Analyse de fin d'année de l'Indice Scotia des prix des produits de base et perspectives pour 2008



    - Premiers choix pour les investisseurs en 2008 - la potasse et la
    houille cokéfiable de première qualité

    TORONTO, le 20 déc. /CNW/ - L'Indice des prix des produits de base de la
Banque Scotia, qui évalue les tendances influant sur le prix de 32 des
principales exportations canadiennes, a bondi de 4,5 % d'un mois sur l'autre
en novembre et a établi un nouveau record, soit 3 % de plus que le sommet
précédent, atteint en mai 2007. Par rapport à son creux cyclique d'octobre
2001, l'Indice global a gagné 141,4 %, ce qui représente sa deuxième plus
forte augmentation depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le prix des
produits de base s'est en outre raffermi pour la sixième année consécutive.
    L'Indice du pétrole et du gaz était en tête de la progression des prix en
novembre, faisant un autre bond de 13,4 % en glissement mensuel. Le prix du
brut West Texas Intermediate (WTI), l'indicateur nord-américain, a atteint, le
21 novembre, le cours record de 99,29 $ le baril dans les négociations
intrajournalières à la bourse Nymex, ce qui a eu pour effet de faire bondir le
prix du brut lourd et léger en Alberta. En novembre, le cours du WTI était
supérieur de plus de 22 $ US aux prix enregistrés à la fin de l'été.
    Bien que restant relativement faible, le prix fixé pour les exportations
de gaz naturel canadien a franchi la marque des 7 $ US le millier de pieds
cubes, dans la foulée de la hausse des prix du Nymex, encouragé par le prix
record du brut et par une diminution des importations de gaz naturel liquide
aux Etats-Unis.
    "On s'attend à ce que le prix du brut WTI reste exceptionnellement élevé
et volatil en 2008 et qu'il atteigne en moyenne 88 $ US, presque 90 $ US",
estime Patricia Mohr, vice-présidente, Etudes économiques, et spécialiste,
Marchés des produits de base à la Banque Scotia. "Contrairement à ce qui était
prévu, le groupe des Dix de l'OPEP a décidé, lors de sa réunion du 5 décembre
2007, de ne pas modifier ses quotas pour le premier trimestre de 2008, bien
que la demande pour le brut produit par les pays de l'OPEP excédera
probablement leur production réelle, comme c'était le cas pendant le quatrième
trimestre de 2007. L'OPEP attribue les sommets atteints par le prix du pétrole
aux activités spéculatives de fonds de placement et aux risques que les
problèmes géopolitiques font poser sur l'offre, plutôt que sur l'offre
inadéquate de pétrole."
    L'Indice des métaux et des minéraux a aussi augmenté légèrement en
novembre. Bien que le ralentissement économique américain et les contrôles
plus serrés du crédit en Chine aient poussé les prix des métaux de base à la
baisse, ceux de la potasse et du soufre ont fracassé des records au port de
Vancouver. Les prix des métaux précieux étaient aussi élevés, encouragés par
la faiblesse du dollar américain et les prix records du pétrole. Fin 2007,
avec un gain de 313 % en glissement annuel, le soufre est l'élément compris
dans l'Indice des prix des produits de base Scotia qui a affiché le meilleur
rendement.
    "Le prix de la potasse enregistrera presque certainement des gains au
début de 2008", pense Mme Mohr. "La Chine sera confrontée à des prix beaucoup
plus élevés pour la potasse provenant de l'Ouest du Canada, soit au moins
125 ou 150 $ US la tonne, lorsque son contrat avec Canpotex sera renégocié
pour 2008. Le prix payé actuellement par la Chine en vertu d'un contrat établi
au début de 2007 est inférieur d'environ 190 $ US au prix obtenu par IPC,
représentant le producteur russe Silvinit, dans le cadre de ses derniers
contrats en Asie du Sud-Est, soit 450 $ US incluant le coût du fret."
    Dans le monde, les trois cultures qui utilisent le plus de potasse à
l'hectare planté sont l'huile de palme, la canne à sucre et le mais, qui
toutes profitent de l'intérêt mondial croissant pour les biocarburants.
    Le prix de la houille cokéfiable bondira aussi au début de 2008. On
prévoit en effet que le prix de la houille cokéfiable de première qualité de
l'Ouest du Canada passe, dans le cadre des négociations annuelles avec les
aciéries japonaises, de 94 $ US la tonne (FAB Vancouver) à 140 $ US pour
l'exercice 2008 au Japon, qui débute en avril, ce qui fracasserait le sommet
précédent de 125 $ US établi au cours de l'exercice de 2005.
    "La phase haussière du prix des produits de base devrait se poursuivre
pendant le premier semestre de 2008, bien qu'il y ait des risques sur le plan
économique, étant donné le resserrement du crédit aux Etats-Unis lié aux
pertes sur le marché des hypothèques à risque et à la révision du prix du
crédit", note Mme Mohr.

    Bilan des produits de base en 2007

    La poursuite cette année de la hausse du prix des produits de base a mis
en évidence les développements suivants :

    
    -   la vigueur de la demande et du prix des métaux de base pendant
        presque toute l'année, liée à l'accélération de la croissance du PIB
        chinois, qui a atteint 11,9 % au 2e trimestre de 2007, ce qui a plus
        que contrebalancé le ralentissement de la demande provenant des pays
        du G7; l'expansion rapide de la capacité de production d'acier
        inoxydable en Chine, qui a entraîné une forte demande pour les métaux
        d'alliage comme le molybdène et le cobalt, de même que pour le
        minerai de fer et le charbon à coke métallurgique;
    -   l'intérêt porté aux produits de base par les fonds de placements et
        de couverture à titre de protection contre le déclin du dollar
        américain;
    -   le dynamisme des prix mondiaux des céréales et des graines
        oléagineuses, de même que celui des revenus agricoles, lié à
        l'intérêt croissant porté aux biocarburants et à la faiblesse de
        l'offre, ce qui encourage une plus grande utilisation d'engrais et
        des prix records pour la potasse, le soufre, l'urée et le diphosphate
        d'ammonium; et
    -   un sentiment de plus en plus répandu que l'offre mondiale de pétrole
        est insuffisante, l'offre différentielle hors OPEP ne répondant
        encore une fois qu'à la moitié de la croissance de la demande
        mondiale en 2007.
    

    Etudes économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie
des facteurs qui façonnent les perspectives du Canada et de l'économie
mondiale, notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de
change et des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie
ainsi que les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales et
gouvernementales.





Renseignements :

Renseignements: Patricia Mohr, Etudes économiques Scotia, (416)
866-4210, pat_mohr@scotiacapital.com; Bernard Boileau, relations publiques,
Banque Scotia, (450) 420-4595, bernard.boileau@scotiabank.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia - Rapports économiques

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.