Agnico Eagle présente ses résultats du premier trimestre de 2017; les solides résultats d'exploitation se poursuivent; les prévisions de production pour l'exercice sont majorées; le projet d'expansion de Canadian Malartic obtient l'approbation gouvernementale; les forages d'exploration révèlent des résultats positifs à Amaruq

Symbole boursier : AEM (NYSE et TSX)
(Tous les montants sont exprimés en dollars américains, sauf indication contraire)

TORONTO, le 27 avril 2017 /CNW/ - Mines Agnico Eagle Limitée (NYSE : AEM, TSX : AEM) (« Agnico Eagle » ou la « Société ») a communiqué aujourd'hui un résultat trimestriel net de 76,0 M$, ou 0,33 $ par action, pour le premier trimestre de 2017. Ce résultat tient compte d'un profit de change hors trésorerie sur les passifs d'impôts différés de 7,9 M$ (0,03 $ par action), de profits non récurrents de 3,5 M$ (0,02 $ par action), de profits latents sur les instruments financiers de 2,8 M$ (0,01 $ par action), de diverses pertes liées à des rajustements de l'évaluation à la valeur de marché et autres rajustements de 1,4 M$ (0,01 $ par action) et de pertes de change hors trésorerie de 0,9 M$ (0 $ par action). Exception faite de ces éléments, le résultat net ajusté1 se chiffrerait à 64,1 M$, ou 0,28 $ par action, pour le premier trimestre de 2017. Au premier trimestre de 2016, la Société avait déclaré un résultat net de 27,8 M$, ou 0,13 $ par action.

Le résultat net ajusté du premier trimestre de 2017 présenté plus haut ne tient pas compte de la charge liée aux options sur actions hors trésorerie de 7,6 M$ (0,03 $ par action).

Pour le premier trimestre de 2017, les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation ont augmenté de plus de 50 % pour s'établir à 222,6 M$ (224,7 M$ avant les variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement), comparativement aux flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation de 145,7 M$ au premier trimestre de 2016 (167,5 M$ avant les variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement). La hausse des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement pour la période à l'étude est principalement attribuable à l'augmentation des volumes des ventes d'or et des prix réalisés (environ 7 % et 3 %, respectivement).

_________________________________

1 Le résultat net ajusté n'est pas une mesure conforme aux PCGR. Pour en savoir plus sur l'utilisation de mesures non conformes aux PCGR par la Société, veuillez consulter la rubrique intitulée « Mise en garde concernant certaines mesures du rendement ».

 

« Du point de vue de l'exploitation, 2017 a commencé avec force, affichant un rendement solide tant sur le plan de la production que sur celui des coûts. L'augmentation de la production aurifère à coûts moins élevés a permis de générer des flux de trésorerie plus solides et d'accroître nos prévisions de production pour l'exercice », a déclaré Sean Boyd, chef de la direction d'Agnico Eagle. « Au premier trimestre, nous avons également fait de bonnes avancées dans plusieurs de nos projets de croissance, notamment Meliadine qui progresse comme prévu, le projet d'expansion de Canadian Malartic, qui a obtenu l'approbation gouvernementale, et le projet Goldex Deep qui devance son échéancier à des coûts inférieurs à ceux prévus dans le budget », a ajouté M. Boyd.

Voici quelques faits saillants du premier trimestre de 2017 :

  • Vigueur de la production et rendement des coûts soutenus - Au premier trimestre de 2017, la production d'or payable2 s'est chiffrée à 418 216 onces d'or pour des coûts de production par once de 578 $, un total des coûts décaissés3 par once de 539 $ et des coûts de maintien tout compris par once4 de 741 $.

  • Majoration des prévisions de production pour l'exercice global - On estime maintenant que la production devrait dépasser 1,57 million d'onces, comparativement aux prévisions précédentes de 1,55 million d'onces. Cette augmentation est imputable au prolongement de la durée de vie de la mine à Lapa jusqu'à la fin du deuxième trimestre de 2017.

  • Approbation du projet d'expansion de Canadian Malartic accordée par le gouvernement du Québec - Les activités de production au projet devraient selon les prévisions actuelles commencer à la fin de 2019 ou au début de 2020, sous réserve de l'obtention des certificats d'autorisation secondaires et de la progression de la déviation routière.

  • Début de la production à Goldex Deep 1 avant la date prévue et à coûts inférieurs que ceux prévus au budget - À la fin du premier trimestre de 2017, 75 % des travaux de construction avaient été achevés, tandis que l'aménagement de l'infrastructure de la mine était terminé. Actuellement, on prévoit que la production à Deep 1 devrait commencer au troisième trimestre de 2017, devançant d'environ trois mois le calendrier établi. Les prévisions de production à Goldex demeurent inchangées pour l'instant, mais seront examinées au prochain trimestre.

  • Le forage d'exploration à Amaruq se traduit par le prolongement vers l'ouest et la conversion de la zone Whale Tail ainsi que la conversion de la zone V - Les derniers résultats de forage indiquent qu'il existe une possibilité d'étendre en profondeur la partie occidentale de la fosse Whale Tail, et de la prolonger vers l'ouest. Un programme de forage de conversion mené dans la partie de la zone V située près de la surface a confirmé la présence de teneurs aurifères élevées sur de multiples lentilles.

  • Poursuite du projet Meliadine conformément à l'échéancier et au budget - L'aménagement souterrain a dépassé de 5 % le calendrier et les travaux d'ingénierie étaient terminés à environ 67 % à la fin de mars 2017. Les activités de construction vont bon train; l'usine de dosage de béton sera mise en service et les installations d'empilement sont remises en service en mars. Les installations de camp devraient être terminées en mai avant la période de transport sur barge.

  • Un dividende trimestriel de 0,10 $ par action a été déclaré.

_________________________________

2 La production payable de minéraux correspond à la quantité de minéraux produite pendant une période et contenue dans des produits qui ont été ou qui seront vendus par la Société, que ces produits soient expédiés pendant la période ou détenus en stocks à la fin de la période.

3 Le total des coûts décaissés par once n'est pas une mesure conforme aux PCGR et, à moins d'indication contraire, ce total est présenté en fonction des sous-produits. Pour obtenir un rapprochement des coûts de production et du total des coûts décaissés en fonction des co-produits, veuillez vous reporter au tableau « Rapprochement des mesures de la performance financière non conformes aux PCGR » ci-dessous. Veuillez aussi consulter la rubrique intitulée « Remarque concernant certaines mesures du rendement ».

4 Les coûts de maintien tout compris par once ne sont pas une mesure conforme aux PCGR et, à moins d'indication contraire, ces coûts sont présentés en fonction des sous-produits. Pour obtenir un rapprochement des coûts de production et des coûts de maintien tout compris en fonction des co-produits, veuillez vous reporter au tableau « Rapprochement des mesures de la performance financière non conformes aux PCGR » ci-dessous. Veuillez aussi consulter la rubrique intitulée « Remarque concernant certaines mesures du rendement ».

 

Faits saillants au chapitre des résultats financiers et de la production pour le premier trimestre - Hausse de la production d'or, baisse des coûts de production

Au premier trimestre de 2017, les mines de la Société ont continué d'afficher un excellent rendement d'exploitation, ce qui a donné lieu à une production d'or payable de 418 216 onces, comparativement à 411 336 onces pour le premier trimestre de 2016. L'augmentation de la production pour la période de 2017 s'explique principalement par les teneurs plus élevées à LaRonde et Meadowbank. Une description détaillée de la production pour chacune des mines est présentée ci-dessous.

Pour le premier trimestre de 2017, les coûts de production par once ont atteint 578 $, soit moins que les 593 $ de la période correspondante de 2016. La hausse des niveaux de production aurifère à LaRonde et Meadowbank a eu une incidence positive sur les coûts de production par once. Le total des coûts décaissés par once a accusé une baisse de 6 %, s'établissant à 539 $ pour le premier trimestre de 2017, par rapport à 573 $ l'once au premier trimestre de 2016. Le total des coûts décaissés par once au premier trimestre de 2017 a été influencé positivement par la combinaison de la hausse de la production d'or et des sous-produits de métaux à LaRonde et la hausse des niveaux de production à Meadowbank comparativement au premier trimestre de 2016. Une description détaillée du rendement quant aux coûts pour chacune des mines est présentée ci-dessous.

Les coûts de maintien tout compris se sont établis à 741 $ par once, une baisse de 7 % au premier trimestre de 2017, par rapport à 797 $ pour le premier trimestre de 2016. La baisse des coûts de maintien tout compris résulte surtout de la diminution du total des coûts décaissés par once et de la baisse des dépenses en immobilisations liées aux investissements de maintien comparativement au premier trimestre de 2016. Pour 2017, les prévisions pour les coûts de maintien tout compris varient de 850 $ à 900 $ par once, mais elles seront révisées régulièrement au cours de 2017.

La position de trésorerie demeure solide

La trésorerie, les équivalents de trésorerie et les placements à court terme ont augmenté, atteignant 804,3 M$ au 31 mars 2017, par rapport au solde de 548,4 M$ au 31 décembre 2016. L'augmentation de la trésorerie et des équivalents de trésorerie est principalement imputable à l'émission d'actions ordinaires annoncée dans le communiqué de presse de la Société du 27 mars 2017, mais également au fait que les mines ont généré des flux de trésorerie plus importants.

Le solde impayé sur la facilité de crédit de la Société est demeuré à 0 $ au 31 mars 2017. Par conséquent, la Société dispose actuellement d'un montant d'environ 1,2 G$ au moyen de ses lignes de crédit, sans tenir compte du crédit accordé sans engagement de 300 M$.

Dépenses en immobilisations

Le total des dépenses en immobilisations (y compris celles liées aux investissements de maintien) pour 2017 s'établit à environ 850 M$ selon les prévisions. Les tableaux suivants présentent les dépenses en immobilisations (y compris celles liées aux investissements de maintien) du premier trimestre de 2017.

Dépenses en immobilisations


(en milliers de dollars américains)



Trimestre clos le


31 mars 2017

Investissements de maintien


Mine LaRonde

13 805

$

Mine Canadian Malartic

12 442


Mine Goldex

3 179


Mine Meadowbank

2 431


Mine Kittila

9 681


Pinos Altos

8 239


Gisement Creston Mascota à Pinos Altos

582


Mine La India

1 634


Capital de développement



Mine Canadian Malartic

718

$

Mine Goldex

12 555


Mine Meadowbank

12 320


Projet Meliadine

48 565


Mine Kittila

6 480


Pinos Altos

889


Autres

3 150


Total des dépenses en immobilisations

136 670

$

 

Révision des prévisions pour 2017 - Hausse de la production 

On prévoit maintenant que la production de 2017 devrait dépasser 1,57 million d'onces d'or en raison du prolongement de la durée de vie de la mine Lapa jusqu'à la fin du deuxième trimestre de 2017 (1,555 million d'onces précédemment). Le total des coûts décaissés par once en 2017 devrait se situer entre 595 $ et 625 $ par once. Les prévisions relatives à la production et au total des coûts décaissés seront révisées régulièrement tout au long de 2017.

Dates de clôture des registres et de paiement des dividendes pour le deuxième trimestre de 2017

Le conseil d'administration d'Agnico Eagle a déclaré un dividende en espèces trimestriel de 0,10 $ par action ordinaire, qui sera versé le 15 juin 2017 aux actionnaires inscrits en date du 1er juin 2017. Agnico Eagle déclare un dividende en espèces à chaque exercice depuis 1983.

Autres dates prévues pour la clôture des registres et les dividendes en 2017

Date de clôture des registres

Date de paiement

1er septembre

15 septembre

1er décembre

15 décembre

 

Régime de réinvestissement des dividendes

Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous pour obtenir de l'information sur le régime de réinvestissement des dividendes de la Société : Régime de réinvestissement des dividendes

Conférence téléphonique et diffusion Web sur les résultats du premier trimestre de 2017 demain

La haute direction d'Agnico Eagle tiendra une conférence téléphonique le vendredi 28 avril 2017 à 8 h 30 (HAE) afin de discuter des résultats financiers et opérationnels de la Société.

Par diffusion Web :
La conférence téléphonique sera diffusée en direct, en mode audio, sur le site Web de la Société à l'adresse www.agnicoeagle.com.

Par téléphone :
Les personnes qui préfèrent écouter l'assemblée au téléphone sont priées de composer le 1 647 427‑7450 ou le 1 888 231-8191 (numéro sans frais). Afin d'être certain de pouvoir prendre part à l'événement, veuillez appeler environ cinq minutes avant l'heure fixée.

Version archivée :
Veuillez composer le 1 416 849-0833 ou le 1 855 859-2056 (numéro sans frais), suivi du code d'accès 50920688. Il sera possible d'écouter l'enregistrement de la conférence téléphonique jusqu'au 28 mai 2017.

La diffusion Web et les diapositives accompagnant la présentation seront archivées pendant 180 jours sur le site Web de la Société.

Assemblée annuelle

L'assemblée annuelle des actionnaires (l'« assemblée ») de la Société se tiendra le vendredi 28 avril 2017 à 11 h 00 (HAE). L'assemblée aura lieu à l'hôtel Sheraton Centre Toronto (salle de bal Grand), au 123, rue Queen Ouest, à Toronto, en Ontario.

Pendant l'assemblée, la direction fera un survol des activités de la Société. Différentes solutions, énumérées ci-dessous, s'offrent aux personnes qui ne seront pas en mesure d'assister à l'assemblée en personne.

Par diffusion Web :
L'assemblée sera diffusée en direct, en mode audio, sur le site Web de la Société à l'adresse www.agnicoeagle.com.

Par téléphone :
Les personnes qui préfèrent écouter l'assemblée au téléphone sont priées de composer le 1 647 427‑7450 ou le 1 888 231-8191 (numéro sans frais). Afin d'être certain de pouvoir participer à l'assemblée, veuillez appeler environ cinq minutes avant l'heure fixée.

Version archivée :
Veuillez composer le 1 416 849-0833 ou le 1 855 859-2056 (numéro sans frais), suivi du code d'accès 50915952. Il sera possible d'écouter l'enregistrement de la conférence téléphonique jusqu'au 28 mai 2017.

La diffusion Web et les diapositives accompagnant la présentation seront archivées pendant 180 jours sur le site Web de la Société.

REVUE DES ACTIVITÉS D'EXPLOITATION DU NORD

RÉGION DE L'ABITIBI, AU QUÉBEC

Agnico Eagle est actuellement le principal producteur d'or du Québec grâce à une participation de 100 % dans trois mines (LaRonde, Goldex et Lapa) et une participation de 50 % dans la mine Canadian Malartic. Ces mines sont situées dans un rayon de 50 km l'une de l'autre, ce qui est source de synergies sur le plan de l'exploitation et permet la mise en commun de l'expertise technique.

Mine LaRonde - Teneurs plus élevées attribuables à un solide rendement au premier trimestre provenant de la partie la plus profonde de la mine

La mine LaRonde, propriété exclusive de la Société dans le nord-ouest du Québec, est entrée en production commerciale en 1988. La mine LaRonde a produit sa cinquième millionième once d'or en 2016.

Mine LaRonde - Statistiques d'exploitation







Trimestre clos le


Trimestre clos le



31 mars 2017


31 mars 2016

Tonnes de minerai traitées (en milliers)


559



577


Tonnes de minerai traitées par jour


6 215



6 341


Teneur en or (g/t)


4,61



4,24


Production aurifère (onces) 


78 912



75 337


Coûts de production par tonne ($ CA)


106

$


105

$

Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)


109

$


103

$

Coûts de production par once d'or produite ($/oz) : 


562

$


609

$

Total des coûts décaissés par once d'or produite ($/oz) : 


464

$


529

$

 

Au premier trimestre de 2017, les coûts de production par tonne ont été les mêmes qu'à la période correspondante de l'exercice précédent. Au premier trimestre de 2017, les coûts de production par once ont diminué en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une hausse de la production.

Les coûts des sites miniers par tonne5 ont augmenté au premier trimestre de 2017 en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une baisse du nombre de tonnes traitées et d'une hausse des coûts liés au broyeur. Le total des coûts décaissés par once a diminué au premier trimestre de 2017 en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une hausse de la production aurifère provenant de la partie la plus profonde de la mine et d'une hausse des produits d'exploitation tirés des métaux récupérés comme sous-produits.

