A quel point est-il difficile d'arrêter de fumer? Selon des fumeurs, l'abandon du tabac serait l'une des plus grandes réussites de leur vie



    Un récent sondage de Léger Marketing nous éclaire sur la dépendance à la
    nicotine

    KIRKLAND, QC, le 17 avril /CNW/ - D'après les résultats du récent sondage
CHAMPIX(MC) sur le tabagisme mené par Léger Marketing, près de 5 millions de
Canadiens luttent contre une dépendance à la nicotine(1), et pour 73 % d'entre
eux, l'abandon du tabac serait l'une des plus grandes réussites de leur vie.
Bien que la plupart des fumeurs veuillent cesser de fumer(2) - et que 9 sur 10
aient déjà essayé d'arrêter au moins une fois dans leur vie(2)-, à peine 5 % y
parviennent sans aide extérieure(3).
    On dit souvent, à tort, que le tabagisme est une habitude, alors qu'il
s'agit en fait d'une dépendance grave. Des études ont montré que la dépendance
à la nicotine peut être aussi difficile à vaincre que la dépendance à la
cocaine ou à l'héroine4.
    "J'ai été un fumeur pendant 50 ans et j'ai essayé d'arrêter à plusieurs
reprises. Chaque fois, j'ai eu confiance d'y parvenir jusqu'à ce que je
ressente les effets physiques et psychologiques du sevrage. Je finissais par
céder à la tentation et fumer une cigarette", explique M. Marcel Lalonde. Il
n'est pas le seul : selon le sondage Léger Marketing, un fumeur sur deux qui
essaie d'arrêter de fumer abandonne moins de 24 heures plus tard.

    Un nouvel outil est MAINTENANT offert
    ----------
    Les personnes aux prises avec une dépendance à la nicotine peuvent
maintenant bénéficier d'un nouveau médicament antitabagique offert sur
ordonnance appelé CHAMPIX(MC) (tartrate de varénicline). Approuvé par Santé
Canada en janvier dernier, CHAMPIX est maintenant offert en pharmacie partout
au Canada.
    Le tiers des fumeurs canadiens se décrivent comme "complètement
dépendants de la nicotine". Les comportements liés à la cigarette, tels que
fumer en se levant le matin ou lorsqu'on est malade, peuvent servir à évaluer
le degré de dépendance à la nicotine(2). Selon les résultats du sondage
CHAMPIX sur le tabagisme(2), 64 % des répondants fument une cigarette dans la
demi-heure qui suit leur réveil, et 50 % disent fumer lorsqu'ils sont malades,
qu'ils doivent garder le lit ou qu'ils ont du mal à respirer.
    En recourant à des méthodes efficaces d'abandon du tabac et en consultant
un médecin, le fumeur peut élaborer un plan qui lui offre les meilleures
chances de réussite qui soient.
    "Le tabagisme est une dépendance grave et potentiellement mortelle. Les
fumeurs ressentent un besoin physiologique et psychologique irrépressible de
nicotine. Les professionnels de la santé doivent aider leurs patients à
reconnaître que la dépendance à la nicotine est une affection médicale qui
rend l'abandon du tabac extrêmement difficile", Dr Gaston Ostiguy,
pneumologue, Institut thoracique de Montréal.

    Programme de counselling antitabagique
    La désaccoutumance au tabac nécessite plus qu'une pharmacothérapie; en
effet, le counselling est une composante essentielle d'un programme
antitabagique efficace5. Heureusement, de nombreuses ressources de grande
qualité sont offertes aux Canadiens, dont le site www.vivezsansfumee.ca de
Santé Canada ainsi que bon nombre de programmes d'aide régionaux partout au
pays.
    Les lignes d'aide sont des services téléphoniques gratuits qui peuvent
aider les fumeurs à cesser de fumer lorsqu'ils sont prêts à le faire. Selon
Santé Canada, l'Association pulmonaire du Canada et la Fondation des maladies
du coeur, les lignes d'aide aux fumeurs jouent un rôle essentiel en appuyant
les efforts des gens à renoncer au tabac. Qu'il s'agisse de fumeurs qui
pensent à arrêter ou qui viennent tout juste de le faire, une ligne d'aide aux
fumeurs peut renforcer leur détermination et augmenter leurs chances de
réussite6. Les fumeurs qui veulent obtenir de l'aide peuvent consulter le site
www.smokershelplineworks.ca pour trouver une ligne d'aide aux fumeurs dans
leur région.

