Actemra : ce médicament novateur pour le traitement de la polyarthrite rhumatoide démontre une action bénéfique importante chez les patients participant à l'étude OPTION



    
    -   Les nouvelles données appuient l'inhibition du récepteur de l'IL-6
        comme élément clé du traitement de l'inflammation associée à la
        polyarthrite rhumatoide
    

    BALE, Suisse, le 15 juin /CNW/ - Roche a annoncé aujourd'hui des
résultats importants provenant d'OPTION(1), première étude multinationale de
phase III portant sur Actemra (tocilizumab) pour le traitement de la
polyarthrite rhumatoide effectuée hors du Japon. Les données présentées dans
le cadre de la rencontre de la Ligue européenne contre le rhumatisme(2) qui se
tient à Barcelone, en Espagne, ont révélé que les patients qui avaient reçu
Actemra en combinaison avec le méthotrexate ont affiché une amélioration
rapide et importante de leurs signes et symptômes de polyarthrite rhumatoide
comparativement aux patients qui ont reçu le méthotrexate seul.
    Au cours de l'étude d'une durée de 24 semaines, quatre fois plus de
patients du groupe Actemra que dans le groupe témoin (44 % contre 11 %) ont
présenté une amélioration de 50 % des symptômes de la maladie (réponse
ACR50(3)). Plus de dix fois plus de patients ayant reçu Actemra ont présenté
une amélioration de 70 % des signes et symptômes de la maladie (réponse ACR70)
comparativement aux patients du groupe témoin (22,0 % contre 2,0 %). De plus,
28 % des patients ont atteint l'objectif absolu qu'est la rémission(4) dans le
groupe Actemra, comparativement à seulement 1 % des patients du groupe témoin.
    "L'efficacité de l'inhibition du récepteur de l'IL-6 dans cette étude
confirme le rôle crucial que joue l'IL-6 dans la pathogenèse de la
polyarthrite rhumatoide. Sur cette base, le succès clinique important observé
avec le tocilizumab qui cible une nouvelle voie est très encourageant, tout
comme l'est la possibilité pour les patients atteints de polyarthrite
rhumatoide de bénéficier d'un nouveau traitement potentiel", a souligné le
chercheur en chef, le professeur Josef Smolen.
    "Les résultats détaillés de l'étude OPTION, ainsi que les premières
données de l'étude TOWARD annoncées la semaine dernière, révèlent une action
bénéfique importante pour les patients atteints de polyarthrite rhumatoide.
Nous attendons avec impatiences les prochains résultats de notre vaste
programme multinational de mise au point de phase III, qui seront dévoilés
plus tard cette année", a fait remarqué William Burns, chef de la direction de
Division Roche Pharmaceuticals.
    Les autres paramètres mesurés comprennent la protéine C-réactive (CRP),
indicateur de l'inflammation, la fatigue et l'hémoglobine. Les patients du
groupe Actemra 8 mg/kg ont affiché une normalisation rapide des taux de CRP en
deux semaines, tandis que les patients du groupe Actemra ont affiché une
diminution de la fatigue et une amélioration rapide des taux d'hémoglobine. De
faibles taux d'hémoglobine sont habituellement associés à une anémie qui donne
au patient une sensation de fatigue et de manque d'énergie.

