Alberta : tassement de la croissance des exportations en 2008 et du fléchissement de la demande



    CALGARY, le 1er nov. /CNW Telbec/ - Après une augmentation d'environ 7 %
en 2007, la valeur des exportations de l'Alberta ne devrait progresser que de
4 % en 2008, selon les perspectives à l'exportation provinciales d'Exportation
et développement Canada (EDC).
    "Les cours du pétrole et des produits de base comptent parmi les
principaux moteurs de la croissance canadienne depuis quelques années, et ils
maintiennent l'Alberta nettement au-dessus des moyennes nationales", a déclaré
Stephen Poloz, premier vice-président, Affaires générales, et économiste en
chef. "Nous nous attendons à ce que le ralentissement mondial, qui gagne du
terrain, continue pendant l'essentiel de 2008, ce qui modérera la très forte
demande à laquelle répondent les exportations albertaines. Cela signifie que
les taux de croissance seront bien plus modestes pour l'Alberta l'an
prochain."
    Malgré le ralentissement annoncé de la croissance des exportations de
marchandises en 2008, EDC s'attend à ce que le taux global reste respectable
en raison d'augmentations constantes des expéditions énergétiques, qui
représentent 70 % du total des exportations de la province. Des gains
respectables dans le secteur forestier et dans celui de la machinerie et de
l'équipement viendront s'ajouter aux résultats à l'exportation de l'an
prochain. Cependant, c'est le secteur agroalimentaire qui affichera
d'excellents résultats à l'exportation, avec un taux de croissance prévu de
15 %.
    Avec un cours du pétrole brut WTI prévu à 66 USD/baril en 2007 et à
64 USD/baril en 2008, les exportations de brut et de produits connexes
bénéficieront de prix solides pendant toute la période de référence. EDC
prévoit une augmentation de 5 % des exportations de brut et de produits
connexes en 2008, mais il se peut que des contraintes de capacité des
pipelines limitent la progression des volumes. Les exportations de gaz naturel
devraient baisser en 2007 et 2008 à cause d'une production inférieure, d'un
volume plus important orienté vers la consommation intérieure et de coûts de
prospection et d'exploitation plus élevés. EDC s'attend à ce que le cours du
gaz naturel s'établisse à 7,5 USD/MBtu en 2008.
    Les exportations d'oléagineux, de légumineuses et de blé ont nettement
augmenté en 2007. EDC s'attend à ce que les exportations de blé connaissent
une autre forte augmentation par les prix en 2008, avec une demande alimentée
par la production de biocarburants, de mauvaises récoltes consécutives à des
intempéries qui ont réduit les stocks à des niveaux jamais vus depuis les
années 1970, et une plus forte demande des marchés émergents. Cela entraînera
en aval une augmentation du prix des aliments pour animaux, faisant aussi
augmenter sensiblement les coûts du secteur des animaux vivants et de
l'industrie de la transformation des viandes de l'Alberta, tous deux
exportateurs et évalués globalement à 2,5 milliards de dollars.
    L'industrie albertaine des engrais devrait rester dynamique, les cours
céréaliers élevés continuant d'encourager les cultures dans le monde, mais le
secteur des produits chimiques et celui des plastiques sont confrontés aux
effets du ralentissement de la demande de logements et à la demande des
consommateurs aux Etats-Unis.
    Les exportations de machinerie et d'équipement devraient augmenter de 5 %
en 2008, après avoir probablement progressé de 16 % en 2007. Celles de
produits miniers, de pétrole et de gaz naturel ainsi que de matériel agricole
devraient se révéler solides tout au long de 2008, mais il faut s'attendre à
des perspectives plus modérées pour le matériel de télécommunications et le
matériel électronique en général, à cause d'un ralentissement de l'activité
économique aux Etats-Unis et sur d'autres marchés clés.
    A l'échelle nationale, la croissance économique canadienne devrait rester
stable, c'est-à-dire s'établir à 2,3 % en 2007, puis à 2,6 % en 2008. Grâce à
des hausses clés de cours des produits de base, les exportations canadiennes
devraient augmenter de 3,7 % en 2007, mais le fléchissement de la demande
américaine et mondiale fera baisser le taux de croissance des exportations de
plus de moitié pour le ramener à 1,5 % en 2008. A l'échelle internationale,
EDC prévoit un taux de croissance du PIB mondial de 4,9 % en 2007, puis de
4,5 % en 2008. Les Prévisions à l'exportation d'EDC sont diffusées à l'adresse
suivante : http://www.edc.ca/gef_f

    EDC, organisme de crédit à l'exportation du Canada, offre des solutions
commerciales novatrices pour aider les exportateurs et les investisseurs
canadiens à réussir sur les marchés mondiaux. Chaque année, quelque 6
400 entreprises canadiennes et leurs clients étrangers tirent profit de ses
connaissances et de ses partenariats pour faire des affaires sur environ
200 marchés. EDC, qui est financièrement autonome, est un chef de file reconnu
dans l'établissement de rapports financiers et l'analyse économique et elle
figure depuis sept ans parmi les 100 premiers employeurs canadiens.




Renseignements :

Renseignements: Phil Taylor, Affaires publiques, Exportation et
développement Canada, (613) 598-2904, ptaylor@edc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.