    A propos de CHAMPIX
    CHAMPIX, premier agent d'une nouvelle classe de médicaments d'ordonnance,
a été approuvé comme traitement de désaccoutumance au tabac chez l'adulte en
association avec un programme de counselling antitabagique. CHAMPIX est le
premier traitement d'ordonnance de désaccoutumance au tabac homologué en dix
ans. Il ne s'agit pas d'un agent de remplacement de la nicotine mais bien d'un
médicament conçu spécialement pour cibler et activer partiellement les
récepteurs nicotiniques dans le cerveau et réduire l'intensité des envies de
fumer et des symptômes de sevrage de la nicotine. Si le patient fume pendant
le traitement, CHAMPIX peut aussi réduire le plaisir qu'il éprouvera.
    Le programme d'essais cliniques sur CHAMPIX comprend quatre essais
déterminants auxquels ont participé près de 4 000 fumeurs. En moyenne, chaque
patient avait fumé environ 21 cigarettes par jour durant quelque 25 ans. Deux
études à méthodologie identique ont révélé que, chez les participants traités
par CHAMPIX (à raison de 1 mg, 2 fois par jour) durant 12 semaines, la
probabilité de cesser de fumer a été près de 4 fois plus élevée que chez ceux
qui ont reçu un placebo et près de 2 fois plus élevée que chez ceux qui ont
reçu du bupropion à libération prolongée(*) (à raison de 150 mg, 2 fois par
jour). Tous les participants des essais cliniques ont reçu un document
d'information sur l'abandon du tabac de l'Institut National du Cancer et
jusqu'à 10 minutes de counselling personnalisé à chaque visite.
    Les patients ont fait l'objet d'un suivi sans traitement durant 40 autres
semaines. Un an après le traitement, environ un patient sur cinq ayant reçu
CHAMPIX pendant 12 semaines était demeuré abstinent. Au cours d'une autre
étude, on a constaté que la probabilité de demeurer abstinent à long terme
était plus grande chez les patients qui avaient reçu un deuxième traitement
par CHAMPIX après avoir cessé de fumer à la suite de la période initiale de
traitement.
    Au cours des essais cliniques, CHAMPIX s'est révélé sûr et bien toléré.
Les effets indésirables associés à CHAMPIX (1 mg, 2 fois par jour) observés le
plus fréquemment (supérieur à 5 % et 2 fois plus souvent que chez les patients
sous placebo) ont été les nausées, les rêves anormaux, la constipation, la
flatulence et les vomissements.

    A propos de Pfizer Canada
    Pfizer Canada Inc. est la filiale canadienne de Pfizer Inc., première
entreprise pharmaceutique à l'échelle mondiale. Pfizer découvre, met au point,
fabrique et commercialise des médicaments d'ordonnance pour les humains et les
animaux. Fidèle à son principe directeur, Vers un monde en meilleure santé,
Pfizer mène des travaux de recherche et de développement dans divers domaines
thérapeutiques. Pour obtenir de l'information, visitez le site www.pfizer.ca.

    
    CHAMPIX est une marque de commerce de Pfizer Products Inc.
    (*) Zyban (bupropion à libération prolongée) est une marque déposée de
        Glaxo Group Limited.

    Pour plus d'informations sur CHAMPIX incluant photos, recherche, fiches
    de renseignements et un communiqué de presse vidéo transmis par
    satellite, visitez le site suivant :

    http://www.champixmedia.com
    Nom d'utilisateur : media
    Mot de passe : champixCA

    Coordonnées du communiqué de presse transmis par satellite :

    Date de transmission :   Mardi, 17 avril 2007
    Heure de transmission :  10 h à 10 h 30 et 14 h à 14 h 30
    Coordonnées :            Anik F2, bande C, transpondeur 3B @ 111.1
                             polarisation verticale ouest, D/L fréquence
                             3820MHz, audio sous-porteurs 6.8 gauche,
                             6.2 droite

    Les communiqués de presse audio et vidéo seront accessible mardi,
    17 avril sur www.newscanada.com dans les sections "Télévision" et
    "Radio" sous la catégorie "Nouvelles Parutions".

    REMARQUE A L'INTENTION DU REDACTEUR EN CHEF - Sondage CHAMPIX(MC) sur le
    tabagisme, mené par Léger Marketing

    A propos du sondage
    -  La collecte des données pour l'étude a été effectuée au moyen d'un
       sondage en ligne hébergé par Legerweb.com.
    -  Des adultes de 18 à 65 ans de partout au Canada ont été sélectionnés
       au hasard pour participer au sondage. Ont été exclues les personnes
       qui occupaient certaines professions (dans le domaine du marketing, le
       secteur du tabac et les entreprises pharmaceutiques), ceux qui avaient
       participé à des études connexes et, bien sûr, les personnes n'ayant
       jamais fumé.
    -  Au total, 2 000 questionnaires ont été administrés : 500 versions
       courtes chez les répondants parvenus au stade "maintien" (marge
       d'erreur de +/- 4,4 %, 19 fois sur 20), et 1 500 versions longues chez
       les répondants de tous les autres stades de changement énoncés dans
       l'ESUTC (Enquête de surveillance de l'usage du tabac au Canada) (marge
       d'erreur de +/- 2,5 %, 19 fois sur 20).

