Accélération historique du nombre des défaillances d'entreprises dans le monde en 2009 : +35% - Analyse de la société Euler Hermes SFAC



    PARIS, France, le 4 juin /CNW Telbec/ - Euler Hermes SFAC prévoit une
augmentation des défaillances de +35% en 2009 après +27% en 2008. Cette
augmentation est la conséquence directe de la crise économique et financière.
    "Dans un contexte de récession mondiale majeure, c'est à un nombre
considérable et historique de défaillances d'entreprises partout dans le monde
que nous devons faire face, au moins jusqu'à la fin de l'année 2009. La
progression de notre indice globale des défaillances est anticipée à +35%,
commente Karine Berger, directrice des études Euler Hermes SFAC. Il est peu
probable que le niveau de défaillances d'entreprises retombe en 2010 : il
arrêtera sans doute de progresser mais le trop faible souffle de reprise
anticipée ne permettra pas de sauver beaucoup plus d'entreprises que cette
année".

    1. Bilan 2008 : rebond significatif de l'indice global (+27%)

    L'Indice global des défaillances (IGD) qui synthétise l'évolution des
défaillances d'entreprises dans le monde est ressorti en forte hausse en 2008
(+27%, contre +25% prévu). La tendance à l'accélération des défaillances
s'était amorcée dès 2007 (+4%) du fait d'un nombre croissant de pays déjà
touchés par un rebond des faillites d'entreprises. En 2008, la décélération de
l'activité mondiale au 1er semestre (dans un contexte difficile d'explosion
des prix des matières premières), puis surtout son brutal et violent
effondrement en seconde partie d'année s'est traduit par une dégradation
rapide de la situation financière des entreprises, une accélération de leurs
difficultés de paiement et in fine une envolée des défaillances, en
particulier au 4ème trimestre. Mais si le scénario s'est avéré quasi identique
dans tous les grands pays, à l'exception notable de l'Allemagne, celui-ci a
pris une tournure exceptionnelle dans plusieurs pays comme l'Espagne (+187%)
et le Portugal (+67%), l'Irlande (+113%) et le Royaume-Uni (+31%), l'Italie
(+45%), le Danemark (+67%), sans oublier les Etats-Unis (+45%).
    "La détérioration de la sinistralité des entreprises a été plus rapide et
plus forte dans les pays où le poids de l'endettement dans les bilans des
entreprises est le plus élevé (Etats-Unis, Espagne, Royaume-Uni). Les pays où
le poids des fonds propres dans les actifs de certains entreprises sont encore
insuffisants ont également été rapidement frappés (France, Italie). La
remarquable stabilité des défaillances d'entreprises en Allemagne l'an passé
peut en particulier s'interpréter par la structure capitalistique des
entreprises allemandes", analyse Karine Berger.

    2. Perspectives 2009-2010: un bilan 2009 record

    Après un 1er trimestre 2009 très déprimé, dans la lignée de la fin
d'année 2008, la récession mondiale majeure qui se profile pour l'ensemble de
l'année 2009, la plus sévère jamais enregistrée depuis l'après seconde guerre
mondiale, appelle de longs et douloureux processus d'ajustements dans les
entreprises. En se prolongeant dans la durée et en se propageant
progressivement à la majorité des secteurs d'activité, la contraction des pays
développés risque de prolonger et d'accentuer le rebond des défaillances.
Celui-ci s'est déjà confirmé sur le 1er trimestre 2009 avec des hausses, en
glissement annuel, dépassant 15% (France, Autriche, Suisse), 20% (Belgique),
30% (Portugal), 40% (Royaume-Uni) et des situations plus dégradées encore avec
un doublement des faillites en Irlande et au Danemark, et plus qu'en
triplement en Espagne. Alors que certains pays s'orientent vers des niveaux
record de sinistralité, l'Indice global des défaillances devrait connaître une
hausse très significative en 2009 (+35% en moyenne annuelle).
    "Pour beaucoup d'entreprises qui ont puisé dans leur trésorerie pour
tenter de passer le choc des trois derniers trimestres, quelques mois
supplémentaires d'absence de carnets de commandes ou de débouchés suffiront à
les emporter vers le dépôt de bilan, note Karine Berger. De ce point de vue,
un vrai changement s'est opéré au cours de ces derniers mois : si, à l'automne
2008, nous pouvions écrire que les deux principaux secteurs qui étaient
touchés par le choc étaient la finance et le bâtiment, le gros des entreprises
défaillantes est désormais comptabilisé dans les secteurs industriels:
automobile (General Motors, Chrysler), chimie (Lyondell aux Etats-Unis), biens
intermédiaires (Qimonda AGen Allemagne), télécommunications... Le commerce et
le transport sont également touchés de plein fouet, et parallèlement, les
chiffres d'affaires moyens des entreprises défaillantes ont très fortement
progressé".

