Améliorations locales sur la rue Delphis-Delorme - Le maire Maciocia demande un nouvel examen du dossier



    MONTREAL, le 22 fév. /CNW Telbec/ - Le maire de l'arrondissement de
Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, monsieur Cosmo Maciocia, demande à
la direction de l'arrondissement qu'elle revoit, en collaboration avec la
direction du service des Finances de la Ville de Montréal, le dossier de
taxation relié aux améliorations locales effectuées sur la rue Delphis-Delorme
située dans le quartier Pointe-aux-Trembles. Le maire de l'arrondissement veut
savoir si les justifications historiques et juridiques, qui ont mené à
l'annulation du paiement de la taxe d'améliorations locales de certains
résidents de la rue Notre-Dame Est en 1991, s'appliquent à la rue
Delphis-Delorme.
    "Je veux être très clair. S'il s'avère que cette situation extrêmement
particulière et hors normes s'applique à la rue Delphis-Delorme, nous
annulerons la taxe qui s'applique aux améliorations locales pour ces
résidents. Par contre, si ce n'est pas le cas, ils devront payer leur
cotisation, comme c'est le cas partout à Montréal. C'est une question
d'équité", a expliqué monsieur Maciocia.

    Politique partisane au détriment des citoyens

    Par ailleurs, M. Maciocia s'interroge sérieusement sur les véritables
motifs de la conseillère de Pointe-aux-Trembles dans ce dossier, puisque cette
dernière connaissait le cas exceptionnel, sinon unique, de l'annulation des
cotisations de la rue Notre-Dame Est depuis 1991. "Je ne comprend pas pourquoi
madame Suzanne Décarie, qui a elle-même été bénéficiaire de cette annulation
de taxe, n'a rien dit depuis tout ce temps là! Nous avons pourtant eu des
séances de travail où le dossier a été discuté. A l'automne 2007, elle a non
seulement voté en faveur du règlement qui faisait en sorte que les travaux
étaient payés par les citoyens, mais c'est elle qui l'a présenté au conseil
d'arrondissement. Si elle nous avait avisé à ce moment-là des éléments
d'informations qu'elle possédait, elle aurait pu éviter beaucoup de
désagréments à bien des gens. Mais il semble qu'elle ait préféré faire une
conférence de presse six mois plus tard. Je ne devrais pas être si surpris
puisque de faire de la politique partisane sur le dos des citoyens est devenu
sa marque de commerce", de conclure monsieur Maciocia.




Renseignements :

Renseignements: Denis Gaumond, Attaché de presse, (514) 575-7007


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.