Agnico-Eagle accroît son dividende annuel en espèces de 50 %; les réserves d'or de Meadowbank augmentent de 20 %; la croissance de la production aurifère est entièrement financée et se déroule selon l'échéancier prévu



    Symbole boursier: AEM aux bourses de New York et de Toronto

    (Tous les montants sont exprimés en dollars américains, sauf indication
    contraire)

    TORONTO, le 10 déc. /CNW/ - Mines Agnico-Eagle Limitée ("Agnico-Eagle") a
le plaisir d'annoncer que son conseil d'administration a approuvé le versement
d'un dividende en espèces de 0,18 $ par action ordinaire, ce qui représente
une hausse de 50 % par rapport au dividende versé en 2007. Le dividende sera
versé le 28 mars 2008 aux actionnaires dûment inscrits en date du 14 mars
2008. Agnico-Eagle déclare ainsi un dividende à ses actionnaires pour la 26e
année de suite.
    A la suite d'un fructueux programme de forage estival, les réserves d'or
du projet de Meadowbank continuent d'augmenter. La société annonce une hausse
de 20 % des réserves d'or probables, soit presque 600 000 onces, pour un total
de 3,5 millions d'onces provenant de 27,7 millions de tonnes titrant
3,9 grammes par tonne (g/t). En outre, la société annonce que l'échéancier du
projet de Meadowbank a été devancé de six mois et que la production devrait
maintenant y débuter en janvier 2010.
    "Au cours des deux prochaines années, nous prévoyons faire entrer cinq
nouvelles mines d'or en production, tout en continuant d'accroître nos
réserves aurifères. Pendant cette période d'expansion, nous avons également
été en mesure d'accroître notre dividende", a indiqué Sean Boyd,
vice-président du conseil et chef de la direction. "Malgré des frais de
construction en dollar américain qui ont été plus élevés que prévu, ce qui
s'explique en grande partie par la faiblesse du billet vert et à de nouveaux
changements quant à la portée d'un de nos principaux projets, notre excellente
situation de trésorerie, les rentrées de fonds prévus et la facilité de crédit
dont nous disposons nous permettront de financer notre croissance sans 
recourir à un financement par actions", a ajouté M. Boyd.

    
    Voici quelques faits saillants de ce rapport d'entreprise :

    -  Hausse de 50 % du dividende de 2008, qui passe à 0,18 $ par action.
    -  Accroissement de 20 % des réserves d'or de Meadowbank, lesquelles
       passent à 3,5 millions d'onces, ce qui ajoute une année à la durée de
       vie de la mine et porte le total des réserves aurifères d'Agnico-Eagle
       à 16,3 millions d'onces.
    -  Hausse de la production d'or payable(1) annuelle, qui quintuplera et
       atteindra quelque 1,4 million d'onces d'ici 2011, tandis que le coût
       au comptant total par once(2) devrait se situer à environ 200 $.
    -  Cadence stable de la production d'or qui se situera en moyenne à
       1,3 million d'onces de 2010 à 2017, et total des coûts d'exploitation
       au comptant qui devrait avoisiner 250 $ l'once.
    -  Possibilités d'exploration intactes, avec dépenses d'exploration de
       plus de 65 M$ prévues au budget en 2008 et programmes visant 270 000
       mètres de forage, tandis que la société cherche à s'assurer des
       réserves d'or de 18 à 20 millions d'onces au cours des 15 prochaines
       mois.
    -  Entente avec le syndicat de prêteurs de la société en vue de
       refinancer la facilité actuellement garantie avec une facilité de
       crédit renouvelable non garantie de 300 M$ sur cinq ans.

    (1) La production d'or payable correspond à la quantité d'or produit
        pendant une période et contenu dans des produits vendus par la
        société, que ces produits soient vendus pendant la période ou détenus
        en inventaire à la fin de la période.
    (2) Le coût au comptant total par once n'est pas une mesure conforme aux
        PCGR. Pour obtenir un rapprochement du coût au comptant total par
        once historique et des coûts de production, conformément à ce qui est
        indiqué dans les états financiers antérieurs de la société, veuillez
        consulter les états financiers et le formulaire 20-F déposés par la
        société.
    

    La croissance de la production aurifère à faible coût se déroule selon
    l'échéancier

    La société communique aujourd'hui ses prévisions de production et de
coûts pour 2008. La production d'or payable devrait totaliser près de 360 000
onces, en hausse d'environ 50 % par rapport au niveau attendu pour 2007, car
deux nouvelles mines d'or devraient entrer en service en 2008. Le total des
coûts au comptant par once devrait s'établir en deçà de 50 $ en moyenne
puisque la bonne gestion des coûts et les prix élevés des sous-produits
devraient continuer de contribuer à l'un des coûts unitaires les plus faibles
du secteur aurifère.
    Compte tenu du démarrage prévu de Goldex (propriété exclusive, ouest du
Québec) en avril 2008 et du démarrage attendu de Kittila (propriété exclusive,
nord de la Finlande) en septembre 2008, Agnico-Eagle franchit les premières
étapes vers une production aurifère accrue qui devrait être stable et se
situer à environ 1,3 million d'onces par année de 2010 à 2017 à un coût au
comptant total de quelque 250 $ l'once, selon les estimations. Ce niveau de
coût devrait placer Agnico-Eagle dans le plus petit décile parmi les
producteurs d'or du monde entier.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Production d'or payable
     estimative(*)                                                   Moyenne
     (en milliers d'onces)         2008    2009    2010    2011    2012-2017
    -------------------------------------------------------------------------

