AGNICO-EAGLE ANNONCE SES RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE 2011

Symbole boursier :  AEM (NYSE and TSX)

(Tous les montants sont en dollars américains, sauf indication contraire)

TORONTO, le 28 avril /CNW/ - Mines Agnico-Eagle Limitée (« Agnico-Eagle » ou la « Société ») a déclaré aujourd'hui un résultat net trimestriel de 45,3 M$, ou 0,27 $ par action, pour le premier trimestre de 2011. Ce résultat inclut une perte de change hors caisse de 14,1 M$, ou 0,08 $ par action, des charges liées aux options sur actions de 18,5 M$, ou 0,11 $ par action, une charge de 3,1 M$, ou 0,02 $ par action, liée à l'incendie survenu le 10 mars 2011 à Meadowbank, ainsi qu'un gain à la vente de placements de 4,4 M$, ou 0,03 $ par action. En ne tenant pas compte de ces éléments, le résultat net ajusté serait de 76,5 M$, ou 0,45 $ par action. Au premier trimestre de 2010, la Société avait déclaré un résultat net de 22,3 M$, ou 0,14 $ par action.

Au premier trimestre de 2011, les flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles se sont chiffrés à 171,0 M$ (146,9 M$ avant la variation des éléments hors caisse du fonds de roulement), en hausse par rapport aux flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles de 74,5 M$ au premier trimestre de 2010 (92,5 M$ avant la variation des éléments hors caisse du fonds de roulement).

La hausse du résultat net et des flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles enregistrée en 2011 est due principalement à une augmentation de la production aurifère de 34 % et aux prix des métaux sensiblement plus élevés comparativement au premier trimestre de 2010.

« L'équipe de Meadowbank ayant réagi rapidement, les dommages causés par l'incendie survenu récemment ont été limités et nous sommes déjà de nouveau en mesure de fonctionner à pleine capacité à la mine », a déclaré Sean Boyd, vice-président du conseil et chef de la direction. « Après des trimestres de production record à nos mines de Pinos Altos et de Kittila, et avec la mise en service du concasseur secondaire permanent à Meadowbank au troisième trimestre, nous prévoyons que nos six mines afficheront toutes une production stable lorsque nous aborderons la deuxième moitié de l'exercice. Pendant le second semestre de cet exercice, la Société s'attend à une hausse de sa production aurifère d'environ 20 % par rapport au premier semestre de 2011 », a ajouté M. Boyd.

Voici quelques faits saillants du premier trimestre :

  • Production d'or record pour le trimestre à Kittila - récupération trimestrielle record de 86,4 %, et production aurifère de 40 317 onces
  • Trimestre d'exploitation record à Pinos Altos - production aurifère trimestrielle record de 48 001 onces et total des coûts décaissés de 312 $ par once1. Annonce de la production commerciale à Creston Mascota le 1er mars 2011
  • Production de solides flux de trésorerie - flux de trésorerie records liés à l'exploitation de 171 M$, ou 1,01 $ par action pour le trimestre
  • Prolongement de la minéralisation aurifère à Kittila, Goldex, Lapa et Meliadine - voir les précisions à ce sujet dans le communiqué sur les activités d'exploration publié aujourd'hui

La production d'or payable2 au premier trimestre de 2011 était de 252 362 onces comparativement à 188 232 onces au premier trimestre de 2010. Une description de la production et du rendement quant aux coûts pour chacune des mines est présentée ci-dessous.

La production plus élevée pendant la période de 2011 a été en grande partie attribuable à la production de la mine Meadowbank, qui a atteint la phase de production commerciale en mars 2010 et qui par conséquent avait contribué pendant un mois seulement à la production totale au premier trimestre de 2010. La production aurifère a augmenté en 2011 malgré l'incendie qui a détruit les cuisines à Meadowbank et malgré les conditions hivernales exceptionnellement rigoureuses. Ces facteurs ont eu une incidence négative sur la production et sur les coûts, comme l'ont indiqué les communiqués publiés par la Société les 10 et 28 mars 2011.

Le total des coûts décaissés par once pour le premier trimestre de 2011 a été de 531 $ comparativement à 441 $ au premier trimestre de 2010. Les coûts plus élevés en 2011 s'expliquent largement par les problèmes survenus à Meadowbank qui ont plus que neutralisé l'incidence positive des prix plus élevés des sous-produits métalliques.

Diffusion Web de la conférence téléphonique portant sur les résultats du premier trimestre de 2011

La haute direction de la Société tiendra une conférence téléphonique le vendredi 29 avril 2011 à 8 h 30 (HE) afin de discuter des résultats financiers et de faire le bilan des activités d'exploration et de mise en valeur de la Société.

          Par diffusion Web :
La conférence sera diffusée en direct, en mode audio, sur le site Web de la Société à l'adresse www.agnico-eagle.com.
          Par téléphone :
Les personnes qui préfèrent écouter les exposés au téléphone, sont priées de composer le 416-644-3416 ou le 1-800-814-4859 (sans frais). Afin d'être certain de pouvoir prendre part à l'événement, veuillez appeler environ cinq minutes avant l'heure fixée.
          Écoute de la version archivée :
Veuillez composer le 416-640-1917 ou le 1-877-289-8525 (sans frais), puis le code d'accès 4428706, suivi du carré.
          Il sera possible d'écouter l'enregistrement de la conférence téléphonique jusqu'au 29 mai 2011.

La diffusion Web et les diapositives accompagnant la présentation seront archivées pendant 180 jours sur le site Web de la Société.

La position de trésorerie demeure solide

La trésorerie et les équivalents de trésorerie ont augmenté, se chiffrant à 114,8 M$ au 31 mars 2011, légèrement en hausse par rapport au solde de 104,6 M$ au 31 décembre 2010, alors que les flux de trésorerie plus élevés en 2011 ont permis le remboursement intégral des facilités de crédit bancaire de la Société.

Pour le premier trimestre de 2011, les dépenses en immobilisations ont atteint 96,8 M$, dont 22,9 M$ à Kittila, 20,3 M$ à Meadowbank, 19,7 M$ à LaRonde, 15,9 M$ à Pinos Altos, 11,9 M$ à Goldex et 5,0 M$ à Lapa.

Grâce à son solde de trésorerie actuel, à ses flux de trésorerie prévus et aux lignes de crédit mises à sa disposition, la direction estime qu'Agnico-Eagle détient tout le financement nécessaire pour mener ses activités de mise en valeur et d'exploration dans le cadre de ses projets aurifères actuels au Canada, en Finlande, au Mexique et aux États-Unis.

Au 31 mars 2011 le montant des lignes de crédit à la disposition la Société s'élevait à environ 1,2 G$.

Mine LaRonde - De solides flux de trésorerie continuent d'être générés

La mine LaRonde, propriété exclusive de la Société au nord-ouest du Québec, Canada, est entrée en activité en 1988. Dans l'ensemble, les réserves d'or prouvées et probables de LaRonde totalisent environ 4,8 millions d'onces provenant de 34,7 millions de tonnes de minerai titrant 4,3 grammes par tonne (« g/t »).

Au premier trimestre de 2011, le broyeur de LaRonde a traité en moyenne 6 498 tonnes de minerai par jour («t/j »), par rapport à une moyenne de 7 372 t/j pour la période correspondante de 2010. Cette baisse de rendement s'explique en grande partie par le fait que le programme des travaux comprenait un certain nombre de petits chantiers d'abattage aux niveaux supérieurs de la mine qui ne pouvaient être exploités aussi efficacement que les blocs miniers plus grands. Le broyeur de LaRonde devrait retrouver son rendement normal (environ 7 000 t/j) au cours du deuxième trimestre de 2011.

Au premier trimestre de 2011, les coûts relatifs aux sites miniers par tonne3 se sont situés autour de 86 $ CA, en hausse par rapport à ceux du premier trimestre de 2010 qui se chiffraient à 71 $ CA. Cette augmentation est due principalement à la baisse de rendement du broyeur de 12 % en 2011, comme on l'explique plus haut.

Calculé par once, déduction faite des crédits au titre des sous-produits, le total des coûts décaissés par once à la mine LaRonde a été de moins 12 $ au premier trimestre, pour une production de 36 893 onces d'or. À titre de comparaison, au premier trimestre de 2010, le total des coûts décaissés par once était de 167 $, pour 45 036 onces d'or produites. La baisse du total des coûts décaissés par once s'explique surtout par les prix sensiblement plus élevés des sous-produits métalliques qui ont largement contrebalancé la baisse de production de ces sous-produits métalliques. La production aurifère plus faible pour la période de 2011 est liée principalement à l'extraction prévue de minerai à plus faible teneur pendant la majeure partie de l'exercice ainsi qu'à la baisse de rendement du broyeur au premier trimestre, comme on l'explique plus haut.

En 2011, la Société s'attend à ce que la production aurifère de LaRonde soit de l'ordre de 157 000 onces, car la teneur en or dans les galeries où on prévoit extraire le minerai n'augmentera pas avant la fin de 2011, lorsqu'on aura accès au minerai aurifère plus profond, à teneur plus élevée, grâce au nouveau puits interne du prolongement de la mine LaRonde. Cependant, compte tenu des prix actuellement élevés des sous-produits métalliques, on pourrait continuer à extraire le minerai à plus faible teneur en zinc et en argent qui était considéré auparavant comme non rentable. Cela pourrait prolonger la durée de vie de la mine et être avantageux pour le total des coûts décaissés par once.

