Aimia annonce des résultats sans précédent pour le troisième trimestre

Solide performance des programmes de fidélisation coalisés Aéroplan et Nectar; position de chef de file mondial de la gestion de la fidélisation réaffirmée par un nouveau nom et une nouvelle identité de marque mondiale


  • La facturation brute et le BAIIA ajusté ont atteint des niveaux sans précédent, la Société tirant parti de solides résultats des régions Canada et EMOA
  • La coentreprise annoncée avec Multiplus au Brésil permet à Aimia d'accéder à un autre marché de la fidélisation à forte croissance
  • L'alliance stratégique mondiale à long terme avec Cardlytics et l'investissement d'Aimia dans cette société offrent des occasions dans le marché de la fidélisation financée par les marchands pour les services bancaires électroniques
         
FAITS SAILLANTS DU TROISIÈME TRIMESTRE Trimestres terminés
les 30 septembre
Comparés au même
trimestre de l'exercice
précédent
(en millions, sauf les montants par action) 2011 2010 Variation en %
  Tels que présentés % Devises
constantes3
  $ $   $
Facturation brute 541,8 520,5 4,1 % 4,7 %
Produits des activités ordinaires 501,4 461,5 8,6 % 9,3 %
Résultat net2 25,1 (13,5) 286,2 % s. o.
Résultat par action ordinaire2 0,13 (0,07) 285,7 % s. o.
BAIIA ajusté1, 2 104,2 56,8 83,5 % 84,1 %
Flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes par action ordinaire1 0,69 0,70 (1,4 %) s. o.
  1. Une mesure hors PCGR; veuillez consulter la section Utilisation de mesures non conformes aux PCGR de ce communiqué.
  2. Incluant l'incidence négative non comparable qui a été comptabilisée au troisième trimestre de 2010, en lien avec le jugement de la CEJ concernant la TVA, de 21 M$ sur le résultat net et le BAIIA ajusté et de 0,11 $ sur le résultat par action ordinaire.
  3. La variation en devises constantes exclut l'effet de change lié aux activités à l'étranger sur les résultats consolidés. Pour des renseignements supplémentaires concernant les Devises constantes, veuillez consulter la section Utilisation de mesures non conformes aux CPGR de ce communiqué.

MONTRÉAL, le 9 nov. 2011 /CNW Telbec/ - (TSX: AIM) Aimia a annoncé aujourd'hui ses résultats du troisième trimestre terminé le 30 septembre 2011. Toutes les données financières sont présentées en dollars canadiens, sauf indication contraire.

« Compte tenu du contexte économique mondial toujours difficile, je suis très satisfait de nos résultats pour l'exercice à ce jour, a déclaré Rupert Duchesne, président et chef de la direction. Notre société est bien positionnée pour atteindre nos prévisions consolidées pour l'exercice 2011 ainsi que nos objectifs de croissance à long terme. »

M. Duchesne a ajouté : « Nous avons récemment lancé notre nouveau nom et notre nouvelle identité de marque mondiale. Aimia s'inspire de la détermination et de la minutie. Cette nouvelle marque mondiale, unique et puissante, indique clairement au marché que notre Société est parfaitement intégrée et prête à mobiliser l'étendue et la profondeur de notre expertise afin d'offrir une valeur accrue et d'alimenter notre croissance à titre de chef de file mondialement reconnu de la gestion de la fidélisation. »

Faits saillants du troisième trimestre par secteur opérationnel

Canada

  • La facturation brute s'est chiffrée à 320,8 M$, soit une augmentation de 8,4 M$ ou de 2,7 %
  • Le BAIIA ajusté a atteint 99,6 M$, soit une hausse de 10,7 M$ ou de 12,0 %

Aéroplan

  • La facturation brute a progressé pour un septième trimestre consécutif par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent
  • Solide rendement attribuable à une augmentation d'activité de la part des partenaires financiers, provenant à la fois d'une augmentation du nombre de cartes de crédit actives, d'un accroissement des dépenses de consommation moyennes par carte de crédit active, d'une augmentation d'activité de la part des partenaires aériens, d'une croissance soutenue du secteur du détail et de la reprise du secteur du voyage
  • Amélioration des marges en raison d'une meilleure combinaison des primes échangées, d'une réduction des coûts et des avantages des effets de synergie
  • Les milles Aéroplan émis ont augmenté de 3,3 %
  • Le total des milles Aéroplan échangés s'est accru de 9,7 % en raison surtout de la mise en place d'un nouveau produit en ligne pour l'échange de primes aériennes et de l'augmentation des milles échangés pour des primes non aériennes

Services de fidélisation propriétaires (anciennement Carlson Marketing Canada)

  • La facturation brute a fléchi légèrement par rapport au même trimestre de l'exercice précédent en raison d'une certaine faiblesse du secteur financier, mais les marges se sont néanmoins améliorées en raison d'une meilleure combinaison des primes échangées et des avantages des effets de synergie. De plus, la facturation intersociétés à Aéroplan a totalisé 16,8 M$ au cours du troisième trimestre de 2011

Europe, Moyen-Orient et Afrique

  • La facturation brute s'est chiffrée à 139,8 M$, soit une augmentation de 13,1 %; en devises constantes, la facturation brute a augmenté de 15,3 %
  • Le BAIIA ajusté a atteint 17,1 M$, soit une augmentation de 237,7 %; en devises constantes, le BAIIA s'est accru de 245,2 % (le BAIIA ajusté du troisième trimestre de 2010 comprend des coûts nets additionnels de 21,0 M$ liés à l'incidence défavorable du jugement défavorable de la CEJ concernant le litige relatif à la TVA, rendu en octobre 2010)

