Adoption de la Déclaration sur les droits des peuples autochtones par l'ONU malgré l'opposition du Canada



    MONTREAL, le 13 sept. /CNW Telbec/ - Organisations de peuples autochtones
et groupes canadiens de défense des droits de la personne ont salué la
décision aujourd'hui de l'Assemblée générale des Nations Unies d'adopter la
Déclaration sur les droits des peuples autochtones de l'ONU, après plus de
vingt ans d'attente.
    "Il s'agit d'un moment historique, a déclaré Béatrice Vaugrante,
directrice d'amnistie internationale Canada francophone. Les Autochtones de
toutes les régions du monde voient leur bien-être et leur survie en tant que
peuples menacés chaque jour. La Déclaration indique clairement que cela doit
changer."
    La Déclaration a été adoptée à 143 voix contre quatre et 11 abstentions.
    Comme ils l'avaient fait lorsque le Conseil des droits de l'homme de
l'ONU étudiait la Déclaration en juin 2006, les représentants du gouvernement
canadien ont tenté sans succès d'empêcher son adoption. Seuls trois Etats se
sont opposés avec le Canada à la Déclaration : l'Australie, la
Nouvelle-Zélande et les Etats-Unis.
    "L'opposition du gouvernement canadien à la Déclaration est une honte
nationale, a insisté Ellen Gabriel, présidente de Femmes autochtones du
Québec. Il est heureux que la majorité des membres de l'ONU aient su faire
abstraction d'enjeux politiques et d'intérêts nationaux limités pour
manifester leur soutien à cet instrument capital en matière de droits de la
personne."
    La Déclaration avait l'appui des trois partis de l'opposition au
parlement canadien. Des documents obtenus à la suite d'une demande d'accès à
l'information ont révélé que certains hauts fonctionnaires des ministères des
Affaires étrangères et des Affaires indiennes avaient demandé au gouvernement
d'appuyer l'adoption de la Déclaration.
    La Déclaration s'inscrivant désormais dans un vaste ensemble de lois et
normes internationales, les groupes de défense des droits de la personne et
les organisations de peuples autochtones prient instamment le gouvernement
fédéral de réamorcer un dialogue constructif avec les peuples autochtones au
sujet de sa mise en oeuvre.
    "Le Canada devra travailler d'arrache-pied pour réparer les dommages à sa
réputation et à son influence à l'échelle internationale qu'a causés son
opposition inutile et cynique à la Déclaration", a souligné Béatrice
Vaugrante. "La mise en oeuvre de la Déclaration au Canada serait la façon
idéale pour le gouvernement de redevenir un exemple au sein du concert des
nations." a conclu Ellen Gabriel.




Renseignements :

Renseignements: Anne Sainte-Marie, Responsable des communications,
Amnistie internationale, (514) 766-9766 poste 230, Cell. (514) 268-4983,
aste-marie@amnistie.qc.ca

Profil de l'entreprise

Amnistie internationale

Renseignements sur cet organisme

Femmes autochtones du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.