Allégations de fraude - Le financement public du PLQ doit être coupé, demande la CAQ

MONTRÉAL, le 4 nov. 2016 /CNW Telbec/ - Au lendemain du reportage troublant de l'émission Enquête, dans lequel on apprend que quatre collecteurs de fonds du Parti libéral auraient fraudé l'État pour plusieurs millions de dollars, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a réclamé que le financement public du PLQ soit coupé sans délai.

Tant et aussi longtemps que tout l'argent sale récolté indûment par ces collecteurs de fonds libéraux n'a pas été identifié et retourné à l'État, le parti de Philippe Couillard ne doit plus toucher un seul sou de fonds publics qui proviennent de la poche des Québécois, exige François Legault. Les personnes impliquées dans ce stratagème ne sont pas des inconnus, rappelle-t-il, puisqu'ils ont erré dans les sphères libérales depuis de nombreuses années, ce qui signifie ces collecteurs auraient donc ramassé cet argent en utilisant leur proximité avec le gouvernement libéral.

« C'est la goutte qui fait déborder le vase. Les faits et les témoignages laissent peu de doute : on parle possiblement de la plus grande fraude de l'histoire du Québec à même des fonds publics. Dans des témoignages assermentés à la commission Bastarache, des témoins ont affirmé que Charles Rondeau et Franco Fava se vantaient de ramasser 1,5 million par année dans l'Est du Québec pour le Parti libéral. On peut donc avancer que les collecteurs de fonds impliqués dans cette gigantesque fraude ont ramassé des millions de dollars pour le Parti libéral au cours des années. Ce n'est pas vrai que le Parti libéral va se payer des élections partielles le 5 décembre prochain avec de l'argent sale accumulé au cours des années par des bandits », a déclaré François Legault, flanqué de son critique en matière de justice, Simon Jolin-Barrette.

Le chef de la CAQ a poursuivi en indiquant que s'il a la moindre décence, le premier ministre va ordonner que l'argent public versé à son parti soit dès maintenant retourné à l'État pour commencer à rembourser l'argent sale qui dort dans les coffres du PLQ. « C'est d'autant plus gênant que lui-même s'est fait élire en 2007 avec l'aide de William Bartlett, un collecteur de fonds au centre de ce scandale. Il l'a même remercié en plein Parlement ! M. Couillard doit s'engager à rembourser chaque dollar », a tranché M. Legault.

Une pétition pour dénoncer

Afin que Philippe Couillard saisisse l'ampleur de ce scandale, le député de Borduas, Simon Jolin-Barrette a annoncé le lancement d'une pétition électronique, accessible sur le site www.casuffit.ca, dans laquelle les Québécois pourront manifester leur colère. « Au fil des ans, les scandales et les allégations de corruption autour des libéraux se sont multipliés, mais aujourd'hui, la cour est pleine ! La population en a ras-le-bol, elle exige de se faire rembourser l'argent qu'on lui a volé. Par cette pétition, les Québécois ont la possibilité de se faire entendre en grand nombre et d'encourager les libéraux à renoncer à cette subvention de 3,8 millions de dollars par année ! » a lancé le député de Borduas, Simon Jolin-Barrette.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Émilie Toussaint, Attachée de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-446-1383, etoussaint@assnat.qc.ca

Profil de l'entreprise

Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.