Au projet LaRonde 3, les études se poursuivent en vue d'évaluer le potentiel d'accroissement des réserves minérales et de mener des activités graduelles d'extraction entre la profondeur de 3,1 km et de 3,7 km.

En 2016, les premières réserves minérales ont été déclarées dans la portion est de LaRonde 3, et d'autres ressources minérales présumées ont été déclarées dans la portion ouest de LaRonde 3. D'autres travaux de forage sont exécutés afin d'évaluer l'étendue verticale de la minéralisation.

_____________________________

5 Les coûts des sites miniers par tonne ne sont pas une mesure conforme aux PCGR. Pour obtenir un rapprochement de cette mesure aux coûts de production, tels qu'ils sont présentés dans les états financiers, veuillez vous reporter au tableau « Rapprochement des mesures de la performance financière non conformes aux PCGR » ci-dessous. Veuillez aussi consulter la rubrique intitulée « Remarque concernant certaines mesures du rendement ».


LaRonde Zone 5 - Obtention du permis de construction en surface

En 2003, la Société a acquis le projet LaRonde Zone 5 de l'entreprise Barrick Gold Corporation. Cette propriété est adjacente au complexe minier de LaRonde du côté ouest et les exploitants précédents ont exploité le gisement à ciel ouvert. En février 2017, l'aménagement du projet de LaRonde Zone 5 a été approuvé par le conseil d'administration d'Agnico Eagle (sous réserve de l'obtention des permis). Les permis devraient être reçus d'ici le milieu de 2018, et l'extraction souterraine devrait commencer peu après.

Au premier trimestre de 2017, le certificat d'autorisation pour la construction en surface a été accordé et la mobilisation est en cours. Pour obtenir plus de détails sur le projet, veuillez consulter le communiqué publié par Agnico Eagle le 15 février 2017.

Mine Canadian Malartic - Approbation du projet d'expansion de Canadian Malartic accordée par le gouvernement du Québec

En juin 2014, Agnico Eagle et Yamana Gold Inc. (« Yamana ») ont acquis la totalité des actions ordinaires émises et en circulation de Corporation minière Osisko et créé Canadian Malartic General Partnership, une société en nom collectif (la « société en nom collectif »). La société en nom collectif détient et exploite la mine Canadian Malartic, au nord-ouest du Québec, par l'entremise d'un comité de gestion mixte. Agnico Eagle et Yamana détiennent chacune, de façon indirecte, une participation de 50 % dans la société en nom collectif. À moins d'indication contraire, tous les chiffres relatifs aux volumes présentés dans cette section tiennent compte de la participation de 50 % de la Société dans la mine Canadian Malartic.

Mine Canadian Malartic - Statistiques d'exploitation







Trimestre clos le


Trimestre clos le



31 mars 2017


31 mars 2016

Tonnes de minerai traitées (en milliers)


2 433



2 380


Tonnes de minerai traitées par jour


27 029



26 157


Teneur en or (g/t)


1,03



1,07


Production aurifère (onces) 


71 382



73 613


Coûts de production par tonne ($ CA)


18

$


21

$

Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)


22

$


24

$

Coûts de production par once d'or produite ($/oz) : 


455

$


554

$

Total des coûts décaissés par once d'or produite ($/oz) : 


556

$


557

$

 

Les coûts de production par tonne ont diminué au premier trimestre de 2017 en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une hausse des coûts de décapage incorporés et du moment de l'inventaire des stocks invendus. Le ratio de recouvrement moyen a été de 1,95 : 1,0 pour le premier trimestre de 2017. Au premier trimestre de 2017, les coûts de production par once ont diminué en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés.

Les coûts des sites miniers par tonne ont diminué au premier trimestre de 2017 en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une hausse des coûts de décapage incorporés. Au premier trimestre de 2017, le total des coûts décaissés par once a été le même qu'à la période correspondante de l'exercice précédent.

Le 10 avril 2017, la Cour supérieure du Québec a rejeté une demande d'injonction interlocutoire. Aucune date n'a encore été établie pour l'audience de la demande d'injonction permanente visant à restreindre les opérations minières de la mine Canadian Malartic à des niveaux sonores et à des volumes d'extraction inférieurs aux limites auxquelles elle est assujettie. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter la notice annuelle de la Société pour l'exercice clos le 31 décembre 2016.

Le 19 avril 2017, le gouvernement du Québec a publié deux décrets autorisant la société en nom collectif à aller de l'avant avec l'expansion de la mine Canadian Malartic et la déviation de la route 117 à Malartic (le « projet »). Les travaux préparatoires du projet vont commencer après l'obtention des certificats d'autorisation qui seront délivrés par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Les plans de déviation comprennent un pont temporaire surplombant la route 117 pour minimiser l'incidence des travaux de construction sur la circulation locale. La construction routière devrait se dérouler sur deux ans. Les prévisions de production récentes de la Société prennent compte d'une production modeste provenant du projet à la fin de 2019.

L'approbation du projet prévoit une plus grande flexibilité d'exploitation ainsi qu'une capacité de production pour le broyeur de 55 000 tonnes par jour (« t/j »). Le décret établit le taux d'extraction maximal à 241 000 t/j (minerai et stérile) tant et aussi longtemps que les seuils établis pour le bruit et la poussière ne sont pas dépassés.

Le forage à Odyssey cible les zones internes et la conversion de la zone sud

À la mine Canadian Malartic, des programmes d'exploration sont en cours pour évaluer plusieurs cibles souterraines ou près des limites actuelles de la fosse. De plus, la société en nom collectif continue d'explorer le projet Odyssey, qui se situe à environ 1,5 kilomètre à l'est de la limite actuelle de la fosse à ciel ouvert de Canadian Malartic. Ces deux possibilités pourraient fournir de nouvelles sources potentielles de minerai pour le broyeur de Canadian Malartic.

Au cours du premier trimestre de 2017, 34 trous (totalisant 22 676 mètres) ont été forés à Odyssey dans le but premier de définir davantage les zones minéralisées internes entre les zones d'Odyssey Nord et Sud et d'augmenter les ressources minérales à Odyssey Sud.

Des travaux de forage réalisés jusqu'à maintenant semblent indiquer que ces zones internes pourraient accroître les ressources minérales et améliorer les paramètres économiques du projet par l'ajout de ressources minérales à plus forte teneur auxquelles il serait possible d'accéder au moyen d'infrastructures supplémentaires minimes.

Lapa - La durée de vie de la mine est prolongée jusqu'au deuxième trimestre de 2017

La mine Lapa, propriété exclusive de la Société dans le nord-ouest du Québec, est entrée en production commerciale en mai 2009.

Mine Lapa - Statistiques d'exploitation







Trimestre clos le


Trimestre clos le



31 mars 2017


31 mars 2016

Tonnes de minerai traitées (en milliers)


130



161


Tonnes de minerai traitées par jour


1 439



1 769


Teneur en or (g/t)


4,25



5,00


Production aurifère (onces) 


15 360



21 709


Coûts de production par tonne ($ CA)


133

$


109

$

Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)


134

$


121

$

Coûts de production par once d'or produite ($/oz) : 


839

$


589

$

Total des coûts décaissés par once d'or produite ($/oz) : 


854

$


668

$

 

Les coûts de production par tonne ont augmenté au premier trimestre de 2017 en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison de débits inférieurs et du moment de l'inventaire des stocks invendus. Au premier trimestre de 2017, les coûts de production par once ont augmenté en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une baisse de la production.

Les coûts des sites miniers par tonne ont augmenté au premier trimestre de 2017 en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison de débits inférieurs et du moment de l'inventaire des stocks invendus. Au premier trimestre de 2017, le total des coûts décaissés par once s'est accru en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une baisse de la production.

Pendant le trimestre, d'autres zones en profondeur ont été approuvées pour extraction dans la Zone Deep East et la Zone 7 Deep. Selon le plan minier actuel, Lapa devrait demeurer en exploitation jusqu'à la fin du deuxième trimestre de 2017. Le total de production aurifère pour 2017 est maintenant prévu à 30 000 onces, en hausse par rapport aux prévisions précédentes de 15 000 onces.

Goldex - La production de Goldex Deep 1 devrait commencer au troisième trimestre de 2017

La mine Goldex, propriété exclusive de la Société au nord-ouest du Québec, a démarré ses activités de production en septembre 2013 dans les zones satellites M et E.

 

Mine Goldex - Statistiques d'exploitation







Trimestre clos le


Trimestre clos le



31 mars 2017


31 mars 2016

Tonnes de minerai traitées (en milliers)


642



636


Tonnes de minerai traitées par jour


7 135



6 991


Teneur en or (g/t)


1,68



1,71


Production aurifère (onces) 


32 671



32 340


Coûts de production par tonne ($ CA)


35

$


34

$

Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)


37

$


34

$

Coûts de production par once d'or produite ($/oz) : 


516

$


486

$

Total des coûts décaissés par once d'or produite ($/oz) : 


532

$


506

$

 

Au cours du premier trimestre de 2017, environ 58 000 tonnes de minerai des travaux de mise en valeur du projet Deep 1 ont été traitées et ont donné 2 395 onces de production aurifère précommerciale. Les produits de la production aurifère précommerciale ont été déduits des dépenses en immobilisations de projet. La Société prévoit une production aurifère précommerciale d'environ 7 000 onces du projet Deep 1 en 2017 (le tableau ci-dessus inclut la production aurifère précommerciale).

Les coûts de production par tonne ont augmenté au premier trimestre de 2017 en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison de débits inférieurs (après déduction du nombre de tonnes de minerai des travaux de mise en valeur du projet) et d'une baisse de la productivité liée aux chantiers plus petits. Au premier trimestre de 2017, les coûts de production par once se sont accrus en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une baisse de la production (après déduction du nombre d'onces de minerai des travaux de mise en valeur du projet).

Les coûts des sites miniers par tonne ont augmenté au premier trimestre de 2017 en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison de débits inférieurs (après déduction du nombre de tonnes de minerai des travaux de mise en valeur du projet) et d'une baisse de la productivité liée aux chantiers plus petits. Au premier trimestre de 2017, le total des coûts décaissés par once s'est accru en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une baisse de la production (après déduction du nombre d'onces de minerai des travaux de mise en valeur du projet).

La construction du projet Deep 1 est maintenant terminée à 75 %, le reste des activités étant centrées sur la chambre pour le brise-roche et la boucle de déchargement pour le système de transport du minerai Rail-Veyor. L'aménagement de l'infrastructure de la mine est terminé et la production dans la Zone Deep 1 devrait commencer au troisième trimestre de 2017, devançant d'environ trois mois le calendrier établi. Les dépenses en immobilisations initiales du projet Deep 1 devraient être inférieures à celles prévues dans le budget de juillet 2015 d'environ 135 à 140 millions de dollars, en raison principalement des variations favorables des taux de change. Les prévisions de production à Goldex sont inchangées pour l'instant.

Une étude technique interne est en cours pour évaluer le potentiel d'exploitation d'une partie de la Zone Deep 2, qui commence sous la Zone Deep 1, à 1 200 mètres sous la surface.

Le forage est en cours dans la Zone Sud, qui est accessible de l'infrastructure de la Zone Deep 1. La Zone Sud contient des filons de quartz qui ont des teneurs plus élevées que ceux des zones minéralisées primaires à Goldex. La Société évalue le potentiel de la Zone Sud de fournir du minerai supplémentaire au broyeur de Goldex.

Dans la propriété adjacente de Joubi, les activités d'exploration des exploitants précédents s'étaient concentrées sur l'évaluation de la minéralisation du filon de quartz dans un corps de diorite quartzique. Un programme de forage de six trous est prévu pour évaluer le potentiel d'extraction minière en vrac dans la minéralisation encaissée de Joubi.

Agnico Eagle a acquis le gisement d'or et de cuivre Akasaba Ouest en janvier 2014. Situé à moins de 30 km de Goldex, le gisement Akasaba Ouest pourrait être source de souplesse et de synergies pour les activités de la Société dans la région de l'Abitibi en permettant l'utilisation de la capacité de broyage excédentaire aux mines Goldex et LaRonde, tout en réduisant les coûts en général. Le processus d'audience publique est terminé à Akasaba, et les activités d'obtention de permis sont censées se poursuivre tout au long de 2017. La Société s'attend à commencer à extraire du minerai du gisement à ciel ouvert Akasaba Ouest en 2019, après obtention des permis nécessaires.

RÉGION DU NUNAVUT

Agnico Eagle a désigné le Nunavut comme étant un territoire attrayant et stable sur le plan politique qui présente un énorme potentiel géologique. Grâce à ce qui constitue la principale mine en production de la Société (Meadowbank) ainsi qu'à deux importants projets de mise en valeur (le projet de Meliadine et le gisement satellite Amaruq à Meadowbank), en plus d'autres projets d'exploration, le Nunavut pourrait constituer une plateforme opérationnelle stratégique susceptible de fournir une production élevée et de générer d'importants flux de trésorerie pendant plusieurs décennies.

Meadowbank - Évaluation de la possibilité de prolongation de la production à court terme

La mine Meadowbank, propriété exclusive de la Société au Nunavut, dans le nord du Canada, est entrée en production commerciale en mars 2010. La mine a produit sa deux millionième once d'or en 2015.

Mine Meadowbank - Statistiques d'exploitation







Trimestre clos le


Trimestre clos le



31 mars 2017


31 mars 2016

Tonnes de minerai traitées (en milliers)


926



946


Tonnes de minerai traitées par jour


10 287



10 390


Teneur en or (g/t)


3,11



2,58


Production aurifère (onces) 


85 370



72 311


Coûts de production par tonne ($ CA)


77

$


73

$

Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)


74

$


77

$

Coûts de production par once d'or produite ($/oz) : 


632

$


722

$

Total des coûts décaissés par once d'or produite ($/oz) : 


590

$


788

$

 

Les coûts de production par tonne ont augmenté au premier trimestre de 2017 en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une baisse des coûts de décapage incorporés et du moment de l'inventaire des stocks invendus. Au premier trimestre de 2017, les coûts de production par once ont diminué en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une hausse de la production.

Au premier trimestre de 2017, les coûts des sites miniers par tonne ont diminué en regard de la période correspondante de l'exercice précédent en raison de la diminution du nombre de tonnes extraites. Au premier trimestre de 2017, le total des coûts décaissés par once a diminué en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une augmentation de la production et du facteur susmentionné.

Des études sont en cours afin de réduire l'écart potentiel de production entre la fin de la durée de vie de la mine à Meadowbank et le début des activités à Amaruq en 2019.

Gisement satellite d'Amaruq - Le forage d'exploration prolonge et convertit le gisement Whale Tail vers l'ouest, et convertit la Zone V

Agnico Eagle détient en propriété exclusive le gisement satellite Amaruq, qui est situé à environ 50 km au nord-ouest de la mine Meadowbank. Amaruq est situé sur une propriété de 116 717 hectares, près de la propriété de Meadowbank de 77 411 hectares. Une importante découverte d'or a été réalisée sur cette propriété en 2013, et les activités sont depuis ce temps centrées sur la mise en valeur de la minéralisation satellite afin d'alimenter le broyeur existant de Meadowbank de 11 000 t/j.

Au 31 décembre 2016, le gisement Amaruq comprenait des ressources minérales indiquées à ciel ouvert de 2,1 millions d'onces d'or (16,9 millions de tonnes titrant 3,88 grammes par tonne (« g/t ») d'or), des ressources minérales présumées à ciel ouvert de 763 000 onces d'or (4,9 millions de tonnes titrant 4,81 g/t d'or) et des ressources minérales présumées souterraines de 1,4 million d'onces d'or (6,8 millions de tonnes titrant 6,22 g/t d'or).

En 2016, la Société a réalisé une étude technique interne portant sur le projet Amaruq. Selon les résultats de cette étude, la Société a approuvé la mise en valeur du projet, sous réserve de l'obtention des permis nécessaires.

