Amaya publie ses résultats pour le premier trimestre de 2017 et annonce un changement de dénomination proposé

MONTRÉAL, le 12 mai 2017 /CNW/ - Aujourd'hui, Amaya Inc. (NASDAQ : AYA; TSX : AYA) a publié ses résultats financiers pour le premier trimestre clos le 31 mars 2017, a annoncé qu'elle demanderait à ses actionnaires d'approuver, entre autres, certaines questions liées à un changement de dénomination proposé et des questions connexes, a reconfirmé les fourchettes d'indications financières pour l'exercice complet de 2017 et fourni certains faits saillants et mises à jour supplémentaires. Sauf indication contraire, tous les montants en dollars ($) sont en dollars américains.

« Nous avons poursuivi sur notre lancée durant le premier trimestre tandis que nous exécutons notre stratégie et consolidons les bases d'une croissance viable et diversifiée des produits, notamment par le renforcement de notre équipe de direction et de nos activités principales », a déclaré Rafi Ashkenazi, chef de la direction. « Notre société continue également d'évoluer en prenant des mesures susceptibles de procurer la meilleure valeur qui soit à nos actionnaires. »

Sommaire financier du premier trimestre de 20171)


Trimestres clos les 31 décembre

Variation d'un
exercice
à l'autre

000 $, sauf les pourcentages et les chiffres par action

2017


2016


Produits totaux

317 320


288 518

10,0 %

BAIIA ajusté

151 001


123 434

22,3 %

Bénéfice net

65 753


55 491

18,5 %

Bénéfice net ajusté

113 367


84 967

33,4 %

Bénéfice dilué par action ordinaire

0,33 $


0,28 $

16,4 %

Bénéfice net ajusté par action diluée

0,56 $


0,43 $

31,0 %


____________________________________
1)
 Pour obtenir des renseignements importants sur les mesures non conformes aux IFRS d'Amaya, se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux IFRS et aux PCGR des États‑Unis » et aux tableaux qui figurent à la rubrique « Rapprochement des résultats établis conformément à des mesures non conformes aux IFRS et des résultats établis conformément à des mesures se rapprochant le plus des IFRS » ci‑après.

 

Faits saillants financiers pour le premier trimestre de 2017 et postérieurs

  • Produits - Les produits totaux pour le trimestre ont augmenté d'environ 10,0 % d'un exercice à l'autre. Exclusion faite de l'incidence des variations des taux de change d'un exercice à l'autre, les produits totaux pour le trimestre auraient augmenté d'environ 9,9 %. Les produits tirés du poker en ligne en argent réel et les produits regroupés liés aux activités de casino et aux paris sportifs en argent réel représentaient environ 68,9 % et 27,3 % du total des produits pour le trimestre, respectivement, comparativement à environ 75,0 % et 20,8 % pour la période correspondante de l'exercice antérieur.
  • Produits tirés du poker - Les produits tirés du poker en ligne en argent réel pour le trimestre, soit 218,7 millions de dollars, ont augmenté d'environ 1,1 % d'un exercice à l'autre. Compte non tenu de l'incidence des variations des taux de change d'un exercice à l'autre, les produits tirés du poker en ligne en argent réel auraient augmenté d'environ 0,3 % pour le trimestre.
  • Dette - L'encours total de la dette à long terme à la fin du trimestre était de 2,53 milliards de dollars et il était assujetti à un taux d'intérêt moyen pondéré de 4,5 %. En mars 2017, Amaya a annoncé la révision du taux de ses emprunts à terme de premier rang libellés en dollars américains et en euros et la réduction de ceux‑ci, ce qui a entraîné une baisse des marges de taux d'intérêt applicables de 50 points de base, la suppression du taux Euribor plancher sur les emprunts à terme de premier rang libellés en euros et la hausse de 100 millions d'euros de la dette de premier rang libellée en euros, qui sera utilisée pour réduire la dette de premier rang libellée en dollars américains. Par conséquent, le taux d'intérêt moyen pondéré sur la dette à long terme a diminué d'environ 0,4 % et Amaya prévoit actuellement économiser environ 13 %, soit 15,4 millions de dollars, d'intérêts chaque année. Amaya et les prêteurs ont également modifié la convention de crédit relative à ses emprunts à terme de premier rang afin, notamment, de refléter la révision du taux des emprunts, la réduction des emprunts et la renonciation aux remboursements des flux de trésorerie excédentaires pour 2016 et 2017 requis (qui sont définis (excess cash flow repayment) et décrits dans la convention de crédit) qui étaient auparavant exigibles le 31 mars 2017 et le 31 mars 2018, respectivement.
  • Paiement différé de Rational Group - Amaya a payé 75 millions de dollars en janvier 2017 et une tranche supplémentaire de 75 millions de dollars en avril 2017 du solde impayé du prix d'achat différé de Rational Group et prévoit payer la tranche restante de 47,5 millions de dollars d'ici la fin de juin 2017 au moyen des liquidités figurant à son bilan et des flux de trésorerie provenant de l'exploitation.

