Abolition des encarts des OBNL's dans les enveloppes des chèques d'assurance emploi - Suite



    MONTREAL, le 30 avril /CNW Telbec/ - Tant Service Canada, région du
Québec que Emploi Québec persistent à défendre la décision administrative
prise à l'automne 2006 par un comité mixte fédéral-provincial concernant
l'abolition du service de distribution des encarts promotionnels dans les
envois de chèque d'assurance emploi.
    Service Canada (sous la juridiction du ministère des Ressources humaines
et Développement social Canada du Ministre Monte Solberg) défendait ses
arguments dans les médias écrits et électroniques; soit le Journal de Montréal
du 12 avril, La Presse du 18 avril dernier et finalement CBC-radio à
l'émission Daybreak en date du 20 avril 2007: "ils ne sont pas responsables du
recrutement des chômeurs pour aider les OBNL's en employabilité ni de
promouvoir les services gratuits offerts par ces derniers et que 85% des
chômeurs reçoivent maintenant leurs chèques par dépôt direct, le restant soit
15%, qui n'ont pas de dépôt direct, peuvent être informés par d'autres
outils".
    Ce service, offert aux OBNL depuis 1980, que le gouvernement fédéral n'a
jamais cherché à promouvoir cet outil qui est le plus efficace pour rejoindre
rapidement et directement les chômeurs pour les informer des services gratuits
mis à leur disposition pour leur permettre un retour sur le marché du travail
le plus rapidement possible.
    Depuis 2001, les coûts des envois des encarts dans les enveloppes de
l'assurance emploi étaient défrayés à 100% par les OBNL.
    Nous nous interrogeons sur les allégations de Service Canada à l'effet
que 85% des chômeurs profitent du service de dépôt direct.
    Depuis environ 5 ans, le taux de chômage à Montréal s'élève à 10%, soit
entre 90,000 et 120,000 chômeurs et le processus était le suivant: le Centre
Eurêka confirmait et réservait auprès de Service Canada les périodes de
parution des encarts sur une période de plusieurs mois et Service Canada
commandait directement à son imprimeur entre 35,000 à 45,000 encarts par
envoi, par mois pour être insérés dans les enveloppes avec les chèques de
l'assurance emploi. Cela représente uniquement à Montréal une moyenne de 40%
de chômeurs qui n'avaient pas le dépôt-direct et non 15% tel que prétendu, car
il ne faut pas oublier que les services dispensés par le Centre Eurêka ne le
sont que pour le territoire de l'Ile de Montréal.
    Tous les chômeurs, utilisateurs du dépôt direct, reçoivent aux 15 jours
de Service Canada une confirmation par la poste de leur dépôt. Ces envois
pourraient servir à mettre les encarts pour rejoindre 100% des chômeurs.
    Cette décision administrative a des conséquences directes sur les
chômeurs. Ces derniers non plus accès rapidement aux informations concernant
les services gratuits offerts par Emploi-Québec car les chômeurs peuvent
dorénavant faire leurs inscriptions en ligne, ils n'ont plus l'obligation de
se présenter dans les Centres Locaux d'Emploi du Québec.
    Malgré les efforts de la majorité des chercheurs d'emploi, leur retour en
emploi prend plusieurs mois de plus et parfois même au-delà de leurs
prestations de chômage. Leur situation se détériore financièrement,
mentalement, physiquement et finalement socialement. Plusieurs chômeurs
perdent leur estime d'eux-même, leur dignité, leur famille et souvent leurs
amis.
    Cette situation représente des coûts considérables pour la société et se
traduit généralement par des versements de prestations sur des périodes trop
longues, par des visites dans le système de santé, par la privation non
volontaire des premières nécessités de la vie, laissant les chômeurs dans une
situation de pauvreté non désirée.
    La majorité des OBNL en employabilité ont tous, depuis 3 ans de la
difficulté à recruter les chômeurs et les gouvernements semblent insensibles
malgré tout à porter leur attention sur ce problème.
    Les conséquences pour les OBNL sont énormes, car si les organisations ne
peuvent recruter le nombre de chômeurs tel que prévu dans leurs contrats de
services avec le fédéral et Emploi-Québec. Leurs contrats seront réévalués à
la baisse et le financement le sera également sous prétexte que la demande
n'est plus là, que les situations démographique, sociale et culturelle ont
changé et qu'ils n'ont plus besoin de retenir autant de place d'aide à
l'emploi auprès des organismes en employabilité du Québec.
    Les OBNL en employabilité seront refinancés à la baisse et les
gouvernements feront des économies de plusieurs millions au cours des
prochaines années par leur non-volonté d'être à l'écoute des organismes qui
sont directement sur le terrain.
    Quel sont les vrais motifs du gouvernement Harper, du ministère des
Ressources humaines et Développement social Canada du Ministre Monte Solberg
et Emploi-Québec de retirer un outil de recrutement qui informait d'une
manière efficace les prestataires de l'assurance emploi.
    Les gouvernements n'ont-ils pas la responsabilité de faire en sorte que
les chômeurs retournent en plus grand nombre possible en emploi? Alors
pourquoi miner les efforts de recrutement des OBNL en employabilité en les
privant d'un outil efficace qui ne coûtait rien aux gouvernements et qui était
aux frais des utilisateurs, à moins que les gouvernements n'aient des agendas
secrets à court et à long terme concernant la réduction des services achetés
auprès des OBNL pour la réalisation d'économies sur le dos des plus démunis,
soit les chômeurs d'autant plus, que le Centre Eurêka a offert à Service
Canada de reprendre à ses frais toute la logistique de la mise sous enveloppe
des encarts promotionnels pour le Québec et que son offre est restée lettre
morte.




Renseignements :

Renseignements: Paul Gagner, Directeur général Centre Eurêka inc., (514)
937-8998 poste 201

Profil de l'entreprise

CENTRE EUREKA INC.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.