Air Canada annonce ses résultats du 4e trimestre et de l'exercice de 2008



    
    Le coût du carburant et les fluctuations du change sont les principaux
    facteurs d'une perte nette

    POINTS SAILLANTS DU 4e TRIMESTRE

    - Perte d'exploitation de 146 M$ contre un bénéfice d'exploitation de
      72 M$ au quatrième trimestre de 2007.
    - Augmentation de 177 M$, ou 29 %, de la charge de carburant par rapport
      au quatrième trimestre de 2007.
    - Diminution de 14 M$ (-1 %), des produits passages par rapport au
      quatrième trimestre de 2007 par suite d'une baisse de trafic.
    - Hausse de 9,1 % des PPSMO par rapport au quatrième trimestre de 2007,
      attribuable principalement à une augmentation de 6,2 % du rendement
      unitaire, mais aussi à une amélioration de 2,1 points du coefficient
      d'occupation.
    - Hausse de 9,9 % du coût unitaire, exclusion faite de la charge du
      carburant, par rapport au quatrième trimestre de 2007. La dépréciation
      du dollar canadien par rapport au dollar US pendant le trimestre a joué
      pour beaucoup dans l'augmentation des CESMO, exclusion faite de la
      charge de carburant.
    - Perte nette de 727 M$, contre un bénéfice net de 35 M$ au quatrième
      trimestre de 2007. La perte du quatrième trimestre tient compte d'une
      perte de change nette de 527 M$.
    - BAIIALA de 108 M$, en baisse de 166 M$ par rapport au même trimestre de
      2007.
    - Trésorerie, équivalents de trésorerie et placements à court terme de
      1,0 G$ au 31 décembre 2008.

    POINTS SAILLANTS DE L'EXERCICE

    - Perte d'exploitation (avant provision pour enquêtes sur le fret) de
      39 M$, contre un bénéfice d'exploitation de 433 M$ en 2007.
    - Bond de 867 M$ (+34 %) de la charge du carburant, à 3,4 G$ en 2008.
    - Produits passages de 9,7 G$ en 2008, en hausse de 384 M$ (+4 %),
      conséquence pour l'essentiel de la majoration des tarifs et de
      l'augmentation des suppléments imposés en vue de compenser en partie la
      hausse des prix du carburant.
    - Hausse de 5,3 % des PPSMO par rapport à 2007, en raison d'une
      croissance de 4,3 % du rendement unitaire et, dans une moindre mesure,
      d'une amélioration de 0,8 point du coefficient d'occupation.
    - Augmentation de 1,7 % du coût unitaire par rapport à 2007, exclusion
      faite de la charge de carburant, largement attribuable aux coûts de
      propriété plus élevés liés aux nouveaux appareils et au réaménagement
      des cabines des appareils existants.
    - Perte nette de 1 025 M$ pour 2008, contre un bénéfice net de 429 M$ en
      2007. La perte de 2008 tient compte d'une perte de change nette de
      655 M$, alors que 2007 avait connu un gain de change net de 317 M$.
    - BAIIALA (avant provision pour enquêtes sur le fret) de 934 M$, en
      baisse de 329 M$ par rapport à 2007.
    