Après 2011, LaRonde devrait accélérer sa production pour atteindre une moyenne de 338 000 onces d'or par an en raison des teneurs aurifères plus élevées en profondeur.

Les travaux d'exploration à LaRonde visent toujours à définir le potentiel d'exploitation de minerai à ciel ouvert dans la zone 5 de Bousquet et les ressources souterraines à Ellison (à la limite du gisement Westwood de la Société Iamgold). Des mises à jour sur ces zones sont attendues plus tard dans l'année.

Mine Goldex - Mine souterraine à faible coût

La mine Goldex, propriété exclusive de la Société dans le nord-ouest du Québec, est entrée en activité en 2008. Les réserves d'or prouvées et probables totalisent 1,6 million d'onces provenant de 27,8 millions de tonnes titrant 1,8 g/t.

Au premier trimestre de 2011, le broyeur de la mine Goldex a traité en moyenne 7 950 t/j comparativement à 7 410 t/j au premier trimestre de 2010. Le broyeur a démontré maintenant qu'il peut soutenir une cadence d'environ 8 000 t/j à la suite de l'installation d'un concasseur secondaire permanent et d'une capacité additionnelle de pompage des résidus miniers au premier trimestre de 2010.

Les coûts de la mine par tonne à Goldex se sont établis à environ 23 $ CA au premier trimestre de 2011, soit essentiellement les mêmes que les coûts de 24 $ CA au premier trimestre de 2010.

Au premier trimestre de 2011, la production d'or payable a atteint 38 500 onces et le total des coûts décaissés par once, 431 $. En comparaison, au premier trimestre de 2010, la production aurifère avait été de 42 269 onces et le total des coûts décaissés par once s'était chiffré à 375 $. Le recul de la production aurifère est attribuable à l'extraction de minerai à plus faible teneur pendant la période de 2011, ce qui a également eu une incidence négative sur le taux de récupération du broyeur et sur le total des coûts décaissés par once.

Pour 2011, la production aurifère devrait s'établir à environ 183 500 onces.

La construction d'une nouvelle galerie d'exploration a été approuvée afin d'explorer la zone D plus profonde à Goldex (environ 150 m sous la zone GEZ actuellement en exploitation). Le montant total des dépenses engagées pour la galerie et les travaux de forage connexes devrait atteindre environ 2 M$ en 2011, en plus du budget d'exploration de 6 M$ approuvé antérieurement pour la mine.

Les forages entrepris récemment se sont poursuivis pour croiser la zone D. Ces intersections épaisses suggèrent un nouveau prolongement de cette zone. Les derniers résultats de forage sont examinés dans un autre communiqué portant sur l'exploration qui a été publié aujourd'hui.

Mine Kittila - Trimestre record

La mine Kittila, propriété exclusive de la Société dans le nord de la Finlande, est entrée en production commerciale en mai 2009. Les réserves aurifères prouvées et probables totalisent environ 4,9 millions d'onces provenant de 32,7 millions de tonnes de minerai titrant 4,6 g/t.

Le broyeur de Kittila a traité une moyenne de 2 911 t/j au premier trimestre de 2011, se rapprochant de son taux nominal de 3 000 t/j. Au premier trimestre de 2010, le broyeur de Kittila avait traité 2 419 t/j.

Au premier trimestre de 2011, le taux de récupération d'or a atteint un record trimestriel de 86,4 %, dépassant pour la première fois de façon soutenue le taux nominal de 83 %. En comparaison, au premier trimestre de 2010, le taux de récupération était d'environ 71 %. Cette amélioration du taux de récupération du broyeur a été largement attribuable au processus qui a permis de réduire les niveaux de chlorure dans la charge d'alimentation en concentré de l'autoclave.

Au premier trimestre de 2011, les coûts relatifs aux sites miniers par tonne à Kittila étaient d'environ 75 €, comparativement à 64 € au premier trimestre de 2010. L'augmentation des coûts relatifs aux sites miniers a été en grande partie attribuable à une nouvelle manipulation du minerai (homogénéisation), aux coûts élevés des services contractuels liés à l'introduction d'explosif dans les trous de mine, à la consommation d'énergie plus élevée que prévu en raison des conditions hivernales exceptionnellement rigoureuses et des coûts beaucoup plus élevés du carburant.

Maintenant que la mine produit à un taux stable, l'objectif sera de réduire les coûts unitaires. La Société se prépare à se charger elle-même des travaux de forage souterrains et en surface au cours de 2011, ce qui devrait contribuer à réduire les coûts.

Au premier trimestre de 2011, la production aurifère à Kittila a atteint le record de 40 317 onces et le total des coûts décaissés par once a été de 687 $. Au premier trimestre de 2010, la mine avait produit 24 547 onces et le total des coûts décaissés par once était de 735 $. L'augmentation de la production et la baisse des coûts résultent en grande partie de l'amélioration du rendement et des teneurs plus élevées enregistrées au premier trimestre de 2011.

Pour 2011, la production aurifère devrait s'établir à environ 147 100 onces.

Une étude est en cours afin d'examiner la possibilité d'accroître le taux de production à la mine Kittila. Elle devrait être terminée au quatrième trimestre de 2011.

Les forages d'exploration se sont poursuivis afin de prolonger les zones Suuri et Roura en profondeur et vers le nord. À mesure que, plus tard dans l'exercice, la Société aura plus facilement accès à ces zones par une galerie, on prévoit que le taux de croissance de ces zones augmentera. Des précisions supplémentaires sur les trous de forage les plus récents sont données dans l'autre communiqué publié aujourd'hui.

Lapa - Production trimestrielle record

La mine Lapa, propriété exclusive de la Société dans le nord-ouest du Québec, a atteint un niveau de production commerciale en mai 2009. Les réserves d'or prouvées et probables ont totalisé environ 0,7 million d'onces provenant de 2,8 millions de tonnes titrant 7,4 g/t.

Au premier trimestre de 2011, le circuit de broyage de la mine Lapa, qui est situé à LaRonde, a traité une moyenne de 1 581 t/j, un record trimestriel, comparativement à une moyenne de 1 432 t/j au premier trimestre de 2010, atteignant ainsi son taux nominal de 1 500 t/j.

Les coûts relatifs aux sites miniers par tonne ont atteint 117 $ CA au premier trimestre de 2011, comparativement à 123 $ CA au premier trimestre de 2010. Les coûts plus bas s'expliquent surtout par l'augmentation de la production, comme il est indiqué plus haut.

Au premier trimestre 2011, la production payable a atteint 26 914 onces d'or et le total des coûts décaissés par once s'est élevé à 630 $. En comparaison, au premier trimestre de 2010, la production avait atteint 31 553 onces d'or et le total des coûts décaissés par once était de 489 $. La baisse de la production aurifère et la hausse des coûts sont largement attribuables à une baisse de la teneur de 27 % ainsi qu'à un arrêt imprévu de cinq jours pour procéder à l'entretien du broyeur et au stockage du minerai. La teneur plus faible s'explique surtout par le jalonnement du chantier et par des teneurs plus faibles dans le modèle de mine de 2011. Les teneurs plus faibles indiquées dans le modèle tiennent compte du prix de l'or plus élevé et par conséquent d'une teneur de coupure plus faible pour les réserves (la teneur des réserves a chuté à 7,4 g/t pour 2011 contre 8,2 g/t en 2010).

En 2011, la production payable devrait atteindre quelque 125 000 onces d'or.

En 2011, une galerie d'exploration facilitera le forage le long de la tendance vers l'est et en profondeur. Ces zones n'ont pas encore été explorées. Les forages visent à examiner la possibilité de prolonger la durée de vie de la mine. Les résultats des derniers forages sont présentés dans l'autre communiqué publié aujourd'hui.

Pinos Altos - Production aurifère record à faibles coûts

La mine Pinos Altos, propriété exclusive de la Société dans le nord du Mexique, est entrée en production commerciale en novembre 2009. Les réserves prouvées et probables, incluant la mine autonome Creston Mascota où on utilise la méthode de lixiviation en tas, ont totalisé 3,3 millions d'onces d'or et 92,0 millions d'onces d'argent provenant de 44,2 millions de tonnes de minerai titrant 2,3 g/t d'or et 64,8 g/t d'argent.

Le broyeur de Pinos Altos a traité en moyenne 4 475 t/j au premier trimestre de 2011, ce qui se compare avantageusement aux 2 584 t/j traitées au premier trimestre de 2010, premier trimestre complet de production commerciale. Le broyeur fonctionne maintenant à des taux de traitement réguliers supérieurs à la capacité nominale initiale de 4 000 t/j.

Au premier trimestre de 2011, les coûts relatifs aux sites miniers par tonne se sont chiffrés à 28 $, comparativement à 32 $ au premier trimestre de 2010. Les coûts moins élevés en 2011 s'expliquent par l'inclusion de la nouvelle mine Creston Mascota utilisant la méthode de la lixiviation en tas, où les coûts relatifs aux sites miniers par tonne sont beaucoup plus faibles. La baisse des coûts a été en partie contrebalancée par la plus grande proportion de minerai provenant de la mine souterraine aux coûts plus élevés (environ 60 % de la charge d'alimentation du broyeur au premier trimestre de 2011 comparativement à 100 % provenant de la mine à ciel ouvert au premier trimestre de 2010).