Agnico Eagle collabore étroitement avec la Commission du Nunavut chargée de l'examen des répercussions (« CNER ») et l'Office des eaux du Nunavut (OEN) dans le cadre du processus d'autorisation conjoint de la phase 1 d'Amaruq (fosse Whale Tail). La CNER et l'OEN ont coordonné l'examen technique de la phase I d'Amaruq qui est en cours; des réunions techniques et une conférence préparatoire à l'audience auront lieu à Baker Lake (Nunavut) du 28 avril au 2 mai 2017. L'audience publique définitive devrait avoir lieu en septembre 2017. Les activités d'obtention de permis à la fosse Whale Tail se déroulent selon le calendrier; la réception des permis est prévue d'ici le troisième trimestre de 2018.

Selon l'étude technique interne, des activités d'extraction traditionnelles à ciel ouvert sont envisagées, qui devraient commencer dans le gisement satellite de Whale Tail (phase I) au troisième trimestre de 2019, et dans la fosse de la Zone V (phase II) en 2020. Les fosses prévues de Whale Tail et de la Zone V s'étendent respectivement à des profondeurs approximatives de 250 m et de 150 m et elles sont toutes deux ouvertes à des fins d'expansion.

Le plan initial établi dans l'étude envisage la production d'environ 2,0 millions d'onces d'or entre 2019 et 2024, les activités préalables à l'extraction devant commencer en 2018 au gisement Whale Tail. Cela représente moins de 50 % des ressources minérales actuellement connues. Les dépenses en immobilisations initiales sont estimées à quelque 330 M$. Pour obtenir plus de détails sur le projet, veuillez consulter le communiqué publié par Agnico Eagle le 15 février 2017.

Une somme d'environ 78 M$ de dépenses en immobilisations est prévue à Amaruq en 2017, principalement pour l'achèvement de la route d'exploration pouvant être empruntée dans toutes les conditions climatiques, la réalisation d'autres études techniques et l'approvisionnement en matériaux et en matériel pour la période de construction de 2018. À la fin du premier trimestre de 2017, la construction de la route d'exploration qui reliera le site Meadowbank et Amaruq était rendue au kilomètre 39. La route d'exploration de 64 kilomètres devrait être achevée au quatrième trimestre de 2017. Le permis relatif à la rampe d'exploration d'Amaruq a été obtenu et les travaux de panification sont en cours; la construction de la rampe d'exploration commencera lorsque la route sera terminée, et la collecte d'un échantillon en vrac commencera alors.

Avec l'aménagement du gisement satellite d'Amaruq, la durée de vie de la mine de Meadowbank est prolongée jusqu'en 2024. Ainsi, l'équipe d'exploration aura le temps d'évaluer le plein potentiel de la propriété d'Amaruq.

Programme des travaux d'Amaruq au premier trimestre de 2017 - Accent sur le forage de conversion et d'extension

La première phase du programme de forage prévu de 22 M$ et de 75 000 mètres a commencé au début de février 2017. Au premier trimestre de 2017, 119 trous (17 900 m) ont été forés. Le programme de forage du premier trimestre de 2017 visait essentiellement la conversion des ressources minérales présumées dans la zone IVR et le gisement Whale Tail ainsi qu'une expansion possible de la limite de la fosse à ciel ouvert Whale Tail vers l'ouest.

Les récents points d'intersection du projet sont présentés dans le tableau ci-dessous, et l'emplacement des colliers de forage est indiqué sur la carte géologique locale du projet Amaruq. Les points de percée sont présentés sur la coupe longitudinale composée du projet Amaruq. Tous les points d'intersection signalés pour le projet Amaruq indiquent des teneurs non coupées et coupées sur des épaisseurs réelles estimatives, reposant sur une interprétation géologique préliminaire qui est mise à jour à mesure que de nouvelles données provenant d'autres forages deviennent disponibles.

Résultats des récents forages d'exploration dans le gisement Whale Tail (WT) et la Zone V (V), au projet Amaruq

Trou de forage

Emplacement

De

(m)

À

(m)

Profondeur du point
milieu sous la
surface

(mètres)

Épaisseur

réelle
estimative

(mètres)

Teneur en
or

(g/t)

(non
coupée)

Teneur en
or

(g/t)

  (coupée)*

AMQ17-1075 

V-WT

35,4

38,4

30

2,9

47,8

14,7

  et

V-WT

71,0

77,4

61

6,4

5,4

5,4

AMQ17-1095   

V-WT

13,5

17,5

12

3,8

9,0

9,0

AMQ17-1099

V

179,1

190,0

153

10,2

4,8

4,8

AMQ17-1108 

V

37,5

48,0

34

9,5

6,7

6,7

AMQ17-1109

WT

175,5

180,0

139

4,2

10,9

10,9

AMQ17-1111

V

46,3

49,9

43

3,1

12,6

12,6

AMQ17-1129  

V

93,0

106,0

87

11,8

4,3

4,3

AMQ17-1143

V

86,0

93,9

75

7,4

17,1

10,7

AMQ17-1160

WT

256,9

271,0

218

13,6

6,1

6,1

  incluant


266,0

271,0

222

4,8

10,3

10,3

AMQ17-1161

V

21,8

25,9

20

3,7

26,9

14,7

  et

V

36,1

39,1

31

2,8

74,1

12,7

  et

V

48,9

57,0

43

7,3

2,6

2,6


* Une teneur coupée de 80 g/t d'or est utilisée pour les trous dans le gisement Whale Tail. Une teneur coupée de 60 g/t d'or est utilisée pour les trous dans le gisement IVR (dont ceux de la Zone V).

 

[Carte géologique locale du projet Amaruq]

[Coupe longitudinale composée d'Amaruq]

Le forage d'exploration réalisé récemment dans le gisement Whale Tail a sondé le secteur autour de la partie occidentale moins profonde de la fosse prévue de Whale Tail. Le résultat marquant des travaux d'exploration réalisés au cours du premier trimestre de 2017, au projet Amaruq, est un point d'intersection dans le trou AMQ17-1109 de 10,9 g/t d'or sur 4,2 m à 139 m de profondeur, juste sous la partie moins profonde de la fosse, indiquant qu'il existe une possibilité d'étendre en profondeur la partie occidentale de la fosse Whale Tail. Jusqu'ici, le gisement Whale Tail a été défini sur une étendue longitudinale d'au moins 2,3 km et il se prolonge depuis la surface jusqu'à une profondeur de 732 m. Il demeure ouvert en profondeur et parallèlement à la direction.

La Zone V représente une deuxième source de minerai exploitable par fosse à ciel ouvert au projet Amaruq. Un programme de forage de conversion mené dans la partie de la Zone V située près de la surface a confirmé la présence de teneurs aurifères élevées sur de multiples lentilles, qui ont une direction générale vers le nord-est plongeant légèrement vers le sud-est. La Zone V a été repérée jusqu'à 542 m et demeure ouverte en profondeur.

À l'extrémité nord-ouest de la fosse prévue de la Zone V, qui est considérée comme la base des lentilles de la Zone V, se trouve une intersection importante confirmant des teneurs dans ce secteur : le trou AMQ17-1108 a recoupé 6,7 g/t d'or sur 9,5 m à 34 m de profondeur. À environ 300 m au sud-est, à l'extrémité sud de la fosse prévue de la Zone V, le trou AMQ17-1099 a recoupé 4,8 g/t d'or sur 10,2 m à 153 m de profondeur, soit en dessous du fond de la fosse prévue à cet endroit. Ces activités confirment et étendent les ressources minérales souterraines de la Zone V. À environ 100 m au sud du trou 1099, dans un secteur situé entre la Zone V et le gisement Whale Tail, le trou AMQ17-1075 a recoupé 14,7 g/t d'or sur 2,9 m à 30 m de profondeur, et 5,4 g/t d'or sur 6,4 m à 61 m de profondeur, tandis que dans ce secteur, le trou AMQ17-1095 a recoupé 9,0 g/t d'or sur 3,8 m à 12 m de profondeur. Ces trois points d'intersection laissent entrevoir la possibilité d'une fusion des deux fosses, ce qui devra être étudié davantage. 

Certaines des teneurs d'or les plus élevées découvertes récemment dans la Zone V ont été recoupées par forage de conversion dans la partie sud-est de la fosse prévue, qui est considérée comme la partie supérieure des lentilles de la Zone V. Le trou AMQ17-1161 a croisé trois intersections peu profondes : 14,7 g/t d'or sur 3,7 m à 20 m de profondeur, 12,7 g/t d'or sur 2,8 m à 31 m de profondeur et 2,6 g/t d'or sur 7,3 m à 43 m de profondeur. À environ 70 m au sud, près de l'extrémité de la fosse prévue, le trou AMQ17-1143 a recoupé 10.7 g/t d'or sur 7,4 m à 75 m de profondeur.

Les forages destinés à évaluer les cibles d'exploration régionales devraient commencer au deuxième trimestre de 2017.

Projet Meliadine - Les activités de construction se poursuivent selon le calendrier et le budget

Situé près de Rankin Inlet, au Nunavut, au Canada, le projet Meliadine a été acquis en juillet 2010. Il représente un des plus importants projets aurifères d'Agnico Eagle pour ce qui est des ressources minérales. La Société détient cette propriété de 111 757 hectares en propriété exclusive.

En février 2017, le conseil d'administration de la Société a approuvé la construction du projet Meliadine. La mine est censée entrer en exploitation au troisième trimestre de 2019; le plan de mine actuel sera centré sur la zone minéralisée Tiriganiaq et la zone minéralisée Wesmeg-Normeg avoisinante qui seront accessibles à partir de l'infrastructure souterraine de Tiriganiaq.

Pendant la durée de vie de la mine de 14 ans, il est prévu qu'environ 5,3 millions d'onces d'or seront produites à Meliadine. Cette production correspond environ à la moitié des réserves minérales et des ressources minérales actuellement connues.

Au 31 décembre 2016, il a été estimé que la propriété Meliadine comprenait des réserves minérales prouvées et probables de 3,4 millions d'onces (14,5 millions de tonnes titrant 7,32 g/t d'or), des ressources minérales indiquées de 3,3 millions d'onces (20,8 millions de tonnes titrant 4,95 g/t d'or) et des ressources minérales présumées de 3,6 millions d'onces (14,7 millions de tonnes titrant 7,51 g/t d'or). En outre, de nombreuses autres occurrences d'or connues au sein de la ceinture de roches vertes d'une longueur de 80 km doivent être évaluées de façon plus approfondie.

Pour obtenir plus de détails sur le projet, veuillez consulter le communiqué publié par la Société le 15 février 2017.

Au cours du premier trimestre de 2017, environ 1 200 m d'aménagement souterrain ont été réalisés, soit 5 % de plus que les prévisions. Les activités de construction se déroulent à un bon rythme; la mise en service de l'usine de dosage de béton est en cours tandis que la remise en service des installations d'empilement se fera en mars. Les installations de camp devraient être terminées en mai avant la période importante de transport sur barge. À la clôture du premier trimestre, les travaux d'ingénierie étaient terminés à environ 67 %. La Société a pour objectif de terminer approximativement 80 % des travaux d'ingénierie d'ici la fin d'août 2017.

Programme des travaux de Meliadine en 2017 et autres possibilités de création de la valeur

Le budget d'investissement estimatif pour 2017 est le même à 360 M$. Voici les principaux éléments de ce programme :

  • Aménagement souterrain sur 5 600 m (y compris le début d'un deuxième système de galeries à partir du souterrain);
  • Environ 12 500 m de forage de conversion et 14 000 m de forage de délimitation souterrain (le forage devrait commencer au deuxième trimestre de 2017);
  • L'achèvement du complexe du camp en mai 2017;
  • Les installations d'empilement devraient être terminées d'ici la fin du deuxième trimestre de 2017, les travaux de béton subséquents sont prévus au deuxième et au troisième trimestres de 2017;
  • Les travaux de construction des structures en acier et des bâtiments devraient commencer en août 2017;
  • Clôture de l'usine de traitement, de la centrale électrique et du bâtiment polyvalent d'ici la fin de 2017;
  • Installation du chauffage et de la ventilation souterrains d'ici le quatrième trimestre de 2017;
  • Achèvement du parc de carburant à Rankin Inlet et sur place au quatrième trimestre de 2017;
  • Construction de la deuxième entrée de la galerie entre les deuxième et quatrième trimestres de 2017.

La Société estime qu'il y a de nombreuses possibilités de créer de la valeur, tant à la mine que pour l'important ensemble de terrains. Les occasions actuellement examinées sont les suivantes :

  • Optimisation du plan de mine actuel (faire progresser l'aménagement de la fosse de la phase 2);
  • Possibilité d'optimiser les coûts de main-d'œuvre une fois la mine en exploitation (réduction de l'effectif sur place grâce à de meilleures télécommunications);
  • Potentiel d'exploration du site minier par la conversion des ressources minérales et l'expansion des zones minéralisées connues (la plupart des zones sont maintenant ouvertes sous une profondeur de 450 m);
  • Possibilité de découvrir de nouveaux gisements le long de la ceinture de roches vertes de 80 km. Les programmes régionaux d'exploration devraient reprendre en 2017.

FINLANDE ET SUÈDE

La mine Kittila d'Agnico Eagle en Finlande représente le principal producteur d'or primaire d'Europe et renferme les plus importantes réserves minérales de la Société. Les activités d'exploration permettent de continuer d'accroître les ressources minérales, et des études sont en cours afin d'évaluer la possibilité d'augmenter la production de façon rentable.

Kittila - Continuité améliorée et compréhension de la zone supérieure de Sisar

La mine Kittila, propriété exclusive de la Société dans le nord de la Finlande, est entrée en production commerciale en 2009. La mine Kittila a produit sa millionième once en 2016.

Mine Kittila - Statistiques d'exploitation







Trimestre clos le


Trimestre clos le



31 mars 2017


31 mars 2016

Tonnes de minerai traitées (en milliers)


423



432


Tonnes de minerai traitées par jour


4 697



4 749


Teneur en or (g/t)


4,29



4,12


Production aurifère (onces) 


51 621



48 127


Coûts de production par tonne (€)


78


75

Coûts des sites miniers par tonne (€)


75


72

Coûts de production par once d'or produite ($/oz) : 


696

$


749

$

Total des coûts décaissés par once d'or produite ($/oz) : 


668

$


726

$

 

Au premier trimestre de 2017, les coûts de production par tonne ont augmenté en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison de débits inférieurs, résultat de l'accélération d'une partie de l'arrêt planifié au deuxième trimestre, arrêt effectué au premier trimestre, et de la hausse des coûts liés à la reprise du minerai et de sous-traitance. Au premier trimestre de 2017, les coûts de production par once ont diminué en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une hausse de la production.

Au premier trimestre de 2017, les coûts des sites miniers par tonne ont augmenté en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison de débits inférieurs, résultat de l'accélération d'une partie de l'arrêt planifié au deuxième trimestre, arrêt effectué au premier trimestre, et de la hausse des coûts liés à la reprise du minerai et de sous-traitance. Au premier trimestre de 2017, le total des coûts décaissés par once s'est replié en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une hausse de la production.

La cible principale d'exploration à Kittila est toujours la Zone Sisar, qui a une orientation subparallèle légèrement à l'est de la minéralisation principale à Kittila. Sisar est située de 800 m à 1 910 m environ sous la surface et a une forme à peu près triangulaire ouverte en profondeur et parallèlement à la direction au nord et au sud. Les premières réserves minérales dans la zone Sisar ont été estimées au 31 décembre 2016, en conséquence des forages de conversion de 2016. À la fin de l'exercice 2016, Sisar, et dans une mesure moindre, Rimpi, ont ajouté 338 000 onces d'or aux réserves minérales de Kittila, avant déduction de l'or contenu dans le minerai extrait.

Des forages se déroulent à partir de la rampe d'exploration et s'étendent jusqu'à la minéralisation de la Zone Sisar. En outre, la construction de la rampe souterraine qui a commencé l'année dernière s'étend à la partie supérieure de la Zone Sisar, qui se trouve à environ 150 m à 200 m des infrastructures souterraines existantes. Le prolongement de la rampe permettra de mettre en place des plateformes de forage plus profondes pour l'évaluation de la Zone Sisar.