    MONTREAL, le 13 févr. /CNW Telbec/ - Pour son quatrième trimestre de
2008, Air Canada déclare aujourd'hui une perte d'exploitation de 146 M$,
contre un bénéfice d'exploitation de 72 M$ au quatrième trimestre de 2007,
soit un écart de 218 M$. La charge de carburant a bondi de 177 M$ (+29 %) par
rapport au quatrième trimestre de 2007. La perte nette de 727 M$ du quatrième
trimestre de 2008 tient compte d'une perte de change nette de 527 M$,
comparativement à un bénéfice net de 35 M$ au quatrième trimestre de 2007, qui
tenait compte d'un gain de change net de 20 M$.
    Les produits passages se sont repliés de 14 M$ (-1 %) par rapport au
quatrième trimestre de 2007. Air Canada a réduit sa capacité globale de 7,8 %
au quatrième trimestre de 2008 par rapport au trimestre correspondant de 2007.
Le trafic a diminué de 5,3 %, faisant monter de 2,1 points le coefficient
d'occupation réseau. Le repli des produits passages par suite de la baisse de
trafic a été atténué par l'augmentation des produits découlant des majorations
tarifaires et des suppléments carburant.
    Le rendement unitaire s'est accru de 6,2 % par rapport au quatrième
trimestre de 2007, reflétant en cela une croissance des rendements sur tous
les segments de marché, principalement attribuable aux majorations de tarifs
et à l'augmentation des suppléments carburant ainsi qu'aux retombées
favorables du change sur les produits libellés en devises. A l'échelle du
réseau, les produits passages par siège-mille offert (PPSMO) ont augmenté de
9,1 % par rapport au quatrième trimestre de 2007, par suite non seulement de
la croissance du rendement mais aussi de l'amélioration du coefficient
d'occupation.
    Pour le quatrième trimestre de 2008, le coût unitaire, exprimé en charges
d'exploitation par siège-mille offert (CESMO), s'est accru de 17,4 % par suite
de la flambée des prix du carburant par rapport au quatrième trimestre de
2007. La dépréciation du dollar canadien par rapport au dollar US en regard du
quatrième trimestre de 2007 a représenté quelque 40 % de la hausse des CESMO
(compte tenu de la charge de carburant) au quatrième trimestre de 2008. Si
l'on fait exclusion de cette charge, le coût unitaire s'est accru de 9,9 % par
rapport au quatrième trimestre de 2007 et rend compte des coûts de propriété
plus élevés liés aux investissements qu'Air Canada a réalisés dans
l'acquisition de nouveaux appareils et le réaménagement des cabines de ses
appareils existants. La réduction de capacité a aussi joué dans la hausse des
CESMO par rapport à l'exercice précédent, étant donné que la structure de
coûts d'Air Canada est telle que les coûts fixes ne fluctuent pas
proportionnellement aux révisions de capacité à court terme. En outre,
certains coûts variables, comme les frais de main-d'oeuvre, sont
progressivement réduits, mais pas au même rythme que la réduction de la
capacité.
    Le quatrième trimestre se solde par une perte nette de 727 M$, qui tient
compte d'une perte de change nette de 527 M$ et d'un gain hors trésorerie sur
les instruments financiers d'une valeur de marché de 32 M$. Cela se compare
avec un bénéfice net de 35 M$ au quatrième trimestre de 2007, qui tenait
compte d'un gain de change net de 20 M$ et d'une perte de 1 M$ sur les
instruments financiers. Le BAIIALA se chiffre à 108 M$, en recul de 166 M$ par
rapport au quatrième trimestre de 2007.
    Air Canada déclare pour le trimestre une perte (de base et diluée) de
7,27 $ par action avant ajustement et une perte (de base et diluée) de 1,95 $
par action après ajustement. L'ajustement du résultat par action permet d'en
soustraire la perte de change de 527 M$ ainsi que la perte sur immobilisations
corporelles de 5 M$ au quatrième trimestre de 2008.
    Pour l'exercice 2008, Air Canada déclare une perte d'exploitation (avant
provision pour enquêtes sur le fret) de 39 M$, contre un bénéfice
d'exploitation de 433 M$ en 2007. La charge de carburant a bondi de 867 M$
(+34 %) pour se fixer à 3,4 G$ en 2008. A hauteur de 9,7 G$ en 2008, les
produits passages s'inscrivent en hausse de 384 M$ (+4 %), hausse qui est
essentiellement attribuable aux majorations tarifaires et aux suppléments
carburant visant à atténuer la flambée des prix du carburant. Si l'on exclut
cette charge de carburant, le coût unitaire s'est accru de 1,7 % par rapport à
2007. L'exercice 2008 se solde par une perte nette de 1 025 M$,
comparativement à un bénéfice net de 429 M$ en 2007. La perte de 2008 tient
compte d'une perte de change nette de 655 M$ et d'un gain hors trésorerie sur
les instruments financiers d'une valeur de marché de 92 M$, qui étaient liés
pour l'essentiel à la juste valeur des dérivés sur le carburant. En 2007, le
bénéfice net avait tenu compte d'un gain de change net de 317 M$ et d'un gain
hors trésorerie sur les instruments financiers d'une valeur de marché de 26
M$.
    "L'année 2008 a été marquée par une volatilité sans précédent des prix du
carburant, par de larges fluctuations du change et par une conjoncture
mondiale en net repli, dit Montie Brewer, président et chef de la direction,
et nos résultats du quatrième trimestre et de l'exercice sont le reflet de ces
difficultés. Cependant, nous avons prouvé jusqu'ici que nous savons relever
les défis.
    "Le modèle tarifaire inédit d'Air Canada fonctionne bien, et les clients
sont nombreux à rechercher nos formules de valeur aux tarifs compétitifs. Cinq
exercices consécutifs de coefficients d'occupation records sont amplement la
preuve que nous savons gérer notre capacité avec discipline en déployant
efficacement nos matériels dans le but d'éliminer les lignes qui ne sont pas
rentables. Nous avons appliqué à l'ensemble de notre entreprise des mesures de
compression des coûts et dépassé de 100 M$ l'objectif que nous nous étions
fixé à ce chapitre pour 2008. Toutefois, la valeur additionnelle créée grâce à
la structure de notre chiffre d'affaires et ces mesures de compression de
coûts n'ont pas suffi pour compenser le bond de 34 % de la facture de
carburant - du jamais vu - qui a gonflé nos charges de près de 900 M$ pour le
seul exercice 2008.
    "Les réservations d'avance restent en phase avec nos niveaux de capacité
prévus en Amérique du Nord. Même si nous nous attendons à ce que le marché
canadien continue de bien tourner comparativement à d'autres, nous sommes
néanmoins en train de constater un certain repli du trafic sur les lignes
transatlantiques, notamment sur le Royaume-Uni. Les ajustements de capacité
sont sur la bonne voie et nous continuerons de suivre de près l'évolution du
marché pour apporter d'autres corrections s'il y a lieu. Pour 2009, nous nous
attendons à ce que la baisse des prix du carburant annule complètement et même
davantage le repli de notre chiffre d'affaires, qui sera vraisemblablement
tiré vers le bas par le recul de la demande provoqué par le ralentissement
économique.
    "Nous entendons actuellement réduire nos coûts d'au moins encore 120 M$
en 2009 par des mesures d'économie appliquées à l'échelle de l'entreprise,
notamment en réalisant des gains d'efficacité énergétique et grâce aux
retombées de notre programme de concession des fournisseurs. Nous allons aussi
continuer de récolter les retombées positives, tant sur le plan des produits
que sur celui des charges, des investissements que nous avons réalisés jusqu'à
présent et qui permettent d'ores et déjà à Air Canada d'exploiter le parc
aérien le plus jeune et le moins énergivore de tous les grands transporteurs
réseaux d'Amérique du Nord.
    "C'est pour toutes ces raisons que je suis confiant en la capacité d'Air
Canada à surmonter cette conjoncture difficile et à prendre appui sur sa bonne
posture actuelle pour saisir pleinement le trafic au rebond lorsque reprendra
l'activité économique. Outre une structure concurrentielle quant au chiffre
d'affaires et aux coûts ainsi que l'offre de produits novateurs, notre
réussite passera par la qualité du service que nous saurons procurer à nos
clients. A cet égard, je tiens à leur assurer que nous cherchons toujours et
encore à faire mieux, tout comme je souhaite par ailleurs remercier nos 24 000
employés des efforts qu'ils ont déployés face à ce qui s'est révélé être une
année difficile pour Air Canada et le monde de l'aviation commerciale en
général."