    
    -------------------------------------------------------------------------
    FOCUS France : Perspectives 2009-2010: +25%

    Comme dans la majorité des pays, les prévisions ne cessent d'être
    révisées à la baisse, le repli du PIB pour la France atteindrait quelques
    -3 % en 2009. Aucune amélioration réelle n'est envisagée avant la fin de
    l'année, les mesures du plan de relance et de soutien aux entreprises
    mettant du temps à produire des effets. Les procédures collectives ont
    progressé de 17% sur les 4 premiers mois 2009 par rapport à la même
    période de l'an dernier. De nombreuses entreprises en situation délicate
    surmonteront difficilement cette période de récession, et on s'attend à
    une progression de 25 % du nombre de défaillances en 2009, qui
    franchirait la barre des 73 000, dépassant le niveau historique (plus de
    64 800 défaillances) de la dernière récession de 1993, lorsque le PIB
    avait reculé de -0,8 %. Sur le plan réglementaire, les modifications de
    la loi de sauvegarde (Ordonnance du 18 décembre 2008) sont entrées en
    vigueur le 15 février 2009, et les nouvelles dispositions élargissent
    l'accès à cette procédure à un plus grand nombre d'entreprises.

    Focus Allemagne : Perspectives 2009-2010 : proche des records de
    faillites (+20%)

    Modéré jusque début 2009, le rebond des faillites d'entreprises risque de
    s'accélérer très significativement sur les prochains trimestres. Euler
    Hermes SFAC s'attend à enregistrer l'une des plus fortes envolées
    d'insolvabilité de l'Allemagne. Celle-ci pourrait approcher 20 % en 2009,
    avec environ 35 000 défaillances, avant de se poursuivre en 2010 à un
    rythme de plus de 10 % l'an qui aboutirait à un nombre total de près de
    39 000 défaillances qui serait, proche du record historique enregistré en
    2003 avec 39 320 cas. Ce chiffre résulte directement de l'épisode
    dramatiquement récessif que traverse l'économie et qui devrait se
    traduire par une contraction historique du PIB en 2009.
    -------------------------------------------------------------------------


    Statistiques par pays
    ---------------------

    -------------------------------------------------------------------------
                                 % de
                       % du      l'indice
                       PIB       global des
                       mondial   défaillances
                       (*)       (*)            Bilan 2008      Prévisions
    -------------------------------------------------------------------------
                                             Nombre  Variation  2009    2010
    -------------------------------------------------------------------------
    USA                26.2       31.7       43,546     54%      45%     -4%
    -------------------------------------------------------------------------
    Canada              2.7        3.3        6,164     -2%      10%      5%
    -------------------------------------------------------------------------
    Japan               8.4       10.2       15,646     11%      15%      5%
    -------------------------------------------------------------------------
    Germany             6.4        7.7       29,291      0%      19%     11%
    -------------------------------------------------------------------------
    France              5.0        6.0       57,650     15%      30%     10%
    -------------------------------------------------------------------------
    Italy               4.0        4.9        8,800     45%      31%     15%
    -------------------------------------------------------------------------
    Spain               2.8        3.3        2,528    187%      58%     -3%
    -------------------------------------------------------------------------
    Netherlands         1.5        1.8        4,635      1%      75%     10%
    -------------------------------------------------------------------------
    Belgium             0.9        1.1        8,472     10%      18%      5%
    -------------------------------------------------------------------------
    Austria             0.7        0.9        6,315      0%      15%      7%
    -------------------------------------------------------------------------
    Portugal            0.4        0.5        3,344     67%      30%     20%
    -------------------------------------------------------------------------
    Finland             0.5        0.6        2,919     14%      32%      4%
    -------------------------------------------------------------------------
    Greece              0.6        0.7          563     10%      15%     11%
    -------------------------------------------------------------------------
    Luxembourg          0.1        0.1          583    -12%      15%      4%
    -------------------------------------------------------------------------
    Ireland             0.5        0.6          773    113%      55%     -8%
    -------------------------------------------------------------------------
    UK                  5.2        6.3       29,994     31%      56%     11%
    -------------------------------------------------------------------------
    Denmark             0.6        0.7        3,709     54%      40%     -9%
    -------------------------------------------------------------------------
    Sweden              0.9        1.1        6,298      9%      35%      5%
    -------------------------------------------------------------------------
    Norway              0.8        0.9        3,637     28%      66%     -5%
    -------------------------------------------------------------------------
    Switzerland         0.8        1.0        4,221     -2%      16%      4%
    -------------------------------------------------------------------------
    Poland              0.8        1.0          430    -10%      26%     13%
    -------------------------------------------------------------------------
    Hungary             0.3        0.3       11,181     15%      30%     15%
    -------------------------------------------------------------------------
    Czech Republic      0.3        0.4        1,110     -3%      28%      5%
    -------------------------------------------------------------------------
    Slovak Republic     0.1        0.2          582    -27%      55%    -11%
    -------------------------------------------------------------------------
    Lithuania           0.1        0.1          928     53%      40%     -5%
    -------------------------------------------------------------------------
    Latvia              0.1        0.1        1,226     21%      50%    -10%
    -------------------------------------------------------------------------
    Estonia             0.0        0.0          429    112%      40%     -5%
    -------------------------------------------------------------------------
    Brazil              2.5        3.1        2,243    -18%      -8%    -10%
    -------------------------------------------------------------------------
    China               6.2        7.5        4,555      5%      10%      5%
    -------------------------------------------------------------------------
    Taiwan              0.7        0.9          805    -23%      18%     -5%
    -------------------------------------------------------------------------
    Korea (South)       1.8        2.2        2,735     19%      25%     -5%
    -------------------------------------------------------------------------
    Hong Kong           0.4        0.5          468      3%      71%      6%
    -------------------------------------------------------------------------
    Singapore           0.3        0.4          132     25%      37%      4%
    -------------------------------------------------------------------------
    Sources :
    national figures, Euler Hermes forecasts
    -------------------------------------------------------------------------