Faits saillants opérationnels pour le premier trimestre de 2017 et postérieurs

  • Clients uniques actifs jouant avec de l'argent réel par trimestre (CUT) - Le nombre total de CUT regroupés a atteint environ 2,7 millions, soit une augmentation d'environ 5 % d'un exercice à l'autre principalement attribuable aux mesures prises pour l'acquisition de nouveaux clients, l'engagement et les réactivations. Environ 2,5 millions des CUT ont joué au poker en ligne durant le trimestre, soit une augmentation d'environ 2 % d'un exercice à l'autre, tandis que les activités de casino en ligne d'Amaya comptaient environ 664 000 CUT, ce qui représente une augmentation d'environ 42 % d'un exercice à l'autre. Amaya demeure d'avis qu'il s'agit de l'une des clientèles de joueurs de casino les plus importantes parmi celles de ses concurrents. Les nouveaux produits de paris sportifs en ligne d'Amaya comptaient environ 277 000 CUT, soit une augmentation de 64 % d'un exercice à l'autre.
  • Rendement net trimestriel - Le total du rendement net trimestriel et le rendement trimestriel, exclusion faite de l'incidence de la variation des taux de change d'un exercice à l'autre, ont tous deux atteint 115 $, ce qui représente une hausse de 5,4 % d'un exercice à l'autre dans chaque cas. Le rendement net trimestriel est une mesure non conforme aux IFRS.
  • Inscriptions de clients - Le total des inscriptions de clients a augmenté de 3,0 millions durant le trimestre pour atteindre environ 111 millions.
  • Le point au sujet du chef des finances - En janvier 2017, Amaya a annoncé que son chef des finances, Daniel Sebag, l'avait informée de son intention de quitter ses fonctions plus tard durant l'année, soit une fois que son successeur aura été trouvé et nommé, et d'aider Amaya à assurer la transition ordonnée. Le conseil et le cabinet de recrutement de dirigeants de premier plan Spencer Stuart ont commencé leurs recherches partout dans le monde pour trouver un chef des finances et Amaya a presque terminé le processus d'embauche qui lui permettra de trouver un candidat potentiel.
  • Nomination du chef de l'expansion de l'entreprise - Le 11 mai 2017, Amaya a annoncé la nomination de Robin Chhabra au poste nouvellement créé de chef de l'expansion de l'entreprise. M. Chhabra est un dirigeant chevronné dans le secteur des jeux en ligne qui a occupé plus récemment le poste de directeur de groupe, Stratégie et expansion des affaires auprès de William Hill plc (LSE : WMH). Amaya prévoit que M. Chhabra se joindra à la Société en septembre 2017 après une courte période de préavis (garden leave) durant laquelle il demeure un employé de William Hill.

Changement de dénomination et maintien

Amaya entend actuellement inclure dans sa circulaire de sollicitation de procurations par la direction pour sa prochaine assemblée annuelle et extraordinaire des actionnaires de 2017 les questions extraordinaires suivantes, entre autres :

  • Changement de dénomination - Amaya entend remplacer sa dénomination par « The Stars Group Inc./Le groupe Stars Inc. »
  • Maintien - Afin de gérer plus efficacement ses activités et affaires, Amaya entend également maintenir ses activités en vertu de la Loi sur les sociétés par actions (Ontario). Ainsi, elle deviendra une société ontarienne assujettie à cette loi. Après le maintien et la nomination de son nouveau chef des finances, Amaya entend déménager son siège social à Toronto, en Ontario.

