Annonce du départ de Mme Rosette Côté - Du progrès depuis 2006 : 75 % des entreprises estiment avoir complété leurs travaux d'équité salariale



    QUEBEC, le 7 juin /CNW Telbec/ - La présidente de la Commission de
l'équité salariale, Mme Rosette Côté, a annoncé qu'elle quittera ses fonctions
le 22 juin prochain. Mme Côté a profité de l'annonce de sa démission pour
dresser le bilan de ses cinq années à la tête de la Commission et pour
dévoiler les derniers résultats sur la mise en oeuvre de la Loi sur l'équité
salariale.
    "J'ai eu le privilège d'assumer la présidence de la Commission de
l'équité salariale à un moment charnière : la mise en oeuvre de la loi, la
constitution d'une jurisprudence externe et interne et la surveillance du
maintien de l'équité salariale dans les entreprises qui ont complété leurs
travaux d'équité", a déclaré Mme Rosette Côté. "Je laisse une Commission de
l'équité salariale compétente, reconnue publiquement pour son expertise et
pour avoir fait appliquer la loi en toute impartialité", a t-elle ajouté.
    Les cinq dernières années ont été ponctuées de nombreuses réalisations et
la Commission de l'équité salariale a dû rendre plusieurs décisions
déterminantes. Notons entre autres, la demande d'étalement des paiements
formulée par le gouvernement du Québec auprès de la Commission, des décisions
concernant certaines grandes entreprises et aussi l'élaboration d'outils pour
accompagner les entreprises dans leurs travaux d'équité salariale, comme le
progiciel ainsi qu'un site Internet de plus en plus documenté et convivial.
    Il faut retenir principalement que les travaux d'équité salariale ont
permis aux travailleuses d'obtenir des ajustements salariaux de 6,5 % en
moyenne. Cela a été des plus bénéfiques pour les travailleuses non syndiquées
qui, sans la Loi sur l'équité salariale, n'auraient pas eu de tels
ajustements. Même dans les milieux syndiqués où il existe des habitudes
d'évaluation des emplois, les travailleuses ont reçu en moyenne 4%
d'ajustements salariaux, preuve que la discrimination est systémique. Pour les
entreprises, l'impact de la réalisation d'un exercice d'équité salariale sur
la masse salariale a été inférieur à 1,5 % en moyenne. Les employeurs
admettent d'ailleurs que la mise en oeuvre de la loi a eu des effets positifs
en ce qui concerne le climat, les relations du travail et la productivité.
    La Loi sur l'équité salariale vise à concilier le contexte concurrentiel
des entreprises et le principe du droit à des salaires équitables aux
travailleuses. "Je constate sur le terrain une adhésion très large à cette
valeur de société. Seules quelques voix discordantes embrouillent encore le
consensus québécois sur une loi structurante qui vise l'égalité entre les
hommes et les femmes. On prend prétexte de la gouvernance de la Commission
pour tenter de la priver de son pouvoir de surveiller la conformité à la loi
et de rendre des décisions. Il est crucial de résister à ces voix. Il faut
être à l'affût de ces menaces qui risquent de remettre en question la Loi sur
l'équité salariale qui aménage l'exercice d'un droit fondamental prévu aux
Chartes. Il faut que toute la population québécoise soit vigilante", a tenu à
préciser Mme Rosette Côté. "L'égalité entre les hommes et les femmes passe
obligatoirement par l'équité des salaires qui donne une valeur réelle et
chiffrée au travail féminin".

    Les résultats les plus récents

    De façon générale, en 2007, quelque 75 % des entreprises estiment avoir
complété leurs travaux d'équité salariale, comparativement à 68 % en 2006.
Même si les résultats indiquent qu'il reste du chemin à parcourir, il faut
mentionner qu'il y a des progrès plus particulièrement dans les PME. Ce
sondage est un indicateur certes, mais il y a un net constat de progression
depuis l'an dernier. On fait l'hypothèse que la conclusion des travaux
d'équité salariale dans les secteurs public et parapublic a eu un effet
d'entraînement sur les employeurs du secteur privé. La Commission de l'équité
salariale entend poursuivre son action pour que les entreprises retardataires
entrent dans le rang.
    Selon Mme Côté, le principal défi de la Commission de l'équité salariale
pour l'avenir sera de poursuivre le travail accompli tout en s'assurant qu'il
n'y ait pas de retour en arrière. Le Québec est à l'avant-garde en matière
d'équité salariale et il doit le rester. A ce propos, Mme Côté a insisté sur
le fait que la Loi sur l'équité salariale du Québec est citée en exemple
ailleurs dans le monde et que le Bureau international du travail de Genève
considère la loi du Québec et le pouvoir décisionnel de la Commission comme
des moyens efficaces pour faire reculer la discrimination systémique faite aux
femmes dans le monde. "La pérennité de la loi et de la Commission de l'équité
salariale ainsi que la reconnaissance sociale de la valeur du travail des
femmes doivent continuer d'être des enjeux majeurs pour le Québec", a conclu
Mme Côté.
    -%SU: LBR
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Johanne Tremblay, Responsable des communications, (418)
646-0102; Source: Commission de l'équité salariale

Profil de l'entreprise

Commission de l'équité salariale

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.