Apport marqué de l'industrie bioalimentaire québécoise à l'enrichissement collectif



    QUEBEC, le 4 févr. /CNW Telbec/ - Au cours de la période 2004-2007, le
produit intérieur brut (PIB) réel de l'industrie bioalimentaire au Québec
affiche une croissance annuelle moyenne de 1,7 %, passant de 15,7 à 16,5
milliards de dollars. Cette hausse est attribuable en bonne partie au secteur
de la transformation des aliments (+ 398,6 millions de dollars) suivi des
secteurs du commerce de détail des aliments et boissons ainsi que des services
de restauration et de débits de boisson avec des augmentations respectives de
305,6 et 144,6 millions de dollars. Par ailleurs, le secteur de la fabrication
de boissons et de tabac (- 117,4 millions de dollars) atténue l'essor de
l'ensemble de l'industrie. C'est ce que révèle la publication conjointe du
ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec et de
l'Institut de la statistique du Québec intitulée Profil sectoriel de
l'industrie bioalimentaire au Québec, édition 2008.
    Dans son ensemble, entre 2004 et 2007, la filière bioalimentaire
s'approprie 6,7 % de la richesse générée par l'économie québécoise. En
moyenne, le secteur de la transformation des aliments, des boissons et du
tabac compte pour 34,7 % du PIB de l'industrie bioalimentaire, suivi des
services de restauration et de débits de boisson (24,1 %), du commerce de
détail des aliments et boissons (22,3 %) et de la culture, élevage, pêche,
chasse, piégeage et soutien à l'agriculture (18,9 %).

    Recul de la part des investissements de l'industrie bioalimentaire dans
    l'ensemble de l'économie

    Les dépenses en immobilisation de l'industrie bioalimentaire
s'établissent à 2,0 milliards de dollars en 2007, soit une baisse annuelle
moyenne de 2,0 % pour la période de 2004 à 2007. L'industrie bioalimentaire
n'a pas la même impulsion haussière de l'ensemble de l'économie québécoise (+
4,2 %). Après deux années consécutives de baisse, les investissements de
l'industrie bioalimentaire ont crû de 2,5 % en 2007 par rapport à 2006 pendant
que l'ensemble de l'économie connaissait une croissance de 8,8 % en 2007.
    Les investissements de l'industrie bioalimentaire représentent en moyenne
4,0 % de l'ensemble de l'économie sur la période 2004 à 2007. Cependant, cette
part dans l'économie québécoise est passée de 4,3 % en 2004 à 3,6 % en 2007.
Au sein de l'industrie bioalimentaire, en moyenne sur la période, le secteur
de la distribution contribue encore de manière importante aux immobilisations
avec en moyenne 36,2 % des dépenses, suivi du secteur primaire avec une part
de 31,1 %, de la transformation (18,2 %) et, enfin, des services de
restauration (14,5 %).
    En moyenne annuelle, sur la période 2004 à 2007, des reculs importants
ont été enregistrés dans les secteurs des pêches, chasse et piégeage (- 20,3
%), du commerce de détail (- 7,2 %) et des services de restauration et débits
de boisson (- 5,3 %). Les secteurs du commerce de gros (+ 4,6 %) et de la
transformation des aliments et boissons (+ 1,7 %) ont, quant à eux, connu une
croissance.

    Croissance soutenue de l'emploi dans l'industrie bioalimentaire

    Le nombre de travailleurs dans l'industrie bioalimentaire passe de 448
500 emplois en 2004 à 487 700 en 2007. C'est une croissance annuelle moyenne
(+ 2,8 %) supérieure à celle que l'on observe dans l'ensemble de l'économie (+
1,5 %). Au cours de la période à l'étude, cet apport représente en moyenne
12,5 % des 3 753 700 emplois de l'économie québécoise. Cela signifie qu'un
travailleur québécois sur huit occupe un emploi dans l'industrie
bioalimentaire.
    Dans cette industrie, en moyenne sur la période 2004 à 2007, c'est le
secteur de la restauration qui en détient le plus grand nombre (177 800
emplois). Dans l'ordre suivent les secteurs de la distribution (154 200
emplois), de la transformation des aliments, boissons et tabac (68 100) et de
l'agriculture et des pêches (64 100).

    Echanges internationaux : réduction du solde commercial

    En 2007, le Québec écoule sur les marchés internationaux des produits
agricoles et alimentaires d'une valeur de 4,13 milliards de dollars, soit une
progression annuelle moyenne de 2,7 % entre 2004 et 2007. En contrepartie, ses
importations augmentent davantage (+ 5,3 %) et s'établissent à 3,94 milliards
de dollars en 2007. Malgré un recul de 241,1 millions de dollars (- 56,3 %) au
cours de la période 2004 à 2007, le solde commercial demeure positif en 2007
(186,9 millions de dollars).

    Hausse appréciable de la valeur totale de la production agricole en 2007

    La production totale de l'agriculture, pour la période 2004 à 2007,
enregistre une croissance annuelle moyenne de 2,7 % et se situe à 8,6
milliards de dollars en 2007. Cette croissance s'est accentuée en 2007 où la
valeur de production s'est appréciée de 10,3 % par rapport à 2006. La
production totale de l'agriculture se compose principalement des ventes aux
autres secteurs (68,3 %), des ventes aux autres exploitations agricoles (15,2
%), des paiements de programmes et des remises gouvernementales (12,4 %) et
des revenus de travail à forfait (3,0 %).
    En moyenne, sur la période 2004-2007, la valeur des ventes aux autres
secteurs se répartit comme suit : les productions animales (72,9 %) et les
productions végétales (27,1 %). Les secteurs porcin (- 10,0 %), bovin (+ 12,9
%) et ovin (+ 13,7 %) représentent les productions qui ont connu les plus
importantes variations annuelles moyennes pour les productions animales. Pour
le volet des productions végétales, des variations notables ont été
enregistrées dans les secteurs du canola (- 12,7 %), de l'orge (+ 15,7 %), de
l'avoine (+ 19,4 %) et du soya (+ 20,1 %).

    -------------------------------------------------------------------------

    L'Institut de la statistique du Québec produit et diffuse une information
statistique pertinente, fiable et actuelle sur l'évolution socioéconomique du
Québec et de la société québécoise. Il constitue le lieu privilégié de
production et de diffusion de l'information statistique officielle pour les
ministères et organismes du gouvernement, et il est responsable de toutes les
enquêtes d'intérêt général.

    
    Sources :    Denis Belzile
                 Tél. : 418 691-2411, poste 3179
                 Agroéconomiste
                 Institut de la statistique du Québec

                 Eric Lamontagne
                 Tél. : 418 691-2411, poste 3301
                 Agroéconomiste
                 Institut de la statistique du Québec

                 Centre d'information et de documentation
                 Tél. : 418 691-2401
                 ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada
                 et aux Etats-Unis)

                 Site Web de l'Institut : www.stat.gouv.qc.ca
    
    -%SU: TAX,AGR
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Denis Belzile, Agroéconomiste, Institut de la
statistique du Québec, (418) 691-2411, poste 3179; Eric Lamontagne,
Agroéconomiste, Institut de la statistique du Québec, (418) 691-2411, poste
3301; Centre d'information et de documentation: (418) 691-2401, 1-800-463-4090
(sans frais d'appel au Canada et aux Etats-Unis); www.stat.gouv.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.