Des renseignements supplémentaires au sujet des points à l'ordre du jour de l'assemblée qui seront soumis à l'examen et au vote des actionnaires à l'assemblée seront fournis dans la circulaire de sollicitation de procurations par la direction.

Indications pour l'exercice complet

  • Indications pour l'exercice complet - Amaya reconfirme les fourchettes d'indications financières à l'égard de l'exercice 2017 complet qu'elle a annoncées auparavant et maintient les prévisions suivantes :
    • Produits se situant entre 1 200  millions de dollars et 1 260 millions de dollars;
    • BAIIA ajusté se situant entre 560 millions de dollars et 580 millions de dollars;
    • Bénéfice net ajusté se situant entre 400 millions de dollars et 430 millions de dollars;
    • Bénéfice net ajusté par action diluée se situant entre 1,94 $ et 2,13 $.

Ces estimations reflètent le point de vue de la direction au sujet de la conjoncture actuelle et future du marché et des affaires, y compris les hypothèses suivantes : i) la cessation des activités de poker en ligne en argent réel en Australie d'ici la fin de juin 2017 (plutôt qu'avril 2017, comme on le prévoyait), ii) le lancement du programme de fidélisation de la clientèle multiplateforme déjà dévoilé par Amaya, iii) l'absence d'événement découlant de la réglementation supplémentaire qui pourrait avoir une incidence défavorable importante et iv) l'absence de fluctuation importante des taux de change, particulièrement par rapport à l'euro, qui est la principale monnaie de dépôt des clients d'Amaya, qui pourrait avoir une incidence défavorable sur le pouvoir d'achat des clients à l'égard des produits d'Amaya libellés en dollars américains. Ces indications sont aussi fondées sur le taux de change de l'euro par rapport au dollar américain de 1,06  pour 1,00, les résultats prévisionnels non audités et certaines hypothèses comptables.

États financiers, rapport de gestion et renseignements supplémentaires; contrôle interne à l'égard de l'information financière

Comme il a été indiqué précédemment, la direction a repéré des faiblesses dans les contrôles internes qui constituent, individuellement ou globalement, des faiblesses significatives dans le contrôle interne à l'égard de l'information financière d'Amaya en date du 31 décembre 2016. Ces faiblesses se rapportent à l'efficacité opérationnelle des contrôles à l'égard de l'évaluation des dérivés et de la comptabilité de couverture, et à la conception des contrôles à l'égard de l'information sur les taux de change. Amaya continue de prendre des mesures pour corriger ces faiblesses et elle prévoit actuellement y remédier complètement d'ici la fin du deuxième trimestre de 2017. Il n'a fallu faire aucun redressement ni aucune écriture de régularisation dans les états financiers consolidés résumés non audités d'Amaya pour le trimestre clos le 31 mars 2017 (les « états financiers du premier trimestre de 2017 ») ou autres en raison de ce qui précède. Pour plus de renseignements, se reporter à la rubrique « Contrôles et procédures de communication de l'information et contrôle interne à l'égard de l'information financière » du rapport de gestion d'Amaya pour l'exercice clos le 31 décembre 2016 (le « rapport de gestion de 2016 ») et du rapport de gestion d'Amaya pour le trimestre clos le 31 mars 2017 (le « rapport de gestion du premier trimestre de 2017 »).

Les états financiers du premier trimestre de 2017, le rapport de gestion du premier trimestre de 2017 et le rapport de gestion de 2016 d'Amaya, ainsi que des renseignements supplémentaires au sujet d'Amaya et de ses activités sont affichés sur SEDAR, à www.sedar.com, sur Edgar, à www.sec.gov, et sur le site Web d'Amaya, à www.amaya.com.  