    LaRonde                         216     206     184     210          381
    Meadowbank                        -       -     438     474          351
    Goldex                           93     174     174     174          161
    Lapa                              -      77     144     146           88
    Kittila                          50     135     161     172          150
    Pinos Altos                       -      91     232     234          185
                            -------------------------------------------------
                                    358     682   1 333   1 410        1 317
                            -------------------------------------------------
    (*) Les quantités de métal par mine ont été arrondies au millier le plus
        près.
    -------------------------------------------------------------------------



    -------------------------------------------------------------------------
    Coût au comptant
     total estimatif                                                 Moyenne
     ($/oz)(*)                     2008    2009    2010    2011    2012-2017
    -------------------------------------------------------------------------

    LaRonde                        (189)   (189)   (162)     15          191
    Meadowbank                        -       -     211     235          312
    Goldex                          401     262     209     219          227
    Lapa                              -     438     289     264          281
    Kittila                         338     307     273     261          299
    Pinos Altos                       -     355     142     152          213
                            -------------------------------------------------
    Moyenne pondérée                 48     167     163     193          249
                            -------------------------------------------------
    (*) Pour toutes les années, le total des coûts au comptant a été calculé
        en fonction des prix des métaux suivants et des taux de change moyens
        pour les trois dernières années, compte tenu des redevances, le cas
        échéant:

    -------------------------------------------------
                          Hypothèses du scénario de
                                    référence
    -------------------------------------------------
    Argent ($/oz)                         10,55
    Zinc ($/tonne)                        2 596
    Cuivre ($/tonne)                      5 628
    $ CA/$ US                             1,146
    $ US/euro                             1,288
    -------------------------------------------------
    

    Agnico-Eagle détient toujours tout le financement nécessaire à son
programme d'accroissement des réserves d'or, lequel devrait être associé au
démarrage de cinq nouveaux projets aurifères, Goldex en premier, au cours du
deuxième trimestre de 2008. La société dispose actuellement d'une trésorerie
de quelque 480 M$, d'excellentes rentrées de fonds générées par les activités
d'exploitation de LaRonde (226 M$ en 2006 et 186 M$ pour les neuf premiers
mois de 2007), ainsi que de lignes de crédit bancaire de 300 M$ pratiquement
inutilisées.

    Excellente gestion des coûts de mise en valeur des projets

    Pour la période de 2008 à 2010, Agnico-Eagle estime actuellement qu'il
lui faudra 880 M$ pour mener à bien ses projets d'immobilisations.
L'accroissement des dépenses en immobilisations par rapport à la somme
d'environ 735 M$ qui était précédemment prévue s'explique principalement par
les fluctuations du taux de change et par les modifications d'échelle. Le
tableau suivant présente les écarts approximatifs avec les estimations
précédentes par facteur :

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Dépenses en immobilisations
     pour 2008-2010 (M$)
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Estimation précédente                                                735
    -------------------------------------------------------------------------
      Incidence du taux de change                                         80
    -------------------------------------------------------------------------
      Modifications d'échelle supplémentaires                             45
    -------------------------------------------------------------------------
      Indexation générale des coûts                                       20
    -------------------------------------------------------------------------
    Estimation actuelle                                                  880
    -------------------------------------------------------------------------
      Investissement de maintien                                          55
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                                                935
    -------------------------------------------------------------------------
    

    Les études de faisabilité initiales supposaient des taux de change $
CA/ $ US aussi élevés que 1,30 et des taux $ US/euro aussi bas que 1,20. La
fluctuation des devises demeure le facteur auquel les coûts d'exploitation et
en immobilisations de la société sont le plus sensibles. Cependant, malgré
l'incidence négative du déclin relatif du dollar américain, chacun des projets
miniers d'Agnico-Eagle devrait afficher un meilleur rendement que ne le
prévoyait l'étude de faisabilité afférente par suite de la hausse du cours de
l'or, ainsi qu'une amélioration des profils de production dans le cas de Pinos
Altos et de Meadowbank.
    A Pinos Altos, les modifications d'échelle comprennent une somme de 40
M $ liée à l'accroissement précédemment annoncé de 21 % des réserves d'or en
onces (voir communiqué du 9 août 2007). Le solde de 5 M$ est lié à l'achat de
biens d'équipement à Kittila. L'augmentation générale des coûts à Lapa (20 M$)
est en grande partie attribuable aux travaux de mise en valeur supplémentaires
qui sont nécessaires pour accéder aux zones minéralisées, lesquelles sont plus
lenticulaires que prévu. La teneur, le tonnage et le nombre d'onces d'or sur
place demeurent les mêmes.
    Les dépenses propres à chaque projet pour 2008 sont présentées dans le
tableau suivant. Les dépenses d'exploration devraient être les plus élevées de
l'histoire de la société, car on estime que plusieurs des propriétés offrent
d'importantes possibilités à cet égard.

    
    Dépenses en
     immobilisations et en
     exploration pour 2008 (k$)

                                                        Exploration
                               Immobilisations    ---------------------------
                                        Budget     Immobilisées     Imputées
                               ----------------   --------------   ----------
    LaRonde - Maintien                  30 262            3 165
    LaRonde - Prolongement              34 972
    Meadowbank                         173 995            9 517
    Goldex                              22 571            2 377
    Lapa                                77 766              226
    Kittila                             88 623            6 955
    Pinos Altos                        126 015           13 894
    Exploration et évaluations                                        29 339
                               ----------------------------------------------

    Total                              554 204           36 134       29 339
    

    Vous pouvez copier et coller le lien suivant dans le champ URL d'un
navigateur Web pour obtenir de plus amples renseignements sur les dépenses en
immobilisations par projet, par année.

