A deux doigts de perdre l'équilibre : La tension grandit entre travail et vie de famille



    OTTAWA, le 15 janv. /CNW Telbec/ - L'Institut Vanier de la famille a
aujourd'hui même rendu public deux rapports dressant un portrait inquiétant
des problèmes rencontrés par les Canadiens cherchant à atteindre un équilibre
à la fois sain et efficace entre leur vie professionnelle et leurs
responsabilités familiales.
    "Ce n'est pas la première fois que nous nous intéressons à cette
question, a expliqué Clarence Lochhead, directeur exécutif de l'Institut. La
conciliation travail-famille est depuis un certain temps déjà une
préoccupation pour nous. Il est prouvé que tenter de conjuguer réussite
professionnelle et respect des obligations familiales crée beaucoup de stress.
Nous savons en outre que cela a des répercussions négatives sur la capacité à
prodiguer des soins essentiels aux enfants comme aux personnes âgées de la
famille, mais nous connaissons également les stratégies à appliquer pour
améliorer la situation."
    Le rapport, intitulé Conciliation travail-famille : qu'en savons-nous
vraiment?, est l'oeuvre de Jacques Barrette, professeur à l'Ecole de gestion
Telfer de l'Université d'Ottawa. Après avoir passé en revue l'ensemble des
recherches canadiennes et internationales consacrées aux causes fondamentales
du conflit travail-famille et de ses conséquences sur les familles et
organisations, le professeur Barrette en retire que "malgré toute l'attention
portée à la question et les efforts de sensibilisation menés par de nombreux
organismes, le déséquilibre entre la vie professionnelle et la vie familiale
s'est aggravé au cours des dix dernières années" (Traduction). Parmi ses
constats, M. Barrette note que :

    
    - 44 % des Canadiens sont d'avis que leur travail a des répercussions
      négatives sur leur vie familiale, compte tenu des changements
      économiques, technologiques et sociaux ayant complètement transformé le
      monde du travail et accentué les pressions qui s'exercent sur les
      parents et leur familles;
    - les pratiques de gestion visant à augmenter la productivité et la
      compétitivité peuvent mener au surmenage professionnel. S'il est vrai
      que, d'une part, Internet, le téléphone cellulaire et le Blackberry
      facilitent la communication, il n'en demeure pas moins que ces mêmes
      outils permettent également au monde du travail d'empiéter de façon de
      plus en plus marquée sur la vie de famille;
    - le pourcentage de parents peinant à concilier travail et famille
      augmente de manière continue depuis 1996 et, d'après les études
      s'intéressant au sujet, s'élève maintenant entre 46 % et 61 %.
    

    Le travail du Dr Barrette s'ajoute à un autre rapport, préparé celui-là
par M. Roger Sauvé, collaborateur respecté de l'Institut Vanier. Sa recherche,
intitulée pour sa part Vie familiale et vie professionnelle : un équilibre
précaire, s'attarde aux principaux indicateurs d'emploi pour démontrer que le
temps passé en famille a diminué au profit du temps consacré au travail. Sauvé
estime que, au cours des deux dernières décennies, les Canadiens ont réduit
d'environ cinq semaines le temps passé avec leur famille, et ce, pour des
raisons liées à leur emploi. Plus de gens font maintenant des heures
supplémentaires, le temps de transport entre la maison et le travail a
augmenté et les entreprises font constamment l'objet de réorganisation et de
restructuration visant à améliorer leur efficacité. Sauvé souligne en outre
que ces changements s'ajoutent à d'autres facteurs qui mènent à une
augmentation de l'insatisfaction chez les employés de même que des absences
pour maladie ou raisons familiales; or, l'absentéisme coûte entre 3 et 5
milliards de dollars par année à l'économie du pays.
    Le directeur exécutif de l'Institut Vanier de la famille, M. Clarence
Lochhead, rappelle qu'en plus de mettre en lumière les problèmes vécus, ces
rapports de recherche proposent tous aux gouvernements, aux employeurs et à
chaque Canadien des recommandations sensées et des démarches positives pouvant
être entreprises pour rétablir l'équilibre recherché entre le travail et la
famille.
    M. Lochhead lance un avertissement : "Compte tenu de la récession
actuelle et du degré d'importance accordé, de manière bien compréhensible, à
la perte d'emplois, il existe un risque considérable que, dans le milieu des
affaires, d'autres questions prennent le pas sur l'équilibre travail-famille,
ce qui serait une erreur. Il ajoute : Il faut se rappeler que le succès de nos
entreprises et la sécurité de nos emplois dépendent au bout du compte d'une
relation saine et viable entre vie professionnelle et vie de famille. C'est là
un constat incontournable, aussi bien dans un contexte économique difficile
que dans une période de prospérité"




Renseignements :

Renseignements: sur ces rapports (qui peuvent être téléchargés sans
frais au www.vifamily.ca) ou pour une entrevue: veuillez communiquer avec
l'une des personnes-ressources ci-dessous: M. Clarence Lochhead, Directeur
exécutif, Institut Vanier de la famille, (613) 228-8500, poste 214,
clochhead@vifamily.ca; M. Jacques Barrette, Ph. D., Ecole de gestion Telfer,
Université d'Ottawa, (613) 260-1351, (613) 562-5800 poste 4782; M. Roger
Sauvé, Président, People Patterns Consulting, (613) 931-2476,
peoplepatternsconsulting@sympatico.ca

Profil de l'entreprise

Université d'Ottawa

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.