pour lutter contre le virus Ebola s'inscrit dans cette tradition. Nous encourageons le Canada à maintenir son soutien opportun et efficace, alors que la crise continuera d'évoluer au cours des prochaines semaines et des prochains mois. Nous prions également les Canadiennes et les Canadiens de faire ce qu'ils peuvent pour venir en aide aux enfants et aux familles dévastés par cette épidémie, et pour nous aider à prévenir la propagation de cette maladie mortelle. »

Des photos et une vidéo des pays touchés par le virus Ebola peuvent être téléchargées au http://uni.cf/1xZAb39. 

Faits et statistiques sur le virus Ebola :

  • Cette épidémie d'Ebola a causé plus de 2 600 décès et a dévasté des communautés en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone. On estime que dix millions d'enfants et de jeunes âgés de moins de 20 ans vivent dans les régions touchées par le virus. Parmi ceux-ci, 2,5 millions sont âgés de moins de cinq ans.
  • L'épidémie se propage rapidement, 47 pour cent du nombre total de cas ayant été déclarés au cours des 21 derniers jours.
  • En date du 16 septembre, la Guinée, le Libéria, le Nigeria, le Sénégal et la Sierra Leone avaient signalé 4 963 cas d'Ebola et 2 453 décès.
  • Les femmes sont plus souvent touchées par le virus en raison de leur rôle d'aidantes naturelles, et elles comptent pour 75 pour cent de la totalité des cas à ce jour.

Autres risques :

  • Le manque de protection pour les travailleuses et les travailleurs de la santé, les défis pour procurer des articles de protection aux familles et pour surveiller les enterrements, de même que les idées fausses et les troubles sociaux ont contribué à la propagation du virus.
  • Contrairement aux épidémies précédentes, cette épidémie s'est étendue aux centres urbains et a franchi les frontières internationales.
  • Les conséquences potentielles à plus long terme de cette crise sur le commerce, la croissance économique, l'éducation, le marché du travail et les services sociaux peuvent être minimisées si les pays touchés ne sont pas isolés.
  • L'interruption des services visant à prévenir les épidémies, comme la vaccination, l'alimentation en eau potable, l'assainissement et la distribution de moustiquaires pour le lit, augmente le risque d'épidémie de rougeole, de choléra et de paludisme, de même que le risque de résurgence de la poliomyélite. Cela aurait pour effet de nuire gravement aux programmes de lutte contre le virus Ebola, et pourrait causer un nombre important de décès parmi les enfants et leur famille.

Les interventions de l'UNICEF :

  1. Nous participons à la mobilisation sociale et la transmission de renseignements dans les pays touchés, et avons un rôle essentiel dans le soutien, la mobilisation et l'encouragement des réseaux de bénévoles et de travailleuses et travailleurs de la santé communautaire.
  2. Nous acheminons par voie aérienne des fournitures essentielles dans les pays touchés, afin qu'elles soient utilisées dans les centres de soins et de traitement, et pour assurer la continuité des services de base. D'ici le début du mois d'octobre, l'UNICEF aura expédié 1 300 tonnes métriques de fournitures à bord de 55 avions-cargos.
  3. Nous apportons une aide planifiée pour l'approvisionnement en eau, l'assainissement, l'élimination des déchets et le respect des normes d'hygiène dans les centres de soins, parallèlement à l'aide apportée au maintien des normes de santé.
  4. Nous travaillons en étroite collaboration avec les gouvernements afin de procurer des moyens alternatifs d'apprentissage aux enfants touchés par la fermeture des écoles.
  5. Nous offrons une aide psychosociale aux enfants et aux familles durement touchés par l'épidémie, y compris aux enfants devenus orphelins et aux veuves.
  6. Dans les pays voisins à risque comme le Mali, le Sénégal, la Guinée-Bissau et la Côte d'Ivoire, l'UNICEF travaille en collaboration avec les gouvernements et ses partenaires pour sensibiliser les communautés, tandis que des fournitures d'urgence et du matériel médical y sont acheminés en prévision de l'épidémie.

À propos de l'UNICEF
L'UNICEF a sauvé la vie d'un plus grand nombre d'enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d'urgence, donnons accès à de l'eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu'un accès à l'éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l'UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l'UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n'importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu'il soit. Pour en savoir plus à propos de l'UNICEF, veuillez visiter le www.unicef.ca.

SOURCE : UNICEF Canada

Renseignements : Au Québec et pour les médias francophones du Canada : Nancy Radford, Spécialiste des communications, UNICEF Québec, 514 288-5134 poste 8425/cell. : 514 232-4510, nradford@unicef.ca

LIENS CONNEXES
http://www.unicef.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.