Afghanistan - Hommage au journaliste afghan Sultan Munadi tué près de Kunduz



    MONTREAL, le 9 sept. /CNW Telbec/ - "Il représentait le meilleur de
l'Afghanistan. C'était un honneur de travailler avec lui. Il était un
journaliste, un collègue et un être humain extraordinaire", a affirmé David
Rohde, reporter du New York Times kidnappé en novembre dernier près de Kaboul,
en hommage au reporter afghan Sultan Munadi. Ce dernier a été tué le 9
septembre au matin, lors de l'opération commando dans le nord de l'Afghanistan
qui visait à libérer le reporter britannique Stephen Farrell.
    Sultan Munadi était marié et père de deux enfants. Sur le blog At War du
New York Times, animé par Stephen Farrell, le journaliste afghan avait livré
un témoignage personnel :
http://atwar.blogs.nytimes.com/2009/09/02/hell-no-i-wont-go/.
    Contactés par Reporters sans frontières, des journalistes afghans proches
de Sultan Munadi ont exprimé leur tristesse et leur incompréhension après la
mort de leur collègue.
    Reporters sans frontières demande aux autorités britanniques d'ouvrir une
enquête sur les circonstances de l'assaut militaire qui a coûté la vie à
Sultan Munadi. "Dans une affaire de kidnapping, toutes les options doivent
être retenues, mais le drame qui s'est déroulé ce matin dans le nord de
l'Afghanistan pose de nombreuses questions. Bien entendu, les taliban portent
la principale responsabilité pour avoir mis en danger les journalistes en les
kidnappant", a déclaré l'organisation.
    Au moins 16 journalistes afghans et étrangers ont été kidnappés en
Afghanistan depuis janvier 2002. Stephen Farrell avait déjà été enlevé en
Irak.
    Le directeur général du New York Times, Bill Keller, a déclaré : "Nous
sommes très heureux que Steve soit libre, mais extrêmement triste que sa
liberté ait eu un tel coût." Le quotidien américain affirme ne pas avoir été
informé de l'opération militaire visant à libérer les journalistes. A la
demande du New York Times, Reporters sans frontières n'avait pas communiqué
sur l'enlèvement des deux hommes.
    Des commandons britanniques ont attaqué la maison où se trouvait
prisonniers des taliban les journalistes Stephen Farrell et Sultan Munadi. Les
deux hommes ont réussi à quitter le bâtiment lors de l'assaut. Entendant des
voix britanniques, Sultan Munadi est sorti de sa cachette en criant
"Journaliste, journaliste". Il a été touché par une rafale dont on ne connaît
pas l'origine. Il s'est écroulé sans vie à côté de Stephen Farrell, resté
caché.
    Sultan Munadi avait travaillé pour le New York Times à partir de 2002,
avant de coordonner des programmes pour des radios afghanes, notamment Good
Morning Afghanistan. Il était ensuite parti étudier en Allemagne. Il avait
accepté d'accompagner Stephen Farrell dans la région de Kunduz comme
freelance, pour enquêter sur la mort de 90 Afghans lors d'un bombardement de
l'OTAN.
    Un soldat britannique, des civils afghans et des talibans ont également
été tués dans ce raid.
    Les journalistes afghans payent un lourd tribut pour leur collaboration
avec la presse étrangère. Sultan Munadi est le quatrième Afghan tué depuis
2001, après Jawed Ahmad, Abdul Samad Rohani et Adjmal Nashqbandi. Plusieurs
autres ont été agressés, détenus ou contraints de quitter le pays.




Renseignements :

Renseignements: Katherine Borlongan, Directrice générale, Reporters sans
frontières, (514) 521-4111, Cell: (514) 258-4188, Télécopieur: (514) 521-7771,
rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.