Nectar Royaume-Uni

  • Les points Nectar émis au cours du trimestre ont augmenté de 17,0 % par rapport au même trimestre de 2010 en raison de la forte croissance du secteur de l'épicerie et du plus grand nombre de primes qui y ont été accumulées, ainsi que de l'augmentation du nombre de points émis dans le secteur de l'énergie qui est attribuable à British Gas
  • Les échanges de milles se sont accrus de 7,2 %, par suite surtout de la croissance du nombre total de points Nectar en circulation

Nectar Italia

  • La facturation brute a progressé de 9,3 % pour atteindre 12,7 M€
  • Les points Nectar Italia émis ont augmenté de 10,1 % par rapport à la période correspondante de 2010, alors que le programme a amorcé sa seconde année d'activité

Intelligent Shopper Solutions (anciennement LMG Insight & Communication)

  • Les produits ont augmenté de 23,1 % grâce à une intensification des activités au Royaume-Uni et à de nouveaux clients internationaux

États-Unis et Asie-Pacifique

  • La facturation brute a atteint 81,2 M$, soit une diminution de 3,9 %; en devises constantes, la facturation brute a reculé de 3,3 %
  • Le BAIIA a affiché une perte de 1,4 M$ comparativement à une perte de 5,4 M$ au troisième trimestre de 2010
  • L'élimination progressive d'une partie des activités associées à Visa aux États-Unis a continué à avoir des incidences négatives sur les résultats (facturation brute en baisse de 5,8 M$ pour le trimestre terminé le 30 septembre 2011)

Coentreprise avec Multiplus au Brésil
Le 8 novembre 2011, Aimia a annoncé qu'elle avait conclu une entente de coentreprise avec Multiplus, le plus important réseau de fidélisation au Brésil, pour créer une nouvelle société offrant des services de marketing de la fidélisation au Brésil, l'un des marchés où la fidélisation connaît l'essor le plus rapide du monde. La coentreprise sera axée sur la conception, le développement, la gestion et la création de valeur à partir de l'analyse de données et des connaissances pour les programmes incitatifs et de fidélisation de tierces parties. Chacune des parties détiendra la même participation dans la société. Aimia et Multiplus appuieront de manière continue les activités de la société dans le but d'établir, de développer et de transformer le secteur du marketing des services de fidélisation, et pourront envisager une relation d'affaires élargie dans le temps, à mesure que se présenteront des occasions.

Alliance stratégique mondiale à long terme avec Cardlytics
Le 8 septembre 2011, Aimia a annoncé la conclusion d'une alliance stratégique à long terme avec Cardlytics, un leader américain du marketing transactionnel financé par les marchands pour les services bancaires électroniques. Aimia a aussi acquis une participation minoritaire dans Cardlytics moyennant une contrepartie de 23,4 M$ US. Cardlytics utilise les données des cartes financières individuelles, qui sont saisies et sécurisées derrière les propres pare-feux des institutions financières, pour fournir aux consommateurs des offres de marchands personnalisées. Ces offres très ciblées sont transmises directement au consommateur par des canaux bancaires électroniques fiables comme les appareils mobiles, le courriel et les services bancaires en ligne. Cette transaction fournit un complément important à la gamme complète de services de fidélisation d'Aimia.

Flux de trésorerie et situation de trésorerie
Au 30 septembre 2011, Aimia disposait de 255,3 M$ en trésorerie et équivalents de trésorerie, de 14,9 M$ en liquidités soumises à des restrictions, de 41,7 M$ en placements à court terme et de 276,5 M$ en placements à long terme en obligations, pour un total de 588,4 M$.

Les flux de trésorerie disponibles d'Aimia (avant versement de dividendes) se sont élevés à 124,8 M$ pour le troisième trimestre de 2011, comparativement à 139,4 M$ pour la période correspondante de 2010. Tel qu'anticipé, les flux de trésorerie disponibles ont diminué ont cours du dernier trimestre en raison de l'augmentation des échanges de primes dans tous les programmes de fidélisation, de produits d'intérêts plus faibles et d'impôts en trésorerie plus élevés.

Offre publique de rachat dans le cours normal des activités
Le 12 mai 2011, Aimia a reçu l'approbation de la Bourse de Toronto relativement au renouvellement de son offre publique de rachat dans le cours normal des activités permettant le rachat d'un nombre maximal de 18 001 792 de ses actions ordinaires émises et en circulation entre le 16 mai 2011 et le 13 mai 2012. Au cours de la période allant du 16 mai 2011 au 30 septembre 2011, aux termes de l'offre publique de rachat, la Société a racheté et annulé 6 184 800 actions ordinaires en contrepartie de 74,9 M$ en espèces.

Après le 30 septembre 2011, aux termes de l'offre publique de rachat, Aimia a racheté et annulé 78 000 actions ordinaires en contrepartie de 0,9 M$ en espèces.

Déclaration de dividendes
Actions ordinaires
Le conseil d'administration a déclaré un dividende trimestriel de 0,15 $ l'action ordinaire, payable le 30 décembre 2011 aux actionnaires enregistrés à la clôture des activités le 16 décembre 2011.