    Le point sur les retraites
    --------------------------

    Air Canada a injecté dans ses régimes à prestations déterminées 456 M$ de
cotisations en 2008, dont 189 M$ au titre du coût des services passés,
conformément à son entente avec le Bureau du surintendant des institutions
financières (BSIF). Au 31 décembre 2008, l'actif des régimes de retraite d'Air
Canada se chiffrait à 9,7 G$, dont environ 9,4 G$ étaient liés aux régimes
canadiens.
    De commenter M. Brewer sur la question plus large des retraites au Canada
: "La crise financière mondiale a obligé bien des grandes sociétés aux régimes
de compétence fédérale - dont Air Canada - à capitaliser des sommes
considérables dans leurs caisses de retraite. Or, à défaut d'un allégement
approprié du système actuel de la part du gouvernement fédéral ou d'autres
correctifs ou changements fondamentaux, ces coûts pourraient bien se révéler
intenables. Cette question aurait alors de graves répercussions sur les
travailleurs canadiens ainsi que sur les retraités. Air Canada entend bien
continuer de travailler avec toutes les parties prenantes à la protection de
ces régimes. A notre avis, le gouvernement fédéral se doit d'apporter des
modifications permanentes à la réglementation fédérale en matière de retraite
qui garantiraient mieux les retraites et permettraient aux entreprises d'être
plus concurrentielles à l'échelle mondiale."

