Annonce d'un dégel par le gouvernement Charest - Les étudiants s'opposent fermement à toute hausse des droits de scolarité



    QUEBEC, le 24 avril /CNW Telbec/ - A la suite de l'annonce d'un dégel des
droits de scolarité hier par le gouvernement Charest, les étudiants rappellent
qu'ils s'opposent fermement à toute hausse des droits de scolarité et
dénoncent le fait qu'aucun débat n'a eu lieu à l'Assemblée nationale à ce
propos.
    Le gouvernement Charest, comme annoncé pendant la campagne électorale,
décrète une hausse de 30% de la facture des étudiants prétextant un manque à
gagner dû au gel de 1994. Le gouvernement propose donc de hausser les droits
de scolarité, mais sans jamais parler de réinvestissement de sa part. Même en
imposant un dégel, le gouvernement ne réussirait à régler qu'au quart le
déficit récurrent des universités, qui se chiffre à environ 400 M$. "Ce dégel,
tel qu'annoncé par le gouvernement libéral, ne vient en rien régler le
problème de sous financement des universités", souligne Karine Millaire,
présidente de la CADEUL.
    Une étude a récemment démontré qu'un diplômé universitaire paye dans sa
vie environ 450,000$ de plus qu'un diplômé collégial, soit plusieurs centaines
de fois l'augmentation de frais imposée. Pourquoi augmenter les droits de
scolarité alors que tous savent que les étudiants d'aujourd'hui seront les
payeurs d'impôts de demain? "Les étudiants, en payant des impôts tout au long
de leur vie, feront leur part. Laissons-les étudier, au lieu de les forcer à
travailler pendant leurs études, ou pire encore, à décrocher", dit Max
Silverman, vice-président aux affaires externes du SSMU.
    Egalement, les étudiants dénoncent le fait que le gouvernement Charest se
permette, par simple modification des règles budgétaires du ministère, de
dégeler les droits de scolarité. "C'est un enjeu majeur en éducation qui
devrait susciter un débat à la grandeur de la société. Qu'un gouvernement
minoritaire prenne une décision d'une telle importance sans même en débattre
au moins à l'Assemblée nationale est inacceptable", déclare Mme Millaire. Les
étudiants sont en droit de douter de la légitimité de cette décision vu les
résultats des précédentes élections.
    Plus que jamais les étudiants seront appelés à se mobiliser dans les mois
qui vont suivre. Tout comme lors du dernier dégel de 1989, le gouvernement
libéral annonce ses intentions en fin de session, alors que les étudiants sont
en période d'examens. "Si le gouvernement Charest croit, en agissant de la
sorte, qu'il évitera les protestations de la part des étudiants, il sera bien
surpris. Nous sommes préparés à nous mobiliser depuis plusieurs mois et les
vacances d'été ne viendront en rien changer le fait que les étudiants seront
prêts à la rentrée de septembre", conclut Alexandre Gauthier, vice-président
aux affaires externes de l'AGE UQTR.

    Cosignataires : CADEUL, SSMU, AGEUQTR, AGECAR, AGEUQO.

    Les associations étudiantes cosignataires de ce communiqué représentent
près de 65 000 étudiants partout au Québec.




Renseignements :

Renseignements: Isabelle Barrette, vice-présidente aux communications,
Confédération des associations d'étudiants et d'étudiantes de l'Université
Laval (CADEUL), (418) 656-7931, Cellulaire: (418) 929-7934,
isabelle.barrette@cadeul.ulaval.ca

Profil de l'entreprise

CADEUL

Renseignements sur cet organisme

ASSOCIATION GENERALE DES ETUDIANT(E)S DE L'UNIVERSITE DU QUEBEC A TROIS-RIVIERES (AGEUQTR)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.