Actions privilégiées
Le conseil d'administration a également déclaré un dividende trimestriel de 0,40625 $ l'action privilégiée à taux rajusté et à dividende cumulatif de série 1, payable le 30 décembre 2011 aux détenteurs inscrits à la clôture des activités le 16 décembre 2011.

Les dividendes payés par Aimia aux résidents canadiens sur les actions ordinaires et privilégiées constituent des « dividendes admissibles » au sens des lois canadiennes de l'impôt.

Perspectives pour 2011
La Société confirme ses prévisions annuelles pour 2011 qui ont été publiées dans le communiqué sur les résultats financiers du 24 février 2011 (mises à jour le 10 août 2011 concernant la fourchette cible du taux de croissance de la facturation brute pour la région EMOA). Selon le rendement de l'exercice à ce jour, la Société s'attend désormais à ce que les résultats atteignent la valeur inférieure de la fourchette prévue pour la facturation brute et la valeur supérieure de la fourchette prévue pour les flux de trésorerie disponibles.

Ces prévisions postulent que les marchés clés de la Société se stabiliseront et que les résultats des activités au Canada dépasseront les objectifs fixés initialement pour l'ensemble de l'exercice. Les résultats intermédiaires d'exploitation sont assujettis à des variations saisonnières et ne sont pas représentatifs de nos attentes pour l'ensemble de l'exercice.

La Société prévoit que ses résultats consolidés pour l'exercice se terminant en 2011 se situeront à l'intérieur des fourchettes suivantes :

   
  Fourchette cible
Facturation brute1 Croissance de 4 % à 6 %
BAIIA ajusté2 De 355 M$ à 365 M$
Flux de trésorerie disponibles3, 4   De 190 M$ à 210 M$

1. Les résultats de 2010 utilisés dans le calcul de la fourchette cible du taux de croissance excluent l'ajustement comptable favorable de 17,4 M$ lié au reclassement de dépôts clients aux produits perçus d'avance au deuxième trimestre de 2010.

2. À l'intérieur de la fourchette cible du BAIIA ajusté de l'ensemble des activités, Carlson Marketing (selon l'ancienne segmentation) devrait générer des marges du BAIIA ajusté de 6 % à 8 %, excluant l'incidence négative des coûts associés à l'élimination progressive d'une partie des activités associées à Visa aux États-Unis ainsi que les coûts de restructuration liés à la création de la nouvelle structure régionale d'Aimia.

3. Flux de trésorerie disponibles avant dividendes, compte non tenu d'un paiement net prévu de 81,5 M$ (50,2 M£) lié au jugement de la CEJ concernant la TVA, qui viendra réduire les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation présentés dans l'état des flux de trésorerie. Au règlement du jugement de la CEJ concernant la TVA, le produit en trésorerie tiré de l'encaisse en fidéicommis de 44,0 M$ (27,1 M£) et les intérêts connexes d'environ 1,3 M$ (0,8 M£) seront présentés dans les flux de trésorerie liés aux activités d'investissement dans l'état des flux de trésorerie et viendront contrebalancer en partie le paiement susmentionné. Les utilisations de fonds nettes prévues pour 2012 au titre du jugement de la CEJ concernant la TVA, en fonction des soldes comptabilisés au 30 septembre 2011, s'élèvent à 36,2 M$ (22,3 M£).

4. Les flux de trésorerie disponibles se situeront dans une fourchette de 190 M$ à 210 M$ en 2011, y compris des dépenses supplémentaires prévues de 45 M$ à 65 M$ par rapport à 2010, surtout en raison de la hausse des échanges liés à Nectar Italia, en fonction de l'atteinte par les membres des seuils d'échange et par conséquent d'une accélération de la vitesse d'échange, de la progression des échanges liés à Aéroplan Canada résultant des améliorations apportées au programme et des investissements effectués dans le but de fidéliser les membres, ainsi que de l'augmentation des dépenses en immobilisations et des impôts en trésorerie. En 2011, le paiement d'intérêts supplémentaire sur les billets garantis de premier rang, série 3 (7 M$) se répercutera sur les flux de trésorerie disponibles, lesquels ne seront pas avantagés par le produit d'intérêts et les honoraires perçus pour paiement anticipé au titre du prêt syndiqué à Air Canada (16 M$) comptabilisés en 2010.

Les dépenses en immobilisations prévues pour l'exercice 2011 devraient toujours atteindre environ 55,0 M$. Toutefois, compte tenu des dépenses en immobilisations de l'exercice à ce jour, certains projets prévus pour 2011 pourraient s'échelonner jusqu'en 2012.

Nos prévisions indiquent un taux d'impôts exigibles approximatif de 30 % au Canada, et la Société ne s'attend pas à ce que ses autres activités étrangères donnent lieu à d'importants impôts en trésorerie sur les bénéfices.

Pour l'exercice 2011, sur une base sectorielle, Aimia prévoit une croissance de la facturation brute de ses secteurs d'activité comme suit :

     
Région Taux cible de croissance de la facturation brute
  Publiés le 24 février 2011 Mis à jour le 10 août 2011
Canada De 4 % à 6 % Aucun changement
EMOA5 De 12 % à 15 % De 9 % à 11 %
É.-U. et APAC5 De moins 10 % à moins 7 % Aucun changement

5. La baisse de la facturation brute par rapport à 2010 reflète une incidence négative de 60 M$ US pour l'ensemble de l'exercice découlant de la résiliation progressive de certains éléments des activités liées à Visa aux États-Unis. Les résultats de 2010 utilisés dans le calcul de la fourchette cible du taux de croissance excluent les ajustements comptables favorables de 0,4 M$ (EMOA) et de 17,0 M$ (É.-U. et APAC) liés au reclassement de dépôts clients aux produits perçus d'avance au deuxième trimestre de 2010.