    http://www.agnico-eagle.com/files/CapitalExpenditures.pdf

    LaRonde continue d'offrir une assise solide

    En 2008, la production d'or payable de LaRonde devrait décliner et se
fixer à environ 215 000 onces, car les teneurs aurifères devraient être plus
faibles pendant l'année. Les coûts de la mine par tonne à LaRonde devraient
augmenter légèrement pour atteindre 66 $ CA la tonne, par rapport au niveau
attendu de 65 $ CA la tonne en 2007, en raison de l'inflation générale. Cette
légère hausse témoigne de la réussite des employés de LaRonde pour ce qui est
de maîtriser des coûts par diverses mesures visant à favoriser les économies
d'échelle, l'efficience et l'optimisation. Entre autres facteurs ayant
contribué à ce résultat, mentionnons la finalisation de contrats à long terme
avec des fournisseurs et la stabilité des coûts de l'énergie au Québec. Le
coût au comptant total de LaRonde devrait s'établir environ à moins 189 $
l'once, selon les moyennes des prix des sous-produits et des taux de change
$ CA/$ US sur trois ans. La quantité de sous-produits devrait être semblable à
celle produite au cours des dernières années, comme le montre le tableau que
l'on peut consulter en cliquant sur le lien suivant. Ce tableau présente
également des données plus détaillées sur la mine LaRonde, notamment des
prévisions quant au tonnage, aux teneurs, au taux de récupération des
concentrateurs, à la production de métal payable, ainsi qu'au coût de la mine
par tonne et au coût au comptant total par once en devises locales. Le total
des coûts au comptant sur la durée de vie la mine devrait s'établir en moyenne
à 150 $ par once, tandis que la production d'or moyenne devrait se situer à
340 000 onces annuellement. A ce jour, la société a investi 40 M$ dans le
projet de prolongement de la LaRonde. La société devrait consacrer une somme
supplémentaire de 185 M$ pour mener ce projet à bien au début de 2012, selon
les prévisions.

    http://www.agnico-eagle.com/files/LaRondeOperationsSummary.pdf

    En 2008, les travaux d'exploration porteront principalement sur le forage
de la structure de sulfures massifs à l'ouest du corps minéralisé (sous
l'infrastructure de Bousquet) à partir de la galerie d'exploration du niveau
215. Par ailleurs, à partir du niveau 86, une cible géophysique située à l'est
du corps minéralisé sera forée pour marquer la reprise du programme sur la
propriété d'El Coco. La société dépensera environ 3 M$ pour les travaux de
forage d'exploration en 2008.

    Le budget est respecté à Goldex, et la production débutera plus tôt que
    prévu

    Les travaux à la mine Goldex devraient prendre fin selon le budget, et la
production devrait y démarrer en avril 2008, soit environ deux mois plus tôt
que prévu. On prévoit que la mine produira environ 90 000 onces d'or en 2008 à
un coût au comptant total initial de quelque 400 $ par once, selon les
estimations. La hausse du coût s'explique par les teneurs plus faibles qui ont
été extraites au cours de la première phase du démarrage. Ce matériau à faible
teneur est principalement constitué du minerai des travaux de mise en valeur
qui a été mis en dépôt. Le total des coûts au comptant sur la durée de vie de
la mine devrait s'établir à quelque 230 $ par once, et la production d'or
moyenne, à près de 175 000 onces annuellement. A ce jour, la société a investi
160 M$ à Goldex et elle prévoit dépenser une somme supplémentaire de 23 M$
pour mener ce projet à bien.

    http://www.agnico-eagle.com/files/GoldexOperationsSummary.pdf

    En 2008, les travaux d'exploration à Goldex porteront principalement sur
le forage de la zone descendant le long de la tendance à l'est du corps
minéralisé. En outre, un petit programme de cinq trous de forage est prévu à
l'ouest du corps minéralisé avec comme cible la zone Sud qui, par le passé, a
produit des titrages élevés en or. La société devrait investir plus de 2 M$
dans l'exploration de Goldex en 2008.

    Kittila deviendra la plus importante mine d'or européenne en production

    La production à la mine Kittila devrait débuter, selon l'échéancier
prévu, en septembre 2008, et la production aurifère initiale y sera de 50 000
onces à un coût au comptant total de 338 $ par once durant l'année, selon les
estimations. Le total des coûts au comptant sur la durée de vie de la mine est
estimé à quelque 300 $ l'once, avec une production aurifère anticipée
d'environ 150 000 onces sur une base annuelle. A ce jour, la société a investi
100 M$ à Kittila, et une somme de 90 M$ devrait y être dépensée avant que ce
projet ne soit finalisé au troisième trimestre de 2008.

    http://www.agnico-eagle.com/files/KittilaOperationsSummary.pdf

    Le gisement de Kittila demeure accessible en profondeur et le long du
filon. Un des trous de forage parmi les plus épais et les plus riches à ce
jour a été réalisé en 2007. Ce trou (SUBH07003 : 8,3 g/t d'or sur une
épaisseur réelle de 15,1 m, conformément à ce qui a déjà été communiqué) a
croisé le gisement principal de Suuri à une profondeur d'environ 1 000 m, soit
400 m sous les réserves actuelles. Ce secteur demeure au coeur des travaux
d'exploration, lesquels sont réalisés depuis la surface au moyen de deux
appareils de forage. De plus, le forage en surface continuer de porter
principalement sur des cibles situées le long d'un filon de 25 km sur la
concession minière. Les travaux de forage souterrain effectués depuis la
nouvelle rampe souterraine débuteront ce mois-ci et auront comme objectif de
définir les zones Roura et Main. En outre, deux autres forages en surface
permettront de commencer à convertir les ressources et de définir la zone Main
en profondeur pendant la nouvelle année.
    Cette vaste propriété de 6 000 hectares qui contient le gisement de
Kittila ne se trouve encore qu'aux premières phases de son exploration, et de
nombreuses cibles présentant un intérêt doivent être explorées en 2008. Le
programme mettra l'accent sur les zones Kuotko (forage), Paha (levés de
polarisation induite et forage) et Hako (forage) au nord du secteur visé par
la concession minière. La société prévoit y investir près de 7 M$ pour
l'exploration en 2008.

