Accord de libre échange avec l'Europe - L'Industrie canadienne de l'aluminium est satisfaite - La table est mise, le Québec doit oser réussir!

MONTRÉAL, le 18 oct. 2013 /CNW Telbec/ - « Le traité commercial avec l'Europe est une occasion de croissance sans précédent pour l'industrie canadienne de l'aluminium puisqu'il favorisera l'élimination progressive des barrières tarifaires sur l'importation d'aluminium, de 7 % sur les tiges, de 6% sur les billettes d'extrusion, les alliages de fonderie et les lingots de laminage et de 3 % sur les lingots de refonte,» réagit Jean Simard, le président-directeur général de l'Association de l'aluminium du Canada, à la signature de l'entente de principe sur un éventuel accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne. Nous nous réjouissons grandement de sa mise en place, car il nous ouvre la porte à un marché de grande envergure pour la production canadienne de l'aluminium. »

L'organisme et son président applaudissent l'excellent travail accompli par les gouvernements du Canada et du Québec à travers leurs négociateurs, soit le ministre du Commere international du Canada, l'honorable Ed Fast et l'honorable Pierre-Marc Johnson, mandaté pour représenter le Québec.

Cependant, tient à répéter monsieur Simard, cette croissance anticipée demeure conditionnelle à l'obtention d'une énergie à un coût compétitif, donc de l'assurance pour l'industrie de l'aluminium de conditions gagnantes ».

Une concurrence déjà en place à moindres coûts

Environ 70%  de l'aluminium produit au Canada est à valeur ajoutée : tiges et alliages qui pourraient approvisionner notamment le marché automobile européen ainsi que d'autres marchés de niche présentement convoités par le Moyen Orient qui a triplé sa capacité au cours des 5 dernières années, pour arriver à 4 millions de tonnes en 2012, dépassant la capacité québécoise, en bénéficiant d'une énergie à 2 cents le KWH pour assurer sa croissance.

Exporter notre énergie en créant de la valeur au Québec

« Maintenant que la table est mise, nous invitons encore une fois le gouvernement du Québec à utiliser notre énergie propre et renouvelable pour saisir ces nouveaux marchés en y exportant notre énergie dans des produits à valeur ajoutée en aluminium produit dans nos usines », martèle monsieur Simard.

Le Québec devra oser réussir l'accord de libre-échange avec l'Europe en assurant des conditions gagnantes aux différents secteurs industriels, entre autres par une offre énergétique compétitive.  Ainsi, ce sera toute la chaîne de valeur de l'aluminium qui en bénéficiera- fournisseurs, équipementiers et transformateurs - au-delà de 5 000 entreprises réparties dans l'ensemble du Québec.

À propos de l'Association de l'aluminium du Canada (AAC)

L'Association de l'aluminium du Canada regroupe les trois grands producteurs d'aluminium canadiens. Ces entreprises exploitent dix alumineries au Canada, dont neuf au Québec, et emploient plus de 10 000 personnes.

SOURCE : Association de l'aluminium du Canada

Renseignements :

Jean Simard
Président-directeur général
514-288-4842


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.