Au cours du premier trimestre de 2017, 16 trous (5 201 m) ont été forés dans les parties supérieure et centrale de Sisar (« Sisar Top » et « Sisar Central »). Les résultats de titrage sont attendus pour nombre de ces trous.

Le tableau ci-dessous présente les résultats de certains trous de forage; les coordonnées des collets de forage sont présentées dans un tableau en annexe du présent communiqué. Les points de percée pour tous ces trous sont présentés sur la coupe longitudinale composée de Kittila. Tous les points d'intersection signalés pour la mine Kittila indiquent des teneurs non plafonnées sur des épaisseurs réelles estimatives, reposant sur l'actuelle interprétation géologique qui est mise à jour à mesure que de nouvelles données provenant d'autres forages deviennent disponibles.

Résultats des récents forages d'exploration dans la Zone Sisar à la mine Kittila

Trou de forage

Zone

De

(m)

À

(m)

Profondeur du point milieu

sous la surface

(mètres)

Épaisseur

réelle estimative

 (mètres)

Teneur en or
(g/t)

(non coupée)

RIE16-501

Sisar Top

218,0

223,0

815

4,6

5,1

RIE16-623

Sisar Top

233,0

239,8

1 003

4,7

6,9

  et

Sisar Top

251,0

261,0

1 012

7,1

7,1

RIE16-624

Sisar Top

214,0

228,5

980

10,5

6,0

  et

Sisar Top

244,4

249,5

991

3,7

6,9

ROD14-005F

Sisar Central

687,3

702,0

1 329

5,4

3,7

 

[Kittila - Coupe longitudinale composée]

À des fins de description, la zone a été divisée en deux parties en fonction de leur profondeur. Il s'agit de « Sisar Top » (d'environ 800 m à 1 000m sous la surface) et de « Sisar Central » (entre 1 000 m à 1 400 m sous la surface). Certaines des lentilles minéralisées de Sisar se prolongent entre Sisar Top et Sisar Central.

Les points d'intersection récents de la zone Sisar à environ 1 000 m sous la surface comblent une lacune dans les réserves minérales de Sisar et indiquent que la zone Sisar dans ce secteur comporte cinq lentilles en subparallèle très proches, à environ 200 m à l'est de la zone minérale principale de Kittila. Il s'agit de la lentille dominante de Sisar, d'autres lentilles sont situées à l'est et à l'ouest. Le meilleur résultat obtenu récemment dans ce secteur à la base de la zone Sisar Top est le trou RIE16-623 qui a recoupé 6,9 g/t d'or sur 4,7 m à 1 003 m de profondeur, et 7,1 g/t d'or sur 7,1 m à 1 012 m de profondeur. À environ 50 m au sud, le trou RIE16-624 a recoupé 6,0 g/t d'or sur 10,5 m à 980 m de profondeur et 6,9 g/t d'or sur 3,7 m à 991 m de profondeur. Ces quatre points d'intersection se situent dans trois lentilles différentes à environ 10 m de distance à 1 000 m de profondeur. Ensemble, elles comblent la lacune dans les réserves minérales de Sisar dans ce secteur. À environ 120 m au sud du trou RIE16-624, le trou de conversion RIE16-501 a recoupé 5,1 g/t d'or sur 4,6 m à 815 m de profondeur confirmant et prolongeant les réserves minérales de Sisar dans le secteur.

Le forage de conversion a révélé un autre point d'intersection à Sisar Central. Le trou ROD14-005F a recoupé 3,7 g/t d'or sur 5,4 m à 1 329 m en profondeur, confirmant la continuité de la zone Sisar dans ce secteur. La zone Sisar Central est située à environ 150 m à l'est de la zone minéralisée principale (zone « Main »).

En 2017, une somme d'environ 7,9 M$ sera affectée à la poursuite des forages en profondeur à Kittila (ce qui inclut la Zone Sisar). Ce programme vise à étendre les ressources minérales dans la partie nord de la propriété et à démontrer le potentiel économique de la Zone Sisar en tant que nouvelle source de minerai à Kittila.

Des analyses sont en cours afin d'évaluer les paramètres économiques liés à l'accroissement des taux de débit de Kittila à 2,0 millions de tonnes par année. La Société prévoit que ce taux d'extraction accru pourrait en outre s'appuyer sur la mise en valeur des zones Rimpi et Sisar.

REVUE DES ACTIVITÉS D'EXPLOITATION DU SUD

Les activités d'exploitation du sud d'Agnico Eagle se concentrent dans le nord du Mexique (Pinos Altos et Creston Mascota) dans l'État de Chihuahua et à la mine La India dans l'État de Sonora. Ces activités sont à la source d'une production de métaux précieux (or et argent) croissante, caractérisée par des coûts d'exploitation stables et de solides flux de trésorerie disponibles depuis 2009.

Pinos Altos - Rendement record du broyeur en mars

La mine Pinos Altos, propriété exclusive de la Société dans le nord du Mexique, est entrée en production commerciale en novembre 2009.

Mine Pinos Altos - Statistiques d'exploitation







Trimestre clos le


Trimestre clos le



31 mars 2017


31 mars 2016

Tonnes de minerai traitées (en milliers de tonnes)


553



502


Tonnes de minerai traitées par jour


6 149



5 516


Teneur en or (g/t)


2,71



3,07


Production aurifère (onces) 


45 360



48 117


Coûts de production par tonne 


43

$


48

$

Coûts des sites miniers par tonne 


48

$


50

$

Coûts de production par once d'or produite ($/oz) : 


523

$


496

$

Total des coûts décaissés par once d'or produite ($/oz) : 


358

$


343

$

 

Les coûts de production par tonne ont diminué au premier trimestre de 2017 en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une hausse du débit, de variations en lien avec la proportion de minerai traité par lixiviation en tas par rapport au minerai broyé et de la proportion de minerai de la mine à ciel ouvert par rapport au minerai de l'exploitation souterraine, ainsi que des fluctuations normales du taux de recouvrement stérile/minerai dans la fosse à ciel ouvert et de taux de change favorables. Les coûts de production par once ont augmenté au premier trimestre de 2017 en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une baisse de la production aurifère, de la baisse des coûts de décapage incorporés et du moment de l'inventaire des stocks invendus.

Les coûts des sites miniers par tonne ont diminué au premier trimestre de 2017 en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison de la hausse du débit, de variations en lien avec la proportion de minerai traité par lixiviation en tas par rapport au minerai broyé et de la proportion de minerai de la mine à ciel ouvert par rapport au minerai de l'exploitation souterraine, ainsi que des fluctuations normales du taux de recouvrement stérile/minerai dans les mines à ciel ouvert et de taux de change favorables. Le total des coûts décaissés par once a augmenté au premier trimestre de 2017 en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une baisse de la production aurifère, de la baisse des coûts de décapage incorporés et du moment de l'inventaire des stocks invendus.

Au premier trimestre de 2017, la première cellule du remblai de lixiviation en tas de la phase III a été achevée et l'empilage du minerai a commencé à la fin de mars 2017. Les travaux de la seconde cellule devraient être terminés au deuxième trimestre de 2017.

La construction du circuit de flottation d'argent se poursuit selon le calendrier, avec un démarrage prévu au troisième trimestre de 2017. Le circuit servira à récupérer des quantités supplémentaires d'argent avant que les résidus ne soient envoyés dans les réservoirs.

Creston Mascota - Les forages étendent la zone à teneur élevée à Bravo

La mine à ciel ouvert exploitée par lixiviation en tas de Creston Mascota, propriété exclusive de la Société, qui est située à moins de 7 km de Pinos Altos, est en exploitation depuis la fin de 2010.

Gisement Creston Mascota à Pinos Altos - Statistiques d'exploitation







Trimestre clos le


Trimestre clos le



31 mars 2017


31 mars 2016

Tonnes de minerai traitées (en milliers de tonnes)


524



516


Tonnes de minerai traitées par jour


5 817



5 672


Teneur en or (g/t)


1,16



1,18


Production aurifère (onces) 


11 244



11 551


Coûts de production par tonne 


13

$


11

$

Coûts des sites miniers par tonne 


13

$


12

$

Coûts de production par once d'or produite ($/oz) : 


621

$


500

$

Total des coûts décaissés par once d'or produite ($/oz) : 


525

$


460

$

 

Les coûts de production par tonne ont augmenté au premier trimestre de 2017 en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison de la hausse des coûts associés à l'augmentation des distances de roulage des minerais et des stériles (le minera est maintenant transporté par camion vers le tas de lixiviation de la phase IV), de la baisse des coûts de décapage incorporés et du moment de l'inventaire des stocks invendus. On prévoit que les coûts de roulage des stériles diminueront, puisque le permis de stockage des matériaux dans une partie inutilisée de la fosse a été obtenu. Au premier trimestre de 2017, les coûts de production par once se sont accrus en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une baisse de la production et des facteurs susmentionnés.

Les coûts des sites miniers par tonne ont augmenté au premier trimestre de 2017 en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison de la hausse des coûts associés à l'augmentation des distances de roulage des minerais et des stériles et de la baisse des coûts de décapage incorporés. Au premier trimestre de 2017, le total des coûts décaissés par once s'est accru en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés.

Au premier trimestre de 2017, le forage d'exploration s'est déroulé principalement dans la zone Bravo, immédiatement adjacente à la fosse de Creston Mascota, et comprend 3 383 m de forage de conversion et d'exploration d'extension dans 30 trous. Bravo est une zone presque stratiforme, inclinée légèrement vers le nord-ouest, de filons de quartz bréchiques et de stockwerk quartzique, renfermant des teneurs importantes en or et en argent sur des épaisseurs allant jusqu'à 20 m.

Les collets de ces quatre trous se situaient à intervalle de 50 m l'un de l'autre, à environ 600 m de l'extrémité de la fosse prévue de Creston Mascota.

Le tableau ci-dessous présente les résultats de forage de la Zone Bravo; les coordonnées des collets de forage sont présentées dans un tableau en annexe du présent communiqué. L'emplacement des trous est aussi indiqué dans la carte géologique locale de Creston Mascota. Tous les points d'intersection signalés pour la mine Bravo indiquent des teneurs non coupées et coupées sur des épaisseurs réelles estimatives.

Résultats des récents forages d'exploration dans la Zone Bravo à Creston Mascota

Trou de forage

De

(m)

À

(m)

Profondeur du point
milieu sous la surface
(mètres)

Épaisseur réelle
estimative

(mètres)

Teneur
en or
(g/t)
(non coupée)

Teneur
en or
(g/t) (coupée)

Teneur
en
argent
(g/t)
(non coupée)

Teneur
en
argent
(g/t)
(coupée)

BRV17-135

72,4

84,9

86

12,5

3,9

2,1

49

40

BRV17-140

63,2

82,5

88

19,2

3,1

2,4

101

61

  incluant

79,1

82,5

95

3,4

7,6

7,6

231

217

BRV17-146

87,0

93,9

105

6,6

5,1

4,3

94

94

BRV17-149

85,6

90,2

96

4,6

9,8

7,0

366

152

Valeur de coupure de 0,30 g/t d'or, dilution interne maximale de 3,0 m.

Les trous dans la Zone Bravo font l'objet d'un facteur de plafonnement de 10 g/t d'or et 250 g/t d'argent.

 

Les faits saillants des forages récents dans la Zone Bravo incluent le trou BRV17-149 qui a donné 9,8 g/t d'or et 366 g/t d'argent sur 4,6 m sur 85,5 m de la longueur de carotte. Un autre point d'intersection à teneur élevée dans le trou BRV17-140 a recoupé 3,1 g/t d'or et 101 g/t d'argent sur 19,2 m sur 63,2 m de la longueur de carotte, y compris 7,6 g/t d'or et 231 g/t d'argent sur 3,4 m. Les trous BRV17-135 et BRV17-146 sont également des points d'intersection à teneur élevée.

Les résultats du programme de forage actuel pourraient augmenter les teneurs en or et en argent des ressources minérales de la Zone Bravo à Creston Mascota et prolonger la structure à teneur élevée vers l'ouest et le nord-ouest.

Selon la Société, la Zone Bravo pourrait éventuellement prolonger la durée de vie des installations de lixiviation en tas de Creston Mascota. De plus, la Société estime que les zones Madrono et Cubiro sont susceptibles de comporter des secteurs à haute teneur pouvant fournir un volume de minerai supplémentaire au broyeur de Pinos Altos. Un total de 36 000 m de forage d'exploration est prévu dans le complexe Pinos Altos - Creston Mascota en 2017.

[Creston Mascota - Carte géologique locale]

La India - L'exploration est concentrée sur l'expansion de la minéralisation près de la fosse et la délimitation de réserves et de ressources minérales supplémentaires

La mine La India, à Sonora, au Mexique, située à environ 70 km de la mine Pinos Altos de la Société, est entrée en production commerciale en février 2014.

Mine La India - Statistiques d'exploitation







Trimestre clos le


Trimestre clos le



31 mars 2017


31 mars 2016

Tonnes de minerai traitées (en milliers de tonnes)


1 402



1 396


Tonnes de minerai traitées par jour


15 575



15 344


Teneur en or (g/t)


0,74



0,84


Production aurifère (onces) 


26 296



28 231


Coûts de production par tonne ($ CA) 


9

$


8

$

Coûts des sites miniers par tonne 


10

$


8

$

Coûts de production par once d'or produite ($/oz) : 


499

$


387

$

Total des coûts décaissés par once d'or produite ($/oz) : 


438

$


360

$

 

Les coûts de production par tonne ont augmenté au premier trimestre de 2017 en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison de la hausse des coûts associés à une légère augmentation du décapage des stériles, à l'augmentation des distances de roulage des minerais et des stériles de la fosse de la zone principale et au moment de l'inventaire des stocks invendus. On prévoit que les coûts de roulage des stériles diminueront, puisque le permis pour le nouveau secteur de stockage des résidus stériles plus près de la fosse de la zone principale a été obtenu. Au premier trimestre de 2017, les coûts de production par once se sont accrus en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une baisse de la production et des facteurs susmentionnés.

Les coûts des sites miniers par tonne ont augmenté au premier trimestre de 2017 en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison de la hausse des coûts associés à une légère augmentation du décapage des stériles, à l'augmentation des distances de roulage des minerais et des stériles de la fosse de la zone principale et au moment de l'inventaire des stocks invendus. Au premier trimestre de 2017, le total des coûts décaissé par once s'est accru en comparaison de la période correspondante de l'exercice précédent en raison d'une baisse de la production aurifère et des facteurs susmentionnés.

Pendant le trimestre, des forages de conversion ont été réalisés dans la zone principale pour évaluer le potentiel d'étendre les réserves minérales et les ressources minérales sous la conception actuelle de la fosse. D'autres trous sont prévus pour la deuxième moitié de 2017.

Au cours du trimestre, des forages ont également été réalisés dans le projet voisin d'El Realito qui ont donné des résultats encourageants. D'autres travaux d'exploration sont prévus à El Realito; le forage a commencé dans les secteurs de Cerro de Oro et d'El Cochi à la fin du premier trimestre de 2017. Le forage est effectué dans ces trois secteurs pour évaluer le potentiel d'augmentation des réserves et ressources minérales à proximité des zones minières actuelles.

Compte tenu des augmentations dans les réserves et les ressources minérales en 2016 et de l'exploration en cours qui semble indiquer d'autres augmentations potentielles, la Société évalue diverses options pour élargir la capacité du remblai. Les travaux d'ingénierie de base sont en cours afin d'évaluer ces secteurs.

El Barqueno - L'exploration de 2017 centrée sur le forage de conversion et l'essai de nouvelles cibles

Agnico Eagle a acquis sa participation de 100 % dans le projet El Barqueno en novembre 2014. Cette propriété de 63 997 hectares est située dans le district minier or-argent de Guachinango dans l'État de Jalisco, dans la région centre-ouest du Mexique, environ 150 km à l'ouest de Guadalajara, la capitale de l'État.

Le projet El Barqueno contient un certain nombre de zones minéralisées connues ainsi que plusieurs zones d'intérêt. Le projet renferme 301 100 onces d'or de ressources minérales indiquées (8,4 millions de tonnes titrant 1,11 g/t d'or) et 362 000 onces d'or de ressources minérales présumées (7,2 millions de tonnes titrant 1,56 g/t d'or).