    Le puits Lapa est terminé, et les travaux de développement latéral sont
    en cours

    Le projet de Lapa, propriété exclusive de la société, situé à 11 km à
l'est de LaRonde dans le nord-ouest du Québec, devrait entrer en production
d'ici le milieu de l'année 2009. La mine devrait produire 125 000 onces d'or
en moyenne par année pendant sept ans à un coût au comptant total moyen de 300
$ l'once.
    Le puits de production a été finalisé au début d'octobre à une profondeur
finale de 1 369 m. Le développement latéral est en cours, tout comme les
travaux entourant le "circuit de Lapa" à LaRonde, où le minerai sera traité. A
ce jour, la société a investi 45 M$ à Lapa et elle prévoit qu'une somme
supplémentaire de 120 M$ sera nécessaire pour mener ce projet à bien.

    http://www.agnico-eagle.com/files/LapaOperationsSummary.pdf

    Les travaux d'exploration effectués à Lapa en 2008 porteront
principalement sur les régions plus profondes à l'est du corps minéralisé
puisque les zones tendent vers cette direction. La société estime consacrer
près de 0,2 M$ à l'exploration pendant l'année, car la réalisation d'un
développement latéral prioritaire pour la production limitera l'accès aux
appareils de forage au diamant.

    Les paramètres économiques de Pinos Altos continuent de s'améliorer

    Le projet de Pinos Altos, propriété exclusive de la société, situé dans
l'Etat de Chihuahua au nord du Mexique, devrait également entrer en production
d'ici le milieu de l'année 2009. La mine devrait produire en moyenne 190 000
onces d'or pendant 12 ans. Le total des coûts au comptant moyens devrait se
chiffrer à 210 $ l'once.
    Le plan de production a été mis à jour pour tenir compte d'un
accroissement des réserves. Par conséquent, sur la durée de vie de la mine, on
prévoit que la production d'or payable augmentera de 29 % et la production
d'argent payable de 42 %. A ce jour, la société a investi 30 M$ à Pinos Altos
et elle prévoir consacrer une somme supplémentaire de 200 M$ jusqu'à son
achèvement au milieu de l'année 2009.

    http://www.agnico-eagle.com/files/PinosAltosOperationsSummary.pdf

    Le forage des principales zones de Santo Nino et de Cerro Colorado
devrait être l'objectif principal des travaux d'exploration effectués au cours
de l'année à l'intérieur du secteur visé par la concession minière. La rampe
souterraine fournit un meilleur accès pour évaluer les possibilités de
prolongement de ces zones. Cinq appareils de forage seront en activité dans
ces zones en 2008, et les dépenses totales s'établiront probablement à quelque
14 M$. Actuellement, on a réservé deux foreuses au diamant et on a commencé ce
mois-ci à forer les cibles situées à une plus grande profondeur. Les travaux
préparatoires pour la galerie de production souterraine à Pinos Altos ont
également commencé.
    Toutes les ententes nécessaires portant sur les terrains ont été conclues
avec les quatre ejidos locaux. Des négociations pour obtenir les droits de
superficie additionnels se poursuivent avec les bénéficiaires sous-jacents des
redevances. Si ces négociations ne sont pas fructueuses, des modifications
seront apportées au plan proposé de la mine, lequel est contenu dans l'étude
de faisabilité de base.

    La mise en valeur de la nouvelle zone aurifère de Mascota se poursuit à
    la propriété de Pinos Altos

    La nouvelle zone Mascota se trouve à environ sept kilomètres au nord-est
de la zone Santo Nino de Pinos Altos. Les travaux de forage sur ce gisement à
faible profondeur ont débuté en 2007, et on prévoit publier une première
estimation des ressources en février 2008. Les activités d'exploration
porteront principalement sur le prolongement de la zone Mascota au nord et à
l'ouest. A cette fin, on construit de nouvelles routes offrant un meilleur
accès à cette région aurifère en pleine expansion.

    La production à Meadowbank devrait commencer au début de 2010

    Au projet de Meadowbank, propriété exclusive de la société, situé au
Nunavut, au Canada, les travaux de construction de la mine sont en cours, et
la route de 110 km qui donnera accès au site toute l'année est presque
terminée. La production aurifère devrait maintenant être lancée au début de
janvier 2010, soit environ six mois plus tôt que ce qui avait d'abord été
prévu. Les livraisons arrivées récemment sur le site incluent les matériaux
nécessaires à la construction de la cimenterie et environ 25 % des machines
pour l'exploitation minière. Parmi les travaux qui viennent d'être terminés,
mentionnons la construction du camp permanent et l'érection du parc de
stockage de carburant à Baker Lake. La construction des fondations du
concentrateur est en cours. A ce jour, la société a investi 110 M$ à
Meadowbank et elle prévoit consacrer 280 M$ à la finalisation du projet d'ici
le début de 2010.
    La mine devrait produire une moyenne de 360 000 onces d'or par année
pendant neuf ans. Le total des coûts au comptant devrait s'établir à 300 $
l'once en moyenne au cours de cette période.

    http://www.agnico-eagle.com/files/MeadowbankOperationsSummary.pdf

    Des ressources d'environ 600 000 onces ont été converties en réserves au
cours de la récente saison de forage. Cette hausse de 20 % des réserves d'or
probables en a fait passer le total à 3,5 millions d'onces. La majeure partie
de cette quantité a été convertie grâce au forage des enveloppes de puits qui
ont été révisées et mises à jour. Les nouvelles réserves incluent également
les ressources de la zone Cannu qui ont récemment été converties.
    En 2008, les travaux d'exploration viseront principalement le
prolongement des zones Portage et Goose Island au sud, de la zone Cannu au
nord et de la zone Goose South en profondeur. La société prévoit consacrer
près de 10 M$ à ce programme d'exploration en 2008.
    Dans ce district aurifère en pleine expansion, Agnico-Eagle a déjà
découvert de nouvelles minéralisations aurifères sur l'étendue longitudinale
au nord de la zone Portage principale. On trouve, à environ sept kilomètres au
nord, une minéralisation qui englobe le gisement Vault et, quatre kilomètres
plus loin au nord-est, la nouvelle occurrence aurifère de Marge Bay. En outre,
on effectuera des programmes en surface pour donner suite au fructueux
programme d'exploration estival, lequel a mené à la découverte de plusieurs
indices de métaux de base à l'est et à l'ouest de la propriété.

