Annonce de fermetures chez AbitibiBowater - La FTPF-CSN fera le point avec ses membres le 12 décembre à Québec



    MONTREAL, le 29 nov. /CNW Telbec/ - "Y a-t-il une bonne manière
d'annoncer à un travailleur qu'il perd son emploi ? La réponse est non. Dans
tous les cas de figure, cela demeure une catastrophe et on ne s'y habitue
jamais." C'est là les premiers commentaires du président de la Fédération des
travailleuses et des travailleurs du papier et de la forêt (FTPF-CSN),
Sylvain Parent, en réaction à l'annonce de la compagnie AbitibiBowater de
fermer quatre usines de papier au Canada, dont deux au Québec.
    Dans ce sens, la FTPF-CSN déploiera tous les efforts nécessaires pour
remettre les travailleurs à l'ouvrage, particulièrement ceux de Donnacona qui
sont affiliés à la fédération.
    Après avoir vécu la fermeture de l'usine de Port-Alfred, en 2004,
Sylvain Parent dit comprendre le désarroi et la forte inquiétude des
travailleurs de Donnacona. Il est certain que pour eux cette fermeture est
inacceptable.
    L'année dernière, ces travailleurs ont renouvelé leur convention
collective en assumant la perte de 56 emplois, en acceptant un gel salarial de
trois ans et en revoyant l'organisation du travail pour réduire les coûts de
main-d'oeuvre. De plus, il y a six ans, ils avaient aussi mis l'épaule à la
roue en mettant en place des dispositions pour permettre à l'entreprise de
demeurer compétitive. "L'Etat avait investi un montant de 32 millions de
dollars à ce moment pour l'acquisition d'une nouvelle machine à papier, a
poursuivi le porte-parole syndical. La multinationale devrait avoir davantage
d'obligations sociales. Actuellement, ce sont toujours les travailleurs et les
communautés qui écopent."
    Le porte-parole syndical ne peut s'empêcher de tracer un parallèle entre
le cas des travailleurs de Donnacona et les demandes de réouverture de
convention collective annoncées par le nouveau géant du papier. Les
travailleurs de Donnacona ont fait d'énormes concessions pour bien positionner
leur usine dans le marché et ils reçoivent quand même cette mauvaise nouvelle.
Quel message envoie-t-on aux autres travailleurs de la compagnie à qui l'on
demande des concessions, se questionne Sylvain Parent. "Les entreprises
devront donner certaines garanties à leurs travailleurs."
    Au cours des prochains jours, la FTPF rencontrera les travailleurs pour
évaluer l'avenir. Les 12 et 13 décembre, au lendemain du Sommet sur la Forêt,
la fédération a déjà convoqué tous ses syndicats à Québec pour faire le point
sur la situation dans leur secteur et sur les actions à entreprendre. Les
syndicats présents chez AbitibiBowater, qui ont souvent été mis à contribution
au cours des dernières années pour relancer les usines, seront alors consultés
pour élaborer une stratégie pour faire face à la demande de réouverture des
conventions collectives.
    Par ailleurs, la compagnie ne s'arrête pas là puisque du même coup elle
annonce une phase deux qui n'augure rien bon pour les prochains mois et qui
place un voile d'incertitude sur l'ensemble des travailleurs de l'entreprise.
    Selon la fédération, la fermeture de deux usines ailleurs qu'au Québec va
peut-être inciter le gouvernement fédéral à être plus actif dans le dossier de
la crise forestière.
    La fermeture temporaire de l'usine de Donnacona, qui emploie quelque
225 membres de la FTPF, est prévue pour le 3 février.

    La FTPF-CSN regroupe quelque 13 000 travailleuses et travailleurs du
secteur du papier, de la forêt et des imprimeries, dans 185 syndicats.




Renseignements :

Renseignements: Louis-Serge Houle, Service de l'information de la CSN,
(514) 792-0795; Source: Fédération des travailleuses et des travailleurs du
papier et de la forêt (CSN)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.