Au premier trimestre de 2011, la production payable a atteint un record de 48 001 onces d'or pour un total des coûts décaissés par once de 312 $, en tenant compte de l'exploitation de la mine satellite Creston Mascota. En comparaison, au premier trimestre de 2010, la production était de 26 228 onces d'or et le total des coûts décaissés, de 405 $ par once.

Au cours du quatrième trimestre de 2010, la première production d'or de Creston Mascota a eu lieu. Au premier trimestre de 2011, la production d'or payable de cette exploitation par lixiviation a atteint 4 561 onces (comprises dans le total de Pinos Altos ci-dessus). À Creston Mascota, la production commerciale a été atteinte le 1er mars 2011.

En 2011, la production payable (incluant Creston Mascota) devrait atteindre 199 000 onces d'or et environ 2,2 millions d'onces d'argent.

En raison de la capacité améliorée du broyeur et du tonnage accru des réserves minérales souterraines à Pinos Altos, la Société évalue diverses possibilités pour accroître la capacité de la mine souterraine en aménageant une galerie de production additionnelle ou un puits de production. L'étude devrait être terminée d'ici la fin de 2011.

En 2011, à Pinos Altos, les activités d'exploration seront centrées sur la zone Cerro Colorado (adjacente à la zone principale Santo Nino, vers l'ouest), sur les zones de la mine satellite Creston Mascota, de Cubiro et de Bravo, ainsi que sur la zone Reyna de la Plata (zone parallèle, au nord de Santo Nino). D'autres précisions sur le programme d'exploration à Pinos Altos seront disponibles plus tard au cours de l'exercice.

Meadowbank - Retour à des taux de pleine production après l'incendie

La mine Meadowbank, propriété exclusive de la Société, est située au Nunavut, dans le nord du Canada. Les réserves d'or prouvées et probables totalisent 3,5 millions d'onces provenant de 34,1 millions de tonnes titrant 3,2 g/t. Des ressources aurifères indiquées additionnelles de 9,1 millions de tonnes titrant 1,0 g/t (ou 0,3 million d'onces) se trouvent dans les limites de la mine prévues actuellement.

Au premier trimestre de 2011, le broyeur de Meadowbank a traité une moyenne de 6 985 t/j de minerai. Il n'y a pas de période comparable puisque la mine a atteint la production commerciale en mars 2010.

Les coûts relatifs aux sites miniers par tonne se sont établis à 93 $ CA au premier trimestre. La production commerciale ayant été atteinte en mars 2010, il n'existe pas de période comparable complète en 2010. Les coûts ont été plus élevés que les coûts de 82 $ CA par tonne prévus pour 2011. L'augmentation constatée jusqu'à maintenant en 2011 s'explique en grande partie par le rendement du broyeur plus faible que prévu (environ 14 % de moins que prévu au budget au premier trimestre) en raison principalement de l'interruption causée par l'incendie du 10 mars 2011 et par des conditions hivernales exceptionnellement rigoureuses.

L'incendie du 10 mars a entraîné une charge de 3,1 M$ au premier trimestre de 2011. La Société dispose de polices d'assurance diverses qui devraient compenser en grande partie les frais liés à l'incendie lorsque les réclamations seront réglées.

Au premier trimestre de 2011, la production payable a atteint 61 737 onces d'or et le total des coûts décaissés par once s'est élevé à 943 $. Ces coûts devraient baisser considérablement en 2011 grâce à l'augmentation de la production à la suite du retour de tous les employés en avril 2011, et à la mise en service du concasseur secondaire permanent au troisième trimestre de 2011. Le taux de traitement nominal de 8 500 t/j devrait être atteint sur une base régulière à ce moment.

En 2011, la production payable devrait atteindre environ 310 000 onces d'or et le total des coûts décaissés par once, se chiffrer à quelque 700 $ comme l'indiquait le communiqué de la Société en date du 28 mars 2011. Les indications précédentes concernant la production étaient de 360 000 onces d'or pour un total des coûts décaissés par once de 600 $.

Meliadine - Estimation initiale des réserves aurifères, expansion des zones aurifères

En juillet 2010, Agnico-Eagle a conclu l'acquisition du projet Meliadine à proximité de Rankin Inlet, au Nunavut.

L'estimation initiale des réserves est de 2,6 millions d'onces d'or provenant de 9,5 millions de tonnes titrant 8,5 g/t. La Société s'attend à ce que ces réserves continuent de croître considérablement alors que d'importantes ressources aurifères feront l'objet d'un vaste programme de forage. Environ 65 M$ devraient être engagés dans le programme d'exploration et les infrastructures de Meliadine en 2011.

En plus des réserves d'or annoncées par l'estimation initiale, le projet Meliadine renferme 8,8 millions de tonnes de ressources aurifères indiquées titrant 5,2 g/t (ou 1,5 million d'onces). Il renferme également 11,8 millions de tonnes de ressources aurifères présumées titrant 6,9 g/t (ou 2,6 millions d'onces).

En se fondant sur les résultats prometteurs du programme d'exploration et sur l'expansion du gisement depuis son acquisition, la Société évalue la possibilité d'accélérer l'aménagement de la galerie souterraine à Meliadine pour faciliter une exploration plus poussée et l'éventuelle mise en valeur du gisement en expansion. L'étude de la galerie ainsi qu'un bilan des réserves et des ressources devraient être terminés au cours du troisième trimestre 2011.

Il est prévu que le conseil d'administration se penchera en 2013 sur une décision relative à la production à condition que la Société obtienne tous les permis exigés.

De récents forages ont prolongé la zone Wesmeg (environ 400 m au sud de la zone principale Tiriganiaq) à Meliadine. Les forages effectués en mars ont confirmé la continuité du gisement Wesmeg et son prolongement vers l'ouest. Le gisement comprend une direction nord et une direction sud, longues de plus d'un kilomètre chacune. Wesmeg est ouvert en profondeur et dans toutes les directions et l'extraction pourrait probablement se faire à ciel ouvert. Des précisions supplémentaires sont fournies dans l'autre communiqué sur le programme d'exploration publié aujourd'hui.

Prévisions en matière d'amortissement

Agnico-Eagle prévoit un amortissement de 200 $ à 250 $ par once de réserves aurifères au compte des résultats de 2011. Ce montant était d'environ 195 $ en 2010 et de 151 $ en 2009.

Prière de consulter la section des données additionnelles de la Base de données financières et d'exploitation se trouvant sur le site Web de la Société pour obtenir les montants totaux ajustés des immobilisations corporelles par mine au 31 décembre 2010.

Visite de Pinos Altos

Le 19 mai 2011, Agnico-Eagle organisera une visite à la mine Pinos Altos, dans le nord du Mexique, à l'intention des analystes financiers et des investisseurs du côté acheteur. Un avion nolisé partira de Toronto dans l'après-midi du 18 mai. Après une nuit à Chihuahua, de petits avions emmèneront les participants sur le site et les ramèneront le 19 mai, avec retour à Toronto dans la soirée du 19. Les parties intéressées doivent communiquer avec Adriana Trlin à atrlin@agnico-eagle.com, ou au 416-947-1212, poste 3747. Le nombre de places est très limité. Tous les documents de présentation seront affichés sur le site Web de la Société.

Visite de Meadowbank et Meliadine

Le 28 juin 2011, Agnico-Eagle organise une visite à la mine Meadowbank à l'intention des analystes financiers et des investisseurs du côté acheteur. La visite portera également sur le projet Meliadine. Il s'agira d'un voyage d'une journée à bord d'un avion nolisé au départ de Toronto. Les parties intéressées doivent communiquer avec Adriana Trlin à atrlin@agnico-eagle.com, ou au 416-947-1212, poste 3747. Tous les documents de présentation seront affichés sur le site Web de la Société.

Assemblée générale annuelle

Le vendredi 29 avril 2011 à 11 h
Salle de bal Vanity Fair
Hôtel Le Méridien King Edward
37, rue King Est
Toronto (Ontario) M5C 1E9

Dates de clôture des registres et de paiement des dividendes pour le reste de l'exercice 2011

Date de clôture des registres Date du paiement
1er juin 15 juin
1er septembre 15 septembre
1er décembre 15 décembre

Régime de réinvestissement des dividendes

Prière de suivre le lien ci-dessous pour obtenir de l'information sur le régime de réinvestissement des dividendes de la Société.