    La facilité de crédit bancaire est prolongée

    Sous réserve de la rédaction de documents définitifs, la société s'est
entendue avec un syndicat de prêteurs pour prolonger sa facilité de crédit
bancaire garantie de 300 M$ de cinq années, soit jusqu'au 31 décembre 2012, et
pour la convertir en facilité non garantie. La facilité actuelle demeure
pratiquement inutilisée. La facilité de crédit prolongée sera fournie par un
syndicat de prêteurs qui est dirigé par Scotia Capitaux et la Société Générale
et qui inclut la Banque Toronto-Dominion, la Banque Nationale du Canada, N. M.
Rothschild & Sons, ainsi que la Banque de Montréal.

    Les actionnaires peuvent réinvestir leurs dividendes dans des actions
    au-dessous du pair

    En vertu du plan de réinvestissement des dividendes de la société, les
actionnaires auront la possibilité de réinvestir leurs dividendes, sans avoir
à verser de commission, dans des actions d'Agnico-Eagle, à 95 % du prix moyen
du marché. Les actionnaires individuels peuvent aussi effectuer des paiements
comptants optionnels allant jusqu'à 20 000 $ pour acheter des actions
additionnelles au même prix et sans avoir à verser de commission. Les
actionnaires peuvent obtenir des précisions sur le plan en s'adressant à la
société ou en copiant le lien suivant dans le champ URL d'un navigateur Web.

    http://www.agnico-eagle.com/files/DividendReinvestmentPlan.pdf

    Enoncés prospectifs

    Les renseignements contenus dans le présent communiqué ont été rédigés le
10 décembre 2007. Certains des énoncés de ce communiqué sont des "énoncés
prospectifs" au sens de la United States Private Securities Litigation Reform
Act of 1995 et des dispositions des lois provinciales régissant la vente des
valeurs mobilières au Canada. Dans ce document, les mots "anticiper",
"s'attendre à", "estimer", "prévoir", "prévu", "probablement", les verbes au
futur et d'autres expressions semblables servent à désigner les énoncés ou les
renseignements prospectifs.
    Ces énoncés comprennent sans s'y limiter : les prévisions de production
de la société, y compris les estimations concernant la teneur du minerai, la
production de métaux, les coûts de la mine par tonne, le total des coûts au
comptant par once, les dépenses d'exploration et en immobilisations, ainsi que
les coûts et les autres estimations sur lesquels ces projections sont fondées;
la croissance attendue des activités de la société; l'objectif de la société
visant l'augmentation de ses réserves et ressources minérales, ainsi que des
dividendes à mesure que ses activités se développent, et d'autres énoncés et
renseignements se rapportant aux tendances anticipées des activités
d'exploration et d'exploitation de la société. Ces énoncés, qui reflètent le
point de vue de la société au moment de la préparation du présent communiqué
de presse, sont assujettis à certains risques, incertitudes et hypothèses. Par
conséquent, il convient de ne pas se fier outre mesure à ces déclarations. De
nombreux facteurs, connus et inconnus, pourraient entraîner une différence
importante entre les résultats réels et ceux exprimés ou sous-entendus par ces
énoncés prospectifs. Ces risques comprennent notamment, mais sans s'y limiter,
la volatilité des prix de l'or et des autres métaux; l'incertitude des
estimations concernant les réserves et les ressources minérales, de même que
les teneurs et les taux de récupération du minerai; l'incertitude entourant la
production, les dépenses en immobilisations et les autres coûts futurs; les
fluctuations des devises; le financement des autres besoins en capitaux; le
coût des programmes d'exploration et de mise en valeur; les risques miniers;
les risques associés aux activités internationales; les risques liés aux
titres de propriété au projet Pinos Altos; la réglementation gouvernementale
et environnementale; la volatilité du cours des actions de la société; ainsi
que les risques associés aux stratégies de la société en matière d'instruments
dérivés sur les sous-produits du métal. Pour obtenir plus de précisions au
sujet de ces risques et facteurs, veuillez vous reporter à la notice annuelle
et au rapport annuel sur formulaire 20-F de la société pour l'exercice terminé
le 31 décembre 2006, de même qu'aux autres rapports déposés par la société
auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières et de la Securities and
Exchange Commission des Etats-Unis. A moins que la loi ne l'exige, la société
n'entend pas mettre à jour ces énoncés prospectifs et n'assume aucune
obligation à cet égard. Par conséquent, la société tient à aviser le lecteur
de ne pas se fier outre mesure aux énoncés prospectifs. Certains des énoncés
prospectifs susmentionnés, principalement ceux formulés au sujet des projets,
sont fondés sur les opinions préliminaires de la société en ce qui a trait,
notamment, à la teneur, au tonnage, au traitement, aux méthodes d'exploitation
minière, aux dépenses en immobilisations, au total des coûts au comptant, aux
coûts de la mine et à l'emplacement des infrastructures de surface. Les
décisions finales et les résultats réels pourraient être sensiblement
différents de ce qui est actuellement envisagé.