    Le point sur les liquidités
    ---------------------------

    A l'instar de nombreuses autres compagnies aériennes dans le monde, Air
Canada a dû affronter des défis de taille en 2008, du fait de la volatilité et
des sommets historiques des prix du carburant, des fluctuations du change, des
obligations de capitalisation de ses régimes de retraite, des liquidités et de
la détérioration du marché du crédit et des conditions économiques dans le
monde, et elle pourrait devoir continuer à affronter ces défis en 2009. Face à
ces derniers, la Société a notamment entrepris une action soutenue visant à
améliorer sa situation financière et sa trésorerie, tant à court terme qu'à
long terme.
    Au cours des derniers mois, Air Canada a ainsi conclu plusieurs nouveaux
financements dans le but de renforcer sa situation financière. Ces
financements lui ont rapporté un produit brut de quelque 641 M$ et, sous
réserve de certaines conditions, un crédit disponible de 50 M$ au 31 décembre
2008. Comme cela a déjà été annoncé précédemment, ces montages financiers sont
formés des éléments suivants : une série d'ententes de financement garanti
avec General Electric Capital Corporation ("GECC") et ses sociétés affiliées
qui procureront jusqu'à 195 M$ US (environ 238 M$) à Air Canada, dont une
tranche de 99 M$ a été touchée en décembre et une autre de 92 M$, en janvier
2009; une facilité de crédit renouvelable garantie pouvant atteindre 100 M$
auprès de la Banque Canadienne Impériale de Commerce ("CIBC"), qui impose
certaines conditions aux prélèvements et sur laquelle un montant de 50 M$
avait été prélevé au 31 décembre 2008, pour un produit net de 47 M$ (au 12
février 2009, aucune somme n'en avait été tirée); une opération de financement
garanti avec les sociétés Calyon de New York et Norddeutsche Landesbank
Girozentrale visant un emprunt de 143 M$, dont 97 M$ ont été touchés en
décembre 2008 et le reste en janvier 2009; une entente avec Aéroplan visant le
versement des paiements liés à l'achat de places pour la période écoulée entre
octobre 2008 et mai 2009 en échange de crédits futurs à régler en 2009, avec
effet favorable de 63 M$ sur les flux de trésorerie liés à l'exploitation au
31 décembre 2008; deux ententes de financement garanti représentant
respectivement 92 M$ et 99 M$; et des opérations de cession-bail visant cinq
appareils 777 de Boeing qui ont rapporté un produit net de 144 M$.
    Air Canada possède ou détient des participations dans divers actifs, y
compris des appareils 777 de Boeing, des appareils Embraer et d'autres actifs.
D'après les valeurs actuelles, ces actifs pourraient être affectés à des
opérations de financement additionnel d'un maximum de 1 G$. Toutefois, étant
donné l'instabilité actuelle des marchés du crédit et de la conjoncture
économique, instabilité qui risque de se poursuivre, rien ne garantit qu'Air
Canada sera en mesure, si besoin est, de conclure d'autres opérations à des
conditions acceptables, ou que les actifs d'Air Canada généreront le produit
attendu.
    Au 31 décembre 2008, Air Canada détenait environ 1,0 G$ en trésorerie,
équivalents de trésorerie et placements à court terme.

    Perspectives pour 2009
    ----------------------

    Confrontée à une récession qui devrait se poursuivre en 2009, le secteur
de l'aviation commerciale, y compris Air Canada, se prépare à affronter des
défis de taille tout au long de l'année. Même si les prix plus bas du
carburant et un suivi constant de la capacité devraient en atténuer quelque
peu les effets, cette récession devrait exercer de grandes pressions sur le
chiffre d'affaires qu'Air Canada tire de ses transports de passagers et de
fret.
    Pour l'exercice 2009, Air Canada prévoit rabattre sa capacité réseau (en
termes de sièges-milles offerts ou "SMO") de l'ordre de 2,5 % à 3,5 % par
rapport à l'exercice 2008. Pour l'ensemble de 2009, la capacité des lignes
intra-Canada devrait ainsi diminuer de 3,0 % à 4,0 % par rapport à 2008. Pour
le premier trimestre de 2009, en raison du ralentissement économique qui se
poursuit, Air Canada s'attend à réduire sa capacité réseau de l'ordre de 9,5 %
à 10,5 % par rapport au premier trimestre de 2008 (comparativement à la
réduction de 7,0 % à 9,0 % qu'elle avait projetée pour le premier trimestre de
2009 dans son communiqué du 7 novembre 2008). Toujours pour 2009, Air Canada
prévoit que ses CESMO (exclusion faite de la charge de carburant) augmenteront
de l'ordre de 6,0 % à 7,0 % comparativement à 2008, tandis que, pour le
premier trimestre de 2009, elles augmenteront de l'ordre de 13,5 % à 14,5 %
par rapport à la période correspondante de 2008.
    Ces projections partent des hypothèses retenues par Air Canada selon
lesquelles l'activité économique nord-américaine continuerait de se comprimer
au premier trimestre de 2009 et resterait faible pendant le reste de l'année.
Air Canada a en outre supposé que le PIB réel régresserait d'environ 1 % au
Canada et d'environ 2 %, aux Etats-Unis, que le dollar canadien se négocierait
en moyenne à 1,18 $ CA pour 1,00 $ US au premier trimestre de 2009 et à 1,16 $
CA pour l'ensemble de 2009, et que le cours moyen du carburant s'établirait à
0,68 $ le litre au premier trimestre de 2009, et à 0,69 $ le litre pour
l'ensemble de 2009 (dans les deux cas, compte tenu des positions de couverture
en place).
    Ces perspectives constituent des énoncés prospectifs, au sens où
l'entendent les lois sur les valeurs mobilières applicables, reposant sur
diverses hypothèses et exposés à plusieurs risques. On se reportera à cet
égard à la "Mise en garde concernant les énoncés prospectifs".