Il est prévu que des travaux de forage supplémentaires seront réalisés sur environ 45 000 m d'ici la fin de 2017 au projet El Barqueno, principalement dans les secteurs d'Olmeca, d'Azteca-Zapoteca et de Peña de Oro dans la propriété centrale d'El Barqueno, et dans les zones d'intérêt d'El Rayo et Tecolote-Tortuga dans la partie sud du projet El Barqueno. Les dépenses d'exploration devraient totaliser environ 16,8 M$ en 2017.

À la fin du premier trimestre de 2017, des forages avaient été réalisés sur environ 5 619 m, ciblés sur les zones Olmeca et Azteca-Zapoteca. Les négociations se poursuivent pour finaliser les ententes à long terme sur les terres pour les secteurs clés d'exploration futures autour du projet.

Il est trop tôt pour estimer toute l'étendue des ressources minérales et le nombre de gisements présentant un potentiel économique à El Barqueno, mais la Société possède de l'expérience en matière d'aménagement d'exploitations minières rentables au Mexique, qu'elle agrandit en menant des travaux d'exploration fructueux et en privilégiant l'innovation dans le domaine de la métallurgie.

Agnico Eagle est d'avis qu'El Barqueno pourrait en définitive être mis en valeur dans une série de mines à ciel ouvert faisant appel au procédé de lixiviation en tas et/ou par broyeur, comme à la mine Pinos Altos. Les études conceptuelles de la mine et les essais métallurgiques supplémentaires sont en cours à El Barqueno.

Agnico Eagle

Agnico Eagle est une grande société canadienne d'exploitation aurifère qui produit des métaux précieux depuis 1957. Ses huit mines sont situées au Canada, en Finlande et au Mexique, et elle exerce des activités d'exploration et de mise en valeur dans chacun de ces pays, ainsi qu'aux États-Unis et en Suède. La Société et ses actionnaires sont en mesure de profiter pleinement du cours de l'or en raison de sa décision de longue date de ne pas vendre d'or à terme. Agnico Eagle déclare un dividende en espèces à chaque exercice depuis 1983.

Remarque concernant certaines mesures du rendement

Le présent communiqué divulgue certaines mesures, notamment le « total des coûts décaissés par once », les « coûts de maintien tout compris par once », les « coûts des sites miniers par tonne » et le « résultat net ajusté », qui ne sont pas des mesures normalisées selon les IFRS. Ces données peuvent ne pas être comparables à celles qui sont communiquées par d'autres émetteurs. Pour obtenir un rapprochement de ces mesures et des données financières les plus directement comparables qui sont communiquées dans les états financiers consolidés préparés conformément aux IFRS, hormis le résultat net ajusté, veuillez vous reporter au tableau « Rapprochement des mesures de la performance financière non conformes aux PCGR » ci-dessous. Le total des coûts décaissés par once d'or produite est présenté en fonction des sous-produits (en déduisant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits des coûts de production) et en fonction des co-produits (sans déduction des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits). Le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits est calculé en rajustant les coûts de production, tels qu'ils sont inscrits dans les états consolidés des résultats, pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits, des coûts de production liés aux stocks de concentrés invendus, des charges liées à la fonte, à l'affinage et à la commercialisation et des autres rajustements, puis en divisant par le nombre d'onces d'or produites. Le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des co-produits est calculé de la même façon que le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits, mais sans qu'aucun rajustement ne soit effectué pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits. Par conséquent, le calcul du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des co-produits ne reflète pas une réduction des coûts de production ni des charges de fonte, d'affinage et de commercialisation associées à la production et à la vente des métaux récupérés comme sous-produits. Le total des coûts décaissés par once d'or produite vise à fournir des renseignements sur la capacité des activités minières de la Société de générer des flux de trésorerie. La direction utilise également ces mesures pour suivre le rendement des activités minières de la Société. Puisque les cours de l'or sont cotés par once, l'utilisation du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits permet à la direction d'évaluer les capacités d'une mine de générer des flux de trésorerie à divers prix de l'or.

La Société calcule les coûts de maintien tout compris par once d'or produite en fonction des sous-produits en faisant la somme du total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits, des dépenses en immobilisations liées aux investissements de maintien (incluant les dépenses d'exploration incorporées), des frais généraux et d'administration (incluant les options sur actions) et des frais de restauration des lieux, puis en la divisant par le nombre d'onces d'or produites. Les coûts de maintien tout compris par once d'or produite en fonction des co-produits sont calculés de la même façon que les coûts de maintien tout compris par once d'or produite en fonction des sous-produits, mais en utilisant le total des coûts décaissés par once en fonction des co-produits, ce qui signifie qu'aucun rajustement n'est effectué pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits. Les coûts de maintien tout compris par once sont une mesure qui est utilisée pour indiquer le coût total de la production aurifère tirée des activités en cours. La direction est consciente que ces mesures de la performance par once peuvent être influencées par les fluctuations des taux de change et, dans le cas du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits, par les prix des métaux récupérés comme sous-produits. La direction atténue ces limites inhérentes en utilisant ces mesures en combinaison avec les coûts des sites miniers par tonne (données présentées ci-dessous) et d'autres données préparées selon les IFRS.

Les coûts des sites miniers par tonne sont calculés en rajustant les coûts de production, tels qu'ils figurent dans les états consolidés des résultats, pour tenir compte des coûts de production liés aux stocks de concentrés invendus, puis en divisant par le nombre de tonnes de minerai traitées. Puisque le total des coûts décaissés par once d'or produite peut subir l'incidence des fluctuations des prix des métaux récupérés comme sous-produits et des taux de change, la direction est d'avis que les coûts des sites miniers par tonne fournissent des renseignements supplémentaires sur le rendement des activités minières en éliminant l'incidence des variations des niveaux de production. La direction utilise aussi cette mesure pour déterminer la viabilité économique des blocs d'exploitation. Comme chaque bloc d'exploitation est évalué en fonction de la valeur de réalisation nette de chaque tonne extraite, les produits d'exploitation estimatifs par tonne doivent être supérieurs aux coûts des sites miniers par tonne pour que le bloc d'exploitation soit rentable. La direction est consciente que cette mesure par tonne de la performance peut être influencée par les fluctuations des niveaux de minerai traité et atténue cette limite inhérente en utilisant cette mesure en combinaison avec les coûts de production préparés selon les IFRS.

Le résultat net ajusté est calculé en rajustant le résultat net par action de base, tels qu'ils figurent dans les états consolidés des résultats, pour tenir compte des gains et des pertes de change, des ajustements à la valeur de marché, des profits et des pertes non récurrents et des profits et des pertes latents sur les instruments financiers. La direction utilise le résultat net ajusté afin d'évaluer le rendement d'exploitation sous-jacent de la Société et pour l'aider dans la planification et la prévision des futurs résultats opérationnels. La direction est d'avis que le résultat net ajusté est une mesure utile de la performance puisque les gains et les pertes de change, les ajustements à la valeur de marché, les profits et les pertes non récurrents et les profits et les pertes latents sur les instruments financiers ne reflètent pas le rendement d'exploitation sous-jacent de la Société et pourraient ne pas correspondre aux futurs résultats opérationnels.

La direction effectue également des analyses de sensibilité pour quantifier les effets des fluctuations des taux de change et des prix des métaux. Le présent communiqué contient également des données sur l'estimation future du total des coûts décaissés par once, des coûts de maintien tout compris par once et des coûts des sites miniers par tonne. Ces estimations se fondent sur le total des coûts décaissés par once, les coûts de maintien tout compris par once et les coûts des sites miniers par tonne que la Société prévoit engager pour extraire l'or dans ses mines et ses projets et, conformément aux rapprochements de ces coûts réels mentionnés ci-dessus, elles ne tiennent pas compte des coûts de production attribuables à la charge de désactualisation et aux autres coûts liés à la mise hors service de biens, lesquels varieront au fur et à mesure que chaque projet sera mis en valeur et exploité. Il n'est par conséquent pas possible de rapprocher ces mesures financières prospectives non conformes aux PCGR des mesures les plus directement comparables selon les IFRS.

Énoncés prospectifs

Les renseignements contenus dans le présent communiqué ont été rédigés en date du 27 avril 2017. Certains des énoncés du présent communiqué sont des « énoncés prospectifs » au sens attribué au terme « forward-looking statements » dans la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis et au terme « information prospective » dans les dispositions des lois provinciales régissant la vente des valeurs mobilières au Canada. Dans le présent communiqué, les mots « anticiper », « estimer », « s'attendre à », « prévoir », « futur », « planifier », « possible », « potentiel », les verbes au futur et au conditionnel et d'autres expressions semblables servent à désigner les énoncés prospectifs. Ces énoncés comprennent notamment, mais sans s'y limiter, ce qui suit : les prévisions de production de la Société, y compris les estimations concernant les teneurs de minerai, les échéanciers de projet, les résultats de forage, la production de métaux, la durée de vie des mines, le total des coûts décaissés par once, les coûts de maintien tout compris par once, les coûts des sites miniers par tonne, les autres dépenses et les flux de trésorerie; les estimations au sujet de l'échéancier et de la conclusion des rapports techniques et des autres études; les méthodes qui seront utilisées pour extraire ou traiter le minerai; les énoncés au sujet des plans de la Société visant à établir des exploitations à Meliadine, Amaruq et dans la Zone 5 de LaRonde, y compris leur calendrier et leur financement; les énoncés au sujet d'autres projets d'expansion, des taux de récupération, du débit d'un broyeur, de l'optimisation et des dépenses d'exploration prévues, y compris les coûts et les autres estimations sur lesquelles ces projections sont fondées; les énoncés au sujet de l'échéancier et du montant des dépenses en immobilisations et d'autres hypothèses; les estimations au sujet des réserves minérales, des ressources minérales, de la production minérale, des activités d'optimisation et des ventes futures; les estimations de la durée de vie des mines; les estimations du niveau futur des dépenses en immobilisations et d'autres besoins de trésorerie, et les attentes quant à leur financement; les énoncés concernant la mise en valeur projetée de certains gisements de minerai, notamment les estimations des coûts d'exploration, de mise en valeur et de production et d'autres dépenses en immobilisations, et les estimations concernant l'échéancier de ces activités d'exploration, de mise en valeur et de production ou des décisions concernant ces activités d'exploration, de mise en valeur et de production; les estimations des réserves minérales et des ressources minérales; les énoncés concernant la capacité de la Société d'obtenir les permis et les autorisations nécessaires en lien avec ses activités d'exploration, de mise en valeur et d'exploitation minière et le moment prévu pour l'obtention de ces permis et autorisations; les énoncés au sujet des futures activités d'exploration prévues; l'occurrence prévue d'événements en lien avec les sites miniers de la Société et les énoncés concernant le caractère suffisant des ressources de trésorerie de la Société, ainsi que d'autres énoncés se rapportant aux tendances prévues à l'égard des activités d'exploitation et d'exploration de la Société, de même qu'à leur financement. Ces énoncés, qui reflètent le point de vue de la Société à la date du présent communiqué, sont soumis à certains risques, incertitudes et hypothèses, et il convient de ne pas se fier outre mesure à ces énoncés. Les énoncés prospectifs sont nécessairement fondés sur un certain nombre de facteurs et d'hypothèses qui, tout en étant considérés comme raisonnables par Agnico Eagle à la date à laquelle ils sont formulés, sont assujettis de façon inhérente à d'importants impondérables et incertitudes d'ordre commercial, économique et concurrentiel. Les facteurs et hypothèses importants utilisés dans la préparation des énoncés prospectifs contenus dans le présent document, qui peuvent se révéler inexacts, comprennent notamment, mais sans s'y limiter, les hypothèses susmentionnées et celles figurant dans le rapport de gestion et dans la notice annuelle de la Société pour l'exercice clos le 31 décembre 2016, documents qui sont déposés auprès des organismes de réglementation des valeurs mobilières du Canada et inclus dans le rapport annuel de la Société sur formulaire 40-F pour l'exercice clos le 31 décembre 2016 (« formulaire 40-F »), lequel est déposé auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis (la « SEC »). La Société suppose également qu'aucune perturbation importante de ses activités ne se produira; que la production, l'octroi de permis, la mise en valeur et l'expansion de chacune des propriétés d'Agnico Eagle se dérouleront conformément aux attentes et aux plans actuels; que les prix des métaux pertinents, les taux de change et les prix des fournitures clés utilisées dans l'extraction et la construction seront conformes aux attentes d'Agnico Eagle; que les estimations actuelles d'Agnico Eagle au sujet des réserves minérales, des ressources minérales, des teneurs du minerai et des taux de récupération des métaux s'avéreront exactes; qu'il ne se produira aucun retard important dans la réalisation des projets de croissance en cours; que les plans actuels de la Société pour optimiser la production seront menés à bien et qu'aucune modification importante ne sera apportée aux taux d'imposition et au cadre réglementaire actuels. De nombreux facteurs, connus et inconnus, pourraient entraîner une différence importante entre les résultats réels et ceux exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs. Ces risques comprennent notamment, mais sans s'y limiter, la volatilité des prix de l'or et des autres métaux; l'incertitude des estimations concernant les réserves minérales, les ressources minérales, les teneurs du minerai et les taux de récupération du minerai; l'incertitude entourant la production, la mise en valeur des projets, les dépenses en immobilisations et les autres coûts futurs; les fluctuations des taux de change; le financement des autres besoins en capitaux; le coût des programmes d'exploration et de mise en valeur; les risques miniers; les protestations de la communauté; les risques associés aux activités internationales; l'issue défavorable de litiges impliquant la société en nom collectif; la réglementation gouvernementale et environnementale; la volatilité du cours des actions de la Société; ainsi que les risques associés aux stratégies de la Société en matière d'instruments dérivés sur les devises, le carburant et les sous-produits métalliques. Pour obtenir plus de précisions au sujet de ces risques et des autres facteurs qui pourraient empêcher la Société d'atteindre les objectifs énoncés dans les énoncés prospectifs du présent communiqué, veuillez vous reporter à la notice annuelle et au rapport de gestion de la Société, documents déposés sur SEDAR à www.sedar.com et inclus dans le formulaire 40-F déposé sur EDGAR à www.sec.gov, de même qu'aux autres rapports déposés par la Société auprès des autorités canadiennes en valeurs mobilières et de la SEC. À moins que la loi ne l'exige, la Société n'entend pas mettre à jour ces énoncés prospectifs et n'assume aucune obligation à cet égard.

Remarques à l'intention des investisseurs concernant l'emploi du terme « ressources minérales »

Mise en garde à l'intention des investisseurs concernant les estimations des ressources minérales mesurées et indiquées

Dans le présent communiqué, on retrouve les termes « ressources minérales mesurées » et « ressources minérales indiquées ». La Société avise les investisseurs que bien que ces termes soient reconnus et imposés par la réglementation canadienne, la U.S. Securities and Exchange Commission (SEC) ne les reconnaît pas. Les investisseurs ne doivent pas supposer qu'une partie ou l'ensemble d'un gisement minéral classé dans l'une ou l'autre de ces catégories sera converti en réserves minérales.

Mise en garde à l'intention des investisseurs concernant les estimations des ressources minérales présumées

Dans le présent communiqué, on retrouve également le terme « ressources minérales présumées ». La Société avise les investisseurs que, bien que ce terme soit reconnu et exigé par la réglementation canadienne, la SEC ne le reconnaît pas. Le terme « ressources minérales présumées » est associé à une grande incertitude quant à l'existence de ces ressources et à leur faisabilité économique et légale. On ne peut supposer qu'une partie ou l'ensemble d'une ressource minérale présumée passera à une catégorie supérieure. Selon les règles canadiennes, sauf en de rares exceptions, les estimations des ressources minérales présumées ne peuvent servir de fondement aux études de faisabilité ou aux études préliminaires de faisabilité. Les investisseurs ne doivent pas supposer qu'une partie ou l'ensemble d'une ressource minérale présumée existe, ni qu'elle est économiquement ou légalement exploitable.

