Annonce des résultats des tests de laboratoire concernant les épisodes de mortalité massive de poissons



    DARTMOUTH, N.-E., le 15 oct. /CNW Telbec/ - Environnement Canada a
annoncé aujourd'hui les résultats des tests réalisés sur des échantillons
prélevés en juillet 2007 dans les rivières Dunk et Tryon, sur
l'Ile-du-Prince-Edouard. Le Ministère en conclut qu'il ne peut déterminer avec
précision la cause de ces deux épisodes de mortalité massive de poissons.
    Des échantillons d'eau, de végétation, de sédiments et de poissons ont
été analysés au laboratoire d'Environnement Canada situé à Moncton, au
Nouveau-Brunswick.
    La présence de deux pesticides a été décelée, soit le chlorthalonil dans
les échantillons de la rivière Tryon, et la métribuzine dans ceux de la
rivière Dunk. Leur concentration n'était toutefois pas assez élevée pour être
à l'origine de la mortalité des poissons.
    La faible concentration de pesticides décelée dans les échantillons de
tissus des poissons n'est pas surprenante en raison du délai qui s'est écoulé
entre la mortalité des poissons et le prélèvement des échantillons.La
mortalité massive des poissons a été signalée deux jours après l'événement
dans le cas de la rivière Tryon, et trois jours après l'événement, pour ce qui
est de la rivière Dunk. Les représentants du gouvernement se sont rendus sur
place dès qu'ils ont été informés de ces incidents, mais puisque les poissons
étaient morts depuis au moins deux jours avant que les représentants ne
puissent procéder à l'échantillonnage, les quantité de pesticides ont pu se
dégrader.
    En ce moment, les preuves ne sont pas suffisantes pour déterminer
l'origine ou la cause de la mortalité des poissons. Par conséquent, aucune
accusation ne peut être portée en vertu des dispositions de la Loi sur les
pêches concernant la prévention de la pollution. Les agents de l'autorité
d'Environnement Canada continueront à inspecter les propriétés aux abords des
plans d'eau sur l'Ile-du-Prince-Edouard, et ils prendront toutes les mesures
nécessaires dans le but de faire cesser les pratiques qui pourraient mettre en
péril les plans d'eau et les habitats des poissons.
    Les représentants du gouvernement insistent sur le fait que des pratiques
de gestion du territoire plus durables contribueront également à protéger les
rivières et les autres plans d'eau. Les travaux de recherche liés aux épisodes
de mortalité des poissons ont été réalisés conjointement par Environnement
Canada et le ministère de l'Environnement, de l'Energie et des Forêts de
l'Ile-du-Prince-Edouard.

    
    -------------------------------------------------------------------------
                             FICHE D'INFORMATION
    -------------------------------------------------------------------------

             Renseignements détaillés concernant les analyses des
    échantillons prélevés à la suite des épisodes de mortalité massive de
           poissons dans les rivières Tryon et Dunk en juillet 2007
    

    Les résultats des analyses sur les échantillons prélevés dans la rivière
Tryon indiquent que les concentrations de chlorthalonil sont cinq fois plus
élevées que celles indiquées dans les lignes directrices pour la protection de
la vie aquatique en eau douce établies par le Conseil canadien des ministres
de l'environnement. Toutefois, ces échantillons ne présentent pas de
concentrations de chlorthalonil suffisamment élevées pour provoquer la mort
des poissons. Les représentants du gouvernement croient que les concentrations
de pesticides étaient plus élevées immédiatement après les précipitations qui
sont survenues trois jours avant le prélèvement des échantillons.
    La présence de chlorthalonil n'a pas été décelée dans les échantillons
d'eau de la rivière Dunk ni dans les tissus des poissons. Les échantillons
d'eau prélevés dans la rivière Dunk présentent des concentrations de
métribuzine trois fois plus élevées que celles indiquées dans les lignes
directrices pour la protection de la vie aquatique en eau douce. Par contre,
la métribuzine est moins toxique que le chlorthalonil et ne semble pas à
l'origine de la mortalité massive des poissons dans la rivière Dunk.
    Du Linuron, un autre pesticide, a également été décelé en faibles
concentrations dans les échantillons d'eau des rivières Dunk et Tryon. Ces
concentrations sont beaucoup plus faibles que celles indiquées dans les lignes
directrices pour la protection de la vie aquatique en eau douce. Par
conséquent, elles ne sont pas considérées comme toxiques pour les poissons.
Les tissus des poissons contenaient également du linuron, mais à des
concentrations non toxiques. De plus, des traces de trois autres pesticides
(carbofuran, métalaxyl et ss-endosulfan) ont été décelées dans certains
échantillons d'eau et de sédiments, à des concentrations qui ne seraient pas
considérées comme toxiques pour la vie aquatique.




Renseignements :

Renseignements: David Aggett, Directeur, Bureau de l'application de la
loi sur l'environnement, Environnement Canada, (902) 426-1925; Sandra Lambe,
Agente des communications, Ministère de l'Environnement, de l'Energie et des
Forêts, (902) 368-5286; (Also available in English)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.