    STATISTIQUES INTERESSANTES POUR LE QUEBEC
    -----------------------------------------

    Degré de dépendance
    -  27 % des répondants fument plus de 20 cigarettes par jour, et 4 %,
       plus de 30.
    -  63 % des répondants fument leur première cigarette ou cours de la
       première demi-heure suivant leur réveil, et 21 % fument leur première
       cigarette au cours des cinq premières minutes.
    -  21 % trouvent difficile de ne pas fumer dans les lieux où ils ne
       devraient pas.
    -  22 % détesteraient particulièrement d'avoir à abandonner la première
       cigarette du matin.
    -  57 % détesteraient particulièrement d'avoir à abandonner la cigarette
       qu'ils fument après les repas (par rapport à 31 % dans le reste du
       Canada).
    -  28 % fument plus le matin, tout de suite après le lever, que durant le
       reste de la journée.
    -  50 % continuent de fumer lorsqu'ils sont malades, qu'ils doivent
       garder le lit ou qu'ils ont du mal à respirer.

    Autoévaluation du degré de dépendance
    Presque un quart des fumeurs du Québec (23 %) se décrivent comme
"complètement dépendants" à la nicotine, en s'attribuant un score de 10 sur
une échelle de 1 à 10, et 74 % se donnent au moins 7 sur la même échelle. La
moyenne générale est de 8,5 sur 10.

    Tentatives d'arrêt antérieures
    Quatre-vingt-cinq pour cent (85 %) des fumeurs actuels ont essayé
d'arrêter de fumer au moins une fois.

    Tentatives d'arrêt de 24 heures
    La moitié des fumeurs qui ont essayé d'arrêter (51 %) ont été incapables
de passer plus de 24 heures sans fumer.

    Sentiment d'échec personnel
    Un peu moins de la moitié des fumeurs du Québec (46 %), mentionnent qu'ils
éprouvent un sentiment d'échec personnel chaque fois qu'ils essaient d'arrêter
de fumer sans y parvenir.

    Principales raisons des tentatives d'arrêt
    -  Inquiétudes relatives à la santé future (38 %)
    -  Coût des cigarettes (8 %)
    -  "Parce que je me sens prêt" (11 %)
    -  "Je n'ai plus de plaisir à fumer" (8 %)
    -  Inquiétudes relatives à la santé actuelle (5 %)
    -  Grossesse ou présence d'un bébé à la maison (8 %)
    -  Le tabagisme est devenu moins acceptable socialement / interdictions
       de fumer dans les endroits publics (6 %)
    -  Pression des amis, de la famille ou du milieu professionnel (3 %)
    -  Maladie ou mortalité liée au tabagisme chez un membre de la famille ou
       un ami (3 %)
    -  Recommandation du médecin (4 %)
    -  Fumée secondaire (2 %)
    -  "Pour voir si je suis capable" (3 %)

    ----------------------
    Références :

    (1) Santé Canada. Enquête de surveillance de l'usage du tabac au Canada
        (ESUTC) 2005. 10 juillet 2006. Accessible à l'adresse http://www.hc-
        sc.gc.ca/hl-vs/tobac-tabac/research-recherche/stat/ctums-
        esutc/2005/index_f.html. Consulté le 15 janvier 2007.
    (2) Léger Marketing - voir la section "Remarques à l'intention du
        rédacteur en chef".
    (3) Santé Canada. Thérapies de remplacement de la nicotine - TRN, 31 mai
        1999. Accessible à l'adresse http://www.hc-sc.gc.ca/ahc-asc/media/nr-
        cp/1999/1999_78bk2_f.html. Consulté le 15 janvier 2007.
    (4) Santé Canada. Nicotine. Accessible à l'adresse http://www.hc-
        sc.gc.ca/hl-vs/tobac-tabac/body-corps/nicotine/index_f.html. Consulté
        le 2 janvier 2007.
    (5) Fiore MC, Bailey WC, Cohen SJ, et al. Treating tobacco use and
        dependence. Rockville, Md.: Department of Health and Human Service,
        2000. Accessible à l'adresse www.surgeongeneral.gov/tobacco.
    (6) Canadian Network of Smokers' Helplines (Ligne d'aide aux fumeurs),
        accessible à l'adresse http://www.smokershelplineworks.ca.
    





Renseignements :

Renseignements: Pour obtenir de plus amples renseignements ou une
entrevue avec un médecin ou un patient, veuillez communiquer avec: Christian
Marcoux, Pfizer Canada Inc., (514) 426-6985, christian.marcoux@pfizer.com;
NATIONAL PharmaCom: Dan Brennan ou Roch Landriault, (514) 843-2325, (514)
843-2345, dbrennan@national.ca, rlandriault@national.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.