A l'échelle mondiale, les dépenses publiques liées à des projets d'infrastructure pourraient atteindre 30 billions de dollars d'ici 20 ans: Marchés mondiaux CIBC



    
    Au Canada, un investissement de 10 milliards de dollars dans les
    infrastructures pourrait créer 110 000 emplois
    

    TORONTO, le 26 janv. /CNW/ - La Banque CIBC (CM aux bourses de Toronto et
de New York) - Alors que les gouvernements cherchent le moyen de sortir de la
récession, entre 25 et 30 billions de dollars d'investissements neufs en
infrastructures seront injectés dans l'économie mondiale au cours des deux
prochaines décennies, selon un récent rapport de Marchés mondiaux CIBC.
    "Des gouvernements de partout dans le monde achètent des emplois", a
déclaré Benjamin Tal, économiste principal, Marchés mondiaux CIBC. "Et c'est
dans le secteur des infrastructures que le plus grand nombre d'emplois sera
créé. Pour créer de l'emploi et stimuler l'activité, les dépenses en
infrastructures sont beaucoup plus efficaces que les réductions d'impôts.
    "Aux Etats-Unis, l'impact qu'ont sur la croissance économique des
investissements de un pour cent du PIB dans les infrastructures représente
plus du double de l'impact qu'ont les réductions d'impôts, qui servent
davantage à acheter des biens importés et qui risquent de se retrouver dans
les comptes d'épargne. Au Canada, des dépenses de 10 milliards de dollars dans
les infrastructures pourraient créer 110 000 emplois et gonfler la croissance
économique de près de 1,5 point de pourcentage, ce qui est bien plus que
l'effet stimulant d'une réduction d'impôt de la même importance.
    Selon le rapport, aux Etats-Unis, l'administration Obama consacrera près
de 150 milliards de dollars du plan de relance budgétaire prévu de 875
milliards à des investissements d'infrastructure. La Chine consacrera aux
infrastructures près de 80 % de ses mesures de relance budgétaire de près de
600 milliards de dollars. En général, l'auteur du rapport estime que les
gouvernements investiront 650 milliards de dollars additionnels dans les
infrastructures au cours des deux prochaines années.
    Bien que certains mettent en doute l'efficacité des investissements dans
les infrastructures pour stimuler l'économie en raison de la longueur de la
planification associée à ces projets, M. Tal souligne que, aux Etats-Unis, des
projets n'attendant que la première pelletée de terre sont prêts à démarrer
dans les 120 prochains jours, et ce, pour une valeur d'environ 57 milliards de
dollars. Ce montant grimpe à 136 milliards de dollars si on tient compte des
24 prochains mois. Au Canada, les municipalités sont en mesure de réaliser des
travaux d'infrastructure valant près de 14 milliards de dollars pour la seule
année 2009.
    Selon un examen des 100 plus importants projets d'infrastructure à venir
au Canada, M. Tal estime qu'environ 23 milliards de dollars, ou 40 % de tous
les prochains investissements en infrastructures, iront au secteur de
l'énergie. La vaste majorité de ce montant financera d'importants projets
hydroélectriques et nucléaires. Plus tard, s'ajouteront des investissements
dans la production additionnelle de pétrole, quand les projets d'exploitation
des sables bitumineux, actuellement interrompus, reprendront de plus belle
avec la remontée des prix du brut. Les prochaines années verront également une
importante injection d'argent dans les infrastructures du secteur des
transports, suivie de dépenses dans les infrastructures en santé.
    "Au-delà des stimulus à court terme, ce seront les investissements privés
qui entretiendront la flamme", ajoute M. Tal. "A l'heure actuelle, presque la
moitié des investisseurs institutionnels du monde considère les
infrastructures comme une catégorie d'actifs autonome; ils étaient 10 % à le
penser il y a seulement trois ans. A forte raison, puisque le risque par
rapport au rendement de ce secteur est nettement différent de celui des autres
catégories d'actifs, y compris l'immobilier.
    "Au Canada par exemple, avec plus de 700 milliards de dollars en jeu,
même un changement mineur dans la répartition de l'actif des caisses de
retraite peut modifier les mathématiques du financement des infrastructures.
Et cela se produit déjà. Nous estimons qu'actuellement, environ 5 % des actifs
des caisses de retraite sont investis dans les infrastructures dans le monde,
alors que cette proportion n'était que de 2 % plus tôt au cours de la
décennie. Et cette ascension se poursuit."
    Il prévoit que cette tendance à la hausse que connaissent les
investissements des caisses de retraite dans les infrastructures se
poursuivra, atteignant de 10 % à 15 % de leurs actifs d'ici 2017 et ajoutant
plus de 200 milliards d'argent neuf dans ce secteur.
    "Bien que les investisseurs aient déjà intégré ces bénéfices dans
certains pays et secteurs, il reste d'autres endroits où on peut tirer parti
de la prochaine phase d'expansion des infrastructures", affirme en conclusion
M. Tal. "De plus, grâce à une injection massive d'argent des secteurs public
et privé, cette catégorie d'actifs d'avérera rentable."
    Vous pouvez consulter le rapport intégral de Marchés mondiaux CIBC à
l'adresse : http://research.cibcwm.com/economic_public/download/occrept66.pdf

    Marchés mondiaux CIBC est la division des services bancaires aux
entreprises et aux investisseurs de la Banque CIBC. Afin de réaliser son
mandat à titre de principal fournisseur canadien de services bancaires
d'investissement axés sur la clientèle, Marchés mondiaux CIBC offre une vaste
gamme de produits et services de crédit, de marchés financiers,
d'investissement et de recherche à sa clientèle constituée de gouvernements,
d'institutions, de sociétés et de particuliers au Canada et sur les principaux
marchés au monde.




Renseignements :

Renseignements: veuillez communiquer avec Benjamin Tal, économiste
principal, Marchés mondiaux CIBC, au (416) 956-3698, benjamin.tal@cibc.ca, ou
avec Kevin Dove, Communications et affaires publiques, au (416) 980-8835,
kevin.dove@cibc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.