Afghanistan - Perwiz Kambakhsh condamné à 20 ans de prison: "Un verdict qui déshonore la justice afghane"



    MONTREAL, le 21 oct. /CNW Telbec/ - Reporters sans frontières est
scandalisée par la condamnation, le 21 octobre 2008, à vingt ans de prison de
Sayed Perwiz Kambakhsh. Les juges de la cour d'appel de Kaboul ont annulé la
condamnation à mort prononcée en janvier dernier par un tribunal de
Mazar-i-Charif (Nord), mais l'ont reconnu coupable de blasphème. Le jeune
journaliste a dénoncé une "injustice" et son avocat a annoncé qu'il porterait
le cas devant la Cour suprême.
    "La justice a de nouveau échoué dans sa mission de garantir le droit et
la liberté d'expression. Cette condamnation à une peine de prison écarte
certes le risque d'une exécution du jeune journaliste, mais elle trahit la
dépendance dramatique de certains juges aux pressions des fondamentalistes.
Sayed Perwiz Kambakhsh a pu cette fois-ci être défendu par un avocat, mais le
procès en appel a été marqué par des digressions idéologiques, une absence
criante de preuves et des délais incompréhensibles qui ont nui à la sérénité
de la justice", a affirmé l'organisation.
    "Nous exprimons notre solidarité avec Sayed Perwiz Kambakhsh qui a déjà
passé près d'un an en prison, à son frère, Yaqub Ibrahimi, qui se bat pour
l'innocenter, et à son avocat, maître Mohamad Afzal Nuristani, qui défend les
principes de la loi afghane", a ajouté Reporters sans frontières.
    Le 21 octobre, Abdul Salam Quazizadeh, le président du tribunal d'appel
de Kaboul, a reconnu Sayed Perwiz Kambakhsh coupable d'avoir imprimé et
distribué des textes "blasphématoires" envers l'islam. Le jour même, plusieurs
témoins venus de la province de Balkh (Nord) avaient été interrogés par
l'accusation et la défense. Selon cinq de ses anciens professeurs, Sayed
Perwiz Kambakhsh posait des questions "insultantes" envers l'islam. En
revanche, un ancien camarade de classe est revenu sur les accusations qu'il
avait portées, sous la contrainte de la police, à l'encontre de Sayed Perwiz
Kambakhsh.
    L'avocat de Sayed Perwiz Kambakhsh a montré qu'il n'existait pas de
preuves du délit et que les rares témoignages recueillis ne concernaient pas
directement l'acte d'accusation. Selon des journalistes présents dans le
tribunal, Sayed Perwiz Kambakhsh a déclaré : "Je n'accepte pas cette
décision", avant d'être emmené par des policiers.
    Son avocat, Me Mohamad Afzal Nuristani a affirmé : "Ce nouveau verdict
est une insulte à l'idée de justice et à la Constitution afghane." De son
côté, le frère du journaliste a déclaré : "Le verdict de Mazar-i-Charif a été
annulé, mais les accusations ont été maintenues, alors qu'elles sont tout
simplement fausses. Les juges ont montré au monde l'horreur du système
judiciaire afghan. Il est évident que les juges l'ont condamné sur la base de
leurs opinions personnelles, et non pas en respectant les lois islamiques ou
la Constitution."
    Sayed Perwiz Kambakhsh, étudiant en journalisme à l'université de Balkh
et reporter pour le journal Jahan-e-Naw ("Le Monde nouveau"), a été arrêté le
27 octobre 2007, pour "blasphème et diffusion de propos diffamatoires à
l'encontre de l'islam". Sous la pression répétée du Conseil des mollahs et des
autorités locales, le jeune journaliste de 23 ans a été condamné à la peine de
mort, le 22 janvier 2008, à l'issue d'un procès à huis clos et sans avocat
devant un tribunal de Mazar-i-Charif. Il avait été torturé par les forces de
sécurité pour lui faire avouer son crime.
    Son incarcération serait en réalité liée à des articles critiques écrits
par son frère, le journaliste d'investigation Yaqub Ibrahimi, sur les
autorités de la région de Balkh.




Renseignements :

Renseignements: Katherine Borlongan, Directrice générale, Reporters sans
frontières Canada, (514) 521-4111, rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.