En plus de publier des communiqués, de déposer des documents d'information auprès des autorités en valeurs mobilières, d'effectuer des téléconférences publiques et de présenter des webémissions, Amaya a l'intention d'utiliser sa page destinée aux relations avec les investisseurs sur son site Web pour présenter des renseignements importants aux investisseurs et à des tiers et pour se conformer à ses obligations d'information aux termes de la législation en valeurs mobilières applicable. Par conséquent, ces investisseurs et ces tiers devraient consulter le site Web en sus de faire le suivi des communiqués, des documents déposés auprès des autorités en valeurs mobilières, des téléconférences et des webémissions d'Amaya. Cette liste pourrait être mise à jour à l'occasion.

Conférence téléphonique et webémission

Amaya tiendra une conférence téléphonique aujourd'hui le 12 mai 2017 à 8 h 30 HE afin de discuter de ses résultats financiers du premier trimestre de 2017 et de questions connexes. Rafi Ashkenazi, chef de la direction d'Amaya, présidera la conférence téléphonique. Pour accéder à la conférence téléphonique, veuillez composer le +1 877 407‑0789 ou le +1 201 689‑8562 dix minutes avant l'heure fixée pour le début de la conférence. Il sera possible de réécouter la conférence téléphonique deux heures après celle‑ci en composant le +1 844 512‑2921 ou le +1 412 317‑6671. Le numéro de référence est le 13661536. Pour accéder à la webémission, veuillez cliquer sur le lien suivant : http://public.viavid.com/index.php?id=124280.

Rapprochement des résultats établis conformément à des mesures non conformes aux IFRS et des résultats établis conformément aux mesures se rapprochant le plus des IFRS

Le tableau suivant présente le rapprochement du BAIIA ajusté, du résultat net ajusté et du bénéfice net ajusté par action diluée aux résultats établis conformément aux mesures se rapprochant le plus des IFRS :


Trimestres clos les 31 mars

000 $, sauf les chiffres par action

2017


2016


Bénéfice net

65 753


55 491


Charges financières

40 589


24 913


Impôts

2 688


1 962


Amortissement des immobilisations corporelles

2 161


1 957


Amortissement des immobilisations incorporelles et des frais de développement différés

33 574


31 326


BAIIA

144 765


115 649


Rémunération à base d'actions

2 164


3 066


Résiliation de contrats d'emploi

2 126


1 108


Résiliation d'ententes de sociétés affiliées

407


1 137


Perte à la cession d'actifs

59


222


Profit lié aux placements et perte d'entreprises associées

(435)


(9 625)


Charges liées aux acquisitions

--


184


Reprise de perte de valeur sur les participations dans des entreprises associées

(6 684)


--


Autres coûts

8 599


11 693


BAIIA ajusté

151 001


123 434


Charge d'impôt exigible

(3 322)


(1 872)


Amortissement (exclusion faite de l'amortissement des immobilisations
incorporelles résultant de l'affectation du prix d'achat)

(4 660)


(3 913)


Intérêts (exclusion faite de l'accroissement des intérêts et des frais de retard non
remboursables liés au solde impayé du prix d'achat différé)

(29 652)


(32 682)


Bénéfice net ajusté

113 367


84 967


Actions diluées

200 656 549


197 041 822


Bénéfice net ajusté par action diluée

0,56

$

0,43

$

 

Le tableau suivant présente certains des éléments compris dans les « Autres coûts » du tableau de rapprochement qui précède :


Trimestres clos les 31 mars


2017


2016


000 $


000 $

Frais liés au lobbying et honoraires juridiques ailleurs qu'aux États‑Unis

741


808

Frais liés au lobbying et honoraires juridiques aux États‑Unis

3 978


3 353

Examen stratégique des honoraires

125


3 721

Primes de maintien en poste

615


1 110

Honoraires non récurrents

662


1 442

Honoraires liés à l'enquête de l'AMF et à d'autres enquêtes

2 390


1 001

Coûts de restructuration des bureaux et de fermeture d'une unité d'exploitation

88


258

Autres coûts

8 599


11 693

 

Le tableau suivant présente un rapprochement du numérateur du rendement net trimestriel (c.‑à‑d. les produits regroupés tirés du casino en ligne en argent réel et des paris sportifs) et de la mesure conforme aux IFRS la plus similaire (c.‑à‑d. les produits totaux) tels qu'ils ont été déclarés pour la période applicable. Sauf indication contraire, dans le tableau qui est présenté ci‑après, tout écart par rapport aux mesures qui sont présentées dans les présentes peut découler d'ajustements négligeables apportés au cours de périodes ultérieures en raison de certaines réattributions comptables.


