Afin d'améliorer l'effort de formation et de qualification - Québec fait effectuer un virage qualitatif à la Loi favorisant le développement de la formation de la main-d'oeuvre



    QUEBEC, le 15 juin /CNW Telbec/ - Conscient du lien important qui existe
entre l'investissement en formation et la croissance économique, comme vient
tout juste de le rappeler le Conference Board dans son bilan comparant la
performance du Canada à celle d'autres Etats, le gouvernement du Québec entend
faire effectuer un virage qualitatif à la Loi favorisant le développement de
la formation de la main-d'oeuvre (surnommée "Loi du 1 %"). "Le projet de loi
5, qui vient d'être adopté à l'unanimité par l'Assemblée nationale, donne un
sérieux coup de barre à la Loi et fait en sorte qu'elle soit davantage en lien
avec son objectif premier qui est d'améliorer la qualification de la
main-d'oeuvre", a déclaré le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale,
M. Sam Hamad.
    Le ministre a fait part aujourd'hui en conférence de presse des
changements importants apportés à la Loi, et ce, en présence de plusieurs
membres de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), soit
Mmes Marjolaine Loiselle, présidente de la CPMT, Denise Boucher,
vice-présidente de la CSN, Françoise Bertrand, présidente de la Fédération des
chambres de commerce du Québec et, Nancy Neamtan, porte-parole de la Coalition
des organismes communautaires en développement de la main-d'oeuvre. La CPMT a
joué un rôle de premier plan dans l'actualisation de la Loi.
    "L'accroissement de la compétitivité de nos entreprises constitue l'un
des principaux moyens d'améliorer notre niveau de vie et de créer de la
richesse. Avec le vieillissement des travailleurs et les pénuries de
main-d'oeuvre qualifiée anticipées dans certains secteurs, il nous faudra
compter encore davantage sur les compétences des personnes au travail. Pour
cela, nous avons besoin d'un système de formation en entreprise extrêmement
performant, capable d'augmenter les compétences de notre main-d'oeuvre et de
bien intégrer la relève. Nous avons besoin d'une main-d'oeuvre très qualifiée
dont les compétences pourront s'améliorer de façon continue", a ajouté le
ministre Hamad.
    L'actualisation de la Loi, qui introduit le Cadre de développement et de
reconnaissance des compétences, permet :

    
    - de reconnaître formellement les compétences acquises en milieu de
      travail par une attestation ou une certification de l'Etat;

    - d'offrir d'autres moyens pour aider les entreprises à mieux structurer
      les formations en milieu de travail, et ce, en plus du Programme
      d'apprentissage en milieu de travail qui existe déjà;

    - de confirmer le rôle exercé par les comités sectoriels de la main-
      d'oeuvre dans l'élaboration des normes professionnelles et la mise
en
      place du Cadre de développement et de reconnaissance des compétences;

    - et enfin de permettre la mise sur pied de mutuelles de formation afin
      de regrouper des entreprises qui ont besoin de structurer leur
      formation. Ces mutuelles seront utiles notamment aux petites
      entreprises qui éprouvent souvent des problèmes en matière de formation
      et de gestion des ressources humaines.
    

    Par ailleurs, la loi adoptée vient renforcer le rôle et la portée des
actions de la CPMT et des comités sectoriels de main-d'oeuvre.
"Essentiellement, la nouvelle loi amène un virage en intégrant un dispositif
de qualification des travailleurs en emploi. Il s'agit d'un outil conçu par et
pour le milieu du travail. Les efforts consentis par tout le réseau des
partenaires pour mettre à l'avant-plan la qualification de la main-d'oeuvre
sont maintenant concrétisés par cette loi", a mentionné pour sa part la
présidente de la CPMT, Mme Marjolaine Loiselle.
    La nouvelle loi aura pour effet d'accroître la capacité de qualification
de la main-d'oeuvre en fonction des besoins des entreprises, en leur donnant
les moyens qui les aideront à structurer et à organiser la formation en
emploi.
    "La Loi nous assurera que l'effort collectif de formation en milieu de
travail produira des résultats sur le plan des compétences et des
qualifications de la main-d'oeuvre présentes dans nos entreprises et dans nos
organisations. Elle permettra, entre autres, aux travailleurs qui ont de
l'expérience dans un domaine de voir leurs compétences reconnues par l'Etat,
ce qui les aidera à avoir accès à des postes plus élevés ou encore à se
replacer plus facilement, advenant un licenciement", a ajouté le ministre
Sam Hamad.
    Le projet de loi 5 a été adopté par l'Assemblée nationale le 7 juin
dernier après une importante consultation de groupes et de spécialistes
intéressés par le développement de la main-d'oeuvre. Ces consultations ont
permis de dégager une série de consensus qui ont conduit à l'actualisation de
la Loi.


    /AVIS AUX RESPONSABLES DE LA SECTION PHOTOGRAPHIQUE : Une photo
    accompagnant ce communiqué est disponible dans l'Archive photographique
    CNW et archivée à l'adresse http://photos.newswire.ca. Des images
    archivées sont aussi disponibles sur le site Web de l'Archive
    photographique CNW, à l'adresse http://photos.newswire.ca. Ces images
    sont gratuites pour les représentants accrédités des médias/
    -%SU: SOC,LBR,LBR
    -%RE:




Renseignements :

Renseignements: Claire Rémillard, Attachée de presse, Cabinet du
ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, (418) 643-4810

Profil de l'entreprise

Cabinet du ministre de l'Emploi et de la solidarité sociale

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.