AbitibiBowater annonce la première étape du plan d'action visant à relever les défis de l'entreprise



    ABH (TSX, NYSE)
    $ US

    
    - Réduire la capacité de production de papier d'approximativement
      1 million de tonnes métriques
    - Porter l'objectif relatif aux synergies à 375 millions de dollars
    - Viser à tirer 500 millions de dollars des ventes d'actifs
    - Suspendre le dividende
    - Demander la réouverture des conventions collectives au Canada
    - Lancer la deuxième étape de l'examen complet
    

    MONTREAL, le 29 nov. /CNW Telbec/ - A la suite de la première étape d'un
examen stratégique complet, le conseil d'administration d'AbitibiBowater Inc.
a étudié les recommandations de la direction et approuvé les mesures
suivantes.

    Etape 1

    La société réduira sa capacité de production de papier journal et de
papiers d'impression commerciale d'approximativement 1 million de tonnes
métriques par année au cours du premier trimestre de 2008. La réduction
comprend la fermeture permanente de l'usine Belgo (à Shawinigan, au Québec) et
de l'usine de Dalhousie (au Nouveau-Brunswick) ainsi que la fermeture, pour
une période indéterminée, des usines de papier de Donnacona (au Québec) et de
Mackenzie (en Colombie-Britannique). La société fermera également, pour une
période indéterminée, deux scieries de Mackenzie qui soutiennent directement
la division du papier de Mackenzie. Ces installations, qui ne produisent pas
de flux de trésorerie positifs et qui, selon toute attente, ne devraient pas
en produire dans un avenir prévisible, représentent des capacités d'environ
600 000 tonnes métriques de papier journal, 400 000 tonnes métriques de
papiers d'impression commerciale et 500 millions pieds-planche de bois
d'oeuvre. Malgré ces réductions de capacité, AbitibiBowater prévoit continuer
d'accroître ses ventes sur le marché international du papier journal
parallèlement à son expansion sur les marchés étrangers.
    En outre, la société procédera à la fermeture permanente des usines de
papier de Fort William (à Thunder Bay, en Ontario) et de Lufkin (au Texas),
déjà fermées pour une période indéterminée, ainsi que de la machine à papier
no 3 à l'usine de Gatineau (au Québec). Ces installations qui avaient déjà été
fermées pour une période indéterminée avaient une capacité totale d'environ
650 000 tonnes métriques.
    La société a également annoncé qu'elle avait porté à 375 millions de
dollars les synergies cibles devant résulter de la fusion. "Nous sommes
convaincus de pouvoir atteindre le niveau annualisé initialement prévu de
250 millions de dollars d'ici la fin du premier trimestre de 2009, et l'autre
tranche de 125 millions de dollars sur notre échéancier de deux ans
initialement annoncé, qui se poursuit jusqu'à la fin de 2009", a déclaré le
président exécutif du conseil, John W. Weaver.
    Dans le cadre du plan d'action dévoilé aujourd'hui, AbitibiBowater
demande aux employés syndiqués et non syndiqués de contribuer aux initiatives
de réduction des coûts. La société demande à ses partenaires syndicaux
canadiens de rouvrir les conventions collectives en vigueur et de tenter de
trouver des façons de réduire les coûts globaux de main-d'oeuvre et d'assurer
une plus grande souplesse en milieu de travail. Les salariés non syndiqués
seront touchés par l'harmonisation des avantages sociaux qui est en cours.
    En ce qui concerne les réductions de capacité, la société a évalué
différentes options. "Il s'agit de décisions difficiles, prises après de
longues délibérations, qui constituent la meilleure voie à suivre compte tenu
de la conjoncture actuelle et des défis importants qui nous attendent. Nous
sommes conscients des répercussions que ces décisions auront sur les employés
et les collectivités touchés, et nous allons collaborer avec eux pour les
aider à en atténuer les effets", a déclaré le président et chef de la
direction, David J. Paterson. "Nous sommes toutefois confiants que ces mesures
permettront à AbitibiBowater de devenir une organisation plus solide et
concurrentielle à l'échelle mondiale. Je crois que les initiatives dévoilées
aujourd'hui soulignent notre détermination à nous adapter aux réalités du
marché actuel, qui évolue rapidement."
    Dans l'ensemble, la société vise à tirer 500 millions de dollars des
ventes d'actifs, y compris des installations non essentielles, des terrains
forestiers aux Etats-Unis et de l'usine de papier journal de Snowflake (en
Arizona), qui doit être vendue conformément aux modalités de la convention
conclue avec le département de la Justice des Etats-Unis pour l'approbation du
regroupement d'Abitibi-Consolidated et de Bowater. Le produit de ces ventes
contribuera à l'objectif de réduction de la dette de 1 milliard de dollars sur
trois ans.
    Compte tenu de l'accent mis par la société sur la réduction de la dette,
après de longues délibérations, le conseil d'administration a décidé de
suspendre le dividende versé aux actionnaires. La société réévaluera sa
décision une fois que des progrès manifestes auront été réalisés vers
l'atteinte de ses objectifs financiers.
    La société estime qu'en raison de ces mesures, elle devra engager des
frais de fermeture d'usine d'environ 100 millions de dollars, liés aux
indemnités de départ et aux autres frais de fermeture. Une tranche d'environ
30 millions de dollars de ces frais de fermeture n'aura pas d'incidence sur
les résultats d'AbitibiBowater et sera comptabilisée à titre de passif dans la
répartition du prix d'achat de la filiale Abitibi-Consolidated Inc. de la
société, étant donné que ces frais se rapportent à des usines appartenant à
Abitibi-Consolidated. En outre, la société estime qu'elle devra comptabiliser
au quatrième trimestre une charge après impôts d'environ 110-130 millions de
dollars au titre de la perte de valeur des actifs de Bowater Incorporated. Une
autre charge après impôts de l'ordre de 230-270 millions de dollars au titre
de la perte de valeur des actifs appartenant à Abitibi-Consolidated ne devrait
pas avoir d'incidence sur les résultats consolidés d'AbitibiBowater pour le
quatrième trimestre étant donné que cette charge sera annulée par les
rajustements de juste valeur comptabilisés lors de la répartition du prix
d'achat.

