Air Canada réduit la capacité pour l'automne et l'hiver par suite de la hausse record du prix du carburant



    MONTREAL, le 17 juin /CNW Telbec/ - Par suite des hausses records du prix
du carburant, Air Canada a annoncé aujourd'hui une réduction de la capacité
qui aura une incidence sur le parc aérien et sur l'effectif dès la mise en
oeuvre des horaires d'automne et d'hiver. La Société prévoit réduire la
capacité totale du réseau de 7,0 % dans le quatrième trimestre de 2008 et le
premier trimestre de 2009, comparativement aux mêmes périodes de l'année
précédente. La réduction du nombre de vols nécessitera moins d'employés pour
l'exploitation. Il en résulte que la Société devra supprimer jusqu'à
2 000 postes à tous les échelons de l'organisation.
    "La perte de ces emplois est douloureuse compte tenu des efforts soutenus
de nos employés afin de rétablir la rentabilité de la Société au cours des
quatre dernières années, a déclaré Montie Brewer, président et chef de la
direction. "Je regrette de devoir prendre ces mesures, mais elles sont
nécessaires pour que la Société demeure concurrentielle au cours des années à
venir. Air Canada, comme la plupart des transporteurs mondiaux, doit adapter
ses activités et supprimer les vols qui sont devenus déficitaires compte tenu
du prix actuel du carburant. Si celui-ci ne baisse pas, nous pouvons prévoir
d'autres réductions de la capacité, d'ajouter M. Brewer."
    L'industrie du transport aérien a été gravement touchée par la hausse du
cours du pétrole qui a plus que doublé par rapport à l'an dernier et qui a
quadruplé depuis 2004. Chaque hausse de 1 $ du prix du baril fait augmenter
d'environ 26 M$ les dépenses annuelles en carburant d'Air Canada. Le carburant
constitue le principal poste de dépense du transporteur, puisqu'il représente
plus de 30 % des charges d'exploitation, et, aux prix actuels, Air Canada
verra ses coûts augmenter de près de 1 G$ en 2008 par rapport à 2007.
    En prenant en compte le profit de la couverture carburant, aux prix et
aux niveaux de capacité actuels, la Société dépensera une moyenne de 230 $ en
carburant pour l'aller-retour d'un passager, considérablement plus que la
moyenne de 146 $ en 2007 et de 110 $ en 2004.
    En plus de la hausse record des prix du carburant, les transporteurs
canadiens sont forcés de composer avec des taxes fédérale et provinciales sur
le carburant, des droits de sûreté et des redevances d'aéroport qui sont parmi
les plus élevés au monde aujourd'hui.
    Au cours du quatrième trimestre de 2008 et du premier de 2009, Air Canada
prévoit réduire la capacité des vols intérieurs de 2,0 %, celle des vols
transfrontaliers de 13,0 % et celle des vols internationaux de 7,0 %, soit une
réduction totale de la capacité réseau de 7,0 % pour les deux trimestres
comparativement aux mêmes périodes de l'exercice précédent.
    Cette réduction de 7,0 % de la capacité réseau inclut les ajustements de
la capacité annoncés antérieurement, notamment la suspension de la liaison
sans escale Toronto-Rome (avec une reprise prévue en période de pointe
estivale) et l'abandon de la liaison sans escale Vancouver-Osaka le 26 octobre
2008. L'horaire révisé d'automne et d'hiver ainsi que les ajustements apportés
au parc aérien seront fournis ultérieurement.

