Annonce des finalistes du Prix de photographie Aimia | AGO 2014

Le jury a arrêté son choix sur quatre finalistes internationaux, qui pourraient remporter un prix de 50 000 $; le vote commence aujourd'hui

TORONTO, le 13 août 2014 /CNW Telbec/ - Quatre artistes extraordinaires ont été sélectionnés comme finalistes du Prix de photographie Aimia | AGO 2014. Ce Prix, coprésenté par Aimia, un chef de file mondial de la gestion de la fidélisation, et par le Musée des beaux-arts de l'Ontario, donne à chacun des quatre finalistes l'occasion de profiter d'une résidence artistique de six semaines au Canada et de voir ses œuvres présentées dans le cadre d'une exposition ouvrant ses portes le 3 septembre 2014 au Musée. Le gagnant du prix de 50 000 $ sera choisi par le public, qui pourra voter à compter d'aujourd'hui sur le site Web et la page Facebook du concours.

Les finalistes de 2014 sont :

  • David Hartt (Canada);
  • Elad Lassry (Israël);
  • Nandipha Mntambo (Afrique du Sud);
  • Lisa Oppenheim (États-Unis).

Formant l'avant-garde de la photographie sur la scène internationale, les quatre artistes s'intéressent à des grandes forces historiques et culturelles comme la guerre, le colonialisme, la planification urbaine et la publicité. Représentant chacun le monde selon une démarche singulière, ils créent des environnements et des œuvres qui expriment des points de vue divers et réfléchis sur la communication des expériences passées et présentes par le biais d'images.

David Hartt, né à Montréal en 1967, vit et travaille à Chicago. Par le truchement de ses installations, qui comportent des photographies, des vidéos et des sculptures, Hartt explore la façon dont les espaces physiques reflètent les idées et les croyances d'une époque et d'un endroit donnés. En se penchant sur les matières, les symboles et les histoires qui façonnent notre milieu, il met en lumière l'existence et l'évolution de notre environnement bâti. S'appuyant sur des recherches poussées et de nombreuses visites des lieux, Hartt traduit le fruit de sa démarche en d'élégantes et complexes installations. Son exposition Stray Light, montée par le Museum of Contemporary Art de Chicago en 2011, a également été présentée au Studio Museum in Harlem ainsi qu'au Carnegie Museum of Art de Pittsburgh en 2014, entre autres galeries. Ses œuvres font partie de beaucoup de collections publiques, notamment celles du Art Institute de Chicago, du Whitney Museum of American Art et du Musée des beaux-arts du Canada. Hartt a obtenu en 1994 une maîtrise en beaux-arts de la School of the Art Institute of Chicago.

« Notre conception de nous-mêmes est profondément enracinée dans l'espace que nous occupons. »
- David Hartt

Elad Lassry, né à Tel-Aviv en 1977, vit et travaille à Los Angeles. Son œuvre, centrée sur la question : « Qu'est-ce qu'une image? », laisse croire que la photographie est une « unité » insaisissable. Adoptant divers modes d'expression et technologies, Lassry crée des images analogiques, des interventions numériques, des films, des applications conceptuelles et des œuvres d'art appliqué qui semblent utilitaires, mais produisent des sensations visuelles complexes. Sa quête perpétuelle le pousse à faire référence à une variété de sources visuelles et à expérimenter avec elles (livres scolaires, manuels, photos de films, matériel promotionnel et textes scientifiques), de sorte qu'elles se contredisent ou se répondent à même son œuvre. Cette dynamique fait ressortir ce que Lassry appelle une « condition contemporaine », selon laquelle la photographie devient une entité flexible dotée d'un puissant pouvoir de séduction, mais pourtant indigne de confiance. Son œuvre a fait l'objet d'expositions en solo au Whitney Museum of American Art à New York, au Kunsthalle Zürich et au Padiglione d'Arte Contemporanea à Milan. Lassry a obtenu en 2007 une maîtrise en beaux-arts de la University of Southern California.