DividendReinvestmentPlan

Agnico-Eagle

Agnico-Eagle est un producteur d'or canadien établi de longue date, qui compte des exploitations minières au Canada, en Finlande et au Mexique, et qui exerce des activités d'exploration et de mise en valeur au Canada, en Finlande, au Mexique et aux États-Unis. La Société est en mesure de profiter entièrement de la hausse du cours de l'or en raison de sa décision de ne pas vendre d'or à terme et elle maintient sa stratégie permettant aux actionnaires de profiter davantage du cours de l'or. La Société verse un dividende en espèces depuis 29 années d'affilée. www.agnico-eagle.com

MINES AGNICO-EAGLE LIMITÉE
SOMMAIRE DES INDICATEURS DE RENDEMENT CLÉS
(en milliers de dollars américains, sauf indication contraire, selon les PCGR des États-Unis, non vérifié)

  Trimestre terminé
le 31 mars
  2011 2010
Marge brute (compte non tenu de l'amortissement présenté ci-dessous) (note 1)    
LaRonde  48 983 $ 45 387 $
Goldex  40 333 26 423
Lapa  19 178 21 273
Kittila  27 831 11 470
Pinos Altos (note 2)  47 259 12 631
Meadowbank  29 917 2 171
Marge brute totale  213 501 119 355
Amortissement  61 929 30 503
Siège social  74 210 47 578
Bénéfice avant impôt  77 362 41 274
Charge d'impôts  32 098 18 942
Résultat net   45 264 $ 22 332 $
Résultat net par action  0,27 $ 0,14 $
Flux de trésorerie d'exploitation  171 043 $ 74 491 $
Prix réalisé par volume des ventes ($ US):    
  Or (par once)  1 400 $ 1 111 $
  Argent (par once)  36,10 $ 17,87 $
  Zinc (par tonne)  2 509 $ 2 235 $
  Cuivre (par tonne)  10 027 $ 7 288 $
Production payable :    
  Or (onces)    
  LaRonde  36 893 45 036
  Goldex  38 500 42 269
  Lapa   26 914 31 553
  Kittila   40 317 24 547
  Pinos Altos (note 2)   48 001 26 228
  Meadowbank  61 737 18 599
  Or, total(onces) 252 362 188 232
  Argent (milliers d'onces)    
  LaRonde  680 875
  Pinos Altos  406 222
  Meadowbank  13 2
  Argent, total (milliers d'onces) 1 099 1 099
  Zinc (tonnes)  11 941 14 224
  Cuivre (tonnes)  817 1 052
Métal payable vendu :    
  Or (onces - LaRonde)  37 459 45 240
  Or (onces - Goldex)  41 895 37 863
  Or (onces - Lapa)  25 776 34 193
  Or (onces - Kittila)  40 698 30 674
  Or (onces - Pinos Altos) (note 2)  45 484 20 965
  Or (onces - Meadowbank)  61 928 7 103
  Or, total (onces) 253 240 176 038
  Argent (milliers d'onces - LaRonde)  679 775
  Argent (milliers d'onces - Pinos Altos)  409 221
  Argent (milliers d'onces - Meadowbank)  21
  Argent, total (onces) 1 109 996
  Zinc (tonnes)  8 302 14 529
  Cuivre (tonnes)  820 1 047
Total des coûts décaissés par once d'or (notes 3 et 4):    
LaRonde  (12)$ 167 $
Goldex   431 $ 375 $
Lapa   630 $ 489 $
Kittila   687 $ 735 $
Pinos Altos (note 2)   312 $ 405 $
Meadowbank  943 $ 840
Moyenne pondérée du total des coûts décaissés par once  531 $ 441 $

Note 1
La marge brute d'exploitation minière est calculée en soustrayant le total des coûts de production associés à une mine du total des produits d'exploitation de tous les métaux produits par cette mine.

Note 2
Creston Mascota, qui a atteint la production commerciale le 1er mars 2011, est considéré comme un puits satellite de la mine Pinos Altos.

Note 3
Le total des coûts décaissés par once est calculé après déduction des crédits au titre de l'argent, du cuivre, du zinc et des autres sous-produits. La moyenne pondérée du total des coûts décaissés par once est fondée sur les onces de production commerciale. Le total des coûts décaissés par once n'est pas une mesure conforme aux PCGR. Pour un rapprochement des coûts de production, voir la note 1 des états financiers ci-inclus. Veuillez également consulter la rubrique « Remarque concernant certaines mesures du rendement ».

Note 4
Certaines mesures des périodes précédentes ont été reclassées afin de les rendre conformes à celles des périodes à l'étude. Ces changements sont sans importance.

MINES AGNICO-EAGLE LIMITÉE
BILANS CONSOLIDÉS
(en milliers de dollars américains, selon les PCGR des États-Unis)
(non vérifié)

  Au
31 mars 2011
Au
31 décembre 2010
ACTIF    
Actif courant    
  Trésorerie et équivalents  114 825 $ 104 645 $
  Comptes clients  71 566 112 949
  Stocks :    
    Stocks de minerai  63 297 67 764
    Concentrés  60 193 50 332
    Fournitures  160 107 149 647
  Autres actifs courants  194 557 188 885
Juste valeur des actifs dérivés  2 036 -
Total de l'actif courant  666 581 674 222
Autres actifs  58 396 61 502
Actifs d'impôts futurs et droits miniers
Goodwill
2 615
200 064
-
200 064
Immobilisations de production et
mise en valeur des mines 
4 595 545 4 564 563
  5 523 201 $ 5 500 351 $
PASSIF ET CAPITAUX PROPRES    
Passif courant    
  Créditeurs et charges à payer  168 504 $ 170 967 $
  Dividendes à verser  81 002 108 009
  Intérêts à payer  20 513 9 743
  Impôts sur les bénéfices à payer  1 393 14 450
Total du passif courant  271 412 303 169
Dette courante  600 000 650 000
Juste valeur des instruments financiers dérivés  - 142
Provision pour restauration des lieux et autres passifs  151 303 145 536
Passifs d'impôts futurs et droits miniers  759 023 736 054
     
Capitaux propres    
Actions ordinaires    
  Autorisées — nombre illimité    
  Émises — 169 017 306 (168 763 496 au 31 décembre 2010)  3 090 202 3 078 217
Options sur actions  95 115 78 554
Bons de souscription  24 858 24 858
Surplus d'apport  15 166 15 166
Résultats non distribués  485 529 440 265
Cumul des autres éléments du résultat global   30 593 28 390
     
Total des capitaux propres  3 741 463 3 665 450
  5 523 201 $ 5 500 351 $

MINES AGNICO-EAGLE LIMITÉE
ÉTATS CONSOLIDÉS DES RÉSULTATS
(en milliers de dollars américains, sauf les données sur les actions et les montants par action, selon les PCGR des États-Unis)
(non vérifié)

  Trimestre terminé le
31 mars
  2011 2010
     
PRODUITS D'EXPLOITATION    
Produits tirés des activités minières  412 068 $ 237 583 $
Intérêts créditeurs et produits divers  1 599 827
Gain à la vente de titres disponibles à la vente  4 394 346
  418 061 238 756
COÛTS ET CHARGES    
Production  198 567 118 227
Exploration et expansion de l'entreprise  16 978 7 504
Amortissement  61 929 30 503
Frais généraux et administratifs  35 152 28 430
Impôt provincial sur le capital  - (587)
Intérêts  14 008 4 504
Perte de change  14 065 8 901
Résultat avant impôts sur les résultats, droits miniers et impôt fédéral sur le capital  77 362 41 274
Charge d'impôts sur les résultats et de droits miniers   32 098 18 942
     
Résultat net pour la période 9 45 264 $ 22 332 $
     
Résultat net par action — de base  0,27 $ 0,14 $
Résultat net par action — dilué  0,26 $ 0,14 $
     
Nombre moyen pondéré d'actions en circulation (en milliers)    
  De base  168 853 156 692
  Dilué  172 863 159 093

MINES AGNICO-EAGLE LIMITÉE
ÉTATS CONSOLIDÉS DES FLUX DE TRÉSORERIE
(en milliers de dollars américains, selon les PCGR des États-Unis)
(non vérifié)

  Trimestre terminé le 31 mars
  2011 2010
Activités opérationnelles    
Résultat net pour la période  45 264 22 332 $
Ajouter (déduire) les éléments sans effet sur la trésorerie :    
  Amortissement  61 929 30 503
  Impôts futurs et droits miniers  8 879 13 095
  Gain à la vente de titres disponibles à la vente  (4 394) (459)
  Amortissement des coûts reportés et autres  35 269 27 060
Variation des soldes hors caisse du fonds de roulement    
  Comptes clients  41 383 20 390
  Impôts sur les bénéfices à payer  (13 057) 3 924
  Stocks  (16 595) (25 542)
  Autres actifs à court terme  4 466 (2 686)
  Intérêts à payer  10 770 (339)
  Créditeurs et charges à payer  (2 871) (13 787)
Flux de trésorerie liés aux activités
  opérationnelles 
171 043 74 491
     
Activités d'investissement    
Acquisitions d'immobilisations de production et de mise en valeur des mines  (96 849) (112 563)
Acquisitions, placements et autres  4 199 (5 642)
Flux de trésorerie liés aux activités
d'investissement 
(92 650) (118 205)
     
Activités de financement    
Dividendes versés  (25 820) (26 830)
Remboursement au titre d'un contrat de location-acquisition et autre  (3 053) (1 539)
Remboursement de la dette à long terme  (50 000) 20 000
Produit tiré d'opérations de cession-bail   3 005
Produit de l'émission d'actions ordinaires  10 031 3 718
Flux de trésorerie liés aux activités
de financement 
(68 842) (1 646)
     
Effet des variations de taux de change sur la trésorerie et les équivalents  629 (181)
     
Augmentation (diminution) nette de la trésorerie et des équivalents au cours de la période  10 180 (45 541)
Trésorerie et équivalents au début de la période  104 645 163 593
     
Trésorerie et équivalents à la fin de la période  114 825 $ 118 052 $
Renseignements supplémentaires sur les flux de trésorerie d'exploitation :    
Intérêts payés au cours de la période  3 229 $ 8 722 $
Impôts sur les résultats, droits miniers et taxes sur le capital payés au cours de la période  35 219 $ 1 497 $

Note 1 Les tableaux suivants présentent, pour chaque mine, le rapprochement du total des coûts décaissés par once d'or produite et des coûts relatifs aux sites miniers par tonne, d'une part, et des coûts de production indiqués dans les états financiers consolidés intermédiaires, d'autre part. Pour la Société, le total des coûts décaissés par once est calculé comme étant la moyenne pondérée du total des coûts décaissés par once à chacune des mines de la Société sur la base de la proportion d'onces payables de la Société produites à chaque mine.

