Algérie - Un an de prison requis contre le journaliste Noureddine Boukraa: Reporters sans frontières appelle la justice à prononcer un non-lieu



    MONTREAL, le 22 oct. /CNW Telbec/ - Reporters sans frontières est
indignée par la demande du ministère public qui a requis un an de prison
contre Noureddine Boukraa, lors de l'audience qui s'est tenue le 13 octobre
2008 à Annaba (600 km à l'est d'Alger). La partie civile a réclamé des
dommages et intérêts. L'ancien collaborateur du quotidien Ennahar est
poursuivi pour "divulgation du secret de l'instruction par l'utilisation de
documents classés confidentiels", "d'atteinte à l'honorabilité d'un corps
constitué" et "diffamation", suite à une plainte déposée, le 12 novembre 2007,
par le chef de la sécurité publique d'Annaba. Le verdict devrait être prononcé
le 26 octobre prochain.
    "Le tribunal a remis en cause ma profession de journaliste en me
reprochant d'avoir dit la vérité", a déclaré Noureddine Boukraa à Reporters
sans frontières. Selon lui, les magistrats ne contestent pas la véracité des
faits mais leur divulgation. "Je ne détiens aucune obligation de réserve
lorsqu'un fonctionnaire cesse de respecter ses engagements en faveur du
service public et qu'il devient motivé par son gain personnel", a-il ajouté.
    "Noureddine Boukraa risque la prison pour avoir dénoncé le népotisme qui
règne au sein de certains services de la police. Cette affaire témoigne de
l'assujettissement de certains représentants du ministère public aux caciques
locaux et à leurs protecteurs haut placés. Il serait incompréhensible que le
journaliste soit emprisonné pour avoir voulu informer de certains abus. Nous
demandons à la justice d'Annaba de déclarer un non-lieu et de clore
l'affaire", a affirmé l'organisation.
    Noureddine Boukraa a été inculpé suite à la publication dans le quotidien
Ennahar, le 12 novembre 2007, d'un article dans lequel il accusait des membres
de la police locale de trafics d'influence. Le journaliste avait puisé ses
informations auprès de l'ancien responsable des Renseignements généraux,
poursuivi à ses côtés. Le journaliste a été placé sous contrôle judiciaire, de
mars à juin 2008. La partie civile représentée par le chef de la sécurité
publique d'Annaba, Draia Messaoud, a réclamé des dommages et intérêts
s'élevant à 60 000 dinars (l'équivalent de 700 euros).

    Noureddine Boukraa a quitté la rédaction d'Ennahar et collabore
actuellement avec le quotidien Algérie News.

    L'Algérie occupe la 121e place (sur 173) du classement mondial de la
liberté de la presse publié, le 22 octobre 2008, par Reporters sans
frontières. Plus d'informations
(http://www.rsf.org/article.php3?id_article=28998)




Renseignements :

Renseignements: Katherine Borlongan, Directrice générale, Reporters sans
frontières Canada, (514) 521-4111, rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.