« Je me questionne sur cette unité très mystérieuse qu'est l'image. Elle suppose une série d'apriorismes et de façons prédéfinies de regarder avec lesquels je lutte constamment. »
- Elad Lassry

Nandipha Mntambo, née en 1982 au Swaziland, vit et travaille à Johannesburg, en Afrique du Sud. Mntambo pratique notamment la sculpture, la photographie, l'art performance et la vidéo. Elle s'intéresse aux dualités homme-femme, attraction-répulsion, animal-humain et Européen-Africain. Mntambo réalise des sculptures à partir de peaux de vache, qu'elle modèle à même son propre corps. Dans beaucoup de ses vidéos et de ses photographies, elle est représentée vêtue de ses sculptures, évoquant ainsi la capacité de chacun à façonner le monde qui l'entoure, tout en mettant de l'avant les notions de race, de sexe et d'histoire. Mntambo a remporté le prix Standard Bank Young Artist Award for Visual Art en 2011. En 2007, elle a obtenu une maîtrise en beaux-arts à la Michaelis School of Fine Art de l'University of Cape Town.

« Ce qui m'intéresse : l'opposition binaire, l'entre-deux qu'on ne peut pas toujours situer ou exprimer clairement. »
- Nandipha Mntambo

Lisa Oppenheim est née en 1975 à New York, où elle vit et travaille actuellement. Ses photographies et ses vidéos sont composées d'images et de matériel tirés du passé récent et ancien, qu'elle traite et transforme en faisant appel à diverses techniques traditionnelles et contemporaines. Son processus créatif commence souvent en ligne, où elle trouve des images et des objets qu'elle réinterprète photographiquement au moyen de technologies analogiques et numériques. Vu son approche, le processus devient lui-même une matière brute, car Oppenheim donne aux images photographiques de nouvelles formes et de nouveaux contextes. Parmi ses récentes expositions en solo, notons Forever is Composed of Nows au Kunstverein d'Hambourg; From Abigail to Jacob (Works 2004-2014) au Kunstverein de Graz et Heaven Blazing into the Head, à la galerie The Approach de Londres. Oppenheim a obtenu en 2003 une maîtrise en beaux-arts de la Milton Avery Graduate School of the Arts du Bard College.

« Je veux que le spectateur se demande : "Qu'est-ce que je regarde? Comment c'est fait?". D'une manière ou d'une autre, c'est ainsi qu'on réussit à porter un regard critique sur la façon dont les images nous parviennent chaque jour. »
- Lisa Oppenheim

Les quatre finalistes ont été sélectionnés parmi une liste préliminaire de 22 artistes. Le jury était composé de la juge en chef Sophie Hackett, conservatrice adjointe de la photographie au Musée des beaux-arts de l'Ontario; d'Okwui Enwezor, conservateur, écrivain et universitaire né au Nigéria, établi en Allemagne et directeur du musée Haus der Kunst à Munich; et de Laurie Simmons, artiste new-yorkaise s'intéressant à la photographie et à la vidéo.

« Cette année, la liste préliminaire était impressionnante; y figurait un éventail emballant d'artistes du monde entier, dont les approches de l'image photographique sont fort diversifiées, précise Hackett. Nous avons été attirés par les quatre finalistes en raison de la force visuelle et de la rigueur qui distinguaient leur travail, mais aussi parce qu'ils posaient tous des questions historiques et philosophiques sur le rôle actuel de la photographie. Nous sommes ravis de présenter leur travail à Toronto pour la première fois, ainsi que de leur donner l'occasion d'élaborer de nouveaux projets et de tisser des liens pendant leur résidence. »

Le Prix de photographie Aimia | AGO est le plus important prix de photographie contemporaine au Canada. Il rend hommage à des photographes du monde entier dont le travail a laissé entrevoir un potentiel extraordinaire durant les cinq années précédentes. Il comprend chaque année la remise d'une somme de plus de 100 000 $, dont 50 000 $ au gagnant, 5 000 $ aux autres finalistes et 25 000 $ à un programme national de bourses d'études offertes à des étudiants en photographie de certains établissements canadiens. Le reste de cette somme finance la résidence de six semaines offerte aux quatre finalistes dans des établissements de partout au Canada.

Le lauréat du Prix de photographie Aimia | AGO est choisi uniquement par le public, qui peut voter en ligne à compter d'aujourd'hui sur le site Web aimiaagophotographyprize.com et la page Facebook du Prix, et ce, jusqu'au 27 octobre 2014 à 23 h 59. Les visiteurs de l'exposition du Prix de photographie Aimia | AGO 2014, qui sera présentée du 3 septembre 2014 au 4 janvier 2015 au Musée des beaux-arts de l'Ontario, pourront également voter sur place. Le lauréat sera annoncé le 29 octobre 2014.