La Société s'attend à ce que le coût moyen des primes par mille Aéroplan échangé ne dépasse pas 0,95 cent en 2011 et à ce que la marge brute demeure relativement stable.

Les perspectives de 2011 excluent les effets des fluctuations des taux de change et ont été produites à l'aide d'un certain nombre d'hypothèses économiques et de marché, y compris des hypothèses concernant la conjoncture économique des pays dans lesquels la Société exerce ses activités, la concurrence et les lois fiscales applicables aux activités de la Société. La Société tient à rappeler que les hypothèses utilisées pour préparer les prévisions énoncées ci-dessus pour 2011, bien qu'elles étaient raisonnables au moment où elles ont été établies, pourraient s'avérer incorrectes ou inexactes. Par conséquent, les résultats réels pourraient différer considérablement de nos attentes énoncées dans le présent communiqué de presse. Les perspectives constituent des énoncés prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables et doivent être lues parallèlement à la rubrique Avertissement concernant les énoncés prospectifs.

Utilisation de mesures non conformes aux PCGR
Afin de mieux comprendre les résultats, les indicateurs suivants sont utilisés :

Bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement ajusté
La direction se sert du BAIIA ajusté en fonction de certains facteurs propres aux activités de la Société, tels que les variations des produits perçus d'avance et la variation des frais d'échange futurs (le « BAIIA ajusté »), pour évaluer le rendement et mesurer la conformité aux clauses restrictives relatives à la dette. De l'avis de la direction, le BAIIA ajusté aide les investisseurs à comparer le rendement de la Société d'une manière uniforme, sans égard à l'amortissement qui, de par sa nature, est un élément hors trésorerie et peut varier de façon importante en fonction des méthodes de comptabilisation utilisées et de divers facteurs hors exploitation tels que le coût d'origine.

Le BAIIA ajusté n'est pas une mesure conforme aux PCGR, il ne saurait se substituer au bénéfice d'exploitation ou au bénéfice net pour mesurer le rendement et il n'est pas comparable aux mesures similaires employées par d'autres émetteurs. Pour un rapprochement avec les PCGR, se reporter au Sommaire des résultats d'exploitation consolidés et rapprochement du BAIIA, du BAIIA ajusté, du résultat net ajusté et des flux de trésorerie disponibles inclus à l'annexe ci-jointe. Le BAIIA ajusté ne doit pas être utilisé comme mesure exclusive des flux de trésorerie, puisqu'il ne tient compte ni de la croissance du fonds de roulement, ni des dépenses en immobilisations, des remboursements de la dette et d'autres sources et utilisations de la trésorerie, lesquels sont présentés au tableau des flux de trésorerie.

Résultat net ajusté
Le résultat net ajusté attribuable aux actionnaires de la Société se définit comme le résultat net, ajusté pour tenir compte de l'amortissement des contrats avec des partenaires d'accumulation, des relations clients et de la technologie, de la variation des produits perçus d'avance, de la variation des frais d'échange futurs et de l'incidence fiscale connexe au taux d'imposition effectif tel que présenté aux comptes de résultat. Le résultat net ajusté aide à évaluer la rentabilité d'une manière cohérente avec le BAIIA ajusté.

Le résultat net ajusté n'est pas une mesure conforme aux PCGR, il ne saurait se substituer au résultat net pour mesurer la rentabilité et il n'est pas comparable aux mesures similaires employées par d'autres émetteurs. Pour un rapprochement avec les PCGR, se reporter au Sommaire des résultats d'exploitation consolidés et rapprochement du BAIIA, du BAIIA ajusté, du résultat net ajusté et des flux de trésorerie disponibles inclus à l'annexe ci-jointe.

Flux de trésorerie disponibles normalisés (« Flux de trésorerie disponibles »)
Les flux de trésorerie disponibles sont une mesure non conforme aux PCGR recommandée par l'ICCA en vue d'établir une mesure cohérente et comparable des flux de trésorerie disponibles d'une entité à l'autre à partir des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation. Cette mesure est utilisée comme indicateur de la solidité et de la performance financière.

Les flux de trésorerie disponibles se définissent comme étant les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation, comme ils sont comptabilisés selon les PCGR, déduction faite des ajustements pour tenir compte :

(a)   du total des dépenses en immobilisations inscrit selon les PCGR; et
(b)   des dividendes, quand cela est stipulé, à moins qu'ils ne soient déduits du calcul des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation.

Pour un rapprochement avec les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation, se reporter au Sommaire des résultats d'exploitation consolidés et rapprochement du BAIIA, du BAIIA ajusté, du résultat net ajusté et des flux de trésorerie disponibles inclus à l'annexe ci-jointe.

Le BAIIA et les flux de trésorerie disponibles sont des mesures non conformes aux PCGR recommandées par l'ICCA conformément au projet formulé dans sa publication de février 2008, intitulée Améliorer la communication de l'information au moyen de mesures financières hors PCGR - Principes généraux et lignes directrices sur la présentation du BAIIA et des flux de trésorerie disponibles.