Trimestres clos les 31 mars


2017


2016


000 $


000 $

Produits totaux

317 320


288 518

Produits du siège social

(22)


(59)

Autres produits tirés des activités grand public

(11 854)


(11 971)

Produits tirés du poker en ligne en argent réel et produits regroupés tirés du casino en
ligne en argent réel et des paris sportifs

305 444


276 488

 

Amaya n'a pas présenté de rapprochement des résultats établis conformément à des mesures non conformes aux IFRS et des résultats établis conformément aux mesures se rapprochant le plus des IFRS compris dans les indications financières pour l'exercice 2017 complet qu'elle a fournies dans le présent communiqué, y compris le BAIIA ajusté, le bénéfice net ajusté et le bénéfice net ajusté par action diluée, parce que certains éléments de rapprochement qui sont nécessaires pour projeter avec exactitude ces résultats établis conformément à des mesures conformes aux IFRS, particulièrement le bénéfice net (la perte nette), ne peuvent pas être raisonnablement projetés en raison d'un certain nombre de facteurs, y compris la variabilité des fluctuations éventuelles du change ayant une incidence sur les frais financiers, et la nature d'autres frais non récurrents ou ponctuels (qui sont exclus des résultats établis conformément à des mesures non conformes aux IFRS, mais inclus dans le bénéfice net (la perte nette)), ainsi que la variabilité type découlant de l'audit d'états financiers annuels, notamment certaines questions liées à la comptabilisation de la provision pour impôts sur le revenu et des questions de comptabilité connexes.

Pour plus de renseignements sur les mesures non conformes aux IFRS d'Amaya, se reporter ci‑après et au rapport de gestion du premier trimestre de 2017, notamment les rubriques « Rapport de gestion » et « Principales données financières - Autres données financières ».

À propos d'Amaya

Amaya est un fournisseur de premier plan de produits et de services fondés sur la technologie dans le secteur du jeu et du divertissement interactif mondial. Amaya est ultimement propriétaire d'entreprises et de marques grand public dans le domaine du jeu et dans des domaines connexes comme PokerStars, PokerStars Casino, BetStars, Full Tilt et StarsDraft ainsi que les marques de tournées de poker en direct PokerStars Championship et PokerStars Festival (intégrant des aspects d'European Poker Tour, de PokerStars Caribbean Adventure, de Latin American Poker Tour et d'Asia Pacific Poker Tour). Ces marques sont commercialisées auprès de plus de 111 millions de clients inscrits au total à l'échelle mondiale et forment collectivement la plus grande entreprise de poker à l'échelle mondiale, qui englobe des jeux et des tournois de poker en ligne, des compétitions de poker en direct commanditées, des ententes de commercialisation de salles de poker de marque dans des casinos importants de grandes villes du monde entier, ainsi que des émissions de poker et du contenu destinés à être diffusés à la télévision et sur le Web. Par l'intermédiaire de certaines de ces marques, Amaya offre également des produits de jeu non liés au poker, dont des jeux de casino, de paris sportifs et de ligues sportives imaginaires d'un jour. Par l'entremise de certaines de ses filiales, Amaya est autorisée à offrir, en vertu de licences ou d'approbations de tiers, ses produits et services dans divers territoires partout dans le monde, y compris en Europe, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'Union européenne, dans les Amériques et ailleurs. En particulier, PokerStars, qui est la marque de jeux en ligne la plus réglementée au monde, détient des licences ou des permis d'exploitation connexes dans 17 territoires.