    Etape 2

    Au cours des quatre prochains mois, la société fera un examen complet de
tous les aspects de son entreprise afin de comprimer davantage les coûts,
d'améliorer sa plate-forme de fabrication et de mieux se positionner sur les
marchés mondiaux. La société fera appel aux différentes parties concernées
pour tenter de relever ces défis, lesquels sont exacerbés par la hausse rapide
du dollar canadien.
    Compte tenu des pressions particulières qui s'exercent dans l'Est du
Canada en ce qui concerne la disponibilité du bois, l'énergie et la
main-d'oeuvre, une deuxième série de fermetures pourrait avoir lieu d'ici le
milieu de 2008. Les décisions finales quant aux mesures à prendre et aux
établissements visés seront confirmées au cours du deuxième trimestre de 2008.
    De plus, au cours des quatre prochains mois, AbitibiBowater effectuera un
examen approfondi de son secteur des produits du bois dans le but de vendre
les actifs non essentiels, de consolider les installations, au besoin, et de
réduire ou de fermer les divisions qui ne contribuent pas aux revenus.
    En dépit de ces défis immédiats, AbitibiBowater demeure déterminée à
mener ses activités dans une perspective inégalée de durabilité, qui reflète
son engagement continu en matière de responsabilité environnementale,
d'engagement social et de viabilité économique.
    Les mesures difficiles annoncées aujourd'hui font partie d'un plan global
élaboré dans le but d'améliorer la position de la société pour l'avenir,
objectif qui répond clairement aux intérêts à long terme de toutes les parties
concernées d'AbitibiBowater - les employés, les actionnaires, les
fournisseurs, les clients et les collectivités.

    Conférence pour les investisseurs

    Une conférence téléphonique, animée par la direction et visant à discuter
de la présente annonce, aura lieu aujourd'hui à 16 h 30 (heure de l'Est). Les
personnes intéressées doivent composer le 514-868-1042 ou le 866-898-9626
dix minutes avant le début de la conférence, qui sera diffusée sur le Web à
l'adresse www.abitibibowater.com, sous l'onglet "Investisseurs".
    Les participants qui ne sont pas en mesure d'écouter la conférence en
direct auront accès à une reprise, qui sera également accessible sous l'onglet
"Investisseurs" du site Web de la société dans l'heure suivant la fin de la
conférence et jusqu'au 6 décembre 2007, en composant le 514-861-2272 (code
d'accès : 3244150).

    AbitibiBowater produit une gamme étendue de papier journal, de papiers
d'impression commerciale, de pâte commerciale et de produits du bois. Il
s'agit du huitième plus important producteur de pâtes et papiers coté en
bourse dans le monde. Après la vente requise convenue avec le département de
la Justice des Etats-Unis, AbitibiBowater possédera ou exploitera 29 usines de
pâtes et papiers et 35 usines de produits du bois aux Etats-Unis, au Canada,
au Royaume-Uni et en Corée du Sud. Commercialisant ses produits dans plus de
80 pays, la société est en outre l'un des plus importants recycleurs de
journaux et de magazines au monde et elle gère une plus grande superficie de
terres certifiées conformes à une norme d'exploitation forestière durable par
des experts indépendants que toute autre société dans le monde. Les actions de
la société se négocient sous le symbole boursier ABH à la Bourse de New York
et à la Bourse de Toronto.