Devises constantes
Les taux de change représentent un facteur important dans la compréhension de comparaisons d'une période à l'autre. La présentation de divers indicateurs financiers en devises constantes ou après avoir donné effet à la conversion de devises, en supplément des indicateurs financiers réels, contribue à améliorer la capacité de compréhension des résultats d'exploitation et facilite l'évaluation du rendement par rapport aux périodes antérieures. Les informations en devises constantes comparent les résultats entre les périodes, comme si les taux de change n'avaient pas fluctué au cours de la période faisant l'objet de l'analyse. Pour obtenir les résultats en devises constantes, on recalcule les résultats de l'exercice en cours en utilisant les taux de change de l'année précédente. Les résultats calculés en devises constantes devraient se rajouter, et dans aucun cas se substituer, aux résultats présentés conformément aux PCGR. Par ailleurs, il se peut que les résultats calculés en devises constantes ne soient pas comparables aux mesures semblables utilisées par d'autres sociétés.

Téléconférence trimestrielle avec les investisseurs et webdiffusion
Aimia tiendra une téléconférence avec les analystes à 8 h HE le jeudi 10 novembre 2011 pour discuter des résultats du troisième trimestre de 2011. On peut y participer en composant le 1-800-731-5319 (sans frais) ou le 1-416-644-3426, dans la région de Toronto. La téléconférence sera webdiffusée simultanément à l'adresse : http://www.newswire.ca/en/webcast/viewEvent.cgi?eventID=3365120 .

Une présentation d'accompagnement à l'appel sera affichée à partir du soir du 9 novembre 2011. La téléconférence et la présentation d'accompagnement seront archivées à l'adresse : http://www.aimia.com/English/Investors/Presentations-and-Events/Presentations/default.aspx  pendant les 90 jours qui suivront la diffusion originale.

Les états financiers consolidés intermédiaires non audités, le rapport de gestion et la présentation des faits saillants des résultats seront accessibles sur le site Web des Relations avec les investisseurs au
http://www.aimia.com/English/Investors/Financial-Reports/Quarterly-Reports/default.aspx.

À propos d'Aima

Groupe Aeroplan Inc., qui mène ses activités sous le nom d'Aimia (« Aimia »), est un chef de file mondial de la gestion de la fidélisation. Aimia possède, entre autres compétences uniques, une expertise avérée pour ce qui est d'offrir des services de fidélisation propriétaires, de lancer et de gérer des programmes de fidélisation coalisés, de créer de la valeur grâce à l'analytique de la fidélité et de susciter l'innovation dans l'espace numérique et mobile en émergence. Aimia possède et exploite Aéroplan, le programme de fidélisation coalisé par excellence du Canada, et Nectar, le plus important programme de fidélisation coalisé du Royaume-Uni. En outre, Aimia détient une participation majoritaire dans Air Miles Moyen-Orient et Nectar Italia ainsi qu'une participation minoritaire dans Club Premier, le plus important programme de fidélisation coalisé du Mexique, et Cardlytics, une entreprise privée américaine spécialisée dans le marketing transactionnel financé par les marchands pour les services bancaires électroniques.

Aimia est une société canadienne cotée à la Bourse de Toronto (TSX: AIM), qui a plus de 3 800 employés dans au-delà de 20 pays. Pour obtenir plus de renseignements sur Aimia, veuillez visiter le site http://www.aimia.com.

Avertissement concernant les énoncés prospectifs
Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs. Ces énoncés prospectifs se reconnaissent à l'usage de termes tels que « prévoir », « croire », « pouvoir », « estimer », « s'attendre à », « avoir l'intention de », « planifier », « projeter » et d'autres termes semblables, parfois employés au futur ou au conditionnel, et à  l'emploi d'autres termes semblables, notamment à la mention de certaines hypothèses. Ces énoncés peuvent porter, par exemple, sur des stratégies, des attentes, des objectifs, des activités prévues ou des mesures à venir.

De par leur nature, les énoncés prospectifs partent d'hypothèses et sont soumis à d'importants risques et incertitudes. Les prévisions, les prédictions ou les énoncés prospectifs ne sont pas fiables en raison notamment de la nature évolutive des événements externes et des incertitudes auxquelles les activités et la structure de l'entreprise sont soumises en général. La réalité pourra se révéler très différente des résultats exprimés dans les énoncés prospectifs pour de nombreuses raisons, entre autres les risques liés à l'entreprise et au secteur d'activité, la dépendance envers les principaux partenaires d'accumulation et les clients, les conflits d'intérêts, un nombre plus élevé que prévu d'échanges de primes, la réglementation, la situation de l'économie ou du marché du détail, la concurrence, les problèmes de liquidité d'Air Canada, les perturbations chez Air Canada ou dans l'industrie du voyage, des changements dans le secteur du transport aérien et une hausse des coûts des transporteurs aériens, les coûts d'approvisionnement et de capacité, les frais d'échange futurs non provisionnés, l'incapacité de protéger les bases de données et les renseignements personnels des consommateurs, la législation sur la protection des renseignements personnels, les changements aux programmes de fidélisation, la nature saisonnière des activités, d'autres facteurs et le rendement antérieur, les activités à l'étranger, les poursuites, la dépendance envers le personnel clé, les relations de travail, le passif au titre des régimes de retraite, les pannes d'équipement électronique et l'incapacité d'utiliser les logiciels tiers, l'incapacité de protéger les droits de propriété intellectuelle, les fluctuations des taux d'intérêt et du change, le niveau d'endettement et clauses restrictives relativement à la dette actuelle et future, l'incertitude des versements de dividendes, la gestion de la croissance, les notes  de crédit de même que les autres facteurs précisés dans ce communiqué de presse et dans le dossier de divulgation publique de Groupe Aeroplan déposé auprès des instances de réglementation des valeurs mobilières canadiennes.