    Agnico-Eagle

    Agnico-Eagle est un producteur d'or canadien établi de longue date. La
société exerce des activités d'exploitation au Québec, ainsi que des activités
d'exploration et de mise en valeur au Canada, en Finlande, au Mexique et aux
Etats-Unis. La mine LaRonde d'Agnico-Eagle est le plus important gisement
aurifère au Canada pour ce qui est des réserves. La société est en mesure de
profiter entièrement de la hausse du cours de l'or en raison de sa décision de
ne pas vendre d'or à terme. La société verse un dividende en espèces depuis 26
années d'affilée.

    Remarques destinées aux investisseurs concernant l'utilisation du mot
    "ressources"

    Mise en garde à l'intention des investisseurs au sujet des estimations
    concernant les ressources mesurées et indiquées.

    Dans le présent communiqué, on peut retrouver les termes "ressources
mesurées" et "ressources indiquées". La société avise les investisseurs que,
bien que reconnus et exigés par les organismes canadiens de réglementation,
ces termes ne sont pas reconnus par la Securities and Exchange Commission
(SEC) des Etats-Unis. Les investisseurs sont priés de ne pas présumer que les
gisements minéraux appartenant à ces catégories seront convertis en réserves,
que ce soit en tout ou en partie.

    Mise en garde à l'intention des investisseurs au sujet des estimations
    concernant les ressources présumées

    Dans le présent communiqué, le terme "ressources présumées" peut
également être utilisé. La société avise les investisseurs que, bien que
reconnu et exigé par les organismes canadiens de réglementation, ce terme
n'est pas reconnu par la SEC des Etats-Unis. Les "ressources présumées" sont
associées à un haut degré d'incertitude quant à leur existence réelle et à la
faisabilité économique et juridique de leur mise en valeur. On ne peut
présumer que des ressources minérales présumées seront éventuellement
reclassées dans une catégorie supérieure, que ce soit en tout ou en partie. En
vertu de la réglementation canadienne, les estimations concernant les
ressources minérales présumées ne peuvent constituer la base d'une étude de
faisabilité ou de préfaisabilité, sauf en de rares cas. Les investisseurs sont
priés de ne pas tenir pour acquis que les ressources présumées existent
réellement ou qu'elles sont économiquement ou légalement susceptibles d'être
mises en valeur, et ce, en tout ou en partie.

    Données scientifiques et techniques

    La société Mines Agnico-Eagle Limitée communique ces estimations de
ressources et de réserves minérales conformément aux lignes directrices de
l'ICM relatives à l'estimation, à la classification et à la divulgation des
ressources et des réserves.

    
    Données détaillées sur les réserves et les ressources minérales de
    Meadowbank

    -------------------------------------------------------------------------
    Catégorie                                  Au(g/t)   Au(k oz)   Tonnes(k)
    -------------------------------------------------------------------------
    Total - réserves minérales probables         3,90      3 475      27 676
    -------------------------------------------------------------------------



    -------------------------------------------------------------------------
    Catégorie                                  Au(g/t)   Au(k oz)   Tonnes(k)
    -------------------------------------------------------------------------
    Total - ressources indiquées                 1,64        543      10 321
    -------------------------------------------------------------------------


    -------------------------------------------------------------------------
    Catégorie et zone                          Au(g/t)   Au(k oz)   Tonnes(k)
    -------------------------------------------------------------------------
    Total - ressources présumées                 4,55        442       3 023
    -------------------------------------------------------------------------
    

    Les tonnages et quantités de métaux indiqués dans les tableaux du présent
communiqué ont été arrondis au millier le plus près. Les réserves minérales
sont distinctes des ressources. La date d'évaluation des ressources et des
réserves minérales de Meadowbank est le 12 novembre 2007. Les ressources
présumées sont incluses dans le document PDF sur le gisement.