    PERSPECTIVES REVISEES
    ---------------------

    Pour l'ensemble de l'exercice 2008, Air Canada prévoit maintenant que sa
capacité, mesurée en sièges-milles offerts (SMO), sera de l'ordre de moins
1,0 % à plus 1,0 %, comparativement à l'année précédente (ce qui est inférieur
à l'augmentation de la capacité, de l'ordre de 1,0 % à 2,5 %, projetée dans le
communiqué émis par la Société le 8 mai 2008 pour l'ensemble de l'exercice
2008 par rapport à 2007). Comme il est mentionné dans ce communiqué, la
croissance intérieure en SMO pour l'ensemble de l'année devrait augmenter de
2,5 % par rapport à 2007. Pour le deuxième trimestre, Air Canada prévoit que
la croissance en SMO sera conforme aux projections précédentes (toujours selon
le communiqué du 8 mai 2008) d'une croissance entre 2,0 % et 3,0 %,
comparativement à la même période de l'année précédente.
    Air Canada prévoit que, pour l'ensemble de l'exercice 2008, les charges
d'exploitation par sièges-milles offerts (CESMO), exclusion faite du
carburant, augmenteront d'au plus 1,0 % par rapport à 2007, soit les
prévisions les moins intéressantes annoncées dans le communiqué sur les
résultats du premier trimestre de 2008 (établies à plus ou moins 1,0 % par
rapport à 2007), principalement par suite de la réduction de capacité qui sera
opérée au deuxième semestre. Le transporteur cherche actuellement à maîtriser
davantage tous les coûts d'exploitation sur lesquels il peut agir et à
atténuer le plus possible les effets de l'augmentation de la charge de
carburant prévue pour 2008. Air Canada prévoit maintenant que les CESMO,
exclusion faite du carburant, au deuxième trimestre de 2008 seront inférieures
à celles de la même période de l'exercice précédent de jusqu'à 2,0 %, une
amélioration d'au plus 1,0 % par rapport à ce qui avait été annoncé en
mai 2008, le résultat des programmes de réduction des coûts.
    Les prévisions actualisées ci-dessus partent de l'hypothèse, retenue par
Air Canada, que le dollar se négociera en moyenne à 1,01 $ CA pour 1 $ US pour
l'exercice 2008 dans son ensemble et au deuxième trimestre de 2008. Air Canada
a supposé en outre que la croissance en Amérique du Nord et dans le monde
ralentira en 2008 et qu'il y aura une légère récession aux Etats Unis.
    La flambée des prix du carburant continuera de se faire sentir sur le
secteur de l'aviation commerciale. Aussi, les perspectives d'Air Canada
partent-elles d'un prix moyen de 0,93 $ le litre pour l'ensemble de l'exercice
2008, par rapport au 0,89 $ le litre projeté dans le communiqué portant sur
les résultats du premier trimestre de 2008 (dans les deux cas après prise en
compte des positions de couverture en place). Pour le deuxième trimestre de
2008, Air Canada prévoit toujours que le prix du carburant (après prise en
compte des positions de couverture) sera de 0,91 $ le litre, ce qui est
conforme aux projections annoncées dans le communiqué du 8 mai 2008.
    Ces perspectives constituent des énoncés prospectifs au sens où l'entend
la législation sur les valeurs mobilières applicable. Elles reposent sur un
certain nombre d'hypothèses et sont exposées à des risques divers. Voir plus
bas la "Mise en garde concernant les énoncés prospectifs".

    Mise en garde concernant les énoncés prospectifs
    ------------------------------------------------

    Dans ses communications publiques tant verbales que écrites, Air Canada
peut faire emploi d'énoncés prospectifs au sens où l'entend la législation en
valeurs mobilières applicable. Des énoncés prospectifs se trouvent dans le
présent communiqué ainsi que dans d'autres documents déposés auprès des
autorités réglementaires et organes de réglementation des valeurs mobilières.
Les énoncés prospectifs découlent d'analyses et d'autres renseignements fondés
sur la prévision de résultats à venir et sur l'estimation de montants qu'il
est actuellement impossible de déterminer. Ils peuvent porter sur des
observations concernant, entre autres, des stratégies, des attentes, des
opérations projetées ou des actions futures. Ces énoncés prospectifs se
reconnaissent à l'emploi de termes tels que "prévoir", "projeter", "pouvoir",
"planifier" et "estimer", employés au futur et au conditionnel, et d'autres
termes semblables, ainsi qu'à l'évocation de certaines hypothèses.
    Comme, de par leur nature, les énoncés prospectifs partent d'hypothèses,
dont celles qui sont énoncées ci-après, ils sont sujets à d'importants risques
et incertitudes. Les prévisions ou projections ne sont donc pas entièrement
assurées en raison, notamment, de la survenance possible d'événements externes
ou de l'incertitude qui caractérise le secteur. A terme, les résultats réels
peuvent donc différer sensiblement des résultats évoqués par ces énoncés
prospectifs du fait de l'action de divers facteurs, dont les prix de
l'énergie, l'état du secteur, du marché et de la conjoncture en général, des
taux de change et d'intérêt, des conflits armés, des attentats terroristes,
des épidémies, des questions et coûts d'assurance, de l'évolution de la
demande en fonction du caractère saisonnier du secteur, la capacité de
comprimer les coûts d'exploitation et les effectifs, les relations du travail,
les questions de retraite, les questions d'approvisionnement, l'évolution de
la législation, de la réglementation et des procédures, les litiges actuels et
éventuels avec des tiers ainsi que les facteurs dont il est fait mention dans
le présent communiqué et le rapport de gestion et, notamment, à la rubrique
"Facteurs de risque" du Rapport de gestion d'Air Canada 2007 daté du 6 février
2008 et de la rubrique 12 du Rapport de gestion d'Air Canada daté du 8 mai
2008. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué représentent
les attentes d'Air Canada en date de celui-ci et ils peuvent changer par la
suite. Toutefois, Air Canada n'a ni l'intention ni l'obligation d'actualiser
ou de réviser ces énoncés à la lumière de nouveaux éléments d'information ou
d'événements futurs ou pour quelque autre motif, sauf si elle y est tenue par
la réglementation en valeurs mobilières applicable.




Renseignements :

Renseignements: Isabelle Arthur (Montréal), (514) 422-5788; Peter
Fitzpatrick (Toronto), (416) 263-5576; Angela Mah (Vancouver), (604) 270-5741;
Internet: aircanada.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.