Les énoncés prospectifs contenus dans les présentes témoignent des attentes d'Aimia au 9 novembre 2011 et ils pourraient changer après cette date. Toutefois, Aimia n'a aucunement l'intention ni l'obligation de mettre à jour ou de réviser les énoncés prospectifs, que ce soit en raison d'une nouvelle information, d'un fait nouveau ou pour toute autre raison, sauf si cela est exigé en vertu des règlements en valeurs mobilières applicables.

SOMMAIRE DES RÉSULTATS OPÉRATIONNELS CONSOLIDÉS ET RAPPROCHEMENT DU BAIIA, DU BAIIA AJUSTÉ, DU RÉSULTAT NET AJUSTÉ ET DES FLUX DE TRÉSORERIE DISPONIBLES 
 
               
(en milliers, sauf l'information sur les actions et les données par action)  Trimestres terminés les 30
septembre 
      Périodes de neuf mois
terminées les 30 septembre 
  %  
  2011   2010   2011   2010   T3 Cumul annuel
  $   $   $   $      
Facturation brute 541 819   520 455   1 612 117   1 594 136 (h) 4,1 1,1
Facturation brute au titre de la vente des unités de fidélisation 384 651   360 062   1 135 593   1 063 053   6,8 6,8
Produits au titre des unités de fidélisation 345 150   304 445   1 069 389   925 803   13,4 15,5
Produits au titre des services de fidélisation propriétaire 128 549   133 107   404 994   443 778   (3,4) (8,7)
Autres produits des activités ordinaires 27 713   23 960   80 839   68 075   15,7 18,7
Total des produits des activités ordinaires 501 412   461 512   1 555 222   1 437 656   8,6 8,2
Coût des primes et coûts directs (283 733)   (322 938) (a)(i) (909 086)   (902 934) (a) (12,1) 0,7
Marge brute avant amortissement(b) 217 679   138 574   646 136   534 722   57,1 20,8
Amortissement (8 419)   (7 403)   (24 335)   (22 196)   13,7 9,6
Amortissement des contrats avec des partenaires d'accumulation, des relations clients et de la technologie (23 109)   (23 228)   (69 331)   (70 008)   (0,5) (1,0)
Marge brute 186 151   107 943 (a)(i) 552 470   442 518 (a) 72,5 24,8
Charges opérationnelles (130 867)   (107 297) (a) (408 332)   (395 987) (a) 22,0 3,1
Amortissement des contrats avec des partenaires d'accumulation, des relations clients et de la technologie 23 109   23 228   69 331   70 008   (0,5) (1,0)
Résultat opérationnel avant amortissement des contrats avec des partenaires d'accumulation, des relations clients et de la technologie 78 393   23 874 (a)(i) 213 469   116 539 (a) 228,4 83,2
Amortissement 8 419   7 403   24 335   22 196   13,7 9,6
BAIIA(b)(d) 86 812   31 277 (a)(i) 237 804   138 735 (a) 177,6 71,4
Ajustements:                    
  Variation des produits différés                    
    Facturation brute 541 819   520 455   1 612 117   1 594 136 (h)    
    Produits des activités ordinaires (501 412)   (461 512)   (1 555 222)   (1 437 656)      
  Variation des frais d'échange futurs(c) (23 000)   (33 423)   (42 042)   (94 440)      
    (Variation du nombre net d'unités de fidélisation en cours x  coût moyen des primes par unité de fidélisation pour la période)                    
Total partiel des ajustements 17 407   25 520   14 853   62 040      
BAIIA ajusté(d) 104 219   56 797 (a)(i) 252 657   200 775 (a)(h) 83,5 25,8
Résultat net attribuable aux actionnaires de la Société 26 066 (f) (11 546) (a)(f)(i) 66 589 (f) 18 109 (a)(f)    
Nombre moyen pondéré d'actions 177 253 111   195 481 856   180 956 779   197 343 155      
Résultat par action ordinaire(e) 0,13 (f) (0,07) (a)(f)(i) 0,32 (f) 0,05 (a)(f)    
Résultat net attribuable aux actionnaires de la Société 26 066 (f) (11 546) (a)(f)(i) 66 589 (f) 18 109 (a)(f) 325,8 267,7
Amortissement des contrats avec des partenaires d'accumulation, des relations clients et de la technologie 23 109   23 228   69 331   70 008      
Total partiel des ajustements (indiqué plus haut) 17 407   25 520   14 853   62 040      
Taux d'impôt effectif(g) -42,20%   8,11%   -42,49%   -31,70%      
Impôts liés aux ajustements au taux d'impôt effectif (7 346)   2 070   (6 311)   (19 668)      
Résultat net ajusté(d) 59 236 (f) 39 272 (a)(f)(i) 144 462 (f) 130 489 (a)(f)(h) 50,8 10,7
Résultat net ajusté par action ordinaire(e) 0,32 (f) 0,19 (a)(f)(i) 0,75 (f) 0,62 (a)(f)(h)    
Résultat net attribuable aux actionnaires de la Société 26 066 (f) (11 546) (a)(f)(i) 66 589 (f) 18 109 (a)(f)    
Résultat net par action ordinaire(e) 0,13 (f) (0,07) (a)(f)(i) 0,32 (f) 0,05 (a)(f)    
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles 138 604   152 340   214 918   170 750   (9,0) 25,9
Dépenses en immobilisations (13 779)   (12 947)   (29 734)   (31 016)      
Dividendes (29 056)   (26 686)   (84 581)   (81 402)      
Flux de trésorerie disponibles(d) 95 769   112 707   100 603   58 332   (15,0) 72,5
Total de l'actif 4 997 980   5 178 480   4 997 980   5 178 480      
Total du passif non courant 1 335 740   1 648 794   1 335 740   1 648 794      
Total des dividendes 29 056   26 686   84 581   81 402      
Total des dividendes par action privilégiée 0,406   0,406   1,219   1,124      
Total des dividendes par action ordinaire 0,150   0,125   0,425   0,375      