    
    Réalisations de 2008
    --------------------

    - Mise en service de trois appareils 777-200LR et cinq appareils
      777-300ER de Boeing. Air Canada est le premier transporteur nord-
      américain à exploiter ces avions de dernière génération plus
      performants du point de vue énergétique. A ce jour, Air Canada a reçu
      16 appareils 777, et deux autres devraient lui être livrés courant
      2009, soit un au premier et un autre au troisième trimestre.

    - Réception des trois derniers exemplaires des 45 appareils E190
      d'Embraer commandés. La flotte d'Air Canada pour l'Amérique du Nord
      compte au total 60 nouveaux Embraer, dont 15 de type E175.

    - Achèvement quasi complet du programme de réaménagement des cabines de
      121 moyen- et gros-porteurs; restent à moderniser un 767-300 de Boeing
      et sept A330 d'Airbus, qui devraient avoir été achevés d'ici la
      mi-2009.

    - Enregistrement de coefficients d'occupation records pour un cinquième
      exercice de suite. Le taux de remplissage des avions a ainsi atteint
      81,4 % en 2008 contre 80,6 % en 2007. Au quatrième trimestre de 2008,
      le coefficient d'occupation s'était établi à 79,9 %, contre 77,8 % à la
      période correspondante de 2007.

    - Taux de ponctualité à l'arrivée de 79 % en 2008, soit une augmentation
      de 5,7 points par rapport à l'exercice précédent, pour les arrivées de
      vols intérieurs d'Air Canada, selon les normes du département américain
      des Transports. Taux de ponctualité à l'arrivée de 76,4 % pour le
      quatrième trimestre, soit 0,7 point de mieux qu'au trimestre
      correspondant de 2007.

    - Annonce d'un accord de principe avec Continental Airlines relativement
      à la création d'une alliance commerciale stratégique qui donnerait
      accès à un réseau agrandi et aux avantages réservés aux clients assidus
      des deux compagnies, outre un accord-cadre multilatéral avec
      Continental, United Airlines et Lufthansa visant l'établissement d'une
      coentreprise transatlantique, sous réserve des approbations des divers
      organes de réglementation.

    - Conclusion d'un accord avec la compagnie brésilienne TAM, futur
      partenaire du réseau Star Alliance, visant l'expansion du réseau d'Air
      Canada à l'échelle du Brésil sur la base d'une exploitation à code
      multiple, via Sao Paulo, à compter du 30 octobre 2008.

    - Désignation de "Meilleur transporteur aérien au Canada" par la revue
      Executive Travel dans le cadre de son sondage annuel du lectorat.

    - Désignation par les lecteurs de la revue Business Traveler au premier
      rang dans les catégories "Meilleurs services en vol en Amérique du
      Nord", "Meilleur transporteur aérien en Amérique du Nord pour le
      service en classe affaires" et "Meilleur transporteur aérien en
      Amérique du Nord pour les vols internationaux".

    - Choix, par 47 % des clients canadiens d'un tarif de vol intérieur
      supérieur au tarif de bas de gamme Tango, soit 1 point de plus qu'un an
      plus tôt.

    - Hausse de 52 % des produits tirés des Passes de vol par rapport à 2007,
      soit environ 5,2 % du chiffre d'affaires tiré des lignes nord-
      américaines.

    - Poursuite de l'extension de la gamme de Passes de vol et de formules de
      paiement par abonnements pour des vols illimités ou des crédits fixes,
      avec le lancement des passes Escapade printanière et Week-end New York,
      de la passe Classe Super Affaires ainsi que des passes de vols
      illimités pour le Québec et l'Ontario tout au long de l'été 2008.

    - Taux de pénétration Web de 66 % sur les lignes intérieures en 2008, en
      hausse de 3 points en un an. Taux combiné des vols intra-Canada et des
      vols transfrontaliers avec les Etats-Unis de 54 %, soit 4 points de
      plus qu'en 2007.

    - Taux de 74 % des réservations de vols intérieurs, et de 64 % une fois
      combinées aux réservations de vols transfrontaliers avec les Etats-
      Unis, directement effectuées auprès d'Air Canada soit en ligne, soit en
      passant par un centre d'appels, contre 73 % et 61 %, respectivement, en
      2007.

    - Taux de 56 % des clients d'Air Canada dans le monde à s'être prévalus
      des services d'enregistrement en libre-service en 2008 - soit 1 point
      de plus qu'en 2007.