Mise en garde au sujet des énoncés prospectifs

Le présent communiqué renferme des énoncés prospectifs et de l'information prospective (forward-looking statements et forward-looking information) au sens de la loi intitulée Private Securities Litigation Reform Act of 1995 et de la législation en valeurs mobilières applicable, qui portent notamment sur certaines prévisions et projections financières et opérationnelles, comme les indications financières pour l'exercice 2017 complet, certains plans d'exploitation et de croissance futurs et stratégies portant notamment sur le règlement du prix d'achat différé afférent à l'acquisition de Rational Group et les plans de relève du chef des finances, ainsi que le calendrier y afférent. On reconnaît souvent, mais pas toujours, les énoncés prospectifs et l'information prospective à l'emploi de mots comme « chercher à », « prévoir », « planifier », « continuer », « estimer », « s'attendre à », « pouvoir », « projeter », « prédire », « éventuel », « cible », « avoir l'intention de », « devoir », « croire », « objectif » et « continu » et d'expressions similaires renvoyant à des périodes futures, utilisés à la forme positive ou négative. Ces énoncés et cette information, sauf ceux qui portent sur des faits passés, sont fondés sur les attentes actuelles de la direction et sont assujettis à un certain nombre de risques, d'incertitudes et d'hypothèses, notamment la conjoncture des marchés et de l'économie, les perspectives ou occasions d'affaires, les plans et stratégies futurs, les projections, les développements technologiques, les événements et tendances prévus et les modifications apportées à la réglementation qui nous touchent et touchent nos clients et nos secteurs d'activité. Bien qu'Amaya et la direction estiment que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs et cette information prospective sont raisonnables et fondées sur des hypothèses et estimations raisonnables, rien ne garantit que ces hypothèses ou estimations sont exactes ou que ces attentes se matérialiseront. De par leur nature, les énoncés prospectifs et l'information prospective comportent des risques, des incertitudes et des éventualités d'ordre réglementaire, commercial, économique et concurrentiel importants qui pourraient faire en sorte que les événements réels diffèrent sensiblement de ceux dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés. Ces risques et incertitudes sont notamment liés à ce qui suit : la réglementation abondante dans l'industrie qui régit les activités d'Amaya; les jeux de divertissement interactifs et les jeux en ligne et mobiles en général; la législation et la réglementation actuelles et futures et les nouvelles interprétations données à la législation ou à la réglementation existante relative aux jeux en ligne et mobiles; les modifications qui pourraient être apportées à la réglementation du jeu; les exigences juridiques et réglementaires; la capacité d'obtenir et de maintenir en vigueur l'ensemble des licences, permis et attestations applicables et requis pour pouvoir distribuer et commercialiser les produits et services de la Société et se conformer aux exigences connexes, y compris surmonter les difficultés ou accepter les retards à cet égard; les barrières importantes à l'entrée; la concurrence et le contexte concurrentiel qui caractérisent les marchés potentiels et les secteurs d'activité d'Amaya; l'incidence de l'incapacité de réaliser des acquisitions futures ou d'intégrer des entreprises avec succès; la capacité de développer et d'améliorer des produits et services existants et de nouveaux produits et services viables sur le plan commercial; la capacité d'atténuer les risques de change; la capacité d'atténuer les risques liés à la fiscalité et les conséquences fiscales défavorables, notamment l'imposition de nouveaux impôts ou d'impôts supplémentaires, comme les taxes sur la valeur ajoutée et les taxes à la consommation, et de droits de jeu; les risques liés aux activités étrangères en général; la protection de technologies exclusives et de droits de propriété intellectuelle; la capacité de recruter et de garder à son service des dirigeants et d'autre personnel qualifiés, notamment le personnel technique, de vente et de commercialisation clé; les vices dans les produits ou services d'Amaya; les pertes attribuables aux activités frauduleuses; la gestion de la croissance; l'attribution de contrats; les possibilités financières sur les marchés potentiels et l'égard des contrats individuels; la capacité de l'infrastructure technologique de satisfaire à la demande; les interruptions ou les défaillances de systèmes, de réseaux, de télécommunications ou de services ou les cyberattaques; la réglementation et la législation qui pourraient être adoptées à l'égard d'Internet et du commerce électronique et qui pourraient par ailleurs avoir une incidence sur Amaya dans les territoires où elle exerce actuellement des activités ou entend le faire; la capacité d'obtenir du financement supplémentaire ou d'en obtenir à des conditions raisonnables; les risques de refinancement; les préférences des clients et des exploitants et l'évolution de l'économie; la dépendance envers l'acceptation de ces produits et services par les clients; les regroupements au sein de l'industrie du jeu; les coûts et l'issue des litiges; l'expansion dans les marchés existants et de nouveaux marchés; les relations avec les fournisseurs et les distributeurs et les catastrophes naturelles. Les autres risques et incertitudes applicables comprennent notamment ceux qui sont mentionnés dans la notice annuelle d'Amaya pour l'exercice clos le 31 décembre 2016, notamment à la rubrique « Facteurs de risque et incertitudes », et dans le rapport de gestion du premier trimestre de 2017, notamment aux rubriques « Facteurs de risque et incertitudes », « Limites des mesures clés et des autres données » et « Mesures clés ». Ces deux documents sont affichés sur SEDAR, à www.sedar.com, sur EDGAR, à www.sec.gov et sur le site Web d'Amaya, à www.amaya.com et dans d'autres documents qu'Amaya a déposés et pourrait déposer auprès des autorités de réglementation des valeurs mobilières compétentes dans l'avenir. Les investisseurs ne devraient pas se fier indûment aux énoncés prospectifs ou à l'information prospective. Les énoncés prospectifs ou l'information prospective sont valides à la date des présentes, et Amaya décline toute obligation de les corriger ou de les mettre à jour pour tenir compte, notamment, de nouveaux renseignements ou d'événements futurs, sauf si les lois applicables l'y obligent.