    Enoncés prospectifs
    -------------------

    Les déclarations figurant dans le présent communiqué, autres que les
résultats financiers déjà publiés et d'autres données historiques, sont des
"énoncés prospectifs", au sens attribué au terme forward-looking statements
dans la loi des Etats-Unis intitulée Private Securities Litigation Reform Act
of 1995. Elles comprennent notamment des déclarations au sujet de notre
réduction prévue des capacités de papier journal et de papiers d'impression
commerciale, de la fermeture de certaines de nos usines de papier et de nos
scieries, de notre capacité de réaliser des synergies découlant du
regroupement d'Abitibi-Consolidated Inc. et de Bowater Incorporated, de
l'échéancier prévu et de la progression des efforts d'intégration faisant
suite au regroupement, de notre capacité d'atteindre notre objectif de
réduction de la dette de 1 milliard de dollars (y compris le succès de notre
programme visant la vente d'actifs non essentiels, le regroupement des
activités et le succès d'autres mesures visant à réduire notre dette), de
notre plan visant la suspension de nos dividendes jusqu'à ce que la
conjoncture se soit améliorée, de la croissance continue de notre part du
marché international du papier journal, de notre position concurrentielle, de
notre capacité de maintenir et d'améliorer la qualité de notre service à la
clientèle, de nos résultats financiers et de nos perspectives d'affaires, de
nos stratégies et de notre évaluation des conditions du marché. Les énoncés
prospectifs se reconnaissent à l'utilisation de termes prospectifs comme
"prévoir", "projeter", "avoir l'intention", "croire" et "estimer", ou d'autres
termes ayant un sens similaire indiquant des événements ou des mesures
éventuels ou une incidence éventuelle sur les activités ou les actionnaires
d'AbitibiBowater.
    Ces énoncés prospectifs ne constituent pas une garantie quant au
rendement futur. Ils sont fondés sur des hypothèses, des opinions et des
prévisions de la direction, qui sont toutes exposées à un certain nombre de
risques et d'incertitudes sur le plan commercial qui pourraient faire en sorte
que les résultats réels diffèrent considérablement de ceux qui y sont
contenus. Ces risques et incertitudes comprennent notamment le fait d'être
incapable de réduire les capacités de papier journal et de papiers
d'impression commerciale aussi rapidement que prévu, le fait d'être incapable
d'obtenir en temps utile la participation de nos employés syndiqués et non
syndiqués à nos initiatives visant la réduction des coûts, la force continue
du dollar canadien par rapport au dollar américain, l'évolution défavorable
des conditions du secteur, la croissance accentuée des nouveaux médias, les
mesures prises par les concurrents, la demande pour les papiers couchés et non
couchés à base de pâte mécanique à marge élevée, notre capacité à concrétiser
les hausses de prix annoncées, les coûts des matières premières comme
l'énergie, les produits chimiques et la fibre. De plus, dans le contexte des
énoncés prospectifs relatifs au regroupement d'Abitibi-Consolidated et de
Bowater, les facteurs suivants, parmi d'autres, pourraient faire en sorte que
les résultats réels diffèrent de façon importante de ceux qui sont contenus
dans les énoncés prospectifs : le risque que l'intégration des entreprises ne
soit par une réussite ou que l'amélioration prévue du rendement financier, de
la qualité des produits et de l'élaboration des produits ne se réalise pas; le
risque que d'autres regroupements dans le secteur ou d'autres facteurs
réduisent notre capacité à améliorer notre position concurrentielle; le risque
que les réductions de coûts et les autres synergies prévues à la suite du
regroupement ne se réalisent pas totalement ou demandent plus de temps que
prévu pour se réaliser; le fait que les turbulences découlant de l'opération
rendent plus difficile le maintien de bonnes relations avec les clients, les
employés et les fournisseurs. D'autres facteurs de risque sont énumérés dans
les documents déposés à l'occasion par AbitibiBowater auprès de la Securities
and Exchange Commission et des autorités canadiennes en valeurs mobilières,
notamment les facteurs figurant dans le rapport trimestriel de la société sur
formulaire 10-Q pour le trimestre terminé le 30 septembre 2007 et la
déclaration d'enregistrement de la société sur formulaire S-3 déposée le
29 octobre 2007, sous la rubrique "Facteurs de risque". Tous les énoncés
prospectifs figurant dans le présent communiqué sont présentés expressément
sous réserve des renseignements contenus dans les documents déposés par la
société auprès de la Securities and Exchange Commission et des autorités
canadiennes en valeurs mobilières. AbitibiBowater ne s'engage aucunement à
mettre à jour ou à réviser tout énoncé prospectif.
    Tout renseignement au sujet du secteur ou de la conjoncture économique
générale figurant dans le présent communiqué est tiré de sources tierces que
la société croit généralement reconnues et fiables; toutefois, la société n'a
pas vérifié ces renseignements de façon indépendante et ne peut en garantir
l'exactitude.




Renseignements :

Renseignements: Investisseurs: Duane Owens, (864) 282-9488; Médias et
autres: Pierre Choquette, (514) 394-2178, pierre.choquette@abitibibowater.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.