    A propos de l'étude OPTION

    L'étude OPTION (TOcilizumab Pivotal Trial in Methotrexate Inadequate
respONders) était une étude internationale à laquelle ont participé
623 patients atteints de polyarthrite rhumatoide modérée à grave. Dans le
cadre de cette étude à double insu à répartition aléatoire comportant
3 volets, les patients ont reçu du tocilizumab (4 mg/kg ou 8 mg/kg) toutes les
4 semaines plus du méthotrexate une fois par semaine ou un placebo en
injection plus du méthotrexate une fois par semaine pendant une période de
6 mois.
    Bien que la dose supérieure ait démontré une efficacité supérieure (59 %,
44 % et 22 % des patients du groupe Actemra 8 mg/kg ont respectivement affiché
les réponses ACR20, 50 et 70), les patients traités par Actemra 4 mg/kg ont
obtenus des ACR20, 50 et 70 respectivement chez 48 %, 32 % et 12 % d'entre
eux. De plus, le score d'activité de la maladie (DAS) a affiché une réduction
à partir de la deuxième semaine au sein des deux groupes Actemra 8 mg/kg
(-3,43) et 4 mg/kg (-2,68) comparativement au groupe témoin (-1,55). Une
rémission de la maladie a été observée chez 28 % des patients traités avec
8 mg/kg d'Actemra et le méthotrexate, chez 14 % des patients traités avec
4 mg/kg d'Actemra et le méthotrexane, contre 1 % des patients ayant reçu le
méthotrexane seul.
    Actemra a généralement été bien toléré, affichant un profil d'événements
indésirables conforme aux données reportées lors des études précédentes(5).

    Remarques à l'intention des rédacteurs

    A propos d'Actemra

    Actemra est le premier anticorps monoclonal inhibiteur du récepteur de
l'interleukine 6 (IL-6) humanisé et représente un mécanisme d'action novateur
dans le traitement de la polyarthrite rhumatoide, maladie dont de nombreux
besoins médicaux ne sont pas comblés. Roche et Chugai collaborent à un
programme de mise au point clinique de phase III pour la polyarthrite
rhumatoide qui se déroule hors du Japon et auquel participent plus de
4 000 patients répartis dans 41 pays, dont plusieurs pays européens et les
Etats-Unis. Au Japon, Actemra a été lancé en juin 2005 pour le traitement de
la maladie de Castleman; en 2006 une demande a été déposée pour les
indications additionnelles visant la polyarthrite rhumatoide et l'arthrite
idiopathique juvénile générale.

    A propos de la polyarthrite rhumatoide

    La polyarthrite rhumatoide est une maladie auto-immune évolutive qui se
caractérise par l'inflammation chronique de plusieurs articulations et la
fatigue ainsi que par une vulnérabilité à l'ostéoporose, à l'anémie et à des
affections aux poumons, à la peau et au foie. Cette inflammation provoque
douleur, raideur et enflure, entraînant une perte de la fonction articulaire
attribuable à la destruction de l'os et du cartilage, conduisant souvent à une
incapacité évolutive. De plus, à mesure que l'inflammation chronique évolue,
l'espérance de vie peut être raccourcie en raison des effets sur les organes
importants. Après 10 ans, moins de 50 % des patients peuvent conserver leur
travail et fonctionner normalement au quotidien. La polyarthrite rhumatoide
touche plus de 21 millions de personnes dans le monde.

    Roche et la polyarthrite rhumatoide

    L'un des plus importants moteurs de croissance pour Roche dans les années
à venir devrait être le segment émergent des maladies auto-immunes, la
polyarthrite rhumatoide étant la première indication. Après le lancement de
MabThera(MD) (rituximab), un certain nombre de projets sont en développement,
permettant éventuellement à Roche de tirer parti d'autres occasions. MabThera
est le premier traitement de la polyarthrite rhumatoide à cibler les
lymphocytes B, méthode de traitement fondamentalement différente des autres;
les lymphocytes B constituent l'un des éléments clés de la pathogenèse de la
PR. Actemra est le deuxième médicament novateur de Roche; il s'agit d'un
anticorps monoclonal humanisé ciblant le récepteur de l'interleukine-6 (IL-6),
inhibant ainsi l'activité de cette protéine qui joue un rôle important dans le
processus d'inflammation de la PR. Actemra est le résultat d'une collaboration
de recherche par Chugai et est mis au point conjointement avec Chugai.
D'autres projets permettant la création d'un vaste bassin pharmacoclinique
comprennent des composés en essais cliniques de phases I, II et III.
Notamment, l'ocrelizumab, anticorps anti-CD20 pleinement humanisé, commence la
phase III de sa mise au point pour le traitement de la polyarthrite
rhumatoide.

