Abolition des primes estivales dans le réseau de la santé - LE MINISTRE YVES BOLDUC RECONNAIT QU'IL IMPROVISE



    QUEBEC, le 6 mai /CNW Telbec/ - "En mars dernier, nous apprenions que le
ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc, décidait,
contrairement à ce qu'il avait affirmé, soit sans consensus avec ses
partenaires, d'abolir les primes estivales existantes depuis plus de six ans
afin d'encourager le personnel à accepter de combler les quarts de travail
l'été. Après avoir déclaré que les primes ne donnaient pas les résultats
escomptés, voilà que le ministre de la Santé, Yves Bolduc, affirme envisager
rétablir de nouvelles primes pour le personnel. Une autre démonstration que le
ministre Bolduc improvise. Ca n'a rien de rassurant pour les Québécois".
    C'est ce qu'a déclaré le député de Marie-Victorin et porte-parole de
l'opposition officielle en matière de santé, Bernard Drainville, réagissant à
la déclaration faite cet après-midi lors de la période de questions par le
ministre Bolduc, alors qu'il était questionné sur le recours accru aux agences
privées pour combler les quarts de travail dans le réseau public de santé.
    "Après avoir décidé tout seul dans son coin d'abolir les primes d'été,
voilà qu'il annonce qu'il va possiblement revenir sur sa décision et mettre en
place de nouvelles primes estivales. L'improvisation dont il fait preuve est
navrante et démontre que le ministre ne sait plus où il va et gère à la petite
semaine", a indiqué Bernard Drainville.
    "Le ministre Bolduc a probablement réalisé qu'en mettant fin aux primes
d'été pour les infirmières, les établissements de santé auraient eu recours
davantage aux agences privées. A moins que c'est ce que souhaite le
gouvernement libéral", a-t-il poursuivi.
    Le député de Marie-Victorin souligne qu'à plusieurs reprises, le ministre
Bolduc a démontré qu'il faisait preuve d'improvisation : après le CHUM, les
délais d'attente à l'urgence, la consommation des médicaments, voilà
maintenant la question des primes aux infirmières.
    "Les Québécoises et les Québécois souhaitent que leur ministre de la
Santé sache où il va. A cet égard, l'actuel ministre de la Santé a beaucoup de
travail à faire", a conclu Bernard Drainville.
    -%SU: SAN,CPN
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.