    - Lancement des bornes libre-service pour l'autoétiquetage des bagages
      aux aéroports Paris-Charles-de-Gaulle et Londres-Heathrow, premières
      escales étrangères à s'en être équipées après Montréal, Toronto et
      Vancouver.

    - Versement de 33,2 M$ en primes aux employés d'Air Canada en 2008 au
      titre du programme d'intéressement mensuel "Une réussite partagée".

    - Versement de 456 M$ de cotisations patronales en 2008 à l'égard des
      régimes de retraite à prestations déterminées d'Air Canada, dont
      189 M$ au titre du coût des services passés, conformément à l'entente
      avec le BSIF.

    - Gains de productivité sur les plans des vols et de l'exploitation,
      contribuant à des économies de quelque 101 millions de litres de
      kérosène, avec un repli de 0,22 % du trafic en 2008 par rapport à 2007.
      Il en a résulté une réduction de 260 0000 tonnes d'émissions de CO(2),
      soit l'équivalent du retrait de la circulation de 65 434 automobiles
      pendant un an.

    - Depuis le lancement du programme d'Air Canada de compensation des
      émissions de dioxyde de carbone en mai 2007, financement par des
      clients de la plantation de plus de 2 160 arbres, visant à compenser
      10 800 tonnes d'émissions de carbone, soit l'équivalent du retrait de
      la circulation de plus de 2 680 automobiles pendant un an.
    

    1) Mesures hors PCGR

    Air Canada utilise un résultat par action après ajustement pour mesurer
son rendement tout en en excluant l'incidence des gains (pertes) de change.
Comme cette mesure n'est pas conforme aux PCGR pour la présentation d'états
financiers et qu'elle n'a pas de sens normalisé, elle ne saurait être comparée
à des mesures similaires présentées par d'autres sociétés ouvertes.
    Le BAIIALA est une unité ne relevant pas des PCGR couramment utilisée
dans le secteur du transport aérien pour mesurer le bénéfice avant intérêts,
impôts, amortissement et locations d'avions. Cette mesure donne un aperçu des
résultats d'exploitation avant les coûts de location d'avions et
l'amortissement, coûts qui varient sensiblement d'une compagnie aérienne à
l'autre en raison de la façon dont chacune finance son matériel volant et ses
autres actifs. Comme le BAIIALA n'est pas une unité de mesure conforme aux
PCGR pour la présentation d'états financiers et qu'il n'a pas de sens
normalisé, il ne saurait être comparé à des mesures similaires présentées par
d'autres sociétés ouvertes.
    Le lecteur est invité à se reporter au Rapport de gestion de l'exercice
2008 d'Air Canada, qui sera déposé sur SEDAR et pourra être téléchargé sur le
site d'Air Canada au www.aircanada.com, pour un rapprochement du BAIIALA au
résultat d'exploitation.
    Pour un complément d'information sur les documents publics d'Air Canada,
dont sa Notice annuelle du 28 mars 2008, veuillez consulter SEDAR au
www.sedar.com ou www.aircanada.com.