Données scientifiques et techniques

Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les activités au Québec a été approuvé par Christian Provencher, Ing., vice-président, Canada. Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les activités au Nunavut a été approuvé par Dominique Girard, Ing., vice-président, Exploitation - Nunavut. Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les activités en Finlande a été approuvé par Francis Brunet, Ing., directeur corporatif, Exploitation minière. Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les activités d'exploitation du Sud a été approuvé par Carol Plummer, Ing., vice-présidente, Développement de projet - Activités du Sud. Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les activités d'exploration a été approuvé par Alain Blackburn, Ing., vice-président principal, Exploration, et par Guy Gosselin, Ing. et P. Geo., vice-président, Exploration. Chacun d'eux est une « personne qualifiée » aux fins du Règlement 43-101 - Information concernant les projets miniers (« NC 43-101 »).

Mise en garde à l'intention des investisseurs des États-Unis - La SEC permet aux sociétés minières des États-Unis de ne divulguer, dans les documents qu'elles déposent auprès d'elle, que les gisements minéraux qu'elles peuvent économiquement et légalement extraire ou produire. Agnico Eagle communique les estimations des réserves minérales et des ressources minérales conformément aux lignes directrices de l'Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole sur les pratiques exemplaires en matière d'exploration minérale (Best Practice Guidelines for Exploration) et en matière d'estimation des ressources minérales et des réserves minérales (Best Practice Guidelines for Estimation of Mineral Resources and Mineral Reserves), conformément au Règlement 43-101. Ces normes sont similaires à celles publiées dans l'Industry Guide no 7 de la SEC, selon l'interprétation du personnel de la SEC (le « Guide 7 »). Toutefois, les définitions figurant dans le Règlement 43-101 sont différentes, à certains égards, de celles contenues dans le Guide 7. Par conséquent, l'information concernant les réserves minérales contenue dans les présentes pourrait ne pas être comparable à l'information similaire publiée par des sociétés américaines. Aux termes des exigences de la SEC, une minéralisation ne peut être classée dans les « réserves », à moins qu'il n'ait été établi qu'elle peut être économiquement et légalement mise en production ou extraite au moment de l'établissement des réserves. Une étude de faisabilité « finale » ou « susceptible d'un concours bancaire » est nécessaire pour se conformer aux exigences relatives à la mention des réserves minérales en vertu de l'Industry Guide 7 de la SEC. Agnico Eagle emploie dans le présent communiqué certains termes, comme « ressources mesurées », « ressources indiquées » et « ressources présumées » ainsi que « ressources », que la SEC, dans ses lignes directrices, interdit formellement aux entreprises constituées aux États-Unis d'inclure dans les documents qu'elles déposent auprès d'elle.

Dans les périodes antérieures, les estimations de réserves minérales pour toutes les propriétés étaient habituellement calculées en se fondant sur les prix des métaux et les taux de change moyens des trois années précédentes, conformément aux lignes directrices de la SEC. Ces lignes directrices exigent l'utilisation de prix qui reflètent la conjoncture économique au moment du calcul des réserves minérales, ce qui, selon le personnel de la SEC, correspond aux prix moyens des trois dernières années. Dans le contexte actuel des prix des marchandises, Agnico Eagle a décidé d'utiliser, en ce qui a trait aux prix, des hypothèses inférieures aux moyennes des trois dernières années.

Les hypothèses utilisées par la Société pour l'estimation des réserves minérales pour tous les projets avancés et toutes les mines à longue durée de vie en décembre 2016 à (à l'exception du projet Meliadine, de la mine Canadian Malartic et du projet Upper Beaver) étaient les suivantes : des prix de 1 150 $ par once d'or, de 16,50 $ par once d'argent, de 0,95 $ par livre de zinc, de 2,15 $ par livre de cuivre, et des taux de change de 1,20 $ CA pour 1,00 $, de 16,00 MXN pour 1,00 $ et de 1,15 $ pour 1,00 €, et ce pour toutes les mines et tous les projets, hormis les mines Lapa et Meadowbank au Canada, la mine Creston Mascota et la fosse Santo Niño à la mine Pinos Altos au Mexique. En raison de la durée de vie restante plus courte des mines Lapa et Meadowbank au Canada, et de la mine Creston Mascota et de la fosse Santo Niño à la mine Pinos Altos au Mexique, les taux de change utilisés sont 1,30 $ CA pour un 1,00 $ et 16,00 MXN pour un 1,00 $ (les autres hypothèses demeurant inchangées). Au projet Meliadine, les hypothèses de décembre 2015 ont servi à estimer les réserves minérales de décembre 2016, soit 1 100 $ par once d'or et un taux de change de 1,16 $ CA pour 1,00 $.

La société en nom collectif détenue par Agnico Eagle (50 %) et par Yamana Gold Inc. (« Yamana ») (50 %), qui détient et exploite la mine Canadian Malartic, et Corporation Canadian Malartic (« CMC »), détenue par Agnico Eagle (50 %) et par Yamana (50 %), qui détient et gère le projet Upper Beaver à Kirkland Lake, ont retenu les hypothèses suivantes pour estimer les réserves minérales de la mine Canadian Malartic et du projet Upper Beaver en décembre 2016 : un prix de 1 200 $ l'once d'or; une teneur de coupure de 0,33 g/t à 0,37 g/t d'or (selon le gisement) à la mine Canadian Malartic; un rendement net de fonderie de 125 $ CA/tonne pour le projet Upper Beaver; et un taux de change de 1,25 $ CA pour 1,00 $.

Selon le Règlement 43-101, les sociétés minières sont tenues de présenter les données sur les réserves minérales et les ressources minérales en les classant dans les sous-catégories suivantes : « réserves minérales prouvées », « réserves minérales probables », « ressources minérales mesurées », « ressources minérales indiquées » et « ressources minérales présumées ». Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont aucune viabilité économique démontrée.

Les réserves minérales désignent la partie économiquement exploitable des ressources minérales mesurées et/ou indiquées. Elles comprennent les matériaux de dilution et les provisions pour pertes pouvant être subies durant l'exploitation ou l'extraction de la matière, et sont définies, selon le cas, par des études de préfaisabilité ou de faisabilité, lesquelles nécessitent l'application de facteurs modificateurs. De telles études montrent qu'au moment de la communication de l'information, l'extraction pouvait être raisonnablement justifiée. Les réserves minérales dont il est question dans le présent communiqué sont distinctes des ressources minérales et n'en font pas partie.

Les facteurs modificateurs sont ceux utilisés pour convertir les ressources minérales en réserves minérales. Ils comprennent, sans s'y limiter, l'extraction, le traitement, la métallurgie, l'infrastructure et certains facteurs économiques, commerciaux, juridiques, environnementaux, sociaux et gouvernementaux.

Les réserves minérales prouvées désignent la partie économiquement exploitable des ressources minérales mesurées. Les réserves minérales prouvées supposent un niveau de confiance élevé à l'égard des facteurs modificateurs. Les réserves minérales probables s'entendent de la partie économiquement exploitable des ressources minérales indiquées et, dans certains cas, des ressources minérales mesurées. Le niveau de confiance à l'égard des facteurs modificateurs qui s'appliquent aux réserves minérales probables est inférieur à celui s'appliquant aux réserves minérales prouvées.

Les ressources minérales s'entendent des concentrations ou indices minéralisés d'une substance solide d'intérêt économique présente au sein de la croûte terrestre ou sur celle-ci, dont la forme, la quantité et la teneur ou qualité sont telles qu'elles présentent des perspectives raisonnables d'extraction économique. L'emplacement, la quantité, la teneur ou la qualité, la continuité et d'autres caractéristiques géologiques d'une ressource minérale sont connus, estimés ou interprétés à partir de preuves et de connaissances géologiques spécifiques, y compris des prélèvements d'échantillons.

Les ressources minérales mesurées s'entendent de la partie d'une ressource minérale dont on peut estimer la quantité, la teneur ou la qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques avec suffisamment de confiance pour permettre la mise en application de facteurs modificateurs pour appuyer la planification minière détaillée et l'évaluation finale de la viabilité économique du gisement. Les preuves géologiques sont obtenues à partir de travaux d'exploration, de prélèvements d'échantillons et d'essais détaillés et fiables; elles sont suffisantes pour confirmer la continuité géologique et celle de la teneur ou de la qualité entre différents points d'observation. Les ressources minérales indiquées désignent la partie d'une ressource minérale dont on peut estimer la quantité, la teneur ou la qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques avec un niveau de confiance suffisant pour permettre l'application de facteurs modificateurs à un niveau de précision suffisant pour appuyer la planification minière et l'évaluation de la viabilité économique du gisement. Les preuves géologiques sont obtenues à partir de travaux d'exploration, de prélèvements d'échantillons et d'essais suffisamment détaillés et fiables; elles sont suffisantes pour supposer la continuité géologique et celle de la teneur ou de la qualité entre différents points d'observation. Les ressources minérales présumées s'entendent de la partie d'une ressource minérale dont la quantité, la teneur ou la qualité sont estimées sur la base de preuves géologiques et d'échantillonnages limités. Les preuves géologiques sont suffisantes pour supposer, sans toutefois vérifier, la continuité de la géologie, de la teneur ou de la qualité.

Les investisseurs ne doivent pas supposer qu'une partie ou l'ensemble d'une ressource minérale présumée existe, ni qu'elle est économiquement ou légalement exploitable.

Une étude de faisabilité est une étude technique et économique exhaustive de la méthode de développement choisie pour un projet minier, qui comporte des évaluations suffisamment détaillées des facteurs modificateurs applicables et de tout autre facteur opérationnel pertinent, ainsi qu'une analyse financière détaillée qui sont nécessaires pour démontrer, au moment de la communication de l'information, que l'extraction est raisonnablement justifiée (c.-à-d. que l'exploitation minière est rentable). Les résultats de l'étude peuvent raisonnablement être utilisés comme fondement d'une décision finale d'un promoteur ou d'une institution financière d'entreprendre le développement du projet ou de le financer. Le niveau de confiance acquis au terme de l'étude sera supérieur à celui qu'offre une étude de préfaisabilité.

Information supplémentaire

Les autres renseignements concernant chacun des projets d'exploitation minérale requis en vertu des articles 3.2 et 3.3 et des paragraphes 3.4 a), c) et d) de la NC 43-101 sont présentés dans les rapports techniques, qui sont accessibles à l'adresse www.sedar.com. D'autres renseignements importants relatifs à l'exploitation sont présentés dans la notice annuelle, dans le rapport de gestion et dans le formulaire 40-F de la Société.

Nom et emplacement de

la propriété/du projet

Date du plus récent

rapport technique

(Règlement 43-101)
déposé
sur SEDAR

LaRonde, Bousquet et

Ellison, Québec, Canada

Le 23 mars 2005

Canadian Malartic, Québec, Canada

Le 16 juin 2014

Kittila, Kuotko et

Kylmakangas, Finlande

Le 4 mars 2010

Meadowbank, Nunavut,

Canada

Le 15 février 2012

Goldex, Québec, Canada

Le 14 octobre 2012

Lapa, Québec, Canada

Le 8 juin 2006

Meliadine, Nunavut, Canada

Le 11 février 2015

Hammond Reef, Ontario, Canada

Le 2 juillet 2013

Upper Beaver (propriété Kirkland Lake), Ontario, Canada

Le 5 novembre 2012

Pinos Altos et Creston Mascota, Mexique

Le 25 mars 2009

La India, Mexique

Le 31 août 2012

 

Annexe : Coordonnées de certains collets de forage

Coordonnées des collets de forage d'exploration de certains trous dans la Zone Sisar


Coordonnées des collets de forage*

Trou de forage

UTM

North

UTM

Est

Élévation

(mètres

au-dessus du niveau

de la mer)

Azimut

Inclinaison

(degrés)

Longueur

(mètres)

RIE16-501

7538699

2558639

585

104

-2

308

RIE16-623

7538805

2558701

655

088

-35

330

RIE16-624

7538805

2558701

655

103

-31

311

ROD14-005F

7538298

2558630

529

089

-60

879


* Zone 2 du système de coordonnées finlandais KKJ.

 

Coordonnées des collets de forage de la Zone Bravo


Coordonnées des collets de forage*

Trou de forage

UTM-N

UTM-E

Élévation

(mètres

au-dessus du niveau

de la mer)

Azimut

(degrés)

Inclinaison

(degrés)

Longueur

(mètres)

BRV17-135

3135129

760144

1 599

090

-45

123

BRV17-140

3135176

760147

1 605

090

-46

132

BRV17-146

3135221

760142

1 620

090

-55

126

BRV17-149

3135173

760106

1 588

089

-45

120


* Zone du système NAD 27 des coordonnées UTM.

 


MINES AGNICO EAGLE LIMITÉE

SOMMAIRE DES INDICATEURS DE RENDEMENT CLÉS

(en milliers de dollars américains, sauf indication contraire)

(non audité)


Trimestre clos le
31 mars


2017



2016








Marge d'exploitation(i) par mine :






Activités du Nord







Mine LaRonde

70 702

$


48 055

$


Mine Lapa

6 205



10 806



Mine Goldex

20 854



22 184



Mine Meadowbank

57 473



33 329



Mine Canadian Malartic(ii)

51 586



41 740



Mine Kittila

29 841



24 086


Activités du Sud







Mine Pinos Altos

42 033



35 820



Gisement Creston Mascota à Pinos Altos

8 057



8 989



Mine La India

20 369



21 549


Marge d'exploitation totale(i)

307 120



246 558


Amortissement des immobilisations de production et mise en valeur des mines

132 509



145 631


Exploration, siège social et autres

71 964



73 730


Résultat avant impôts sur le résultat et impôts miniers

102 647



27 197


Impôts sur le résultat et impôts miniers (recouvrement)

26 697



(591)


Résultat net pour la période

75 950

$


27 788

$

Résultat net par action - de base ($ US)

0,33

$


0,13

$

Résultat net par action - dilué ($ US)

0,33

$


0,13

$

Flux de trésorerie :






Flux de trésorerie d'exploitation

222 611

$


145 704

$

Flux de trésorerie affectés aux activités d'investissement

(153 687)

$


(107 595)

$

Flux de trésorerie provenant des (affectés aux) activités de financement

181 571

$


(1 588)

$

Prix réalisés ($ US) :






Or (par once)

1 223

$


1 192

$

Argent (par once)

17,62

$


15,09

$

Zinc (par tonne)

2 782

$


1 540

$

Cuivre (par tonne)

6 277

$


4 297

$

Production payable(iii) :






Or (onces) :







Activités du Nord








Mine LaRonde

78 912



75 337




Mine Lapa

15 360



21 709




Mine Goldex

32 671



32 340




Mine Meadowbank

85 370



72 311




Mine Canadian Malartic(ii)

71 382



73 613




Mine Kittila

51 621



48 127



Activités du Sud








Mine Pinos Altos

45 360



48 117




Gisement Creston Mascota à Pinos Altos

11 244



11 551




Mine La India

26 296



28 231


Total - Or (en onces)

418 216



411 336


Argent (en milliers d'onces) :







Activités du Nord








Mine LaRonde

272



247




Mine Lapa

1



3




Mine Goldex

--



--




Mine Meadowbank

71



43




Mine Canadian Malartic(ii)

84



77




Mine Kittila

3



3



Activités du Sud








Mine Pinos Altos

583



587




Gisement Creston Mascota à Pinos Altos

56



48




Mine La India

128



117


Total - Argent (en milliers d'onces)

1 198



1 125


Zinc (tonnes)

1 005



614


Cuivre (tonnes)

1 272



1 154


Métal payable vendu :






Or (onces) :







Activités du Nord








Mine LaRonde

85 456



75 257




Mine Lapa

15 407



19 836




Mine Goldex

33 212



31 955




Mine Meadowbank

90 555



71 589




Mine Canadian Malartic(ii)(iv)

63 860



65 085




Mine Kittila

53 900



50 725



Activités du Sud








Mine Pinos Altos

45 133



43 224




Gisement Creston Mascota à Pinos Altos

11 626



11 845




Mine La India

25 680



26 165


Total - Or (en onces)

424 829



395 681


Argent (en milliers d'onces) :







Activités du Nord








Mine LaRonde

288



232




Mine Lapa

--



1




Mine Goldex

--



--




Mine Meadowbank

63



43




Mine Canadian Malartic(ii)(iv)

79



73




Mine Kittila

2



3



Activités du Sud








Mine Pinos Altos

606



530




Gisement Creston Mascota à Pinos Altos                           

50



48




Mine La India

129



86


Total - Argent (en milliers d'onces)

1 217



1 016


Zinc (tonnes)

2 136



605


Cuivre (tonnes)

1 229



1 156


Total des coûts décaissés par once d'or produite - En fonction des co-produits ($ US)(v) :






Activités du Nord







Mine LaRonde

662

$


670

$


Mine Lapa

855



668



Mine Goldex(vi)

532



506



Mine Meadowbank

603



797



Mine Canadian Malartic(ii)

575



572



Mine Kittila

669



727


Activités du Sud







Mine Pinos Altos

594



530



Gisement Creston Mascota à Pinos Altos

618



527



Mine La India

525



424


Moyenne pondérée du total des coûts décaissés par once d'or produite

616

$


631

$

Total des coûts décaissés par once d'or produite - En fonction des sous-produits ($ US)(v) :






Activités du Nord







Mine LaRonde

464

$


529

$


Mine Lapa

854



668



Mine Goldex(vi)

532



506



Mine Meadowbank

590



788



Mine Canadian Malartic(ii)

556



557



Mine Kittila

668



726


Activités du Sud







Mine Pinos Altos

358



343



Gisement Creston Mascota à Pinos Altos

525



460



Mine La India

438



360


Moyenne pondérée du total des coûts décaissés par once d'or produite

539

$


573

$


Notes :

(i) La marge d'exploitation est calculée en soustrayant les coûts de production des produits d'exploitation tirés des activités minières.