(a) Reflète l'incidence non comparable d'une charge nette aux résultats de 17,4 M$ (10,9 M£) comptabilisée en raison du jugement rendu par la CEJ concernant le litige relatif à la TVA pour le trimestre et la période de neuf mois terminés le 30 septembre 2010. De ce montant, 53,1 M$ (33,4 M£) a été comptabilisé dans le coût des primes au titre des crédits de taxes sur les intrants liés à la fourniture de biens  demandés au cours des exercices de 2002 à 2009, et 1,6 M$ (1,0 M£) dans les charges opérationnelles. Les charges opérationnelles ont également été réduites d'un montant de 7,2 M$ (4,5 M£) découlant du renversement d'une provision sur primes payables à certains employés dans l'éventualité d'un dénouement favorable du litige relatif à la TVA ainsi que d'un montant totalisant 30,1 M$ (19,0 M£) découlant du renversement de la contrepartie éventuelle liée à l'acquisition de LMG faisant suite au jugement défavorable rendu par la CEJ concernant le litige relatif à la TVA. 
(b) Compte non tenu de l'amortissement ainsi que de l'amortissement des contrats avec des partenaires d'accumulation, des relations clients et de la technologie.  
(c) Le coût unitaire issu de ce calcul s'applique rétroactivement à toutes les périodes antérieures, donnant lieu à une réévaluation du passif en fonction du dernier coût moyen unitaire disponible. 
(d) Mesure hors PCGR.
(e) Déduction faite des dividendes payés sur les actions privilégiées.  
(f) Reflète l'incidence d'une charge nette d'intérêts comptabilisée en raison du jugement rendu par la CEJ concernant le litige relatif à la TVA totalisant respectivement 1,3 M$ (0,8 M£) et 3,4 M$ (2,1 M£) pour le trimestre et la période de neuf mois terminés le 30 septembre 2011, comparé à une charge nette d'intérêts de 6,4 M$ (4,0 M£) pour le trimestre et la période de neuf mois terminés le 30 septembre 2010. 
(g) Le taux d'impôt effectif correspond à la charge d'impôt sur le résultat présentée dans le compte de résultat, divisée par le résultat avant impôt de la période. 
(h) Reflète l'incidence positive d'un ajustement de 17,4 M$, provenant du reclassement des produits différés antérieurement présentés dans les dépôts clients. 
(i) Le coûts des primes du trimestre terminé le 30 septembre 2010 inclus l'incidence non comparable d'une charge de 3,6 M$ (2,3 M£) au titre des crédits de taxes sur les intrants liés à la fourniture de biens demandés au cours du semestre terminé le 30 juin 2010.

 

INFORMATIONS SECTORIELLES

Au 30 septembre 2011, la Société comptait trois secteurs opérationnels : Canada ; EMOA ; et É.-U. et APAC.  

Le tableau ci-dessous présente les principales informations financières par secteur opérationnel : 

 
                                          
