Afghanistan - Mort d'un journaliste norvégien à Kaboul : Reporters sans frontières dénonce les attentats contre les civils



    MONTREAL, le 15 janv. /CNW Telbec/ - Reporters sans frontières adresse
ses plus sincères condoléances à la famille et aux collègues de Carsten
Thomassen, du quotidien norvégien Dagbladet, tué lors d'une attaque des
taliban contre un hôtel de Kaboul.
    "Les attaques suicides employées de plus en plus fréquemment par les
taliban afghan et leurs alliés djihadistes frappent aveuglément des civils, et
notamment des journalistes. En 2007, cinq d'entre eux ont été tués par les
taliban en Afghanistan et au Pakistan. Nous dénonçons vivement ces attaques
contre les civils afghans et étrangers qui sont des crimes de guerre", a
déclaré l'organisation.
    En octobre 2006, deux journalistes allemands avaient été tués en
Afghanistan. La police n'a jamais abouti son enquête.
    Le 14 janvier 2008, Carsten Thomassen, journaliste norvégien de l'un des
principaux quotidiens du pays, Dagbladet, est mort des suites de ses blessures
à l'estomac dans un attentat-suicide qui a frappé l'hôtel de luxe Serena, à
Kaboul. Il est décédé dans un hôpital de campagne, où il avait été transféré
dans la nuit.
    Le ministre norvégien des Affaires étrangères, Jonas Gahr Stoere, se
trouvait dans cet hôtel situé à proximité de nombreuses ambassades étrangères
et du palais présidentiel, dans le centre de la capitale afghane. Il n'a pas
été blessé dans l'incident. En revanche, un diplomate norvégien a été
grièvement blessé.
    L'attaque, revendiquée par les taliban a été menée par plusieurs
assaillants armés de grenades et de fusils AK 47. L'un des assaillants s'est
fait exploser à l'entrée de l'hôtel, causant la mort de huit personnes et en
blessant six autres.
    Agé de 38 ans, Carsten Thomassen était basé à Oslo où il suivait
l'actualité internationale. Il avait déjà réalisé des reportages en
Afghanistan et dans de nombreux pays en guerre. "Nous sommes bouleversés et
impuissants", a déclaré la directrice du journal Anne Aasheim.

    Reporters sans frontières défend les journalistes emprisonnés et la
liberté de la presse dans le monde. L'organisation compte neuf sections
nationales (Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Espagne, France, Italie,
Suède et Suisse), des représentations à Bangkok, Londres, New York, Tokyo et
Washington, et plus de 120 correspondants dans le monde.




Renseignements :

Renseignements: Katherine Borlongan, Directrice générale, Reporters sans
frontières, (514) 521-4111, Cell: (514) 258-4208, Télécopieur: (514) 521-7771,
rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.