Abolition du droit de grève dans le transport en commun - La CSQ avertit le gouvernement Charest de cesser de jouer à l'apprenti sorcier avec des droits fondamentaux



    MONTREAL, le 26 nov. /CNW Telbec/ - La Centrale des syndicats du Québec
(CSQ) dénonce les déclarations du ministre du Travail du Québec qui témoigne
de sa volonté d'abolir le droit de grève dans le transport en commun. "Le
gouvernement libéral de Jean Charest songe à récidiver en enlevant le droit de
grève aux syndiqués du transport en commun alors que rien ne justifie de
telles déclarations puisque le syndicat n'a pas eu recours à la grève depuis
plus de vingt ans. Il est irresponsable de jouer avec les droits fondamentaux
des travailleuses et des travailleurs du Québec pour hausser sa cote dans les
sondages. Nous lui demandons de cesser ses manoeuvres d'apprenti sorcier", de
déplorer Réjean Parent.
    Pour la CSQ, le gouvernement libéral est fidèle à son passé et cherche
encore une fois à diminuer les droits des travailleuses et des travailleurs.
Rappelons qu'il s'est déjà attaqué aux responsables des services de garde en
milieu familial et aux ressources intermédiaires en santé en leur interdisant
le droit à la syndicalisation par les lois 7 et 8 votées sous le bâillon en
décembre 2003. Il a enlevé ces droits légitimes à des milliers de
travailleuses et a créé une grave injustice à leur égard, car elles n'ont plus
aucune forme de protection sociale telle que la CSST, l'assurance emploi ou
les normes minimales du travail. De la même manière, il a bafoué le droit à la
négociation des travailleuses et des travailleurs du secteur public avec la
loi 43.
    La Centrale tient à rappeler que le Bureau international du travail (BIT)
a condamné l'adoption de ces lois par le gouvernement du Québec, stipulant que
ces travailleuses et ces travailleurs devraient pouvoir bénéficier des
dispositions du Code du travail ou jouir de droits véritablement équivalents.
Malgré ces blâmes sévères, il évalue une fois de plus la possibilité de
récidiver, ce qui en dit long sur ses façons de faire.
    La CSQ demande formellement au ministre du Travail du Québec, David
Whissell, de ne pas toucher au droit de grève dans le transport en commun et
de laisser la négociation suivre son cours. "En matière de relations du
travail, le ministre devrait savoir qu'il faut éviter de mettre de l'huile sur
le feu par des déclarations incendiaires qui ne mènent nulle part", de
conclure Réjean Parent.

    Profil de la CSQ

    La CSQ représente quelque 155 000 membres, dont plus de 100 000 dans le
secteur public, la grande majorité dans le secteur de l'éducation. Elle est
présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services
de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des
communications.




Renseignements :

Renseignements: Marjolaine Perreault, Attachée de presse, CSQ, cell.:
(514) 235-5082, Perreault.marjolaine@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.