(ii) Le 16 juin 2014, Agnico Eagle et Yamana ont acquis conjointement une participation de 100 % dans Osisko conformément à un plan d'arrangement en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions (l'« arrangement Osisko »). Par suite de l'arrangement, Agnico Eagle et Yamana détiennent chacune une participation indirecte de 50,0 % dans Osisko (désormais la mine Canadian Malartic) et la société en nom collectif détient désormais la mine Canadian Malartic. Les données présentées dans le présent tableau tiennent compte de la participation de 50 % de la Société dans la mine Canadian Malartic depuis la date de l'acquisition.

(iii) La production payable (une mesure de la performance non financière non conforme aux PCGR) correspond à la quantité de minéraux produite pendant une période et contenue dans des produits qui sont ou seront vendus par la Société, que ces produits soient vendus pendant la période ou détenus en stocks à la fin de la période.

(iv) Les données sur le métal payable vendu de la mine Canadian Malartic ne tiennent pas compte de la redevance de 5,0 % détenue par Redevances Aurifères Osisko Ltée.

(v) Le total des coûts décaissés par once d'or produite n'est pas une mesure reconnue selon les IFRS. Ces données peuvent ne pas être comparables aux données présentées par d'autres producteurs aurifères. Le total des coûts décaissés par once d'or produite est présenté en fonction des sous-produits (en déduisant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits des coûts de production) et en fonction des co-produits (avant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits). Le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits est calculé en rajustant les coûts de production, tels qu'ils sont inscrits dans les états consolidés intermédiaires condensés des résultats, pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits, des coûts de production liés aux stocks de concentrés invendus, des charges liées à la fonte, à l'affinage et à la commercialisation et des autres rajustements, puis en divisant par le nombre d'onces d'or. Le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des co-produits est calculé de la même façon que le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits, mais sans qu'aucun rajustement ne soit effectué pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits. Par conséquent, le calcul du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des co-produits ne reflète pas une réduction des coûts de production ni des charges de fonte, d'affinage et de commercialisation associées à la production et à la vente des métaux récupérés comme sous-produits. La Société est d'avis que ces mesures généralement acceptées par le secteur permettent d'évaluer le rendement de l'exploitation de façon réaliste et sont utiles pour effectuer des comparaisons d'un exercice à l'autre. Le total des coûts décaissés par once d'or produite vise à fournir des renseignements sur la capacité des activités minières de la Société de générer des flux de trésorerie. La direction utilise également ces mesures pour suivre le rendement des activités minières de la Société. Puisque les cours de l'or sont cotés par once, l'utilisation du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits permet à la direction d'évaluer les capacités d'une mine de générer des flux de trésorerie à divers prix de l'or. La direction est consciente que ces mesures de la performance par once peuvent être influencées par les fluctuations des taux de change et, dans le cas du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits, par les prix des métaux récupérés comme sous-produits. La direction atténue ces limites inhérentes en utilisant ces mesures en combinaison avec les coûts des sites miniers par tonne et d'autres données préparées selon les IFRS. La direction effectue également des analyses de sensibilité pour quantifier les effets des fluctuations des prix des métaux et des taux de change.

(vi) L'évaluation des onces d'or produites à la mine Goldex ne tient pas compte de la production d'or payable de 2 395 onces et des coûts associés de la Zone Deep 1, qui ont été produites avant la mise en œuvre de la production commerciale.

 

 

MINES AGNICO EAGLE LIMITÉE

BILANS CONSOLIDÉS

(en milliers de dollars américains, sauf les montants par action, selon les IFRS)

(non audité)






Au 31 mars

2017


Au 31 décembre

2016

ACTIF






Actif à court terme :







Trésorerie et équivalents de trésorerie

793 187

$


539 974

$


Placements à court terme

11 145



8 424



Trésorerie soumise à restrictions

379



398



Comptes clients

9 613



8 185



Stocks

420 066



443 714



Impôts à recouvrer

447



--



Titres disponibles à la vente

126 000



92 310



Juste valeur des instruments financiers dérivés

2 650



364



Autres actifs à court terme

130 087



136 810


Total de l'actif à court terme

1 493 574



1 230 179


Actif à long terme :







Trésorerie soumise à restrictions

770



764



Goodwill

696 809



696 809



Immobilisations de production et mise en valeur de mines

5 124 758



5 106 036



Autres actifs

81 358



74 163


Total de l'actif

7 397 269

$


7 107 951

$

PASSIF ET CAPITAUX PROPRES






Passif à court terme :







Créditeurs et charges à payer

215 677

$


228 566

$


Provision pour restauration des lieux

11 251



9 193



Intérêts à payer

26 379



14 242



Impôts sur le résultat à payer

31 714



35 070



Obligations découlant de contrats de location-acquisition

5 089



5 535



Tranche de la dette à long terme échéant à moins d'un an

130 013



129 896



Juste valeur des instruments financiers dérivés

223



1 120


Total du passif à court terme

420 346



423 622


Passif à long terme :







Dette à long terme

1 073 359



1 072 790



Provision pour restauration des lieux

269 629



265 308



Passifs d'impôts et impôts miniers différés

822 265



819 562



Autres passifs

33 168



34 195


Total du passif

2 618 767



2 615 477


CAPITAUX PROPRES






Actions ordinaires :







En circulation - 231 081 041 actions ordinaires émises, moins 868 101 actions détenues en fiducie

5 205 803



4 987 694



Options sur actions

184 409



179 852



Surplus d'apport

37 254



37 254



Déficit

(690 859)



(744 453)



Cumul des autres éléments du résultat global

41 895



32 127


Total des capitaux propres

4 778 502



4 492 474


Total du passif et des capitaux propres

7 397 269

$


7 107 951

$

 

 

MINES AGNICO EAGLE LIMITÉE

ÉTATS CONSOLIDÉS DES RÉSULTATS

(en milliers de dollars américains, sauf les données par actions, selon les IFRS)

(non audité)






Trimestre clos le


31 mars


2017


2016









PRODUITS




Produits tirés des activités minières

547 459

$


490 531

$





COÛTS, CHARGES ET AUTRES PRODUITS




Production(i)

240 339



243 973


Exploration et expansion de l'entreprise

25 313



28 385


Amortissement des immobilisations de production et mise en valeur des mines

132 509



145 631


Frais généraux et d'administration

30 754



24 823


Charges financières

19 706



17 801


Profit sur les instruments financiers dérivés

(3 800)



(9 621)


Profit sur la vente de titres disponibles à la vente

(76)



(119)


Mesures environnementales correctives

328



5 093


Profit de change

852



6 770


Autres (produits) charges

(1 113)



598


Résultat avant impôts sur le résultat et impôts miniers

102 647



27 197


Impôts sur le résultat et impôts miniers (recouvrement)

26 697



(591)


Résultat net pour la période

75 950

$


27 788

$





Résultat net par action - de base

0,33

$


0,13

$

Résultat net par action - dilué

0,33

$


0,13

$






Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires en circulation (en milliers) :





De base

226 883



219 681


Dilué

229 345



221 906






Note :




(i)Exception faite de l'amortissement, qui est présenté séparément.

 

 

MINES AGNICO EAGLE LIMITÉE

ÉTATS CONSOLIDÉS DES FLUX DE TRÉSORERIE

(en milliers de dollars américains, selon les IFRS)

(non audité)






Trimestre clos le


31 mars


2017


2016





ACTIVITÉS D'EXPLOITATION




Résultat net pour la période

75 950

$


27 788

$

Ajouter (déduire) les éléments sans effet sur la trésorerie :





Amortissement des immobilisations de production et mise en valeur des mines

132 509



145 631



Impôts sur le résultat et impôts miniers différés

531



(16 986)



Profit sur la vente de titres disponibles à la vente

(76)



(119)



Rémunération à base d'actions

15 390



9 786



Perte de change

852



6 770



Autres

(111)



(4 159)


Rajustement pour règlement de mesures environnementales correctives

(306)



(1 232)


Variations des soldes hors trésorerie du fonds de roulement :





Comptes clients

(1 428)



2 073



Impôts sur le résultat

(3 803)



(13 724)



Stocks

7 936



24 611



Autres actifs à court terme

5 219



4 020



Créditeurs et charges à payer

(21 159)



(46 336)



Intérêts à payer

11 107



7 581


Flux de trésorerie d'exploitation

222 611



145 704






ACTIVITÉS D'INVESTISSEMENT




Acquisitions d'immobilisations de production et mise en valeur des mines

(128 639)



(100 694)


(Achats nets) ventes nettes de placements à court terme

(2 721)



2 235


Produit net tiré de la vente de titres disponibles à la vente et d'autres placements

191



299


Achat de titres disponibles à la vente et d'autres placements

(22 537)



(9 445)


Baisse de la trésorerie soumise à restrictions

19



10


Flux de trésorerie affectés aux activités d'investissement

(153 687)



(107 595)






ACTIVITÉS DE FINANCEMENT




Dividendes payés

(19 458)



(14 846)


Remboursement d'obligations découlant de contrats de location-acquisition

(1 682)



(2 514)


Produit tiré de la dette à long terme

--



75 000


Remboursement de la dette à long terme

--



(130 000)


Rachat d'actions ordinaires pour les régimes de rémunération à base d'actions

(24 238)



(14 895)


Produit tiré de l'exercice d'options sur actions

10 913



64 424


Actions ordinaires émises

216 036



21 243


Flux de trésorerie provenant des (affectés aux) activités de financement

181 571



(1 588)


Effet des variations des taux de change sur la trésorerie et les équivalents

2 718



2 075


Augmentation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie au cours de la période

253 213



38 596


Trésorerie et équivalents de trésorerie au début de la période

539 974



124 150


Trésorerie et équivalents à la fin de la période

793 187

$


162 746

$





RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES SUR LES FLUX DE TRÉSORERIE




Intérêts payés

6 867

$


8 880

$

Impôts sur le résultat et impôts miniers payés

30 363

$


53 317

$









 

 

MINES AGNICO EAGLE LIMITÉE
RAPPROCHEMENT DES MESURES DE LA PERFORMANCE FINANCIÈRE
NON CONFORMES AUX PCGR

(en milliers de dollars américains, sauf indication contraire)
(non audité)

Total des coûts de production par mine

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016

(en milliers de dollars américains)









Mine LaRonde



44 365

$




45 854

$

Mine Lapa



12 887





12 784


Mine Goldex



16 865





15 732


Mine Meadowbank



53 978





52 210


Mine Canadian Malartic(i)



32 501





40 814


Mine Kittila



35 919





36 027


Mine Pinos Altos



23 732





23 856


Gisement Creston Mascota à Pinos Altos



6 978





5 781


Mine La India



13 114





10 915


Coûts de production selon les états consolidés condensés intermédiaires des résultats



240 339

$




243 973

$










Rapprochement des coûts de production et du total des coûts décaissés par once d'or produite(ii) par mine et Rapprochement des coûts de production et des coûts des sites miniers par tonne(iii) par mine

(en milliers de dollars américains, sauf indication contraire)















Mine LaRonde

Mesures par once d'or produite(ii)

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016


(en milliers)


($ par once)


(en milliers)


($ par once)

Production aurifère (onces)



78 912





75 337


Coûts de production

44 365

$


562

$


45 854

$


609

$


Stocks et autres rajustements(iv)

7 840



100



4 619



61


Coûts d'exploitation décaissés (en fonction des co-produits)

52 205

$


662

$


50 473

$


670

$


Produits d'exploitation tirés des sous-produits métalliques

(15 585)



(198)



(10 646)



(141)


Coûts d'exploitation décaissés (en fonction des sous-produits)

36 620

$


464

$


39 827

$


529

$









Mine LaRonde

Par tonne(iii)

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016


(en milliers)


($ par tonne)


(en milliers)


($ par tonne)

Tonnes de minerai traitées (en milliers)



559





577


Coûts de production

44 365

$


79

$


45 854

$


79

$

Coûts de production ($ CA)

59 224

$ CA


 

106

$ CA


 

60 732

$ CA


105

$ CA

Stocks et autres rajustements ($ CA)(v)

1 496



3



(1 504)



(2)


Coûts d'exploitation des sites miniers ($ CA)

60 720

$ CA


 

109

$ CA


 

59 228

$ CA


 

103

$ CA









Mine Lapa

Mesures par once d'or produite(ii)

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016


(en milliers)


($ par once)


(en milliers)


($ par once)

Production aurifère (onces)



15 360





21 709


Coûts de production

12 887

$


839

$


12 784

$


589

$


Stocks et autres rajustements(iv)

242



16



1 727



79


Coûts d'exploitation décaissés (en fonction des co-produits)

13 129

$


855

$


14 511

$


668

$


Produits d'exploitation tirés des sous-produits métalliques

(14)



(1)



(13)



--


Coûts d'exploitation décaissés (en fonction des sous-produits)

13 115

$


854

$


14 498

$


668

$









Mine Lapa

Par tonne(iii)

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016


(en milliers)


($ par tonne)


(en milliers)


($ par tonne)

Tonnes de minerai traitées (en milliers)



130





161


Coûts de production

12 887

$


99

$


12 784

$


79

$

Coûts de production ($ CA)

17 259

$ CA


133

$ CA


17 516

$ CA


109

$ CA

Stocks et autres rajustements ($ CA)(v)

61



1



1 965



12


Coûts d'exploitation des sites miniers ($ CA)

17 320

$ CA


 

134

$ CA


 

19 481

$ CA


 

121

$ CA









Mine Goldex

Mesures par once d'or
produite
(ii)(vi)

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016


(en milliers)


($ par once)


(en milliers)


($ par once)

Production aurifère rajustée (onces)



30 276





32 340


Coûts de production

16 865

$


557

$


15 732

$


486

$


Stocks et autres rajustements(iv)

(752)



(25)



624



20


Coûts d'exploitation décaissés (en fonction des co-produits)

16 113

$


532

$


16 356

$


506

$


Produits d'exploitation tirés des sous-produits métalliques

(8)



--



(6)



--


Coûts d'exploitation décaissés (en fonction des sous-produits)

16 105

$


532

$


16 350

$


506

$









Mine Goldex

Par tonne(iii)(vii)

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016


(en milliers)


($ par tonne)


(en milliers)


($ par tonne)

Tonnes de minerai traitées (en milliers)



584





636


Coûts de production

16 865

$


29

$


15 732

$


25

$

Coûts de production ($ CA)

22 303

$ CA


 

38

$ CA


 

21 364

$ CA


 

34

 $ CA

Stocks et autres rajustements ($ CA)(v)

(973)



(1)



342



--


Coûts d'exploitation des sites miniers ($ CA)

