Aide de 313 000 $ à des organismes communautaires oeuvrant en sécurité alimentaire



    L'Opposition officielle croit que les organismes oeuvrant dans le secteur
    alimentaire méritent plus de respect et nécessitent de meilleurs moyens

    MONTREAL, le 11 juin /CNW Telbec/ - Le chef de l'Opposition officielle de
la Ville de Montréal et maire de l'arrondissement de Ville-Marie, monsieur
Benoit Labonté, ainsi que les élus de Vision Montréal, croient que les
organismes oeuvrant dans le secteur alimentaire requièrent de meilleurs moyens
que les sommes accordées, aujourd'hui, par l'administration Tremblay, à même
les montants restants du fonds d'urgence non récurrent octroyé par Québec.
    "Le maire Tremblay et son administration essayent aujourd'hui de se
racheter auprès de ces organismes en leur octroyant des sommes d'argent qui
sont bien en dessous de ce qui serait nécessaire pour combler leurs besoins,
exacerbés par la crise économique, tout en faisant preuve d'un manque de
vision et de compréhension par rapport à l'ensemble de la problématique
alimentaire sur l'Ile de Montréal", a déclaré Benoit Labonté.
    Il importe de rappeler certains faits. En 2008, les coûts de certains
aliments de base, tels que riz et blé, ont augmentés de 74 % et de 130 %
respectivement, par rapport à 2007. En 2008, plusieurs organismes ont
enregistré des baisses de dons de 30 à 50 %, par rapport à 2007. Toujours en
2008, on a enregistré une hausse de 84,2 % du nombre de ménages faisant appel
plus d'une fois au dépannage alimentaire, par rapport à 2007. Finalement, les
"Magasins Partage" ont enregistré, au cours des premiers mois de 2009, une
hausse de 30 % de la demande pour le dépannage d'urgence.
    "A l'heure actuelle, les familles à faible revenu consacreraient plus de
50 % de leur revenu à l'alimentation. Le pourcentage des ménages qui occupent
un emploi à temps complet et qui utilisent, malgré tout, les banques
alimentaires a augmenté de 61 % en 2008, par rapport à 2007. Ajoutez à cela
les sommes consacrées pour le logement et le transport et vous comprendrez
vite à quel point la situation est critique pour une grande partie de la
population montréalaise. Que fait l'administration Tremblay pour pallier cette
problématique? Pas grand-chose si ce n'est qu'attendre après le gouvernement
du Québec et octroyer une aide nettement insuffisante !", a déploré madame
Soraya Martinez, Leader adjoint de l'Opposition officielle et conseillère de
ville du district de Saint-Michel.
    Il est devenu impératif que le maire Tremblay et l'ensemble des élus
d'Union Montréal comprennent que la question de la sécurité alimentaire est
une réalité et un besoin que la Ville de Montréal doit assumer elle-même, sans
attendre l'aide de Québec. "Que ce soit par l'entremise d'une aide financière
accrue et récurrente aux banques alimentaires, ou bien en encourageant les
jardins communautaires et les services alimentaires de proximité, ou tout
simplement en réduisant encore d'avantage les délais causés par les
différentes ententes, la Ville peut et doit devenir le premier partenaire des
organismes, et non le simple distributeur des sommes que le gouvernement du
Québec lui octroie", a conclu Benoit Labonté.




Renseignements :

Renseignements: Caroline Martel, Attachée de presse, Cabinet du chef de
l'Opposition officielle, (514) 872-2990, Cell.: (514) 247-0446

Profil de l'entreprise

Ville de Montréal - Cabinet de la chef de l'Opposition officielle

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.