Total des coûts décaissés par once d'or par mine        
(en milliers de dollars, sauf indication contraire) Trimestre terminé le 31 mars 2011 Trimestre terminé le 31 mars 2010
Total des coûts de production d'après les états consolidés des résultats  198 567 $ 118 227 $
     
Attribuable à LaRonde 47 885 45 482
Attribuable à Goldex 17 874 13 800
Attribuable à Lapa 16 751 16 379
Attribuable à Kittila 28 500 23 018
Attribuable à Pinos Altos 30 907 13 849
Attribuable à Meadowbank 56 650 5 699
  Total  198 567 $ 118 227 $
         
LaRonde        
(en milliers de dollars, sauf indication contraire) Trimestre terminé le 31 mars 2011 Trimestre terminé le 31 mars 2010
Coûts de production  47 885 $ 45 482 $
Rajustements :    
  Produits d'exploitation tirés des sous-produits  (52 979) (38 391)
  Rajustements des stocks et autresi)  5 352 763
  Provision hors caisse pour restauration des lieux  (700) (335)
Coûts d'exploitation décaissés  (442) 7 519 $
Production d'or (onces)  36 893 45 036
Total des coûts décaissés (par once)iii)  (12)$ 167 $
         
Goldex        
(en milliers de dollars, sauf indication contraire) Trimestre terminé le 31 mars 2011 Trimestre terminé le 31 mars 2010
Coûts de production  17 874 $ 13 800 $
Rajustements :    
  Produits d'exploitation tirés des sous-produits  87 -
  Rajustements des stocks et autresi)  (1 309) 2 102
  Provision hors caisse pour restauration des lieux  (55) (54)
Coûts d'exploitation décaissés  16 597 $ 15 848 $
Production d'or (onces)  38 500        42 269
Total des coûts décaissés (par once)iii)  431 $ 375 $
     
Lapa    
(en milliers de dollars, sauf indication contraire) Trimestre terminé le 31 mars 2011 Trimestre terminé le 31 mars 2010
Coûts de production  16 751 $ 16 379 $
Rajustements :    
  Produits d'exploitation tirés des sous-produits  66 -
  Rajustements des stocks et autresi)  158 (926)
  Provision hors caisse pour restauration des lieux  (15) (14)
Coûts d'exploitation décaissés  16 960 $ 15 439 $
Production d'or (onces)  26 914 31 553
Total des coûts décaissés (par once)iii)  630 $ 489 $
     
Kittila    
(en milliers de dollars, sauf indication contraire) Trimestre terminé le 31 mars 2011 Trimestre terminé le 31 mars 2010
Coûts de production  28 500 $ 23 018 $
Rajustements :    
  Produits d'exploitation tirés des sous-produits  77 (25)
  Rajustements des stocks et autresi)  (843) (4 849)
  Provision hors caisse pour restauration des lieux  (50) (99)
Coûts d'exploitation décaissés  27 684 $ 18 045 $
Production d'or (onces)  40 317 24 547
Total des coûts décaissés (par once)iii)  687 $ 735 $
     
Pinos Altos (incluant Creston Mascota)    
(en milliers de dollars, sauf indication contraire) Trimestre terminé le 31 mars 2011 Trimestre terminé le 31 mars 2010
Coûts de production  30 907 $ 13 849 $
Rajustements :    
  Produits d'exploitation tirés des sous-produits  (15 003) (3 687)
  Rajustements des stocks et autresi)  5 697 1 493
  Provision hors caisse pour restauration des lieux  (282) (214)
  Frais de décapage (si une partie est capitalisée plutôt que passée en charges) ii)  (6 325) (810)
Coûts d'exploitation décaissés  14 994 $ 10 631 $
Production d'or (onces)  48 001 26 228
Total des coûts décaissés (par once)iii)  312 $ 405 $
     
Meadowbank    
(en milliers de dollars, sauf indication contraire) Trimestre terminé le 31 mars 2011 Trimestre terminé le 31 mars 2010
Coûts de production  56 650 $ 5 699 $
Rajustements :    
  Produits d'exploitation tirés des sous-produits  (449) (26)
  Rajustements des stocks et autresi)  2 426 9 161
  Provision hors caisse pour restauration des lieux  (412) (127)
Coûts d'exploitation décaissés  58 215 $ 14 707 $
Production d'or (onces)  61 737 17 515
Total des coûts décaissés (par once)iv)  943 $ 840 $

Coûts relatifs aux sites miniers par tonne        
LaRonde        
(en milliers de dollars, sauf indication contraire) Trimestre terminé
le 31 mars 2011
Trimestre terminé
le 31 mars 2010
Coûts de production 47 885 $ 45 482 $
Rajustements :
Rajustements des stocks et autresiv)
4 517 763
Provision hors caisse pour restauration des lieux  (700) (335)
Coûts d'exploitation de la mine ($ US) 51 702 $ 45 910 $
Coûts d'exploitation de la mine ($ CA) 50 357 $ 47 078 $
Tonnes de minerai broyé (en milliers) 585 664
Coûts relatifs aux sites miniers par tonne ($ CA)v) 86 $ 71 $
     
         
Goldex        
(en milliers de dollars, sauf indication contraire) Trimestre terminé
le 31 mars 2011
Trimestre terminé
le 31 mars 2010
Coûts de production 17 874 $ 13 800 $
Rajustements :
Rajustements des stocks et autresiv)
(1 161) 2 102
Provision hors caisse pour restauration des lieux  (55) (54)
Coûts d'exploitation de la mine ($ US) 16 658 $ 15 848 $
Coûts d'exploitation de la mine ($ CA) 16 327 $ 16 313 $
Tonnes de minerai broyé (en milliers) 715 667
Coûts relatifs aux sites miniers par tonne ($ CA)v) 23 $ 24 $
Lapa    
(en milliers de dollars, sauf indication contraire) Trimestre terminé
le 31 mars 2011
Trimestre terminé
le 31 mars 2010
Coûts de production 16 751 $ 16 379 $
Rajustements :
Rajustements des stocks et autresiv)
306 (926)
Provision hors caisse pour restauration des lieux  (15) (14)
Coûts d'exploitation de la mine ($ US) 17 042 $ 15 439 $
Coûts d'exploitation de la mine ($ CA) 16 640 $ 15 832 $
Tonnes de minerai broyé (en milliers) 142 129
Coûts relatifs aux sites miniers par tonne ($ CA)v) 117 $ 123 $
     
Kittila    
(en milliers de dollars, sauf indication contraire) Trimestre terminé
le 31 mars 2011
Trimestre terminé
le 31 mars 2010
Coûts de production 28 500 $ 23 018 $
Rajustements :
Rajustements des stocks et autresiv)
(843) (4 849)
Provision hors caisse pour restauration des lieux  (50) (99)
Coûts d'exploitation de la mine ($ US) 27 607 $ 18 070 $
Coûts d'exploitation de la mine (euros) 19 710 € 13 915 €
Tonnes de minerai broyé (en milliers) 262 218
Coûts relatifs aux sites miniers par tonne (euros)v) 75 € 64 €
     
Pinos Altos (incluant Creston Mascota)    
(en milliers de dollars, sauf indication contraire) Trimestre terminé
le 31 mars 2011
Trimestre terminé
le 31 mars 2010
Coûts de production 30 907 $ 13 849 $
Rajustements :
Rajustements des stocks et autresiv)
5 064 1 493
Provision hors caisse pour restauration des lieux  (282) (214)
Frais de décapage (si une partie est capitalisée plutôt que passée en charges)ii)  (6 325) (810)
Coûts d'exploitation de la mine ($ US) 29 364 $ 14 318 $
Tonnes de minerai broyé (en milliers) 1 033 450
Coûts relatifs aux sites miniers par tonne ($ US)v) 28 $ 32 $
     
Meadowbank    
(en milliers de dollars, sauf indication contraire) Trimestre terminé
le 31 mars 2011
Trimestre terminé
le 31 mars 2010
Coûts de production 56 650 $ 5 699 $
Rajustements :
Rajustements des stocks et autresiv)
2 772 9 161
Provision hors caisse pour restauration des lieux  (412) (127)
Coûts d'exploitation de la mine ($ US) 59 010 $ 14 733 $
Coûts d'exploitation de la mine ($ CA) 58 242 $ 15 117 $
Tonnes de minerai broyé (en milliers) 629 163
Coûts relatifs aux sites miniers par tonne ($ CA)v) 93 $ 93 $

(i)     Selon la convention comptable de la Société relative à la constatation des produits, les produits d'exploitation tirés des concentrés sont constatés au moment de la passation du titre de propriété. Comme le total des coûts décaissés est calculé en fonction de la production, cet ajustement relatif aux stocks représente la marge sur les ventes de la partie de la production de concentrés pour laquelle aucun produit d'exploitation n'a été constaté au cours de la période.