    Mise en garde à l'intention des investisseurs des Etats-Unis. La SEC
permet aux sociétés minières des Etats-Unis de ne divulguer, dans les
documents qu'elles déposent auprès d'elle, que les gisements minéraux qu'elles
peuvent économiquement et légalement extraire ou produire. La société utilise
dans le présent communiqué certaines expressions, comme "ressources mesurées",
"ressources indiquées" et "ressources présumées", que la SEC, dans ses lignes
directrices, interdit formellement aux entreprises constituées aux Etats-Unis
d'inclure dans les documents qu'elles déposent auprès d'elle. Les
investisseurs des Etats-Unis sont priés de lire attentivement le formulaire
20-F de la société, qu'ils peuvent se procurer en s'adressant à Agnico-Eagle
ou en consultant le site Web de la SEC à l'adresse http://sec.gov/edgar.shtml.
Il est nécessaire d'obtenir une étude de faisabilité "finale" ou "susceptible
d'un concours bancaire" pour se conformer aux exigences relatives à la mention
des réserves en vertu de l'Industry Guide 7 de la SEC. Les estimations ont été
calculées en fonction des moyennes des prix des métaux et des taux de change
des trois dernières années, conformément à l'Industry Guide 7. L'Industry
Guide 7 exige l'utilisation de prix qui reflètent la conjoncture économique au
moment du calcul des réserves, ce qui, selon le personnel de la SEC,
correspond au prix moyen des trois dernières années. Les hypothèses ayant
servi à estimer les réserves et les ressources minérales de Meadowbank, en
date du 12 novembre 2007, et qui ont été communiquées par la société se
fondent sur le prix moyen des trois dernières années pour la période terminé
le 30 septembre 2007, soit un prix de 553 $ l'once d'or, et sur un taux de
change $ CA/$ US de 1,16.
    Selon la Norme canadienne 43-101 ("NC 43-101") des Autorités canadiennes
en valeurs mobilières, les sociétés minières sont tenues de présenter les
données sur les réserves et les ressources en les classant dans les
sous-catégories suivantes : "réserves prouvées", "réserves probables",
"ressources mesurées", "ressources indiquées" et "ressources présumées". Les
ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont aucune
viabilité économique démontrée.
    Les réserves minérales désignent la partie économiquement exploitable des
ressources minérales mesurées ou indiquées, démontrée par au moins une étude
de faisabilité préliminaire. Cette étude doit inclure les informations
adéquates relatives à l'exploitation minière, au traitement, à la métallurgie,
aux aspects économiques et aux autres facteurs pertinents démontrant qu'il est
possible, au moment de la rédaction du rapport, de justifier l'extraction
économique. Les réserves minérales comprennent les matériaux de dilution et
les provisions constituées pour les pertes qui risquent d'être subies pendant
l'exploitation. Les réserves minérales prouvées désignent la partie
économiquement exploitable des ressources minérales mesurées pour lesquelles
la quantité, la teneur ou la qualité, la densité, la forme et les
caractéristiques physiques sont si bien établies qu'on peut les estimer avec
suffisamment de confiance pour permettre l'application appropriée de
paramètres techniques et économiques pour soutenir la planification de la
production et l'évaluation de la viabilité économique du gisement. Les
réserves minérales probables désignent la partie économiquement exploitable
des ressources minérales indiquées pour lesquelles la quantité, la teneur ou
la qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques peuvent
être estimées avec suffisamment de confiance pour permettre l'application
appropriée de paramètres techniques et économiques pour soutenir la
planification de la mine et l'évaluation de la viabilité économique du
gisement.
    Les ressources minérales sont des concentrations ou indices minéralisés
d'une substance naturelle solide présente au sein de la croûte terrestre ou
sur celle-ci, qu'il s'agisse d'une substance inorganique ou d'une substance
organique fossilisée, dont la forme, la quantité et la teneur ou la qualité
sont telles qu'elles présentent des perspectives raisonnables d'extraction
économique. L'emplacement, la quantité, la teneur, les caractéristiques
géologiques et la continuité des ressources minérales sont connus, estimés ou
interprétés à partir d'observations et de connaissances géologiques
spécifiques. Les ressources minérales mesurées désignent la partie des
ressources minérales dont la quantité et la teneur ou qualité, la densité, la
forme et les caractéristiques physiques peuvent être estimées avec
suffisamment de confiance pour permettre la mise en application appropriée de
paramètres techniques et économiques pour appuyer la planification de la mine
et l'évaluation de la viabilité économique du gisement. L'estimation est basée
sur des informations détaillées et fiables relatives à l'exploration, à
l'échantillonnage et aux essais, recueillies à l'aide de techniques
appropriées à partir d'emplacements tels des affleurements, des tranchées, des
puits, des travaux de mine et des sondages dont l'espacement est assez serré
pour confirmer à la fois la continuité de la géologie et des teneurs. Les
ressources minérales indiquées désignent la partie des ressources minérales
dont on peut estimer la quantité et la teneur ou qualité, la densité, la forme
et les caractéristiques physiques avec un niveau de confiance suffisant pour
permettre la mise en application appropriée de paramètres techniques et
économiques pour appuyer la planification minière et l'évaluation de la
viabilité économique du gisement. L'estimation est basée sur des informations
détaillées et fiables relatives à l'exploration et aux essais, recueillies à
l'aide de techniques appropriées à partir d'emplacements, tels des
affleurements, des tranchées, des puits, des travaux de mine et des sondages
dont l'espacement est assez serré pour donner lieu à une hypothèse raisonnable
sur la continuité de la géologie et des teneurs. Les ressources minérales
présumées désignent la partie des ressources minérales dont on peut estimer la
quantité et la teneur ou qualité sur la base d'évidences géologiques et d'un
échantillonnage restreint et dont on peut raisonnablement présumer, sans
toutefois la vérifier, la continuité de la géologie et des teneurs.
L'estimation est basée sur des informations et un échantillonnage restreints,
recueillis à l'aide de techniques appropriées à partir d'emplacements, tels
des affleurements, des tranchées, des puits, des travaux de mine et des
sondages. Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales
n'ont aucune viabilité économique démontrée.

    Les investisseurs sont priés de ne pas tenir pour acquis que les
ressources présumées existent réellement ou qu'elles sont économiquement ou
légalement susceptibles d'être mises en valeur, et ce, en tout ou en partie.

