Affaire Philippe Couillard - LE PARTI QUEBECOIS DEMANDE UNE ENQUETE DU COMMISSAIRE AU LOBBYISME



    BECANCOUR, QC, le 21 août /CNW Telbec/ - Le député de Chicoutimi et
porte-parole du Parti Québécois en matière d'éthique, Stéphane Bédard, demande
au Commissaire au lobbyisme du Québec, André C. Côté, de mener une enquête sur
les admissions de Philippe Couillard, à l'effet que la compagnie Persistence
Capital Partners (PCP) ait approché M. Couillard alors qu'il occupait toujours
son poste de ministre de la Santé, et que ce dernier a pris des décisions
importantes quelques heures avant de quitter ses fonctions.
    "M. Couillard confirme avoir discuté plusieurs fois avec les dirigeants
de PCP, propriétaires de Medisys, même de son embauche. Pourtant, après
vérification, personne n'est inscrit au registre des lobbyistes. A l'évidence,
une enquête en bonne et due forme s'impose", a déclaré Stéphane Bédard.
    Le député pose plusieurs questions : combien de rencontres ont eu lieu
entre l'ex-ministre Philippe Couillard et Medisys et/ou PCP, les dates, le
contexte et les sujets abordés lors de ces rencontres. "Cela a toute son
importance, compte tenu des décisions prises par le conseil des ministres,
sous recommandations de M. Couillard, dans les heures qui ont précédé sa
démission de son poste de ministre de la Santé", a indiqué M. Bédard.
    Stéphane Bédard note les contradictions flagrantes entre le bureau du
premier ministre, Jean Charest, et l'ex-ministre de la Santé, Philippe
Couillard. "M. Couillard admet avoir rencontré directement et à quelques
reprises PCP et Medisys dans le cadre de ses fonctions et le Conseil exécutif
dit qu'il n'y a pas eu de rencontres directes. Jean Charest doit nous dire
maintenant si M. Couillard a déclaré son intérêt au conseil des ministres
puisque, de toute évidence, au moment où ces décisions ont été prises,
M. Couillard avait déjà un pied dans la porte", a ajouté le député de
Chicoutimi.

    Le ministre Bolduc est-il à l'abri?

    Pour sa part, le député de Marie-Victorin et porte-parole du Parti
Québécois en matière de santé, Bernard Drainville, s'est dit inquiet des
déclarations du ministre de la Santé actuel, Yves Bolduc, disant ne pas
s'inquiéter de cette situation et faire confiance à son ami Philippe
Couillard. "Une telle complicité entre l'ancien et le nouveau ministre de la
Santé, alors que l'un est dans une entreprise et l'autre dans un poste
stratégique de décisions, nous questionne sérieusement. M. Couillard évoquait
cette semaine de nouvelles orientations à venir sur la place du privé en
santé. De quoi parlait-il? Le ministre Bolduc doit nous divulguer les
informations que détient M. Couillard. Il doit aussi nous dévoiler les
coupe-feu qu'il a déjà mis en place à l'égard des compagnie PCP et Medisys et
réviser les règlements adoptés à la hâte les 18 et 25 juin dernier pour
s'assurer que personne puisse en profiter plus qu'une autre", a conclu Bernard
Drainville.
    -%SU: SAN,CPN
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.