(ii)     La Société a décidé de constater le total des coûts décaissés par once en utilisant la pratique plus courante de l'industrie consistant à reporter certains frais de décapage pouvant être attribués à la production future. Cette méthodologie est conforme à la norme relative aux coûts de production de l'Institut de l'or. L'ajustement de ces frais de décapage a pour objectif de faciliter la comparaison des coûts décaissés par la Société avec ceux de la plupart de ses pairs dans l'industrie minière. Les coûts décaissés des périodes précédentes ont été ajustés en conséquence.

(iii)     Le total des coûts décaissés par once n'est pas une mesure reconnue selon les PCGR des États-Unis et, de ce fait, il peut ne pas être comparable aux mêmes données présentées par d'autres producteurs aurifères. La Société est d'avis que cette mesure généralement reconnue dans le secteur donne une idée réaliste du rendement de l'exploitation et s'avère utile pour les comparaisons entre exercices. Comme le montre le tableau ci-dessus, cette mesure est calculée en ajustant les coûts de production, qui figurent dans l'état consolidé des résultats et du résultat étendu, pour tenir compte du montant net des produits d'exploitation tirés des sous-produits, des redevances, des ajustements relatifs aux stocks et des provisions relatives à la mise hors service de biens. Cette mesure a pour but de fournir aux investisseurs de l'information sur la capacité des activités minières de la Société à générer des rentrées de fonds. La direction utilise cette mesure pour suivre le rendement des activités minières de la Société. Étant donné que les prix du marché aurifère sont cotés par once, l'utilisation de cette mesure permet à la direction d'évaluer les capacités de la mine de générer des liquidités à divers prix de l'or. La direction est consciente que cette mesure par once est soumise aux fluctuations des prix des sous-produits métalliques et des taux de change. La direction atténue les limites de cette mesure en la combinant à la mesure des coûts relatifs aux sites miniers par tonne (analysée ci-dessous) et aux autres données préparées selon les PCGR des États-Unis. La direction effectue également des analyses de sensibilité pour quantifier les effets de la fluctuation des prix des métaux et des taux de change.

(iv)     Cet ajustement relatif aux stocks tient compte des coûts de production associés aux concentrés invendus.

(v)     Les coûts relatifs aux sites miniers par tonne ne sont pas une mesure reconnue selon les PCGR des États-Unis et, de ce fait, ils peuvent ne pas être comparables aux mêmes données présentées par d'autres producteurs aurifères. Comme le montre le tableau ci-dessus, cette mesure est calculée en ajustant les coûts de production, qui figurent dans l'état consolidé des résultats et du résultat étendu, pour tenir compte des stocks et des provisions relatives à la mise hors service de biens, puis en les divisant par le nombre de tonnes traitées par le broyeur. Comme les données sur le total des coûts décaissés peuvent subir l'influence des fluctuations des prix des sous-produits métalliques et des taux de change, la direction croit que cette mesure fournit des renseignements supplémentaires sur le rendement des activités minières et lui permet de surveiller les coûts d'exploitation de façon plus constante puisque la mesure par tonne élimine la variabilité des coûts associée aux divers niveaux de production. La direction utilise aussi cette mesure pour déterminer la viabilité économique des blocs d'exploitation. Comme chaque bloc d'exploitation est évalué en fonction de la valeur de réalisation nette de chaque tonne extraite, les produits d'exploitation estimatifs par tonne doivent être supérieurs aux coûts des sites miniers par tonne pour que le bloc d'exploitation soit rentable. La direction est consciente que cette mesure par tonne est soumise aux fluctuations de la production et, par conséquent, elle utilise cette mesure comme un outil d'évaluation combiné aux coûts de production préparés selon les PCGR des États-Unis. Cette mesure complète les renseignements sur les coûts de production préparés selon les PCGR des États-Unis et permet aux investisseurs de faire la distinction entre les variations des coûts de production découlant des variations des volumes de production et les variations du rendement de l'exploitation.

Remarque concernant certaines mesures de rendement
Le présent communiqué contient certaines mesures, notamment le « total des coûts décaissés par once » et les « coûts relatifs aux sites miniers par tonne », qui ne constituent pas des mesures reconnues selon les PCGR des États-Unis. Ces données peuvent ne pas être comparables à celles qui sont présentées par d'autres producteurs d'or. La Société est d'avis que ces mesures sectorielles généralement reconnues constituent des indicateurs du rendement de l'exploitation réalistes et sont utiles pour comparer les résultats d'un exercice à l'autre. Toutefois, ces deux mesures non conformes aux PCGR doivent être prises en compte conjointement avec d'autres données établies selon les PCGR des États-Unis et, si elles sont prises isolément, elles ne correspondent pas nécessairement aux mesures des frais d'exploitation et des flux de trésorerie établies selon les PCGR des États-Unis. Un rapprochement des mesures de la Société concernant le total des coûts décaissés par once et les coûts relatifs aux sites miniers par tonne avec les mesures financières les plus directement comparables, calculées et présentées conformément aux PCGR des États-Unis, qui sont utilisées dans les résultats d'exploitation antérieurs de la Société, est fourni à la note 1 des états financiers ci-inclus pour la période terminée le 31 décembre 2010.

Le contenu du présent communiqué a été préparé sous la supervision d'une « personne qualifiée » aux fins de la NC 43-101, à savoir Marc Legault, P.Eng., vice-président, Développement de projet, qui a également révisé le présent communiqué.

Données détaillées sur les réserves et les ressources minérales (au 31 décembre 2010)

 
Catégorie et exploitation
Au
(g/t)
Ag
(g/t)
Cu
(%)
Zn
(%)
Pb
(%)
Au
(milliers d'onces)
Tonnes
(milliers)
Réserves minérales prouvées
Goldex (mine souterraine) 1,87         890 14 804
Kittila (mine à ciel  ouvert) 4,19         53 395
Kittila (mine souterraine) 6,00         2 8
Kittila - total des réserves prouvées 4,23         55 403
Lapa (mine souterraine) 7,24         261 1 122
LaRonde (mine souterraine) 2,36 55,17 0,26 2,78 0,32 366 4 838
Meadowbank (mine à ciel ouvert) 3,13         85 839
Pinos Altos (mine à ciel ouvert) 0,89 13,26       31 1 078
Pinos Altos (mine souterraine) 2,52 78,68       144 1 786
Pinos Altos - total des réserves prouvées 1,90 54,06       175 2 864
Sous-total des réserves minérales prouvées 2,29         1 832 24 869
 
Réserves minérales probables
Goldex (mine souterraine) 1,62         676 12 990
Kittila (mine à ciel ouvert) 5,28         281 1 657
Kittila (mine souterraine) 4,61         4 544 30 672
Kittila - total des réserves probables 4,64         4 826 32 329
Lapa (mine souterraine) 7,56         416 1 709
LaRonde (mine souterraine) 4,63 23,99 0,28 0,90 0,07 4 452 29 892
Meadowbank (mine à ciel ouvert) 3,18         3 402 33 259
Meliadine (mine à ciel ouvert) 6,91         953 4 287
Meliadine (mine souterraine) 9,89         1 647 5 180
Meliadine - total des réserves probables 8,54         2 600 9 467
Pinos Altos (mine à ciel ouvert) 1,98 45,34       1 083 16 987
Pinos Altos (mine souterraine) 2,58 79,64       2 013 24 311
Pinos Altos - total des réserves probables 2,33 65,53       3 096 41 298
Sous-total des réserves minérales probables 3,76          19 467  160 944
Total des réserves minérales prouvées et probables 3,57          21 299  185 813

 
Catégorie et exploitation
Au
(g/t)
Ag
(g/t)
Cu
(%)
Zn
(%)
Pb
(%)
Tonnes
(milliers)
Ressources minérales indiquées            
Bousquet (mine souterraine) 5,63         1 704
Ellison (mine souterraine) 5,68         415
Goldex (mine souterraine) 1,77         8 273
Kittila (mine souterraine) 2,41         15 348
Lapa (mine souterraine) 4,10         1 770
LaRonde (mine souterraine) 1,89 23,96 0,12 1,36 0,13 6 933
Meadowbank (mine à ciel ouvert) 1,40         23 441
Meadowbank (mine souterraine) 4,39         2 318
Meadowbank - total des ressources indiquées 1,67         25 759
Meliadine (mine à ciel ouvert) 5,25         1 968
Meliadine (mine souterraine) 5,20         6 839
Meliadine - total des ressources
indiquées
5,21         8 807
Pinos Altos (mine à ciel ouvert) 0,88 12,42       15 832
Pinos Altos (mine souterraine) 1,25 35,76       9 789
Pinos Altos - total des ressources indiquées 1,02 21,34       25 621
Swanson (mine à ciel ouvert) 1,93         504
Total des ressources
indiquées
2,10          95 135