    MISE EN GARDE CONCERNANT LES ENONCES PROSPECTIFS
    ------------------------------------------------

    Les communications d'Air Canada au public peuvent contenir des énoncés
prospectifs écrits ou oraux au sens de la législation en valeurs mobilières
applicable. Le présent communiqué en renferme, comme les autres documents
déposés auprès des organismes de réglementation et autorités de réglementation
des valeurs mobilières. Ces énoncés découlent d'analyses et d'autres
renseignements fondés sur la prévision de résultats à venir et l'estimation de
montants qu'il est actuellement impossible de déterminer. Ils peuvent porter
sur des observations concernant, entre autres, des stratégies, des attentes,
des opérations projetées ou des actions futures. Ces énoncés prospectifs se
reconnaissent à l'emploi de termes tels que "prévoir", "croire", "pouvoir",
"estimer", "projeter" et "planifier", employés au futur et au conditionnel, et
d'autres termes semblables, ainsi qu'à l'évocation de certaines hypothèses.
    Comme, de par leur nature, les énoncés prospectifs partent d'hypothèses,
dont celles décrites ci-après, ils sont soumis à de grands risques et
incertitudes. Les prévisions ou projections ne sont donc pas entièrement
assurées en raison, notamment, de la survenance possible d'événements externes
ou de l'incertitude qui caractérise le secteur. A terme, les résultats réels
peuvent donc différer sensiblement des résultats évoqués par ces énoncés
prospectifs du fait de l'action de divers facteurs, dont l'état du secteur, du
marché, du crédit et de la conjoncture en général, la capacité de réduire les
coûts d'exploitation et d'obtenir du financement, les questions de retraite,
les prix de l'énergie, les taux de change et d'intérêt, les relations du
travail, la concurrence, les conflits armés, les attentats terroristes, les
épidémies, les questions d'assurance et les coûts qui y sont associés,
l'évolution de la demande en fonction du caractère saisonnier du secteur, les
questions d'approvisionnement, l'évolution de la législation, de la
réglementation ou de procédures judiciaires, les litiges actuels et éventuels
avec des tiers ainsi que les facteurs dont il est fait mention dans le présent
communiqué et dans le Rapport de gestion d'Air Canada pour l'exercice 2008
daté du 13 février 2009, notamment à la rubrique "Facteurs de risque". Les
énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué et dans le Rapport de
gestion représentent les attentes d'Air Canada en date du présent communiqué
et du Rapport de gestion et ils peuvent changer par la suite. Toutefois, Air
Canada n'a ni l'intention ni l'obligation d'actualiser ou de réviser ces
énoncés à la lumière de nouveaux éléments d'information ou d'événements futurs
ou pour quelque autre motif, sauf si elle y est tenue par la réglementation en
valeurs mobilières applicable.
    Air Canada a formulé des hypothèses pour l'élaboration et la formulation
de ses énoncés prospectifs. Air Canada a présumé que l'économie
nord-américaine continuera de se comprimer au premier trimestre de 2009 et
qu'elle demeurera faible tout au long de 2009. Air Canada a en outre supposé
que le PIB réel régresserait d'environ 1 % au Canada et d'environ 2 % aux
Etats-Unis, que le dollar canadien se négocierait en moyenne à 1,18 $ CA pour
1,00 $ US au premier trimestre de 2009 et à 1,16 $ CA pour l'ensemble de
l'exercice 2009, et que le cours moyen du carburant s'établirait à 0,68 $ le
litre au premier trimestre de 2009, et à 0,69 $ le litre pour l'ensemble de
l'exercice 2009 (dans les deux cas, compte tenu des positions de couverture en
place).

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Points saillants
    -------------------------------------------------------------------------

    Le tableau ci-dessous présente les points saillants de nature financière
et statistique d'Air Canada pour les périodes indiquées :

                -------------------------------------------------------------
                   Quatrièmes trimestres               Exercices
    (en millions
     de dollars
     canadiens,
     sauf les
     montants                    Variation                      Variation
     par action)  2008      2007        ($)      2008    2007(1)       ($)
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Données
     financières
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits
     d'exploi-
     tation      2 498     2 513       (15)    11 082    10 646       436
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice
     (perte)
     d'exploi-
     tation
     avant
     provision
     spéciale(2)  (146)       72      (218)       (39)      433      (472)
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice
     (perte)
     d'exploi-
     tation       (146)       72      (218)      (164)      433      (597)
    -------------------------------------------------------------------------
    Charges
     hors
     exploi-
     tation        (44)      (52)        8       (170)     (122)      (48)
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice
     (perte)
     avant
     partici-
     pation sans
     contrôle,
     écart de
     change et
     impôts       (190)       20      (210)      (334)      311      (645)
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice
     (perte) de
     la période   (727)       35      (762)    (1 025)      429    (1 454)
    -------------------------------------------------------------------------
    Marge
     d'exploi-
     tation avant
     provision
     spécia-
     le (%)(2)    -5,8 %     2,9 %    (8,7)pts   -0,4 %     4,1 %    (4,5)pts
    -------------------------------------------------------------------------
    Marge
     d'exploi-
     tation (%)   -5,8 %     2,9 %    (8,7)pts   -1,5 %     4,1 %    (5,6)pts
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIALA avant
     provision
     spécia-
     le(2)(3)      108       274      (166)       934     1 263      (329)
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIALA(2)     108       274      (166)       809     1 263      (454)
    -------------------------------------------------------------------------
    Marge BAIIALA
     avant
     provision
     spécia-
     le (%)(2)(3)  4,3 %    10,9 %    (6,6)pts    8,4 %    11,9 %    (3,5)pts
    -------------------------------------------------------------------------
    Marge
     BAIIALA
     (%)(3)        4,3 %    10,9 %    (6,6)pts    7,3 %    11,9 %    (4,6)pts
    -------------------------------------------------------------------------
    Trésorerie,
     équivalents
     de
     trésorerie
     et
     placements
     à court
     terme       1 005     1 239      (234)     1 005     1 239      (234)
    -------------------------------------------------------------------------
    Flux de
     trésorerie
     disponibles  (428)     (892)      464       (985)   (2 233)    1 248
    -------------------------------------------------------------------------
    Ratio
     emprunts/
     capitaux
     propres
     ajusté       89,6 %    67,0 %    22,6 pts   89,6 %    67,0 %    22,6 pts
    -------------------------------------------------------------------------
    Résultat
     de base
     par action  (7,27) $   0,35 $   (7,62) $  (10,25) $   4,29 $  (14,54) $
    -------------------------------------------------------------------------
    Résultat
     dilué par
     action      (7,27) $   0,35 $   (7,62) $  (10,25) $   4,27 $  (14,52) $
    -------------------------------------------------------------------------