    -------------------------------------------------------------------------
    No 1 de l'assurance-crédit en France, Euler Hermes SFAC, filiale du
    groupe Euler Hermes, contribue au développement rentable des entreprises
    en garantissant leur poste clients. Sa mission est de prévenir le risque
    clients, recouvrer les créances impayées et indemniser les pertes subies.

    (xxx)

    Euler Hermes est le leader mondial de l'assurance-crédit et l'un des
    leaders de la caution et du recouvrement de créances commerciales. Avec
    6 200 salariés présents dans plus de 50 pays, Euler Hermes offre une
    gamme complète de services pour la gestion du poste clients et a
    enregistré un chiffre d'affaires consolidé de 2,2 milliards d'euros en
    2008.
    Euler Hermes a développé un réseau international de surveillance
    permettant d'analyser la stabilité financière de 40 millions
    d'entreprises. Le groupe garantit pour 800 milliards d'euros de
    transactions commerciales dans le monde.

    (xxx)

    Filiale d'AGF, membre d'Allianz, Euler Hermes est coté à Euronext Paris.
    Le groupe et ses principales filiales d'assurance-crédit sont notés AA-
    par Standard & Poor's.
    -------------------------------------------------------------------------
    

    Réserve : Certains des énoncés contenus dans le présent document peuvent
    être de nature prospective et fondés sur les hypothèses et les points de
    vue actuels de la Direction de la Société. Ces énoncés impliquent des
    risques et des incertitudes, connus et inconnus, qui peuvent causer des
    écarts importants entre les résultats, les performances ou les événements
    qui y sont invoqués, explicitement ou implicitement, et les résultats,
    les performances ou les événements réels. Une déclaration peut être de
    nature prospective par nature ou le caractère prospectif peut résulter du
    contexte de la déclaration. En plus, les déclarations de caractère
    prospectif se caractérisent par l'emploi de termes comme "peut", "va",
    "devrait", "s'attend à", "projette", "envisage", "anticipe", "évalue",
    "estime", "prévoit", "potentiel", ou "continue", ou par l'emploi de
    termes similaires. Les résultats, performances ou événements prospectifs
    peuvent s'écarter sensiblement des résultats réels en raison, notamment
    (i) de la conjoncture économique générale, et en particulier de la
    conjoncture économique prévalant dans les principaux domaines d'activités
    du groupe Allianz et sur les principaux marchés où intervient la Société,
    (ii) des performances de marchés financiers, y compris des marchés
    émergents, (iii) de la fréquence et de la gravité des sinistres assurés,
    (iv) des taux de mortalité et de morbidité, (v) du taux de conservation
    des affaires, (vi) de l'évolution des taux d'intérêt, (vii) des taux de
    change, notamment du taux de change EUR/USD, (viii) de la concurrence,
    (ix) des changements des législations et des réglementations, y compris
    pour ce qui a trait à la convergence monétaire ou à l'Union Monétaire
    Européenne, (*) des changements intervenants dans les politiques des
    Banques Centrales et/ou des Gouvernements étrangers (xi) des effets des
    acquisitions (par exemple de la Dresdner Bank AG) et de leur intégration
    et (xii) des facteurs généraux ayant une incidence sur la concurrence,
    que ce soit sur le plan local, régional, national et/ou mondial. Beaucoup
    de ces facteurs seraient d'autant plus susceptibles de survenir, et
    éventuellement de manière accrue, suite à des actes terroristes. Les
    questions abordées dans le présent document peuvent en outre impliquer
    des risques et des incertitudes dont les sociétés du groupe Allianz sont
    régulièrement amenées à faire état dans les documents qu'elles soumettent
    à la Securities and Exchange Commission. Les sociétés du groupe Allianz
    ne sont pas obligées de mettre à jour les informations prospectives
    contenues dans le présent document.




Renseignements :

Renseignements: Euler Hermes SFAC - Anne-Laure Dodero, 01 40 70 54 00,
anne-laure.dodero@eulerhermes.com; Ogilvy PR - Lorenzo Ricci, 01 53 67 12 83,
lorenzo.ricci@ogilvy.com; Toutes nos informations sur : www.eulerhermes.fr

Profil de l'entreprise

EULER HERMES CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.