 
Catégorie et exploitation
Au
(g/t)
Ag
(g/t)
Cu
(%)
Zn
(%)
Pb
(%)
Tonnes
(milliers)
Ressources minérales présumées            
Bousquet (mine à ciel ouvert) 1,87         18 798
Bousquet (mine souterraine) 7,45         1 667
Bousquet - total des ressources
présumées
2,32         20 464
Ellison (mine souterraine) 5,81         786
Goldex (mine souterraine) 1,67         25 813
Kittila (mine à ciel ouvert) 3,71         362
Kittila (mine souterraine) 2,44         7 958
Kittila - total des ressources
présumées
2,50         8 320
Kuotko, Finlande (mine à ciel ouvert) 3,24         1 116
Kylmäkangas, Finlande (mine souterraine) 4,07         1 924
Lapa (mine souterraine) 8,27         454
LaRonde (mine souterraine) 3,72 12,24 0,27 0,48 0,05 11 526
Meadowbank (mine à ciel ouvert) 1,85         9 393
Meadowbank (mine souterraine) 5,62         824
Meadowbank - total des ressources présumées 2,15         10 218
Meliadine (mine à ciel ouvert) 4,86         2 388
Meliadine (mine souterraine) 7,47         9 446
Meliadine - total des ressources
présumées
6,94         11 834
Pinos Altos (mine à ciel ouvert) 0,87 17,34       21 913
Pinos Altos (mine souterraine) 2,38 59,24       3 744
Pinos Altos - total des ressources présumées 1,09 23,46       25 657
Total des ressources présumées 2,59          118 111

Les tonnages et les quantités de métaux présentés dans ce tableau ont été arrondis au millier le plus près. Les réserves ne constituent pas un sous-ensemble des ressources. Aucune estimation des ressources mesurées n'a été faite.

Énoncés prospectifs
Les renseignements contenus dans le présent communiqué ont été rédigés en date du 28 avril 2011. Certains des énoncés de ce communiqué sont des « énoncés prospectifs » au sens de la Private Securities Litigation Reform Act de 1995 des États-Unis et des lois provinciales régissant la vente des valeurs mobilières au Canada. Dans le présent document, les mots « anticiper », « s'attendre à », « estimer », « prévoir », « prévu », « probablement », les verbes au futur et d'autres expressions semblables servent à désigner les énoncés prospectifs.

Ces énoncés comprennent notamment ce qui suit : les prévisions de production de la Société, les prévisions des coûts totaux décaissés par once et les prévisions en matière d'amortissement, ainsi que les estimations concernant les teneurs de minerai, les échéanciers de projet, les résultats de forage, les configurations des gisements de minerai, la production de métaux, la durée de vie des mines, la date estimative du démarrage de la production, les délais prévus pour les études de délimitation, les taux de récupération, la capacité du broyeur et les dépenses d'exploration et en immobilisations prévues, y compris les coûts et les autres estimations sur lesquels ces projections sont fondées; l'objectif de la Société visant l'augmentation de ses réserves et ressources minérales, ainsi que d'autres énoncés et renseignements se rapportant aux tendances prévues à l'égard des activités d'exploration et d'exploitation de la Société, de même qu'à leur financement. Ces énoncés reflètent les opinions de la Société en date du présent communiqué et sont associés à certains risques, incertitudes et hypothèses. Les énoncés prospectifs sont nécessairement fondés sur un certain nombre de facteurs et d'hypothèses qui, tout en étant considérés comme raisonnables par Agnico-Eagle à la date à laquelle ils sont formulés, sont par nature assujettis à d'importants impondérables et à d'importantes incertitudes d'ordre commercial, économique et concurrentiel. Dans le présent communiqué, les facteurs et les hypothèses retenus par Agnico-Eagle qui peuvent se révéler inexacts, comprennent notamment les hypothèses susmentionnées, y compris celles figurant dans le rapport de gestion et dans le rapport annuel sur formulaire 20-F de la Société pour l'exercice terminé le 31 décembre 2010 (le « formulaire 20-F »), de même que les hypothèses suivantes : les activités de la Société ne subiront aucune perturbation importante, que ce soit en raison de conflits de travail, de problèmes d'approvisionnement, de dommages au matériel, de phénomènes naturels, de changements politiques, de problèmes relatifs à des titres de propriété ou d'autres facteurs; l'obtention des permis, la production et l'expansion à chacune des mines et à chacun des projets de croissance d'Agnico-Eagle se dérouleront conformément aux attentes actuelles, et Agnico-Eagle ne modifiera pas ses plans relativement à ces projets; les taux de change entre le dollar canadien, l'euro, le peso mexicain et le dollar américain demeureront environ aux niveaux actuels ou s'établiront aux niveaux prévus dans le présent communiqué; les prix de l'or, de l'argent, du zinc, du cuivre et du plomb concorderont avec les attentes d'Agnico-Eagle; les prix des fournitures clés utilisées dans l'extraction et la construction et le coût de la main-d'œuvre demeureront conformes aux attentes actuelles d'Agnico-Eagle; les estimations actuelles d'Agnico-Eagle au sujet des réserves minérales, des ressources minérales, des teneurs du minerai et des taux de récupération du minerai s'avéreront exactes; il ne se produira aucun retard important dans la réalisation des projets de croissance en cours; les plans actuels de la Société pour optimiser la production seront menés à bien et aucune modification importante ne sera apportée aux taux d'imposition et au cadre réglementaire actuels. De nombreux facteurs, connus et inconnus, pourraient entraîner un écart important entre les résultats réels et ceux exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs. Ces risques comprennent notamment, mais sans s'y limiter, la volatilité des cours de l'or et des autres métaux; l'incertitude des estimations concernant les réserves minérales, les ressources minérales, les teneurs du minerai et les taux de récupération des métaux; l'incertitude entourant la production, les dépenses en immobilisations et les autres coûts futurs; les fluctuations monétaires; le financement des autres besoins en capitaux; le coût des programmes d'exploration et de mise en valeur; les risques miniers; les risques associés aux activités menées à l'étranger; la réglementation gouvernementale et environnementale; la volatilité du cours des actions de la Société; ainsi que les risques associés aux stratégies de la Société en matière d'instruments dérivés sur les sous-produits métalliques. Pour obtenir plus de précisions au sujet de ces risques et facteurs, veuillez vous reporter au rapport annuel sur le formulaire 20-F de la Société de même qu'aux autres rapports déposés par la Société auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières et de la Securities and Exchange Commission des États-Unis (« SEC »). Sauf exigence contraire de la loi, la Société n'entend pas mettre à jour ces énoncés prospectifs et elle n'assume aucune obligation à cet égard. Par conséquent, il est conseillé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs. Certains des énoncés qui précèdent, principalement ceux liés aux projets, reposent sur les opinions préliminaires de la Société au sujet notamment de la teneur, du tonnage, du traitement, de la récupération, des méthodes d'extraction, des dépenses en immobilisations, du total des coûts décaissés, des coûts relatifs aux sites miniers et de l'emplacement des infrastructures de surface. Les résultats réels et les décisions finales pourraient être très différents de ceux actuellement anticipés.

Mise en garde à l'intention des investisseurs concernant l'emploi du mot « ressources »

Mise en garde à l'intention des investisseurs concernant les estimations des ressources mesurées et indiquées

Dans le présent communiqué, on emploie les termes « ressources mesurées » et « ressources indiquées ». La Société avise les investisseurs que, bien que ces termes soient reconnus et imposés par la réglementation canadienne, la SEC ne les reconnaît pas. Les investisseurs ne doivent donc pas supposer qu'une partie ou l'ensemble d'un gisement minéral classé dans l'une ou l'autre de ces catégories sera converti en réserves.

Mise en garde à l'intention des investisseurs concernant les estimations des ressources présumées

Dans le présent communiqué de presse, on emploie également le terme « ressources présumées ». La Société avise les investisseurs que, bien que reconnu et exigé par les organismes canadiens de réglementation, ce terme n'est pas reconnu par la SEC des États-Unis. Les « ressources présumées » comportent une grande part d'incertitude quant à leur existence et à leur faisabilité économique et légale. On ne peut supposer qu'une partie ou que l'ensemble d'une ressource minérale présumée passera à une catégorie supérieure. Selon les règles canadiennes, sauf en de rares exceptions, les estimations de ressources minérales présumées ne peuvent servir de fondement aux études de faisabilité ou aux études préliminaires de faisabilité. Les investisseurs ne doivent pas supposer qu'une partie ou l'ensemble d'une ressource présumée existe, ou qu'elle est économiquement ou légalement exploitable.

Données scientifiques et techniques

La société Mines Agnico-Eagle Limitée communique ces estimations de ressources et de réserves minérales conformément aux lignes directrices de l'ICM relatives à l'estimation, à la classification et à la divulgation des ressources et des réserves.

Mise en garde à l'intention des investisseurs des États-Unis. La SEC permet aux sociétés minières des États-Unis de ne divulguer, dans les documents qu'elles déposent auprès d'elle, que les gisements minéraux qu'elles peuvent économiquement et légalement extraire ou produire. Agnico-Eagle utilise dans le présent communiqué certaines expressions, comme « ressources mesurées », « ressources indiquées » et « ressources présumées », que la SEC, dans ses lignes directrices, interdit formellement aux entreprises constituées aux États-Unis d'inclure dans les documents qu'elles déposent auprès d'elle. Les investisseurs des États-Unis sont priés de lire attentivement le formulaire 20-F de la Société, qu'ils peuvent se procurer en s'adressant à Agnico-Eagle ou en consultant le site Web de la SEC à l'adresse http://sec.gov/edgar.shtml. Une étude de faisabilité « finale » ou « susceptible d'un concours bancaire » est nécessaire pour se conformer aux exigences relatives à la mention des réserves en vertu de l'Industry Guide 7 de la SEC.