Mesures non conformes aux IFRS et aux PCGR des États‑Unis

Le présent communiqué fait état de mesures financières non conformes aux IFRS et aux PCGR des États‑Unis, y compris le rendement net trimestriel, le BAIIA ajusté, le bénéfice net ajusté, le bénéfice net ajusté par action diluée et l'incidence du taux de change sur les produits (c.‑à‑d. sur la base d'un taux de change constant). Amaya estime que ces mesures financières non conformes aux IFRS et aux PCGR des États‑Unis procureront aux investisseurs une information complémentaire utile au sujet du rendement financier de ses activités, permettent de comparer les résultats financiers d'une période à l'autre lorsque certains éléments peuvent varier sans égard au rendement des activités et permettent une meilleure transparence des données clés utilisées par la direction dans l'exploitation de ses activités. Bien que la direction estime que ces mesures financières sont importantes pour l'évaluation d'Amaya, celles‑ci ne doivent pas être examinées de façon isolée ni remplacer l'information financière préparée et présentée conformément aux IFRS et aux PCGR des États‑Unis ou avoir préséance sur celle‑ci. Il ne s'agit pas de mesures reconnues en vertu des IFRS et des PCGR des États‑Unis et elles n'ont pas de définition standardisée aux termes de ceux‑ci. Ces mesures peuvent différer des mesures financières non conformes aux IFRS et aux PCGR des États‑Unis et utilisées par d'autres sociétés et pourraient donc ne pas être comparées à celles‑ci. De plus, certaines de ces mesures sont fournies aux fins de comparaison de données d'un exercice à l'autre et les investisseurs doivent savoir que les ajustements qui y sont apportés et dont il est question dans les présentes ont une incidence réelle sur les résultats d'exploitation d'Amaya. Outre le rendement net trimestriel, qui est défini ci‑après à la rubrique « Mesures clés et autres données », Amaya utilise les mesures non conformes aux IFRS et aux PCGR des États-Unis suivantes dans le présent communiqué :

Le BAIIA ajusté désigne le bénéfice net (la perte nette), avant intérêts et frais de financement, les impôts sur le bénéfice, l'amortissement, la rémunération à base d'actions, les charges de restructuration et certains autres postes.

