Abolition des cégeps - Réaction de la FECQ - La FECQ dénonce l'impertinence de Gilles Taillon



    MONTREAL, le 28 nov. /CNW Telbec/ - La récente déclaration de M. Gilles
Taillon, adjoint au chef de l'Action démocratique du Québec, sur l'abolition
du réseau collégial a de quoi surprendre : alors que la pertinence et la
nécessité des cégeps avaient été rigoureusement discutées pour finalement
faire l'unanimité lors du Forum sur l'avenir de l'enseignement collégial en
2004, voilà que l'opposition officielle la remet soudainement en question sans
aucune raison apparente. Rien de significatif n'a en effet changé depuis 3 ans
dans le paysage de l'éducation québécois pour justifier un tel changement
d'attitude dans un dossier qui fait pourtant consensus. Une fois de plus, il
s'agit d'une sortie injustifiée et immature pour l'ADQ, qui ne sait
visiblement plus où regarder pour aller chercher du capital politique.

    Des établissements essentiels à la survie des régions

    L'importance des établissements collégiaux pour les différentes régions
québécoises n'est plus à prouver, ceux-ci agissant depuis 40 ans comme
d'inestimables stimulateurs de l'économie locale. En plus de soutenir les
entreprises voisines à l'aide de divers partenariats, les cégeps contribuent
d'une façon indéniable à retenir les jeunes en région, leur offrant
l'opportunité de poursuivre des études postsecondaires sans pour autant
s'exiler vers la ville. Or, l'effet bénéfique sur les régions n'est pas
seulement imputable au secteur technique; la formation préuniversitaire
contribue elle aussi à la vitalité des régions. En effet, en permettant à des
jeunes de poursuivre plus longtemps leurs études dans leur région, elle
développe le sentiment d'appartenance régional, favorisant ainsi un retour
éventuel dans leur communauté d'origine.
    Qui plus est, la forme actuelle du réseau collégial enrichit le bagage
commun de la société québécoise. En effet, le maintien d'une formation
générale commune aux secteurs préuniversitaire et technique, de même que la
présence dans les mêmes établissements des futurs universitaires et des futurs
techniciens, permet un certain rapprochement social et une circulation des
idées bénéfiques à notre société.

    Un système apprécié de tous

    Si la pertinence du réseau collégial fait consensus, c'est d'abord et
avant tout les étudiants qui l'apprécient, se trouvant privilégiés par rapport
au système plus classiquement nord-américain. Les programmes préuniversitaires
- qui sont directement visés par M. Taillon - permettent en effet aux jeunes
d'amorcer une spécialisation à faible coût, facilitant ainsi d'éventuelles
réorientations épousant leurs ambitions réelles. "En plus d'être un important
espace de transition vers la vie adulte, dans lequel l'étudiant gagne en
maturité et en autonomie, le cégep permet de prendre une décision éclairée sur
son avenir sans pour autant trop s'endetter", affirme Geneviève Bond-Roussel,
présidente de la FECQ. "Dans l'éventualité regrettable où le gouvernement en
place refuserait de faire marche arrière dans le dossier du dégel des frais
universitaires, le démantèlement du réseau collégial serait catastrophique sur
l'endettement étudiant", ajoute-t-elle.
    Par ailleurs, le taux de diplomation postsecondaire au Québec -
grandement attribuable à l'efficacité des cégeps - a de quoi faire rêver les
autres provinces canadiennes. En effet, 69% des jeunes Québécois de 25 à
29 ans ont obtenu un diplôme postsecondaire (collégial ou universitaire),
alors que ce taux s'établit entre 54% et 63% dans les autres régions du
Canada.
    La FECQ demande à l'ADQ de reconnaître le bien-fondé de la formation
préuniversitaire collégiale et de ne pas donner suite aux propos impertinents
de monsieur Taillon, qui ne possède visiblement aucune expertise dans le
domaine de l'éducation postsecondaire.

    La Fédération étudiante collégiale du Québec représente plus de 40 000
étudiants réunis au sein de 22 associations.




Renseignements :

Renseignements: Mathieu Poulin, attaché de presse, FECQ, (514) 396-3320,
Cellulaire: (514) 622-8179


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.