Ces estimations pour toutes les propriétés ont été calculées en fonction des prix des métaux et des taux de change moyens des trois dernières années, conformément à l'Industry Guide 7 de la SEC. L'Industry Guide 7 exige l'utilisation de prix qui reflètent la conjoncture économique existant au moment du calcul des réserves, ce qui selon le personnel de la SEC correspond aux prix moyens des trois dernières années. Les hypothèses ayant servi à estimer les réserves et les ressources minérales communiquées par la Société le 16 février 2011 se fondaient sur les prix moyens de la période de trois ans terminée le 31 décembre 2010, soit 1 024 $ l'once d'or, 16,62 $ l'once d'argent, 0,86 $ la livre de zinc, 2,97 $ la livre de cuivre et 0,90 $ la livre de plomb, et sur des taux de change de 1,08 dollar canadien pour 1,00 dollar américain, de 1,40 dollar américain pour 1,00 euro et de 12,43 pesos mexicains pour 1,00 dollar américain.

Selon la Norme canadienne 43-101 (« NC 43-101 ») des Autorités canadiennes en valeurs mobilières, les sociétés minières sont tenues de présenter les données sur les réserves et les ressources en les classant dans les sous-catégories suivantes : « réserves prouvées », « réserves probables », « ressources mesurées », « ressources indiquées » et « ressources présumées ». Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont pas de viabilité économique démontrée.

En vertu de la NC 43-101, les réserves minérales désignent la partie économiquement exploitable des ressources minérales mesurées ou indiquées, démontrée par au moins une étude de faisabilité préliminaire. Cette étude doit inclure les informations adéquates relatives à l'exploitation minière, au traitement, à la métallurgie, aux aspects économiques et aux autres facteurs pertinents démontrant qu'il est possible, au moment de la rédaction du rapport, de justifier l'extraction économique. Les réserves minérales comprennent les matériaux de dilution et les provisions constituées pour les pertes qui risquent d'être subies pendant l'extraction. Les réserves minérales prouvées s'entendent de la partie économiquement exploitable des ressources mesurées dont la quantité et la teneur ou qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques sont si bien établies que l'on peut les estimer avec suffisamment de confiance pour permettre l'application appropriée de paramètres techniques et économiques pour appuyer la planification minière et l'évaluation de la viabilité économique du gisement. Les réserves minérales probables s'entendent de la partie économiquement exploitable des ressources minérales indiquées dont on peut estimer la quantité et la teneur ou qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques avec suffisamment de confiance pour permettre la mise en application appropriée de paramètres techniques et économiques pour appuyer la planification minière et l'évaluation de la viabilité économique du gisement. Toutes les réserves déclarées dans le présent communiqué sont des réserves minérales au titre de la NC 43-101 et de l'Industry Guide 7 de la SEC.

Les ressources minérales sont une concentration ou occurrence d'une substance inorganique solide naturelle ou d'une substance organique fossilisée solide naturelle dans l'écorce terrestre ou sur celle-ci d'une teneur et quantité et d'une qualité telle qu'elle présente des perspectives raisonnables d'extraction rentable. L'emplacement, la quantité, la teneur, les caractéristiques géologiques et la continuité des ressources minérales sont connus, estimés ou interprétés à partir d'observations et de connaissances géologiques spécifiques. Les ressources minérales mesurées s'entendent de la partie d'une ressource minérale dont la quantité et la teneur ou qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques peuvent être estimées avec suffisamment de confiance pour permettre la mise en application appropriée de paramètres techniques et économiques pour appuyer la planification minière et l'évaluation de la viabilité économique du gisement. L'estimation est basée sur des informations détaillées et fiables relatives à l'exploration, à l'échantillonnage et aux essais, recueillies à l'aide de techniques appropriées à partir d'emplacements tels des affleurements, des tranchées, des puits, des chantiers et des sondages dont l'espacement est assez serré pour confirmer à la fois la continuité de la géologie et des teneurs. Les ressources minérales indiquées s'entendent de la partie d'une ressource minérale la quantité et la teneur ou qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques peuvent être estimées avec un niveau de confiance suffisant pour permettre la mise en application appropriée de paramètres techniques et économiques afin d'appuyer la planification minière et l'évaluation de la viabilité économique du gisement. L'estimation est basée sur des renseignements détaillés et fiables relativement à l'exploration et aux essais, recueillis à l'aide de techniques appropriées à partir d'emplacements, tels des affleurements, des tranchées, des puits, des chantiers et des sondages dont l'espacement est assez serré pour donner lieu à une hypothèse raisonnable sur la continuité de la géologie et des teneurs. Les ressources minérales présumées s'entendent de la partie d'une ressource minérale dont on peut estimer la quantité et la teneur ou qualité sur la base d'observations géologiques et d'un échantillonnage restreint et dont on peut raisonnablement présumer, sans toutefois l'avoir vérifié, la continuité de la géologie et des teneurs. L'estimation est basée sur des informations et un échantillonnage restreints, recueillis à l'aide de techniques appropriées à partir d'emplacements, tels des affleurements, des tranchées, des puits, des chantiers et des sondages. Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont aucune viabilité économique démontrée.

Les investisseurs ne doivent pas supposer qu'une partie ou l'ensemble d'une ressource présumée existe, ou qu'elle est économiquement ou légalement exploitable.

Une étude de faisabilité est une étude exhaustive d'un gisement minéral dans laquelle tous les facteurs pertinents, notamment les facteurs géologiques, les données d'ingénierie, les facteurs d'exploitation et les facteurs juridiques, économiques, sociaux et environnementaux, sont examinés de façon suffisamment détaillée pour fournir un fondement raisonnable permettant à une institution financière de prendre une décision finale quant au financement de l'aménagement du gisement en vue de la production minérale.

Les réserves minérales dont il est question dans le présent rapport sont distinctes des ressources minérales et n'en font pas partie.

Nom et emplacement de la propriété/du projet Personne qualifiée chargée de l'estimation actuelle des ressources et des réserves minérales et son lien avec Agnico-Eagle Date du plus récent rapport technique (NC 43-101) déposé sur SEDAR
LaRonde, Bousquet et Ellison, Québec, Canada François Blanchet, ing., division LaRonde, surintendant en géologie Le 23 mars 2005
Kittila, Kuotko et Kylmakangas, Finlande Daniel Doucet, ing., directeur corporatif, Géologie Le 4 mars 2010
Pinos Altos, Chihuahua, Mexique; Swanson, Québec, Canada Dyane Duquette, P.Geo., surintendante en géologie, groupe des services techniques Le 25 mars 2009
Meadowbank, Nunavut, Canada Bruno Perron, ing., Meadowbank, surintendant en géologie Le 15 déc. 2008
Goldex, Québec, Canada Richard Genest, ing., division Goldex, surintendant en géologie Le 27 oct. 2005
Lapa, Québec, Canada Normand Bédard, P.Geo., division Lapa, surintendant en géologie Le 8 juin 2006
Meliadine, Nunavut, Canada Dyane Duquette, P.Geo., surintendante en géologie, groupe des services techniques Le 8 mars 2011

La date d'entrée en vigueur de toutes les estimations de ressources minérales et de réserves minérales de la Société contenues dans le présent communiqué est le 31 décembre 2010. Les autres renseignements concernant chacun des projets d'exploitation minérale requis en vertu des articles 3.2 et 3.3 et des paragraphes 3.4 a), c) et d) de la NC 43-101 sont présentés dans les rapports techniques mentionnés ci-dessus et accessibles à l'adresse www.sedar.com. D'autres renseignements importants relatifs à l'exploitation sont présentés dans le formulaire 20-F de la Société et dans ses communiqués datés du 15 décembre 2010 et du 16 février 2011.

Le contenu du présent communiqué a été préparé sous la supervision d'une « personne qualifiée » aux fins de la NC 43-101, à savoir Marc Legault, P.Eng., vice-président, Développement de projet, de la Société.

__________________________________________________
1 Le total des coûts décaissés par once n'est pas une mesure conforme aux PCGR. Pour un rapprochement des coûts de production, voir la note 1 des états financiers. Veuillez également consulter la rubrique « Remarque concernant certaines mesures du rendement ».
2 La production payable d'un minéral correspond à la quantité de minéraux produite pendant une période et contenue dans des produits vendus par la Société, que ces produits soient expédiés pendant la période ou détenus en stocks à la fin de la période.
3 Les coûts relatifs aux sites miniers par tonne sont une mesure non conforme aux PCGR. Pour un rapprochement de cette mesure et des coûts de production, tels qu'ils sont présentés dans les états financiers, veuillez consulter la note 1 des états financiers à la fin du présent communiqué.



 

 

 

 

SOURCE Agnico-Eagle Mines Limited

Renseignements :

Relations avec les
investisseurs,
416-947-1212

Profil de l'entreprise

Agnico-Eagle Mines Limited

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.