    Statistiques
     d'exploita-                 Variation                      Variation
     tion                               (%)                            (%)
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Passagers-
     milles
     payants (en
     millions)
     (PMP)      10 845    11 446      (5,3)    50 519    50 629      (0,2)
    -------------------------------------------------------------------------
    Sièges-
     milles
     offerts (en
     millions)
     (SMO)      13 571    14 715      (7,8)    62 074    62 814      (1,2)
    -------------------------------------------------------------------------
    Coefficient
     d'occupa-
     tion         79,9 %    77,8 %     2,1 pts   81,4 %    80,6 %     0,8 pts
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits
     passages
     par PMP (en
     cents)(4)    20,1      18,9       6,2       19,2      18,4       4,3
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits
     passages
     par SMO (en
     cents)(4)    16,0      14,7       9,1       15,6      14,8       5,3
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits
     d'exploi-
     tation par
     SMO (en
     cents)(4)    18,4      16,9       8,9       17,9      16,9       5,3
    -------------------------------------------------------------------------
    Charges
     d'exploi-
     tation par
     SMO ("CESMO")
     (en cents)   19,5      16,6      17,4       17,9      16,3      10,2
    -------------------------------------------------------------------------
    CESMO,
     exclusion
     faite de
     la charge
     de carburant
     (en cents)   13,6      12,4       9,9       12,4      12,2       1,7
    -------------------------------------------------------------------------
    Effectif
     moyen (en
     milliers
     d'ETP)(5)    23,6      23,9      (1,3)      24,2      23,9       1,1
    -------------------------------------------------------------------------
    Avions en
     service à
     la clôture
     de la
     période(6)    333       340      (2,1)       333       340      (2,1)
    -------------------------------------------------------------------------
    Utilisation
     moyenne du
     parc aérien
     (en heures
     par jour)(7)  8,8       9,3      (5,4)       9,6       9,8      (2,0)
    -------------------------------------------------------------------------
    Longueur
     moyenne
     des
     étapes
     (en
     milles)(7)    827       851      (2,8)       863       874      (1,3)
    -------------------------------------------------------------------------
    Prix du
     litre de
     carburant
     (en
     cents)(8)    95,8      67,5      41,9       90,4      65,6      37,8
    -------------------------------------------------------------------------
    Consommation
     de
     carburant
     (en millions
     de litres)    822       905      (9,2)     3 763     3 873      (2,8)
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    1) Rend compte des résultats financiers et statistiques d'exploitation
       d'Air Canada pour 2008 ainsi que des résultats financiers et
       statistiques d'exploitation du secteur Services Air Canada, qui
       excluait les comptes de Jazz de son périmètre de consolidation, pour
       2007.
    2) Une provision pour enquêtes sur le fret de 125 M$ a été inscrite au
       premier trimestre de 2008.
    3) Voir la rubrique 20, Mesures financières hors PCGR, du rapport de
       gestion 2008 d'Air Canada pour un rapprochement du BAIIALA avant
       provision pour enquêtes sur le fret au résultat d'exploitation et du
       BAIIALA au résultat d'exploitation.
    4) Un ajustement favorable aux produits de 26 M$ a été inscrit au
       quatrième trimestre de 2007 relativement à la révision des hypothèses
       comptables. A des fins de comparaison, les variations en pourcentage
       du rendement unitaire et des PPSMO ont été rajustées de manière à
       tenir compte du retrait de 26 M$ au quatrième trimestre de 2007.
    5) Rend compte des équivalents temps plein (ETP) à Air Canada, à
       l'exclusion des ETP à Jazz.
    6) Ne comprend pas les avions-cargos affrétés en 2008 et 2007. Comprend
       les avions de Jazz visés par le CAC de Jazz.
    7) A l'exclusion des transporteurs tiers exerçant leurs activités au
       titre de contrats d'achat de capacité, sauf les avions de Jazz visés
       par le CAC de Jazz (lesquels sont inclus).
    8) Compte tenu des frais de transport et déduction faite des résultats de
       couverture du carburant.
    
    %SEDAR: 00001324EF c8312




Renseignements :

Renseignements: Isabelle Arthur (Montréal), (514) 422-5788; Peter
Fitzpatrick (Toronto), (416) 263-5576; Angela Mah (Vancouver), (604) 270-5741;
aircanada.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.