Le bénéfice net ajusté désigne le bénéfice net (la perte nette) avant l'accroissement des intérêts, l'amortissement des immobilisations corporelles résultant de l'affectation du prix d'achat suivant les acquisitions, les impôts sur le revenu différés, la rémunération à base d'actions, les charges de restructuration, le taux de change et certains autres postes. Le bénéfice net ajusté par action diluée désigne le bénéfice net ajusté divisé par les actions diluées. Les actions diluées désignent le nombre moyen pondéré d'actions ordinaires d'Amaya compte tenu de la dilution, y compris les options, les bons de souscription et les actions privilégiées convertibles d'Amaya. Il n'est pas tenu compte des effets des actions ordinaires potentielles antidilutives dans le calcul des actions diluées. Se reporter à la note 7 afférente aux états financiers du premier trimestre de 2017. Pour le trimestre clos le 31 mars 2017, il y a avait 200 656 549 actions diluées. Aux fins des indications financières pour l'exercice 2017 complet fournies dans le présent communiqué, le nombre d'actions diluées varie de 202 000 000 à 206 000 000 pour les données supérieure et inférieure de la fourchette des bénéfices nets ajustés par action diluée, respectivement.

Pour calculer les produits sur la base d'un taux de change constant, Amaya a converti ses produits du trimestre clos le 31 mars 2017 en fonction des taux de change mensuels de l'exercice précédent pour sa monnaie locale, sauf le dollar américain, ce qui, d'après elle, est une mesure utile qui facilite la comparaison à son rendement historique.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires au sujet des mesures non conformes aux IFRS utilisées par Amaya, se reporter au rapport de gestion du premier trimestre de 2017, notamment aux rubriques « Rapport de gestion » et « Principales données financières - Autres données financières ».

Mesures clés et autres données

Amaya définit les CUT comme les clients uniques actifs (en ligne, sur un appareil mobile ou sur un ordinateur de bureau) qui ont généré des commissions, engagé une mise ou par ailleurs fait un pari (ce qui ne comprend pas les jeux gratuits, les primes ou les autres promotions) en utilisant les produits de poker, de casino ou de paris sportifs qu'Amaya offre pendant le trimestre pertinent. Selon Amaya, le mot unique désigne le client qui a joué au moins une fois à des jeux en argent réel offerts par Amaya pendant la période, et ce client n'est pas compté deux fois même s'il est actif sur divers marchés verticaux (par exemple le poker et le casino). Il est entendu que les exclusions des CUT, soit les « jeux gratuits, les primes ou les autres promotions » incluent, notamment, les jeux de poker dont les enjeux sont faibles et/ou qui ne génèrent aucune commission, mais n'incluent pas les promotions autres qu'en espèces ou les frais de tournoi de poker payés par Amaya pour attirer les clients qui ultimement font ou placent des paris en argent réel dans le cadre des activités de poker, de casino ou de paris sportifs d'Amaya ou par l'intermédiaire de celles‑ci.

Amaya définit le rendement net trimestriel comme les produits tirés du jeu en ligne en argent réel et les produits connexes regroupés (à l'exclusion de certains autres produits, comme les produits tirés du jeu en argent fictif, des événements en direct et des salles de poker de marque) de ses deux secteurs d'activité (c.‑à‑d. le poker en ligne en argent réel, ainsi que le casino et les paris sportifs en ligne en argent réel) déclarés pendant le trimestre pertinent (ou ajustés dans la mesure où des réattributions comptables sont effectuées au cours de périodes ultérieures), divisés par le total des CUT pendant la même période. Amaya présente le rendement net trimestriel en dollars américains et sur la base d'un taux de change constant. Le rendement net trimestriel est une mesure non conforme aux IFRS.

Amaya définit les inscriptions de clients comme le nombre cumulatif d'inscriptions de clients jouant en ligne avec de l'argent réel et de l'argent fictif sur PokerStars, Full Tilt et des jeux de marques connexes.

Pour de plus amples informations sur les mesures clés d'Amaya et d'autres données, se reporter au rapport de gestion du premier trimestre de 2017, notamment aux rubriques « Limites des mesures clés et des autres données » et « Mesures clés ».

SOURCE Amaya Inc.

Renseignements : Les investisseurs sont priés de communiquer avec : Tim Foran, Tél. : +1 416 545‑1325, ir@amaya.com ; Les représentants des médias sont priés de communiquer avec : Eric Hollreiser, Press@amaya.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.