    Roche

    Etablie à Bâle, en Suisse, Roche est l'un des groupes de soins de santé
les plus innovants au monde. Elle concentre ses activités sur les produits
pharmaceutiques et diagnostiques. A titre de plus importante société de
biotechnologie au monde et de fabricant de produits et de services novateurs
appliqués au dépistage précoce, à la prévention, au diagnostic et au
traitement des maladies, Roche contribue à améliorer la santé et la qualité de
vie des gens de multiples façons. Roche, chef de file mondial sur le marché
des produits diagnostiques in-vitro et des médicaments dans les domaines de
l'oncologie et de la transplantation, joue un rôle prépondérant sur le marché
de la virologie ainsi que dans d'autres domaines thérapeutiques clés, dont les
maladies auto-immunes, l'inflammation, le métabolisme et le système nerveux
central. En 2006, le chiffre d'affaires de la division Pharma s'est élevé à
33,3 milliards de francs suisses, la division Diagnostics ayant quant à elle
réalisé un chiffre d'affaires de 8,7 milliards de francs suisses. Roche, qui
emploie quelque 75 000 personnes dans le monde, a conclu des ententes et des
alliances stratégiques en matière de recherche et de développement avec de
nombreux partenaires; elle détient notamment une participation majoritaire
dans Genentech et Chugai. Pour obtenir des renseignements supplémentaires sur
le groupe Roche, veuillez consulter son site Internet à www.roche.com.

    Toutes les marques de commerce utilisées ou mentionnées dans ce
communiqué sont protégées par la loi.

    Renseignements :

    -   Roche & les maladies auto-immunes : www.roche.com/med_events_mb1106

    
    Références :
    (1) OPTION fait référence à tOcilizumab Pivotal Trial in methotrexate
        Inadequate respONders (essai crucial avec le tocilizumab chez les
        patients ne répondant pas au méthotrexate)

    (2) Ligue européenne contre le rhumatisme

    (3) La réponse ACR est une mesure standard conçue par l'American College
        of Rheumatology (ACR, Collège américain de rhumatologie) et utilisée
        pour évaluer les réponses des patients aux traitements
        antirhumatismaux. Selon cette échelle, un patient présente un
        pourcentage défini de réduction d'un certain nombre de symptômes et
        indicateurs de la maladie. Par exemple, une réduction de 20 %, de
        50 % ou de 70 % (le pourcentage de réduction des symptômes de la
        polyarthrite rhumatoide) sera représentée par ACR20, ACR50 ou ACR70.
        Une réponse ACR70 est exceptionnelle avec les traitements existants
        et représente une amélioration significative de l'état de santé du
        patient.

    (4) L'activité de la maladie est mesurée par un score d'activité de la
        maladie appelé Disease Activity Score (DAS) et calculé sur
        28 articulations; selon ce critère, un score DAS28 inférieur ou égal
        à 3,2 indique une faible activité de la maladie, la rémission se
        définissant pour sa part comme un score DAS28 inférieur ou égal à
        2,6.

    (5) Maini RN, Taylor PC, Szechinski J et al., au nom du groupe d'étude
        CHARISMA. Double-blind randomised controlled clinical trial of the
        interleukin-6 receptor antagonist, tocilizumab, in European patients
        with rheumatoid arthritis who had an incomplete response to
        methotrexate. Arthritis Rheum. 2006 Sept.;54(9):2817-29.
    





Renseignements :

Renseignements: Groupe Roche, salle des médias: +41-61-688-8888,
basel.mediaoffice@roche.com, Daniel Piller (directeur de la salle des médias
du groupe Roche), Katja Prowald (directrice des communications scientifiques),
Martina Rupp, Baschi Durr, Claudia Schmitt; Personnes-ressources sur les
lieux: Jennifer Wilson, directrice des communications internationales,
+41-79-619-1765; Cohn & Wolfe, Jeremy Clark +44-7834308958; Nicole Moores
(Royaume-Uni) +44-207-331-5337

Profil de l'entreprise

Roche

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.