Afghanistan - Six mois après sa condamnation à mort, le journaliste est toujours dans l'attente



    MONTREAL, le 24 juill. /CNW Telbec/ - Six mois après la condamnation à
mort de Sayed Perwiz Kambakhsh, collaborateur du magazine Jahan-e Naw ("Le
Monde nouveau"), Reporters sans frontières appelle la justice afghane à la
libération immédiate de ce jeune journaliste.
    "Nous ne comprenons pas pourquoi la justice ne veut pas libérer ce jeune
journaliste malgré les preuves évidentes de son innocence. Il est
indispensable que la cour d'appel accélère le procès. La confirmation par un
médecin légiste qu'il a été torturé par les forces de sécurité et
l'irrégularité du procès en première instance constituent des raisons
suffisantes pour justifier la remise en liberté de Sayed Perwiz Kambakhsh. Il
a déjà passé neuf mois en prison", a déclaré Reporters sans frontières.
    Depuis le 15 juin, le procès en appel de Sayed Perwiz Kambakhsh est
suspendu en raison de l'absence de témoins. Le tribunal doit entendre des
étudiants et des professeurs de l'Université de Mazar-i-Charif, mais ces
derniers n'ont toujours pas été officiellement convoqués à Kaboul.
    Selon le frère de Sayed Perwiz Kambakhsh, le journaliste Yaqub Ibrahimi,
malgré la mobilisation des confrères et des citoyens afghans, le procès en
appel avance très lentement. "Nous avons dû envoyer nous-même la lettre
convoquant les étudiants et les professeurs témoins afin qu'ils soient
entendus par le tribunal", a déclaré le frère du journaliste.
    Le 8 juillet, des centaines de journalistes et écrivains afghans ont
manifesté dans 15 provinces du pays en faveur de la libération de Perwiz
Kambakhsh.
    Le 22 janvier 2008, la première chambre d'un tribunal de Mazar-i-Charif
avait condamné à mort le jeune journaliste et étudiant Sayed Perwiz Kambakhsh,
accusé de "blasphème". Un procès expéditif s'était tenu à huis clos. Une
dizaine de témoins, contactés par la famille du journaliste, avaient en effet
refusé de le défendre par peur de représailles. Sayed Perwiz Kambakhsh est
emprisonné depuis le 27 octobre 2007.
    Reporters sans frontières rappelle, par ailleurs, que Jawed Ahmad,
collaborateur afghan de la chaîne canadienne CTV, est détenu par l'armée
américaine depuis le 2 novembre 2007, sur la base aérienne de Bagram, au nord
de Kaboul. L'armée américaine détient le jeune journaliste afghan sans
jugement depuis plus de six mois, l'accusant d'être un "ennemi combattant" en
raison de contacts supposés avec des talibans.




Renseignements :

Renseignements: Katherine Borlongan, Directrice générale, Reporters sans
frontières Canada, (514) 521-4111, rsfcanada@rsf.org; www.rsfcanada.org

Profil de l'entreprise

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.