(en milliers) Trimestres terminés les 30 septembre 
  2011 2010 (k) 2011 2010 (k) 2011 2010 (k) 2011 2010 (k) 2011   2010 (k) 
Secteur opérationnel Canada EMOA États-Unis et APAC Siège social (c) Données consolidées 
  $   $   $   $   $   $   $   $   $   $  
Facturation brute 320 839   312 424   139 783 (d) 123 542 (d) 81 197 (d) 84 489 (d) -   -   541 819 (d) 520 455 (d)
Facturation brute au titre de la vente des unités de fidélisation 265 798   256 971   118 853   103 091   -   -   -   -   384 651   360 062  
Produits au titre des unités de fidélisation 253 315   230 453   91 835   73 991   -   -   -   -   345 150   304 444  
Produits au titre des services de fidélisation propriétaire 42 488   40 929   5 739   6 557   80 322   85 622   -   -   128 549   133 108  
Autres produits des activités ordinaires 12 393   11 378   15 320   12 582   -   -   -   -   27 713   23 960  
Total des produits des activités ordinaires 308 196   282 760   112 894   93 130   80 322   85 622   -   -   501 412   461 512  
Coût des primes et coûts directs 162 034   158 819   72 241   119 251 (g) 49 458   44 868   -   -   283 733   322 938 (g)
Marge brute avant amortissement(a) 146 162   123 941   40 653   (26 121) (g) 30 864   40 754   -   -   217 679   138 574 (g)
Amortissement(b) 25 297   25 057   3 423   3 447   2 808   2 127   -   -   31 528   30 631  
Marge brute 120 865   98 884   37 230   (29 568) (g) 28 056   38 627   -   -   186 151   107 943 (g)
Charges opérationnelles avant rémunération fondée sur des actions 54 458   51 861   32 187   (3 800) (g) 33 091   45 046   9 477   10 280   129 213   103 387 (g)
Rémunération fondée sur des actions -   -   -   -   -   -   1 654   3 910   1 654   3 910  
Total des charges opérationnelles 54 458   51 861   32 187   (3 800) (g) 33 091   45 046   11 131   14 190   130 867   107 297 (g)
Résultat opérationnel 66 407   47 023   5 043   (25 768) (g) (5 035)   (6 419)   (11 131)   (14 190)   55 284   646 (g)
Charges financières -   829   1 392 (h) 6 480 (h) (9)   -   11 952   12 905   13 335 (h) 20 214 (h)
Produits financiers 1 061 (i) 6 017 (i) 1 012   926   129   139   -   -   2 202 (i) 7 082 (i)
Quote-part du résultat net de PLM -   -   -   -   -   -   (669)   -   (669)   -  
Résultat avant impôts sur le résultat 67 468 (i) 52 211 (i) 4 663 (h) (31 322) (g)(h) (4 897)   (6 280)   (23 752)   (27 095)   43 482 (h)(i) (12 486) (g)(h)(i)
BAIIA ajusté(j) 99 562   88 860   17 140   (12 448) (g) (1 352)   (5 425)   (11 131)   (14 190)   104 219   56 797 (g)
Dépenses en actifs non courants(e) 7 301   6 676   4 818   1 999   1 660   4 272   S.O.   S.O.   13 779   12 947  
Actifs non courants(e) 3 272 133   3 355 792   469 715 (f) 469 361 (f) 106 229 (f) 109 343 (f) S.O.   S.O.   3 848 077 (f) 3 934 496 (f)
Produits différés 1 828 179   1 809 984   357 446   341 685   14 146   15 789   S.O.   S.O.   2 199 771   2 167 458  
Actifs totaux 3 789 354   4 025 244   941 639   917 635   202 279   211 498   64 708   24 103   4 997 980   5 178 480  

(a) Compte non tenu de l'amortissement ainsi que l'amortissement des contrats avec des partenaires d'accumulation, des relations clients et de la technologie.
(b) Inclut l'amortissement ainsi que l'amortissement des contrats avec des partenaires d'accumulation, des relations clients et de la technologie.
(c) Inclut les charges qui ne sont pas directement attribuables à un secteur opérationnel. Le siège social inclut également les placements dans PLM et Cardlytics ainsi que la quote-part du résultat net de PLM.
(d) Inclut la facturation brute de 116,1 M$ au R.-U. et de 43,9 M$ aux États-Unis pour le trimestre terminé le 30 septembre 2011, comparé à une facturation brute de 102,2 M$ au R.-U. et de 46,7 M$ aux États-Unis pour le trimestre terminé le 30 septembre 2010.
(e) Les actifs non courants incluent les montants relatifs au goodwill, les contrats avec des partenaires d'accumulation, les marques de commerce, les relations clients, les autres immobilisations incorporelles, les logiciels et technologie et les immobilisations corporelles.
(f) Inclut des actifs non courants de 417,0 M$ au R.U. et de $100,0 M$ aux États-Unis en date du 30 septembre 2011, comparé à des actifs non courants de 415,9 M$  au R.-U. et de 103,0 M$ aux États-Unis en date du 30 septembre 2010.
(g) Reflète l'incidence non comparable d'une charge nette aux résultats de 21,0 M$ (13,2 M£) comptabilisée en raison du jugement rendu par la CEJ concernant le litige relatif à la TVA.  De ce montant, 53,1 M$ (33,4 M£) et 3,6 M$ (2,3 M£) ont été comptabilisés dans le coût des primes au titre des crédits de taxes sur les intrants liés à la fourniture de biens demandés au cours des exercices de 2002 à 2009 et pour le semestre terminé le 30 juin 2010, respectivement, et 1,6 M$ (1,0 M£) dans les charges opérationnelles. Les charges opérationnelles ont également été réduites d'un montant de 7,2 M$ (4,5 M£) découlant du renversement d'une provision sur primes payables à  certains employés dans l'éventualité d'un dénouement favorable du litige relatif à la TVA ainsi que d'un montant totalisant 30,1 M$ (19,0 M£) découlant du renversement de la contrepartie éventuelle liée à l'acquisition de LMG faisant suite au jugement défavorable rendu par la CEJ concernant le litige relatif à la TVA.
(h) Reflète l'incidence d'une charge nette d'intérêts de 1,3 M$ (0,8 M£) comptabilisée en raison du jugement rendu par la CEJ concernant le litige relatif à la TVA pour le trimestre terminé le 30 septembre 2011, comparé à une charge nette d'intérêts de 6,4 M$ (4,0 M£) pour le trimestre terminé le 30 septembre 2010.
(i) Inclut une perte de 1,4 M$ relative à la variation de la juste valeur des bons de souscription d'Air Canada pour le trimestre terminé le 30 septembre 2011, comparé à un profit de 1,8 M$ pour le trimestre terminé le 30 septembre 2010.
(j) Mesure hors PCGR.
(k) Les données présentées à des fins de comparaison ont été reclassées afin de se conformer à la nouvelle segmentation.

 

 

SOURCE AIMIA

Renseignements :

Médias
Michèle Meier
514-205-7028
michele.meier@aimia.com
Analystes et investisseurs
Trish Moran
416-352-3728
trish.moran@aimia.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.