Afghanistan - Après onze mois de détention arbitraire et de mauvais traitements aux mains de l'armée américaine, Jawed Ahmad est libre



    MONTREAL, le 24 sept. /CNW Telbec/ - Reporters sans frontières se réjouit
de la libération de Jawed Ahmad, collaborateur de la chaîne canadienne CTV, le
22 septembre 2008, suite au dépôt d'une plainte aux Etats-Unis par des
organisations américaines et afghanes de défense des droits de l'homme.
    "Encore une fois, l'armée américaine est forcée de reconnaître qu'elle a
abusé de son autorité en détenant un journaliste innocent. En Afghanistan,
comme en Irak, les militaires américains emprisonnent sans preuves et
maltraitent des collaborateurs de médias internationaux dont le seul crime est
de travailler dans des zones de conflit. L'administration américaine devrait
enquêter sur cette affaire et au minimum dédommager Jawed Ahmad pour le
préjudice subi. Nous saluons enfin l'action déterminante des organisations
américaines qui ont déposé la plainte devant la justice américaine", a affirmé
Reporters sans frontières.
    Agé de 22 ans, Jawed Ahmad, surnommé Jojo Yazemi par ses collègues, a
regagnée Kandahar (Sud) où réside sa famille. Il a déclaré à Reporters sans
frontières : "Bien entendu qu'ils m'accusaient d'être un journaliste. Mais
comment peut-on travailler comme reporter dans le sud de l'Afghanistan sans
contacter les taliban ? C'est normal et c'est mon droit. Après les tortures du
début, ils ont essayé de me déstabiliser en m'expliquant par exemple que
c'était ma chaîne CTV qui m'avait dénoncé. Ceux qui m'ont interrogé étaient
des officiers américains, je suis sûr, et peut être des Canadiens. En tout
cas, l'armée canadienne a 50 % de responsabilité dans mon arrestation. Après
cette détention, je me sens encore plus journaliste qu'avant. Je suis
enthousiaste à l'idée de reprendre mon travail. Mais avant tout, je veux
obtenir justice. Je vais frapper à toutes les portes, avec mes avocats, pour
que ceux qui m'ont détenu et torturé soient sanctionnés."
    En juin 2008, plusieurs organisations ont déposé une plainte aux
Etats-Unis contre le président américain George Bush et le secrétaire à la
Défense Robert Gates les sommant d'inculper Jawed Ahmad ou de le libérer.
Celui-ci a été remis aux autorités afghanes le 22 septembre dans le "cadre
d'un programme de réconciliation", a affirmé un officier américain à l'Agence
France-Presse.
    L'armée américaine accusait Jawed Ahmad d'être un "combattant ennemi
illégal". En février, un porte-parole américain avait déclaré que le cas de
Jawed Ahmad avait été étudié par un "comité de vérification sur les
combattants ennemis".
    Mais, au moment de sa libération, les forces de la Coalition ont remis au
journaliste des documents attestant qu'il ne représentait pas un "risque pour
l'armée américaine en Afghanistan".
    Interrogé à plusieurs reprises par Reporters sans frontières, le
Pentagone avait refusé de communiquer des informations sur les motifs de la
détention prolongée du journaliste.
    Jawed Ahmad, fixeur et interprète pour la chaîne CTV, avait été arrêté
par des soldats américains, le 26 octobre 2007, sur la base aérienne de
Kandahar (Sud), où se trouvaient des reporters canadiens. Début novembre, il
avait été transféré sur la base de Bagram, au nord de Kaboul. Il lui était
reproché d'avoir dans son téléphone portable les numéros de responsables
taliban et de les avoir interviewés.




Renseignements :

Renseignements: Katherine Borlongan, Directrice générale, Reporters sans
frontières Canada, (514) 521-4111, rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.