    Une étude de faisabilité est une étude exhaustive d'un gisement minéral
qui consiste à analyser en détail tous les facteurs géologiques, techniques,
juridiques, opérationnels, sociaux, environnementaux et tout autre facteur
pertinent pour fournir un fondement raisonnable à une institution financière
afin que celle-ci puisse prendre une décision finale quant au financement de
la mise en valeur du gisement en vue d'une production minière.
    Daniel Racine, ing., vice-président à l'exploitation, qui est une
personne qualifiée au sens de la Norme canadienne 43-101 ("NC 43-101 ) des
Autorités canadiennes en valeurs mobilières, a supervisé les révisions
apportées aux estimations des coûts d'exploitation et en immobilisations,
ainsi que les prévisions de production préparées par chacune des divisions de
la société. Alain Blackburn, ing., premier vice-président à l'exploration, qui
est aussi une personne qualifiée au sens de la NC 43-101, a passé en revue les
renseignements sur l'exploration mentionnés dans le présent communiqué.
    La personne qualifiée responsable de l'estimation des ressources
minérales de Meadowbank (exception faite des renseignements contenus dans le
document PDF) est Daniel Doucet, ing., géologue en chef du groupe des services
techniques de la société, bureau régional de l'Abitibi. La date de
l'estimation est le 12 novembre 2007. Exception faite de quelques différences
en ce qui a trait aux principales hypothèses (c'est-à-dire, un prix de l'or de
553 $ l'once, un taux de change $ CA/$ US de 1,16 et une ressource ayant une
teneur limite de 1 g/t d'or sur une épaisseur minimale de 4 m), les paramètres
et les méthodes utilisés pour estimer les ressources minérales sont
essentiellement les mêmes que ceux mentionnés dans le rapport technique déposé
par Cumberland Resources Ltd. sur SEDAR le 31 mars 2005.
    Les estimations, en format PDF, des ressources contenues dans le gisement
(août 2000) ont été préparées par Cumberland, conformément aux normes énoncées
dans la NC 43-101 et aux normes sur les ressources et les réserves minérales
de l'ICM (août 2000). James McCrea, géologue, gestionnaire des ressources
minérales à Cumberland, est la personne qualifiée en vertu de la  NC 43-101.
Le document PDF sur les ressources du gisement n'est pas inclus dans l'étude
de faisabilité du projet de Meadowbank.
    Les données sur les réserves minérales à ciel ouvert de Meadowbank ont
été préparées conformément à la NC 43-101. Les données sur les réserves à ciel
ouvert proviennent du modèle utilisé pour les ressources minérales mesurées et
indiquées, lequel se fonde sur une teneur limite de 1,5 g/t d'or. Pierre
Matte, ing., ingénieur minier en chef du groupe des services techniques de la
société, bureau régional de l'Abitibi, Martin Bergeron, ing., directeur
général du projet minier de Meadowbank de la société, et Paul-Henri Girard,
directeur général des services techniques sont les personnes qualifiées ayant
supervisé la préparation des données sur les réserves déclarées, lesquelles se
fondent sur les révisions des estimations des coûts d'exploitation et en
immobilisations contenues dans le rapport technique décrivant l'étude de
faisabilité de Meadowbank, qui a été déposé par Cumberland Resources Ltd. sur
SEDAR le 31 mars 2005.
    Les estimations, en format PDF, des ressources contenues dans le gisement
(août 2000) ont été préparées par Cumberland, conformément aux normes énoncées
dans la NC 43-101 et aux normes sur les ressources et les réserves minérales
de l'ICM (août 2000). James McCrea, géologue, gestionnaire des ressources
minérales à Cumberland, est la personne qualifiée en vertu de la  NC 43-101.
Le document PDF sur les ressources du gisement n'est pas inclus dans l'étude
de faisabilité du projet de Meadowbank.
    L'information requise pour le projet de Meadowbank, qui est détaillée aux
articles 3.2, 3.3 et 3.4 de la Norme canadienne  43-101 des Autorités
canadiennes en valeurs mobilières, peut être consultée dans le rapport
technique déposé par Cumberland Resources Ltd. sur le système SEDAR le 1er
mars 2004 ou dans les communiqués diffusés par Cumberland Resources Ltd. le
12 décembre 2005 et le 17 janvier 2007. Aucun enjeu connu lié à
l'environnement, à l'émission de permis, à des considérations juridiques, aux
titres de propriété, à la fiscalité, au climat socio-politique, à la
commercialisation ou à d'autres sujets pertinents ne risque d'influencer de
manière notable l'estimation des ressources et des réserves minérales de
Meadowbank. Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales
n'ont aucune viabilité économique démontrée.

    Remarque concernant certaines mesures du rendement

    Le présent communiqué contient certaines mesures, notamment le "coût
total au comptant par once" et le "coût de la mine par tonne" qui ne sont pas
reconnues selon les PCGR des Etats-Unis. Ces données peuvent ne pas être
comparables à celles présentées par d'autres producteurs d'or. La société est
d'avis que ces mesures généralement acceptées au sein de l'industrie
fournissent des indications réalistes sur les résultats d'exploitation et
qu'elles s'avèrent utiles pour comparer les données d'une année sur l'autre.
Toutefois, ces deux mesures non conformes aux PCGR devraient être examinées en
même temps que d'autres données préparées conformément aux PCGR des
Etats-Unis, et ces mesures, prises individuellement, ne reflètent pas
nécessairement les mesures des coûts d'exploitation ou des flux de trésorerie
préparées conformément aux PCGR des Etats-Unis. La société rapproche le coût
total au comptant réalisé par once et le coût de la mine par tonne aux mesures
conformes aux PCGR des Etats-Unis les plus directement comparables dans les
rapports annuels et intérimaires qu'elle dépose auprès des organismes de
réglementation des valeurs mobilières du Canada et des Etats-Unis. Les
estimations contenues dans le présent communiqué sont fondées sur le coût
total au comptant par once et le coût de la mine par tonne que la société
prévoit engager pour extraire l'or en 2008 et dans les années subséquentes
sans tenir compte des frais de production attribuables à la charge de
désactualisation et aux autres coûts liés à la mise hors service des biens,
lesquels varieront dans le temps. Par conséquent, il n'est pas possible de
rapprocher ces mesures financières prospectives non conformes aux PCGR des
mesures conformes aux PCGR les plus directement comparables. Un rapprochement
des mesures de la société concernant le coût au comptant total par once et le
coût de la mine par tonne avec les mesures financières les plus directement
comparables, calculées et présentées conformément aux PCGR des Etats-Unis, qui
ont utilisées dans les résultats d'exploitation antérieurs de la société est
fourni dans la notice annuelle et le rapport sur formulaire 20-F de la société
pour l'exercice terminé le 31 décembre 2006, documents déposés par la société
auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières et de la Securities and
Exchange Commission des Etats-Unis.





Renseignements :

Renseignements: David Smith, vice-président, Relations avec les
investisseurs, (416) 947-1212


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.