Parmi les gagnants précédents, notons Erin Shirreff du Canada (2013), Jo Longhurst de la Grande-Bretagne (2012), Gauri Gill d'Inde (2011), Kristan Horton du Canada (2010), Marco Antonio Cruz du Mexique (2009) et Sarah Anne Johnson du Canada (2008).

Visitez aimiaagophotographyprize.com pour avoir des nouvelles du concours, en savoir plus sur les finalistes et obtenir plus d'information; vous pouvez également nous suivre sur Twitter à @AimiaAGOPrize.

Visionnez des entrevues avec les finalistes et poursuivez la discussion à aimiaagophotographyprize.com.

À PROPOS D'AIMIA
Aimia, un chef de file mondial de la gestion de la fidélisation, s'appuie sur deux principes fondamentaux de la fidélité, soit la confiance et la réciprocité, pour définir sa vocation sociale : la création de partenariats mutuellement avantageux qui ont une incidence durable au sein des collectivités.

Protectrice enthousiaste des arts, Aimia soutient de nombreuses initiatives canadiennes et internationales favorisant les arts et la culture, notamment au moyen de dons, de commandites et d'activités bénévoles mettant ses employés à contribution. Aimia vient ainsi en aide à plusieurs organisations culturelles canadiennes, notamment le Musée des beaux-arts de l'Ontario, l'Institut de l'art canadien, Les affaires pour les arts, la Canadian Art Foundation, le Design Exchange, la Vancouver Art Gallery, le Musée des beaux-arts du Canada, le Festival Luminato, la Fondation The Walrus et la représentation du Canada à la Biennale d'art et d'architecture de Venise depuis 2006.

Aimia est fière de participer à un dialogue sur les arts par l'intermédiaire du Prix de photographie Aimia | AGO et de son programme de bourses d'études, ainsi que par l'exposition d'œuvres d'art dans ses bureaux de Montréal et de Toronto.

Visitez le www.aimia.com pour en savoir plus.

À PROPOS DU MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE L'ONTARIO
Fort de sa collection de plus de 80 000 œuvres d'art, le Musée des beaux-arts de l'Ontario figure parmi les musées d'art les plus réputés d'Amérique du Nord. Il permet de vivre à chaque visite une expérience artistique exceptionnelle, que ce soit grâce à la vaste collection du Groupe des sept, aux prestigieuses œuvres canadiennes, à la galerie d'art africain, à l'art contemporain avant-gardiste ou au chef-d'œuvre de Pierre Paul Rubens, Le Massacre des Innocents. En 2002, le généreux don de Kenneth Thomson, soit 2 000 remarquables œuvres d'art canadiennes et européennes, a inspiré Transformation AGO, un projet d'agrandissement aux lignes audacieuses dessiné par l'architecte de renommée mondiale Frank Gehry; ce projet a donné lieu en 2008 à l'une des réalisations architecturales nord-américaines les plus saluées par la critique. Parmi ses points d'intérêt, notons la Galleria Italia, une sublime réalisation de bois et de verre qui s'étend sur un pâté de maisons, et l'escalier en spirale, souvent photographié, qui invite les visiteurs à explorer ce cadre exceptionnel. Le Musée offre un programme d'adhésion active aux avantages très intéressants, et le Centre d'apprentissage de la famille Weston propose des programmes artistiques et créatifs attrayants pour les enfants, les familles, les jeunes et les adultes. Visitez ago.net pour en savoir plus sur les expositions spéciales à venir ainsi que sur les restaurants et les boutiques du Musée, pour vous inscrire aux programmes et pour acheter des billets ou un abonnement.

Le Musée des beaux-arts de l'Ontario est financé en partie par le ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport de l'Ontario. Son fonctionnement est également assuré grâce au soutien de la Ville de Toronto, du Conseil des arts du Canada et des membres, donateurs et partenaires du secteur privé qui apportent de généreuses contributions.

Le Musée des beaux-arts de l'Ontario remercie Aimia, partenaire signataire du programme de collection photographique et partenaire fondateur du Prix de photographie Aimia | AGO, pour son généreux soutien.

SOURCE : AIMIA

Renseignements :

Demandes de renseignements, d'images et d'entrevues des médias

Talvi Kuld
Arts et communications
tkuld@artscom.ca I 416 966-3421, poste 204

Sabrina Bhangoo
Aimia
Sabrina.Bhangoo@aimia.com I 647 329-5123

Caitlin Coull
Musée des beaux-arts de l'Ontario
Caitlin_Coull@ago.net I 416 979-6660, poste 364


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.