Arcelor Mittal ferme la tréfilerie de Lachine



    La série noire continue

    MONTREAL, le 26 mars /CNW Telbec/ - La compagnie Arcelor Mittal vient
d'annoncer la fermeture de la tréfilerie à Lachine deux ans seulement après
l'avoir acquise. "La série noire avec cette compagnie se poursuit. Il y a la
manière qui est brutale. La Toile est devenue la méthode pour faire les choses
chez les dirigeants d'Arcelor Mittal à Londres. Il y a aussi le non respect de
leurs engagements lors de l'achat de l'usine. C'est très décevant. Nous allons
tout faire pour aider nos membres au prises avec ce fait accompli", a déclaré
Denis Trottier, coordonnateur du Syndicat des Métallos (FTQ) dans la région de
St-Jean.
    Ce dernier a poursuivi en rappelant que la même approche avait été
adoptée le 12 décembre dernier lors de l'annonce de la fermeture de l'aciérie
à Contrecoeur." Nous l'avions appris, dit-il, par un communiqué diffusé sur
Internet. Je suis choqué de voir la brutalité dans les méthodes utilisées par
Arcelor Mittal pour nous apprendre des nouvelles aussi importantes et
dramatiques pour nos membres".
    "Il semble bien que l'usine Mittal Lachine est fermée pour consolider
l'usine Mittal Saint-Patrick. Cependant, il n'y a pas de plan de relance
connu. Nous sommes dans la brume. Nous avons appris que la compagnie se donne
jusqu'à la fin de l'année pour atteindre le déficit zéro et se repositionner
sur le marché du fils d'acier. Nous sommes inquiets car depuis deux ans,
Mittal a dormi sur la "switch". Elle a laissé la situation se détériorer. Nous
allons la suivre de près afin qu'elle soit proactive avec l'usine qui demeure
ouverte", a poursuivi Frank Beaudin, permanent.
    Les deux syndicalistes se posent également des questions sur l'usine en
Ontario qui, tout en affichant de pertes plus importantes que l'usine au
Québec, ne semble pas menacée pour l'instant. "Nous constatons, concluent-ils,
que la fermeture de l'aciérie à Contrecoeur a profité à l'Ontario avec la
consolidation des opérations chez Dofasco. Est-ce le même scénario qui va se
reproduire avec la tréfilerie ? Nous aimerions bien connaître les plans à long
terme d'Arcelor Mittal pour le Québec. L'achat de Sidbec a permis à la
compagnie de faire des affaires d'or mais aussi de se positionner sur le
marché nord-américain".
    Le Syndicat des Métallos (FTQ) regardera toutes les avenues pour aider
ses membres notamment du côté de la retraite et des transferts dans les autres
usines de la compagnie au Québec.
    Mittal Lachine emploie 120 métallos. Mittal Saint-Patrick emploie 80
métallos. Ce sont deux tréfileries.




Renseignements :

Renseignements: Denis Trottier, Syndicat des Métallos (FTQ), (450)
359-4441; Frank Beaudin, Syndicat des Métallos (FTQ), (450) 359-4441


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.