21 330

$ CA


37

$ CA


 

21 706

$ CA


 

34

$ CA










Mine Meadowbank

Mesures par once d'or produite(ii)

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016


(en milliers)


($ par once)


(en milliers)


($ par once)

Production aurifère (onces)



85 370





72 311


Coûts de production

53 978

$


632

$


52 210

$


722

$


Stocks et autres rajustements(iv)

(2 515)



(29)



5 446



75


Coûts d'exploitation décaissés (en fonction des co-produits)

51 463

$


603

$


57 656

$


797

$


Produits d'exploitation tirés des sous-produits métalliques

(1 107)



(13)



(659)



(9)


Coûts d'exploitation décaissés (en fonction des sous-produits)

50 356

$


590

$


56 997

$


788

$










Mine Meadowbank

Par tonne(iii)

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016


(en milliers)


($ par tonne)


(en milliers)


($ par tonne)

Tonnes de minerai traitées (en milliers)



926





946


Coûts de production

53 978

$


58

$


52 210

$


55

$

Coûts de production ($ CA)

71 414

$ CA


77

$ CA


69 120

$ CA


73

$ CA

Stocks et autres rajustements ($ CA)(v)

(3 141)



(3)



3 938



4


Coûts d'exploitation des sites miniers ($ CA)

68 273

$ CA


74

$ CA


73 058

$ CA


77

$ CA










Mine Canadian Malartic

Mesures par once d'or
produite
(i)(ii)

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016


(en milliers)


($ par once)


(en milliers)


($ par once)

Production aurifère (onces)



71 382





73 613


Coûts de production

32 501

$


455

$


40 814

$


554

$


Stocks et autres rajustements(iv)

8 564



120



1 309



18


Coûts d'exploitation décaissés (en fonction des co-produits)

41 065

$


575

$


42 123

$


572

$


Produits d'exploitation tirés des sous-produits métalliques

(1 354)



(19)



(1 095)



(15)


Coûts d'exploitation décaissés (en fonction des sous-produits)

39 711

$


556

$


41 028

$


557

$










Mine Canadian Malartic

Par tonne(i)(iii)

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016


(en milliers)


($ par tonne)


(en milliers)


($ par tonne)

Tonnes de minerai traitées (en milliers)



2 433





2 380


Coûts de production

32 501

$


13

$


40 814

$


17

$

Coûts de production ($ CA)

42 996

 $ CA


18

$ CA


50 594

 $ CA


21

$ CA

Stocks et autres rajustements ($ CA)(v)

11 133



4



6 951



3


Coûts d'exploitation des sites miniers ($ CA)

54 129

$ CA


 

22

$ CA


 

57 545

$ CA


 

24

 $ CA










Mine Kittila

Mesures par once d'or produite(ii)

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016


(en milliers)


($ par once)


(en milliers)


($ par once)

Production aurifère (onces)



51 621





48 127


Coûts de production

35 919

$


696

$


36 027

$


749

$


Stocks et autres rajustements(iv)

(1 392)



(27)



(1 024)



(22)


Coûts d'exploitation décaissés (en fonction des co-produits)

34 527

$


669

$


35 003

$


727

$


Produits d'exploitation tirés des sous-produits métalliques

(46)



(1)



(47)



(1)


Coûts d'exploitation décaissés (en fonction des sous-produits)

34 481

$


668

$


34 956

$


726

$










Mine Kittila

Par tonne(iii)

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016


(en milliers)


($ par tonne)


(en milliers)


($ par tonne)

Tonnes de minerai traitées (en milliers)



423





432


Coûts de production

35 919

$


85

$


36 027

$


83

$

Coûts de production (€)

33 104


78


32 202


75

Stocks et autres rajustements (€)(v)

(1 340)



(3)



(1 093)



(3)


Coûts d'exploitation des sites miniers (€)

 

31 764


75


31 109


72










Mine Pinos Altos

Mesures par once d'or produite(ii)

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016


(en milliers)


($ par once)


(en milliers)


($ par once)

Production aurifère (onces)



45 360





48 117


Coûts de production

23 732

$


523

$


23 856

$


496

$


Stocks et autres rajustements(iv)

3 211



71



1 635



34


Coûts d'exploitation décaissés (en fonction des co-produits)

26 943

$


594

$


25 491

$


530

$


Produits d'exploitation tirés des sous-produits métalliques

(10 695)



(236)



(8 972)



(187)


Coûts d'exploitation décaissés (en fonction des sous-produits)

16 248

$


358

$


16 519

$


343

$










Mine Pinos Altos

Par tonne(iii)

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016


(en milliers)


($ par tonne)


(en milliers)


($ par tonne)

Tonnes de minerai traitées (en milliers de tonnes)



553





502


Coûts de production

23 732

$


43

$


23 856

$


48

$

Stocks et autres rajustements(v)

2 841



5



1 296



2


Coûts d'exploitation des sites miniers

26 573

$


48

$


25 152

$


50

$










Gisement Creston Mascota à Pinos Altos

Mesures par once d'or produite(ii)

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016


(en milliers)


($ par once)


(en milliers)


($ par once)

Production aurifère (onces)



11 244





11 551


Coûts de production

6 978

$


621

$


5 781

$


500

$


Stocks et autres rajustements(iv)

(31)



(3)



310



27


Coûts d'exploitation décaissés (en fonction des co-produits)

6 947

$


618

$


6 091

$


527

$


Produits d'exploitation tirés des sous-produits métalliques

(1 044)



(93)



(782)



(67)


Coûts d'exploitation décaissés (en fonction des sous-produits)

5 903

$


525

$


5 309

$


460

$










Gisement Creston Mascota à Pinos Altos

Par tonne(iii)

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016


(en milliers)


($ par tonne)


(en milliers)


($ par tonne)

Tonnes de minerai traitées (en milliers de tonnes)



524





516


Coûts de production

6 978

$


13

$


5 781

$


11

$

Stocks et autres rajustements(v)

(95)



--



195



1


Coûts d'exploitation des sites miniers

6 883

$


13

$


5 976

$


12

$










Mine La India

Mesures par once d'or produite(ii)

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016


(en milliers)


($ par once)


(en milliers)


($ par once)

Production aurifère (onces)(ii)



26 296





28 231


Coûts de production

13 114

$


499

$


10 915

$


387

$


Stocks et autres rajustements(iv)

686



26



1 054



37


Coûts d'exploitation décaissés (en fonction des co-produits)

13 800

$


525

$


11 969

$


424

$


Produits d'exploitation tirés des sous-produits métalliques

(2 280)



(87)



(1 796)



(64)


Coûts d'exploitation décaissés (en fonction des sous-produits)

 

11 520

$


 

438

$


 

10 173

$


 

360

$










Mine La India

Par tonne(iii)

Trimestre clos le

31 mars 2017


Trimestre clos le

31 mars 2016


(en milliers)


($ par tonne)


(en milliers)


($ par tonne)

Tonnes de minerai traitées (en milliers de tonnes)



1 402





1 396


Coûts de production

13 114

$


9

$


10 915

$


8

$

Stocks et autres rajustements(v)

369



1



819



--


Coûts d'exploitation des sites miniers

13 483

$


10

$


11 734

$


8

$


Notes :

(i) Le 16 juin 2014, Agnico Eagle et Yamana ont acquis conjointement une participation de 100,0 % dans Osisko conformément à l'arrangement Osisko. Par suite de l'arrangement, Agnico Eagle et Yamana détiennent chacune une participation indirecte de 50,0 % dans Osisko (désormais la mine Canadian Malartic ) et la société en nom collectif détient désormais la mine Canadian Malartic. Les données présentées dans le présent tableau tiennent compte de la participation de 50 % de la Société dans la mine Canadian Malartic depuis la date de l'acquisition.

(ii) Le total des coûts décaissés par once d'or produite n'est pas une mesure reconnue selon les IFRS. Ces données peuvent ne pas être comparables aux données présentées par d'autres producteurs aurifères. Le total des coûts décaissés par once d'or produite est présenté en fonction des sous-produits (en déduisant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits des coûts de production) et en fonction des co-produits (avant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits). Le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits est calculé en rajustant les coûts de production, tels qu'ils sont inscrits dans les états consolidés intermédiaires condensés des résultats, pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits, des coûts de production liés aux stocks de concentrés invendus, des charges liées à la fonte, à l'affinage et à la commercialisation et des autres rajustements, puis en divisant par le nombre d'onces d'or. Le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des co-produits est calculé de la même façon que le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits, mais sans qu'aucun rajustement ne soit effectué pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits. Par conséquent, le calcul du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des co-produits ne reflète pas une réduction des coûts de production ni des charges de fonte, d'affinage et de commercialisation associées à la production et à la vente des métaux récupérés comme sous-produits. La Société est d'avis que ces mesures généralement acceptées par le secteur permettent d'évaluer le rendement de l'exploitation de façon réaliste et sont utiles pour effectuer des comparaisons d'un exercice à l'autre. Le total des coûts décaissés par once d'or produite vise à fournir des renseignements sur la capacité des activités minières de la Société de générer des flux de trésorerie. La direction utilise également ces mesures pour suivre le rendement des activités minières de la Société. Puisque les cours de l'or sont cotés par once, l'utilisation du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits permet à la direction d'évaluer les capacités d'une mine de générer des flux de trésorerie à divers prix de l'or. La direction est consciente que ces mesures de la performance par once peuvent être influencées par les fluctuations des taux de change et, dans le cas du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits, par les prix des métaux récupérés comme sous-produits. La direction atténue ces limites inhérentes en utilisant ces mesures en combinaison avec les coûts des sites miniers par tonne et d'autres données préparées selon les IFRS.

(iii) Les coûts des sites miniers par tonne ne sont pas une mesure reconnue selon les IFRS, et ces données peuvent ne pas être comparables à celles qui sont présentées par d'autres producteurs aurifères. Cette mesure est calculée en rajustant les coûts de production, tels qu'ils figurent dans les états consolidés intermédiaires condensés des résultats, pour tenir compte des coûts de production liés aux stocks, puis en divisant par le nombre de tonnes de minerai traitées. Puisque la mesure du total des coûts décaissés par once d'or produite peut subir l'incidence des fluctuations des prix des métaux récupérés comme sous-produits et des taux de change, la direction est d'avis que les coûts des sites miniers par tonne fournissent des renseignements supplémentaires sur le rendement des activités minières en éliminant l'incidence des variations des niveaux de production. La direction utilise aussi cette mesure pour déterminer la viabilité économique des blocs d'exploitation. Comme chaque bloc d'exploitation est évalué en fonction de la valeur de réalisation nette de chaque tonne extraite, les produits d'exploitation estimatifs par tonne doivent être supérieurs aux coûts des sites miniers par tonne pour que le bloc d'exploitation soit rentable. La direction est consciente que cette mesure par tonne de la performance peut être influencée par les fluctuations des niveaux de minerai traité et atténue cette limite inhérente en utilisant cette mesure en combinaison avec les coûts de production préparés selon les IFRS.

(iv) Conformément à la méthode comptable utilisée par la Société pour la comptabilisation des produits, les produits d'exploitation sont comptabilisés lorsque le titre de propriété est cédé et que le risque est transféré. Comme le total des coûts décaissés par once d'or produite est calculé en fonction de la production, ce rajustement des stocks est effectué pour tenir compte de la partie de la production qui n'a pas encore été comptabilisée à titre de produits d'exploitation. Les autres rajustements comprennent l'ajout des charges liées à la fonte, à l'affinage et à la commercialisation aux coûts de production.

(v) Ce rajustement au titre des stocks et des autres rajustements reflète les coûts de production associés à la partie de la production encore en stock.

(vi) L'évaluation des onces d'or produites à la mine Goldex ne tient pas compte de la production d'or payable de 2 395 onces et des coûts associés de la Zone Deep 1, qui ont été produites avant la mise en œuvre de la production commerciale.

(vii) L'évaluation des onces d'or produites à la mine Goldex ne tient pas compte des 57 730 tonnes et des coûts associés liés à la Zone Deep 1 qui ont été traitées avant la mise en œuvre de la production commerciale.












 

Rapprochement des coûts de production et des coûts de maintien tout compris par once d'or produite








Trimestre clos le
31 mars 2017


Trimestre clos le
31 mars 2016

Coûts de production selon les états consolidés condensés intermédiaires des résultats (en milliers de dollars américains)


240 339

$


243 973

$

Production aurifère rajustée (onces)(i)


415 821



411 336


Coûts de production par once de la production aurifère ajustée(i)


578

$


593

$

Rajustements :






Stocks et autres rajustements(ii)


38



38


Total des coûts décaissés par once d'or produite (en fonction des co-produits)(iii)


616

$


631

$

Produits d'exploitation tirés des sous-produits métalliques


(77)



(58)


Total des coûts décaissés par once d'or produite (en fonction des sous-produits)(iii)


539

$


573

$

Rajustements :






Investissements de maintien (incluant les frais d'exploration incorporés)


125



161



Frais généraux et d'administration (incluant les options sur actions)


74



60



Provision hors trésorerie pour restauration des lieux et autres


3



3


Coûts de maintien tout compris par once d'or produite (en fonction des sous-produits)


741

$


797

$


Produits d'exploitation tirés des sous-produits métalliques


77



58


Coûts de maintien tout compris par once d'or produite (en fonction des co-produits)


818

$


855

$


Notes :





(i) L'évaluation de la Société des onces d'or produites ne tient pas compte de la production d'or payable de 2 395 onces et des coûts associés de la Zone Deep 1 de la mine Goldex, qui ont été produites avant la mise en œuvre de la production commerciale.

(ii) Conformément à la méthode comptable utilisée par la Société pour la comptabilisation des produits, les produits d'exploitation sont comptabilisés lorsque le titre de propriété est cédé et que le risque est transféré. Comme le total des coûts décaissés par once d'or produite est calculé en fonction de la production, cet ajustement des stocks représente les marges sur ventes liées à la partie de la production qui n'a pas encore été comptabilisée à titre de produits d'exploitation.

(iii) Le total des coûts décaissés par once d'or produite n'est pas une mesure reconnue selon les IFRS. Ces données peuvent ne pas être comparables aux données présentées par d'autres producteurs aurifères. Le total des coûts décaissés par once d'or produite est présenté en fonction des sous-produits (en déduisant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits des coûts de production) et en fonction des co-produits (avant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits). Le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits est calculé en rajustant les coûts de production, tels qu'ils sont inscrits dans les états consolidés intermédiaires condensés des résultats, pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits, des coûts de production des stocks, des charges liées à la fonte, à l'affinage et à la commercialisation et des autres rajustements, puis en divisant par le nombre d'onces d'or produites. Le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des co-produits est calculé de la même façon que le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits, mais sans qu'aucun rajustement ne soit effectué pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits. Par conséquent, le calcul du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des co-produits ne reflète pas une réduction des coûts de production ni des charges de fonte, d'affinage et de commercialisation associées à la production et à la vente des métaux récupérés comme sous-produits. La Société est d'avis que ces mesures généralement acceptées par le secteur permettent d'évaluer le rendement de l'exploitation de façon réaliste et sont utiles pour effectuer des comparaisons d'un exercice à l'autre. Le total des coûts décaissés par once d'or produite vise à fournir des renseignements sur la capacité des activités minières de la Société de générer des flux de trésorerie. La direction utilise également ces mesures pour suivre le rendement des activités minières de la Société. Puisque les cours de l'or sont cotés par once, l'utilisation du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits permet à la direction d'évaluer les capacités d'une mine de générer des flux de trésorerie à divers prix de l'or. La direction est consciente que ces mesures de la performance par once peuvent être influencées par les fluctuations des taux de change et, dans le cas du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits, par les prix des métaux récupérés comme sous-produits. La direction atténue ces limites inhérentes en utilisant ces mesures en combinaison avec les coûts des sites miniers par tonne et d'autres données préparées selon les IFRS. La direction effectue également des analyses de sensibilité pour quantifier les effets des fluctuations des prix des métaux et des taux de change.

 

 

 

SOURCE Mines Agnico Eagle Limitée

Renseignements : Relations avec les investisseurs, 416 947-1212

LIENS CONNEXES
http://www.agnico-eagle.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.